1. //
  2. // Groupe H
  3. //
  4. // Porto/Borisov (6-0)

L'heure de Brahimi a sonné

À Rennes, on disait que sa patience n'était pas sa qualité première. Il faut dire que Yacine Brahimi, 24 ans, peut se montrer aussi têtu que talentueux. Mais ce mercredi soir était son soir. Auteur de son premier triplé en carrière - quel triplé - lors de sa première rencontre en phase de poules de Ligue des champions, l'international algérien a prouvé, si besoin était, que son heure était arrivée. Et au petit jeu du « gros lot » , c'est encore le FC Porto qui a gagné.

Modififié
144 20
« Agarra que é craque » , titre le site portugais Maisfutebol.com, après la victoire convaincante du FC Porto sur la modeste équipe du BATE Borisov (6-0). Dans notre chère langue, cela donnerait quelque chose comme « Retenez-le, c'est un crack » . Vous vous demandez si c'était pour Jackson Martínez, Adrián López ou Vincent Aboubakar ? Non. « Lui » , c'est Yacine Brahimi. Auteur de son premier hat-trick pour son dépucelage en Ligue des champions, l'Algérien ne cesse d'éblouir et d'étonner les Portugais. D'autant qu'il n'était pas forcément attendu à ce niveau aussi rapidement. D'une, parce qu'il avait un Mondial dans les pattes, et de deux, car son transfert n'a pas été le plus médiatisé. On peut même presque dire qu'il est arrivé au Dragão en provenance de Grenade sur la pointe des pieds. Son transfert (à hauteur de 6,5 millions d'euros) et la revente quasi instantanée de 80% de ses droits au fonds d'investissement Doyen Sport sont passés quasiment inaperçus à l'ouest de la péninsule. Ses dribbles fous, sa vitesse et sa grinta, elles, ont rapidement tapé dans l'œil d'un public qui lui a déjà réservé deux standing-ovations en un petit mois de compétition. Non, au pays du dribble et de la touche de balle en trop, Yacine Brahimi ne pouvait pas rester anonyme bien longtemps, encore moins du côté de Porto, qui s'est farci des purges et des joueurs désespérants la saison dernière. La légèreté et l'insolence dont il fait preuve match après match démontrent qu'il joue sans pression, comme si on lui avait expliqué que 12 mois auparavant, le pauvre Lica jouait à sa place et que, quoi qu'il arrive, il serait forcément meilleur que lui. Si les hommes de Julen Lopetegui passent les poules en Ligue des champions, Pinto da Costa serait bien avisé de racheter une grande part des droits de sa perle avec l'argent de la qualification. Car on ne sait jamais. Si l'Algérien commence à planter des buts aussi régulièrement, il risque de changer de dimension très rapidement. Et de club aussi. Surtout vu la propension qu'ont les mastodontes européens à sortir le chéquier de leur poche à la moindre perle dénichée. Dire que la Ligue 1 aurait pu le faire revenir si Laurent Blanc n'avait pas attendu désespérément l'arrivée de Di María... Une chose est sûre, on ne le reverra certainement jamais du côté de la route de Lorient. En tout cas pas avec la tunique rennaise.

