1. // Euro 2016
  2. // Bilan

L'Euro et sa sécurité : pas de constat d'échec ?

La sécurité était l'interrogation de cet Euro. À en perdre le sommeil. Elle était la condition sine qua non pour que cette édition en France soit considérée comme une réussite, aussi bien dans l'Hexagone que sur l'ensemble du Vieux Continent. Si, pour paraphraser le regretté Georges Marchais, le bilan est globalement positif, le déroulement a aussi révélé un certain nombre de failles dans la gestion des supporters et des hooligans.

Modififié
Il est important de se rappeler l'histoire, aussi récente soit-elle. Lorsque, ce terrible soir de France-Allemagne, les images sanglantes commencent à défiler depuis le Stade de France, les terrasses de café du 11e arrondissement de Paris et la salle du Bataclan, beaucoup se demandent, y compris parmi nos responsables politiques, comment maintenir l'Euro 2016 dans un contexte où notre pays semble devenu une cible principale du terrorisme de Daesh. Cette menace paraissait déjà si difficile à anticiper en période « normale » , comment alors la contenir en accueillant des centaines de milliers de supporters venus des quatre coins de l'Europe, sur l'ensemble du territoire ? La décision fut prise au plus haut sommet de l'État, non seulement d'organiser la compétition, mais aussi de maintenir des dispositifs potentiellement « à risques » telles que les fan zones. Dans ces arbitrages, les motivations ne relevaient pas toutes de la simple dimension idéologique – refuser le règne de la terreur et montrer la force de notre société démocratique – et les arrière-pensées, notamment politiques et économiques, n'étaient pas totalement absentes (on pense par exemple à l'engagement d'Alain Juppé en faveur des fan zones contre les doutes de Nicolas Sarkozy, sur fond de primaires à droite).



Quoi qu'il en soit, les conséquences immédiates furent de décupler l'enjeu sécuritaire autour des matchs, tandis que, par exemple, les manifestations contre la loi travail et leurs quelques épisodes violents persistaient, mettant les forces de l'ordre sur la brèche et parfois sur les dents. À ce facteur déterminant s'ajoutait une autre inquiétude : le hooliganisme. La dimension internationale d'un Euro à 24, avec un grand nombre de sélections de l'Est où se développe une nouvelle forme de hooliganisme, pouvait aussi laisser craindre le pire. Le temps du bilan est donc maintenant venu.

Police partout, ultras nulle part


Nombreux étaient les habituels parias des stades, ultras ou non, à se réjouir de l’arrivée de l’Euro afin de mettre en exergue ce qu’ils considèrent être l’incompétence des services de sécurité français, capables par exemple d’interdire de déplacement à Amiens des supporters orléanais. Et les premiers jours leur auront donné raison. À Marseille, la tactique française de la dissuasion par le nombre de policiers visibles, quand d’autres pays optent pour la discrétion et l’appréhension rapide des fauteurs de troubles, a été un échec cinglant, et ce sont des scènes aux antipodes de tout code ayant trait au mouvement casual qui ont eu lieu. L’adrénaline retombée et les bobos pansés, les mots du chef de la division nationale de lutte contre le hooliganisme, Antoine Boutonnet, au sujet de la journée du 11 juin résonnent comme un camouflet : « Il n'y a pas de constat d'échec dans la mesure où l'intervention rapide et efficace des forces de l'ordre a permis de circonscrire les incidents dans le temps et dans l'espace. »


Le moins que l’on puisse dire, c’est que du temps et de l’espace, les 150 hools russes (pour la plupart) en ont eu – le tout sans alcool, cause trop facilement pointée par M. Boutonnet. Un rassemblement sans opposition, de très longues bagarres sur et à deux pas du Vieux-Port, où étaient pourtant postées les forces de l’ordre, puis une balade jusqu’au stade avec de nouvelles échauffourées vers le rond-point du Prado. Mis bout à bout, plus d’une demi-heure de baston sanglante avec de la casse côté anglais, victimes malgré eux de la réputation de leurs aînés de 98 et cibles du tout-venant bien déterminé à « défendre la ville » face à ces impudents ayant le toupet de venir supporter leur équipe. Même si certains d’entre eux étaient sans doute plus qu’heureux d’avoir à se défendre.

