Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. // Copa Libertadores
  2. // Demi-finales
  3. // Bilan

L'évidence colombienne, la folie équatorienne

On fait le point en Amérique du Sud sur le verdict livré par les demi-finales de la Copa Libertadores. Et il y a des surprises.

Modififié

L’équipe des demi-finales : Independiente del Valle



Historique. L'équipe équatorienne d'Independiente del Valle s'est qualifiée pour sa première finale de Libertadores, après avoir éliminé River Plate, Pumas, et Boca Juniors, annoncé comme grand favori de la compétition. Après le 2-1 du match aller, Independiente del Valle a fait taire toute la Bombonera avec une victoire improbable 2-3. Un match catastrophique de Boca symbolisé par la méforme de Tévez, le penalty raté de Lodeiro, et l'erreur monumentale du gardien Orión.



Après son exploit, Independiente del Valle affrontera les Colombiens de l'Atlético Nacional, pour une finale inédite.

Le résumé du match :




Le joueur des demi-finales : Miguel Borja



Copete et Ibarbo partis, Miguel Borja s’est retrouvé sur le devant de la scène. Et celui qui a signé à l’Atlético Nacional avant la demi-finale aller de la Copa Libertadores a assumé son rôle. L’ancien de Cortuluá a tout simplement marqué tous les buts de son équipe lors de ces demi-finales. Lors de l’aller contre São Paulo, au Morumbi, l’attaquant colombien de 23 ans a marqué un doublé, à la conclusion d’une belle action collective, et avec la complicité du gardien brésilien pour le second. Au match retour, Borja a récidivé avec un doublé qui qualifie tranquillement son équipe pour la finale de l’équivalent de la C1 en Amérique du Sud. Borja et son parcours assez tourmenté (il a rejoint Livourne en 2013, a signé à Olimpo en Argentine l’année suivante, avant de revenir en Colombie pour atterrir dans un des plus grands clubs du pays cafetero) représentent avec Marlos Moreno l’une des plus grandes promesses du club de Medellín, à la recherche de sa deuxième Copa Libertadores.

Vidéo


Les golazos



- Joue-la comme Bergkamp. Par José Angulo.

Vidéo

- La contre-attaque parfaite conclue par Borja.



La polémique des demi-finales : la goal-line technology n’a pas franchi la frontière



Un centre-frappe de Pablo Pérez, un arrêt approximatif d’Azcona, le gardien équatorien d’Independiente del Valle, et la polémique des demi-finales. Lors du match aller entre Boca et Independiente del Valle, un but vital aurait pu être accordé à l’équipe argentine. Problème, la CONMEBOL n’a toujours pas instauré la goal-line technology pour la compétition sud-américaine. Boca est rentré d’Équateur avec une défaite 2-1, et un résultat à renverser la Bombonera…




Les déclas des demi-finales



- « Ne pas se qualifier pour la finale, ce serait désastreux. » Frank Fabra, latéral gauche de Boca, avant la demi-finale retour contre Independiente del Valle.

- Son entraîneur, Guillermo Barros Schelotto avait lui calmé le jeu : « Nous ne sommes pas obligés de gagner la Copa. » Pas sûr que les supporters xeneizes soient d’accord.

- Comme souvent, la bonne analyse est livrée par Carlos Tévez après la défaite lors du match aller : « On s’est endormis en deuxième mi-temps. Ils ont marqué deux buts grâce à deux de nos erreurs. »

- « On va faire taire Riquelme » , affirmait José Angulo, attaquant d'Independiente del Valle. L'idole de Boca avait affirmé que la demi-finale serait facile pour les Argentins. Raté.

- « On a montré qu'on n'a pas battu River par hasard » , a affirmé Pablo Repetto, l'entraîneur d'Independiente del Valle après la qualification de son équipe en finale.

- Julio Angulo, grand artisan de la qualification équatorienne a lui déclaré que son club « entrait dans l'histoire » . « Mais maintenant on veut le titre, on ne va pas se contenter de cela » , a-t-il ajouté.

- « Je ne sais pas si c'est la défaite la plus dure de ma carrière d'entraîneur. Mais c'est la première à la Bombonera et c'est très compliqué. On est éliminés à cause de nos erreurs, pas parce qu'ils ont été meilleurs. » Guillermo Barros Schelotto, coach de Boca, après la défaite de son équipe.


Et sinon, que pasa ?



- Un rouge pour Lugano, classique.



- Après la défaite du match aller à domicile contre l'Atlético Nacional, des affrontements ont eu lieu à la sortie du stade. Résultat, quelques interpellations et douze policiers blessés.



- Mauricio Quiñonez, jeune défenseur central de 16 ans d’Independiente del Valle a été invité par Liverpool pour une période d’essai.


- Le pillage du Nacional continue. Après la finale, Davinson Sánchez, jeune défenseur colombien, va rejoindre l'Ajax.


- Un peu de volley.


- Voici une vraie belle ambiance.


- Faustino Asprilla, porte-bonheur de l'Atlético Nacional.


- Lors de la campagne de Libertadores, São Paulo a reçu sept cartons rouges. Un record.


- Outre le commentateur fou, la demi-finale aller entre Boca et Independiente a offert quelques perles. Notamment cette énorme crise de Barros Schelotto (qui gueule « Dégage cette balle, obéis-moi ! » ), qui reproche à Fabra son erreur.


- Quelques photos du stade de l'Atlético Nacional.


- Les prières de Maradona n'ont pas été utiles.



Par Ruben Curiel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 1 heure Leeds enchaine 9
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom
Hier à 14:20 Inceste, homosexualité, sacrifice de sa mère : Shiva N'Zigou déballe tout 163