Rennes : je t'aime, moi non plus


L'histoire de Yacine Brahimi en France s'écrit en deux temps. Avant d'être la moutarde qui est montée au nez de Pierre Dréossi, l'international algérien a été la harissa qui pimentait chacune des rencontres d'une génération rennaise excitante. Vainqueur de la Gambardella en 2008 avec Yann M'Vila et Vincent Pajot, Yacine incarne le futur du club breton et le présent d'un centre de formation qui carbure à plein régime. En 2010/2011, après un prêt encourageant à Clermont, le magicien réalise une première saison encourageante en Ligue 1. 14 titularisations, 22 apparitions au total et quatre buts. Mais le gamin est fragile. Souvent blessé, parfois pressé et toujours animé de cette volonté de jouer, Yacine endosse le costume de futur crack quand il ne chausse pas les bottes de sept lieues chères à IAM et à son Petit Frère qui veut mettre la charrue avant les bœufs. 2012 marque la fin de six ans de « je t'aime moi non plus » avec son club formateur. Lassé par le flou qui règne autour de son statut et de son utilisation au sein du club breton, Yacine se brouille avec Pierre Dréossi, alors directeur sportif. « Je ne veux pas entendre qu'un Brahimi, qui a fait 30 matchs en L1 chez nous, veuille partir. J'ai envie de lui dire : mais qui es-tu toi, pour dire ça ?  » balançait-il dans les colonnes de Ouest-France, avant de tempérer : « Sa trace est pratiquement inexistante à Rennes. Il avait tout pour réussir, mais il a manqué de patience. Il faut cependant partager les torts, car ce n'est pas le seul responsable. » Pour le joueur, qui a fait ses valises pour l'Andalousie et Grenade, l'incident est déjà clos. « Je n'ai pas envie d'en parler, je ne veux pas faire d'histoire, Rennes m'a énormément apporté » , admettait-il dans L'Équipe. Ce qui lui a brisé le cœur, c'est le ballon. Tout ce qu'il aime. « J'aime particulièrement le foot. Et dans le style de jeu pratiqué, il y a certaines fois où je ne me suis pas trop retrouvé, où je ne prenais pas trop de plaisir. » Le plaisir, c'est ce qui a toujours guidé ses pas. Il en prend, et il en a donné. Beaucoup.

Le petit prince de Vincennes


La route de la Pyramide. Loin de l'Égypte, loin du Louvre. Juste une interminable avenue en face du Parc floral, où s'aventurent, dans l'ordre, le bus numéro 112, les joueurs de tennis, de rugby, puis de football. Là, derrière des petits buissons, c'est le stade Léo Lagrange. Son gardien ronchon, son « terrain d'honneur » et ses synthétiques, dont l'un est plus neuf que l'autre. Vous êtes à Vincennes, commune fortunée du Sud-Est parisien, voisine de Montreuil, ville natale de Yacine Brahimi, et terre des premiers vrais exploits de l'international algérien. À l'époque où il y évolue, les terrains sont en terre rouge, celle qui tache, Yacine joue en Blaugrana façon Barça et Gérard Bizeul, entraîneur charismatique des poussins, admire ses premiers crochets. La génération 1990 du CO Vincennes est particulièrement bonne. C'est avec ses copains Guillaume, Julien (Billong, qui ira avec lui à Clairefontaine), Lilian, Jean et d'autres que Yacine ramasse un premier titre, le tournoi organisé par le COV aka « le tournoi de la Pentecôte » . Déjà, ses crochets sont ravageurs. Déjà, il prend autant de plaisir qu'il en donne à des parents médusés. Son petit frère, Lyès, admire les exploits du grand et tous les adversaires du Val-de-Marne et d'ailleurs savent à quoi s'attendre au moment de se frotter au frêle meneur de jeu, déjà au-dessus du lot. C'est ce plaisir de jouer au foot, simplement et sereinement, qu'il a retrouvé en Espagne. « Je pense que c'est le championnat qui me correspond le plus. En Espagne, le football est vraiment une passion pour tout le monde, les enfants, les parents, même les grand-mères ! C'est très chaleureux et familial. » Familial comme l'ambiance au sein de la sélection algérienne, pour laquelle il a choisi d'évoluer malgré des capes chez les Espoirs français. Auteur d'une excellente Coupe du monde, il poursuit sur sa lancée au Portugal. Loin de Vincennes, loin de Rennes, mais de plus en plus près des meilleurs. Sa vraie place.