La garde partagée des responsabilités


Plus inquiétantes encore, à la décharge cette fois de la DNLH, puisque la sécurité à l’intérieur des stades doit être assurée par l’UEFA, les libertés prises par la Russia United dès le coup de sifflet final. L’UEFA elle-même reconnaîtra « des problèmes de séparation entre supporters » . Certes, bien malin qui aurait pu prédire de tels actes, ceux-ci absents des stades lors d’une compétition internationale depuis des lustres. Reste qu'à deux ans d'une Coupe du monde en Russie, l'image fait tache. Taches, aussi, les déclarations du vice-président de la Douma, Igor Lebedev, qui ne « voit rien de mal aux combats de supporters. Les supporters russes n'ont rien fait de criminel ou dépassant les limites » . Ou la photo d'Alexandre Chpryguine, ultranationaliste russe proche des sphères dirigeantes, au Stadium de Toulouse quelques jours après son expulsion du territoire français. De là à penser que Moscou se réjouit d’avoir tourné en ridicule la police française et, par extension, européenne, ainsi qu’imaginer une préméditation au sens large du terme, les spotters russes étant toujours attendus au rapport pendant que ceux d’autres pays ont fait leur job, il y a l'ombre d'un doute que diplomates et responsables des organisations internationales du football ont tout intérêt à éclaircir.


Pour le reste, malgré le pessimisme que pouvait engendrer ce premier week-end de l’Euro, à la suite des incidents de Marseille, mais aussi à la charge de hools allemands sur des Ukrainiens à Lille ou encore de certains Niçois décidés à corriger des supporters nord-irlandais, la suite aura fort heureusement été de meilleure facture. Il y a bien eu d’inévitables actes isolés, ainsi des escarmouches entre Lyonnais et Anglais, des ultras polonais réglant leurs comptes entre eux, ou un sexagénaire décédé, victime collatérale d’une rixe au sortir d'une diffusion organisée de Belfort. Mais l'impression générale et les chiffres valident l'idée d'un succès de l'Euro sur le plan sécuritaire, passée une mise en route difficile.

Ivresse publique et manifeste et vidéos virales


Ainsi, dès le 12 juin, le bouillant Turquie-Croatie au Parc des Princes ne reste marqué que par... la sublime volée de Luka Modrić. Puis, les 15 et 16 juin, la succession des Russie-Slovaquie à Lille et Angleterre-Galles à Lens est bien gérée, au prix d'un déploiement de force sans commune mesure et à défaut d'une anticipation de bon sens (l'organisation avait la possibilité de modifier dates et lieux de matchs après le tirage au sort pour des motifs de sécurité). Après Galles-Angleterre, la conclusion du commissariat de Lens est lapidaire : « En fait, il ne s'est rien passé, pas plus que lorsque Lens joue en championnat. » Et donne des chiffres éloquents : 27 interpellations, alors que 60 000 étrangers ont déferlé sur la petite cité minière, « et seulement des IPM (ivresse publique et manifeste, ndlr), de la vente à la sauvette et quelques fumigènes  » .


Au niveau national, les chiffres donnés par le ministère de l'Intérieur restent bons : 1 550 interpellations débouchant sur 891 gardes à vue, 59 condamnations à des peines de prison ferme ou avec sursis et 64 reconduites à la frontière. Des chiffres à mettre en rapport avec les 7 à 8 millions de supporters venus fouler le sol français un mois durant, dont plus de la moitié sans forcément avoir de billet au moment d'entrer dans le pays. Résultat, plus que les 90 000 agents de sécurité déployés (police, gendarmerie et sécurités privées), ce sont les vidéos montrant une tête de cheval irlandais marquant un but à la fenêtre d'un immeuble, celles de Vikings battant des mains ou celles de supporters belges dressant une haie d'honneur à leurs homologues gallois qui restent dans les souvenirs collectifs liés à cet Euro.

Et maintenant, on va où ?


L'Euro s'est donc globalement bien déroulé. Il faut féliciter les forces de l'ordre, les bénévoles (dont le dévouement aurait mérité salaire sur les monstrueux bénéfices de l'UEFA), les villes hôtes et, évidemment, le comportement de l'immense majorité des supporters. Aucun attentat n'est venu gâcher la fête, malgré de nombreuses annonces sur internet ou proclamations sur les réseaux sociaux. Hormis les graves incidents de Marseille et quelques autres épars, la majorité de la compétition s'est tenue dans une ambiance de fête, rappelant fort à propos l'importance des supporters dans la vie du football. Reste que ce qui s'est produit dans la cité phocéenne questionne lourdement la pertinence de nos outils de lutte contre le hooliganisme, à l'endroit des équipes étrangères, mais aussi domestiques. Au moment où le Parlement vient de rendre un rapport très sévère sur notre lutte antiterroriste, il serait peut-être temps qu'il s'interroge également sur notre capacité à affronter tout ce qui concerne les violences liées au football. Réagir est une chose, prévenir par la gestion des flux de supporters en est une autre, pour laquelle les autorités françaises, toutes à leur hâte d'interdire le moindre déplacement, manquent cruellement d'expérience. Un homme, supporter britannique, est quand même resté entre la vie et la mort. Il ne faut pas l'oublier.

Par Grégory Sokol, Nicolas Kssis-Martov et Eric Carpentier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Mmmh, il est vrai qu'en dehors de Marseille, cela s'est passé plutôt correctement, mais n'était-ce pas tout simplement parce que les fauteurs de trouble étaient repartis ?

Parce que bon, s'il ne s'est rien passé dans le Nord, peut-on vraiment dire que c'est "au prix d'un déploiement de force sans commune mesure" ? On a bien vu à Marseille que ce n'est pas leur déploiement qui empêche les affrontements et les autorités n'ont pas l'air d'avoir changé depuis leurs tactiques.

Et pour pas que les forces de l'ordre soient sur les dents à cause des manifestations, il aurait peut-être été plus simple de ne pas en déployer autant à ces occasions-là.

Il y a aussi l'oubli des affrontements qui ont eu lieu contre les forces de l'ordre lors de la finale. Il fallait être dans la fan-zone pour ne pas respirer de gaz lacrymogènes.

Dire que c'est globalement un succès, ça me semble quand même exagéré. Certes, si on rapporte ça au nombre de personnes présentes, c'en est un. Si on le compare aux autres compétitions internationales organisées par un autre pays, c'est un échec.
GougouleBxl Niveau : CFA2
Je vous avouerai que j'ai serré les fesses durant tout le mois.
J'avais lu des commentaires qui disaient que la sécurité durant l'Euro, c'est bien beau mais ça change rien, parce que si des terroristes avaient voulu commettre un attentat, rien n'aurait pu les en empêcher.

Ben, justement, y'avait rien qui les empêchait et il ne s'est rien passé à ce niveau là, c'est peut être bien la preuve qu'en coulisse, les forces de l'ordre ont fait le taf, et peut être même au delà de ce qu'on peut imaginer.

Je ne serais pas surpris si on apprend un jour que durant l'Euro, il y a eu des tentatives d'attentats qui ont été déjouées.
tacle_tibia Niveau : Ligue 1
Message posté par bonnet
Mmmh, il est vrai qu'en dehors de Marseille, cela s'est passé plutôt correctement, mais n'était-ce pas tout simplement parce que les fauteurs de trouble étaient repartis ?

Parce que bon, s'il ne s'est rien passé dans le Nord, peut-on vraiment dire que c'est "au prix d'un déploiement de force sans commune mesure" ? On a bien vu à Marseille que ce n'est pas leur déploiement qui empêche les affrontements et les autorités n'ont pas l'air d'avoir changé depuis leurs tactiques.

Et pour pas que les forces de l'ordre soient sur les dents à cause des manifestations, il aurait peut-être été plus simple de ne pas en déployer autant à ces occasions-là.

Il y a aussi l'oubli des affrontements qui ont eu lieu contre les forces de l'ordre lors de la finale. Il fallait être dans la fan-zone pour ne pas respirer de gaz lacrymogènes.

Dire que c'est globalement un succès, ça me semble quand même exagéré. Certes, si on rapporte ça au nombre de personnes présentes, c'en est un. Si on le compare aux autres compétitions internationales organisées par un autre pays, c'est un échec.


Il n y a pas qu a Marseille.
Il y a eu des bastons a nice
Un irlandais qui s est tué en se jetant d un réverbère
Et un mort à Belfort qui se prend un table en fonte sur le coin de la gueule.
Hier à 22:15 Shrewsbury et le retour d'une tribune « debout » en Angleterre 5
Hier à 21:02 Le monde du foot rend hommage à Stéphane Paille 10 Hier à 19:00 Jorge Mendes mis en examen pour délit fiscal 31 Hier à 18:06 Stéphane Paille est décédé 29 Hier à 15:58 La Ligue des champions reprend ce soir ! 25 Hier à 15:45 Lugano prolonge à São Paulo 5
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 12:12 Falcao s'essaye au baseball 3 Hier à 11:10 Sow, Cabaye et Hazard actionnaires d'un futur club de D2 américaine 11
lundi 26 juin FIFA : Bild ouvre le rapport Garcia 65 lundi 26 juin Boca et le souvenir de la D2 7 lundi 26 juin Danny Newton, le nouveau Jamie Vardy ? (via BRUT SPORT) lundi 26 juin Le logo d'Oxford United à l'intérieur du maillot de Bristol City 7 lundi 26 juin Bagarre générale lors d'un match de charité 35 lundi 26 juin La simulation grotesque d'un défenseur de Bahia 10 dimanche 25 juin Sergio Ramos acrobate en vacances 4 dimanche 25 juin Pogba marque en dabant 59 dimanche 25 juin Le central de Kansas met une bicyclette 7 dimanche 25 juin Crivelli à Angers 14 samedi 24 juin City remporte le derby de New York 9 samedi 24 juin Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 11 vendredi 23 juin La douceur de Bruma 11 vendredi 23 juin Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 vendredi 23 juin Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 vendredi 23 juin Le FC Sochi prend une année sabbatique 16 jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 19 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 38 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 28 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 201 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 24 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 56 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 2 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10
À lire ensuite
Euro-politico