Par William Pereira et Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dieudoquenelle Niveau : CFA
Depuis son but contre Paris, jee dis que ce petit à un talent monstre !! Malheureusement le génie du coaching qu'est Antonetti n'en voulait pas !! Certainement trop technique pour la ligue 1 !! Enfin bref, ce type est excellent et techniquement et tactiquement !!
Beaucoup de vivacité, imprévisible dans ses dribbles, de la grinta, capable d'évoluer à plusieurs postes. Un vrai bon joueur utile.

Parfois, être polyvalent peut être pénalisant (coucou Defour) mais dans d'autres cas, ça tape fort!!

Superbe recrue avec Oliver Torres et Casemiro!! (deux prêts plutôt mais ils sont là, c'est tout ce qui compte.)
AirForceOne Niveau : CFA2
Brahimi ou la faiblesse de Dreossi et les Rennais a ne pas conserver suffisamment ses espoirs (salut Yann Génial M'Vila)
un potentiel extraordinaire , il y'a aussi le petit mahrez qui est une perle lui aussi il évolue a leicester city en premier league : un talent brut , je rappel qu'il était remplacent au havre en D2 lui aussi ... franchement le foot français a vraiment un probleme avec les joueurs techniques ...
J'ai lu quelques déclarations du staff de Rennes mentionnant "profile difficile a gérer" euuh , a son age, c'est le staff qui est incompétent dans la gestion des juvénile, changez des métier les mecs un jeune homme de 17 a 21 ans est le plus souvent difficiles a dompter surtout quand il est en plein forme physique et mental avec l'assurance d'un post pubère. ciao pantin en te reverra plus sous nos cieux 5- 5- 0.
Incroyable ce joueur, au milieu ou dans les ailes, dans le dribble ou la vision, quel plaisir…entre lui, Oliver Torre (un dix à l'ancienne), quaresma, jackson, ruben neves la révélation en 6, les latéraux, et le fond de jeu…Porto a sans doute une des meilleures équipes de la ligue des champions !
Eomer fils d'Eomund Niveau : CFA2
"J'aime particulièrement le foot. Et dans le style de jeu pratiqué, il y a certaines fois où je ne me suis pas trop retrouvé, où je ne prenais pas trop de plaisir"

Hahaha tout est dit dans cette phrase. Ils préféraient un Doucouré a Rennes c'est leur problème :D

SInon même dans la presse algérienne il parle souvent de la passion du foot, des dizaines de matchs qu'il mate tout le temps, du plaisir de jouer. Ca se ressens quand on le voit sur un terrain.

Par contre je suis assez surpris qu'il explose aussi vite, ses matchs avec l'équipe nationale sont crescendo depuis qu'il a été appelé avec cette bonne coupe du monde en confirmation, mais là soit il est en feu, soit Porto va lui faire passer un putain de pallier.

J'espère seulement pour lui et L'équipe nationale qu'il continuera de faire les bons choix de carrière et gardera cette humilité.
Super article. Par contre je trouve que son passage à Grenade et son choix pour l'EN sont un peu laissés de côté malheureusement.
Le mec était l'année dernière celui qui a réussi le plus de dribbles sur la saison (devant Messi et Neymar entre autre) en Liga. Ca te cale le bonhomme. Son soucis l'année dernière était qu'il péchait énormément dans le dernier geste. Mais à Porto ce soucis est définitivement gommé.
Je confirme son amour pour le jeu et la compétition : le match où il marque le seul but de la rencontre contre le Barça avec Grenada l'année dernière le coach le fait en sortir en deuxième mi temps : réaction de Brahimi => il regarde El Arabi et lui dit "Pourquoi il me fait sortir cui là?"

y avait aussi hier soir qu'à voir sa tête quand Lopetegui décide de le faire sortir : ça se voyait que ça le faisait chier et qu'il voulait rester pour kiffer encore quelques minutes.

C'est de bonne augure pr notre EN chérie. On attend l'éclosion de Mahrez comme cité plus haut par un collègue, Bentaleb, Feghouli (il serait temps), et les autres au potentiel énorme pour nous voir en fin en haut de l'Afrique et être un vrai acteur sur la scène mondial.
ça ressemble vraiment à une explosion, il n'avait pas des stats mirobolantes lors de ses deux dernières saisons à Grenade, mis à part son nombre de dribbles par match, domaine où il est peut-être le meilleur du monde.
Il cassait tout en en EDF en U19 en revanche, c'est tout de même bizarre qu'on l'ait lâché.
Fekir devrait à son tour choisir l'Algérie contrairement à ce que suggère une brève de l'équipe aujourd'hui, qui laisse entendre qu'il y a hésitation. C'est la fuite des talents et c'est bien dommage.
La preuve que quand tu sais jouer au ballon , le championnat français n'est pas le bon endroit pour s'exprimer pleinement : quand on voit lille premier du championnat et la raclée que leur a mis porto en matchs aller/retour , tout est dit !
Et bravo a brahimi qui aurait pu se résigner lors de son eviction de rennes , en evoluant dans une équipe de bas de tableau en espagne. Ce jeune avait montré de tres belles qualités à rennes. Esperons dans le meme ordre d'idée que el arabi fasse de meme
Calle Infierno Niveau : District
Revenant de Porto où j'ai pu assister au match avec les ultras du club au stade (quelle ambiance cette jeunesse...), ils sont vraiment fans de lui. A sa sortie, le public s'est prosterné devant lui, preuve du match de porc et de ses 3 goals de fou!

Ca sent le départ à quarante patates ça!
Message posté par Calle Infierno
Revenant de Porto où j'ai pu assister au match avec les ultras du club au stade (quelle ambiance cette jeunesse...), ils sont vraiment fans de lui. A sa sortie, le public s'est prosterné devant lui, preuve du match de porc et de ses 3 goals de fou!

Ca sent le départ à quarante patates ça!


Ca me fait chier que tout le monde pense le voir partir rapidement à coups de dizaines de millions d'euros. Même les plus fervents portistas pensent la même chose. Moi je souhaiterai le voir gagner la LDC et devenir un cadre pendant quelques années dans cette belle équipe prometteuse. Marquer ce club comme Madjer a pu le faire jadis.
Antoine-Griezmine Niveau : District
@Deco10 Casemiro est prété avec option d'achat au contraire d'Oliver si je ne me trompe pas.
Antoine-Griezmine Niveau : District
Message posté par Deco10
Beaucoup de vivacité, imprévisible dans ses dribbles, de la grinta, capable d'évoluer à plusieurs postes. Un vrai bon joueur utile.

Parfois, être polyvalent peut être pénalisant (coucou Defour) mais dans d'autres cas, ça tape fort!!

Superbe recrue avec Oliver Torres et Casemiro!ux prêts plutôt mais ils sont là, c'est tout ce qui compte.)


Casemiro est prété avec option d'achat au contraire d'Oliver si je ne me trompe pas.
Le gardien du stade de vincennes faut juste savoir le prendre ! Sinon Brahimi, il passe sa jeunesse à jouer à Vincennes et il finit en équipe d'Algérie. Normal.
InspectorNorse Niveau : Ligue 2
La génération des milieux algériens est magnifique, il y a aussi le magique Lacen, et bien sûr Feghouli!
Mais Brahimi, quand il est rentré contre l'Allemagne, il a cassé des reins!!!! Peut-être doit-il encore faire preuve d'un peu plus de lucidité dans ses choix, pour ne pas devenir un gâchis! Mais potentiellement c'est un vrai crack
Tournoi de la Pentecôte mageule !!
Vincennes représente !
Message posté par Antoine-Griezmine


Casemiro est prété avec option d'achat au contraire d'Oliver si je ne me trompe pas.


Oui parce que sa clause est plus abordable que celle d'Oliver ou de Tello (prêté 2 ans quant à lui)
'Non, au pays du dribble et de la touche de balle en trop''…c'est plus fort que vous,lol.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
144 20