L'étrange aventure de Moussa Dembele

Les compilations YouTube ont fait son succès. Sauf qu'il y a six ans, Moussa Dembele les actualisait chaque semaine grâce à ses dribbles enivrants aux courbes folles. Aujourd'hui, il se les mate en boucle dans l'attente d'une renaissance improbable. Il y a six ans, Dembele était un génie ; aujourd'hui, Dembele a une vie aussi triste qu'un acteur à la retraite.

Modififié
8 17
« Je l'ai vu chez les jeunes et je l'ai trouvé très bon. Malheureusement, il n'avait pas encore 16 ans et ne pouvait donc pas jouer avec l'équipe première. Il a attendu quelques semaines, et dès qu'il fut sélectionnable, il a commencé à jouer. Ensuite, il s'est très vite blessé et est parti. Il n'a donc pas marqué beaucoup de buts pour nous.  » Marc Brys, le premier entraîneur de Moussa Dembele, résume bien le début de carrière d'un jeune homme pour qui tout a commencé très tôt. Le 30 octobre 2004 exactement. C'est ce jour-là, dans l'étriqué Kuipje de Westerlo, que Moussa Dembele fête sa première titularisation en division 1 belge. L'homme a alors 17 ans, 3 mois et 14 jours et défend les couleurs du Germinal Beerschot Anvers (GBA), son club formateur. Comme toute la planète foot, il vient de s'infliger un Euro 2004 à pleurer et a envie de dribbler pour oublier. Ce qu'il fait. Moussa dribble, mais ne marque pas. Aujourd'hui encore, Marc Brys se souvient très bien de cette anomalie : « C'était vraiment un neuf, mais il ne marquait pas suffisamment. On se doutait que ce serait peut-être un problème dans le futur. Pour moi, ça allait devenir un très bon dix, car il tenait très bien le ballon. Mais devenir six ou huit, cela je ne l'aurais pas cru. » C'est à cette place qu'il sera pourtant aligné le 17 juin dernier pour le premier match de la Belgique en Coupe du monde depuis douze ans. L'échec sera retentissant. Moussa Dembele ralentit le jeu comme jamais quand il n'est pas imprécis. La sanction ne tardera pas à tomber. Peu après l'heure de jeu et alors que la Belgique est toujours menée par l'Algérie, Dembele est remplacé par Fellaini. Ce dernier inscrira le but égalisateur avant que Mertens ne vienne finalement donner la victoire aux Diables rouges à dix minutes du terme. En quinze minutes, Moussa Dembele, d'abord apprécié pour ses qualités de conservation du ballon, vient de perdre sa place dans le onze de Marc Wilmots. Peut-être pour la dernière fois. Depuis, le joueur de Tottenham n'a plus jamais été aligné dans un match à enjeux en sélection et peut compter sur les doigts d'une main ses titularisations en club. Entre l'éclosion en 2004 avec le GBA et le déclin, il y a eu une carrière. Celle d'un joueur doué. Une carrière avec frissons, mais sans réelle apogée. Une carrière sympa, mais qui aurait dû être géniale. Une carrière qui ne devrait surtout pas encore être finie. Parce que Moussa Dembele n'a que 27 ans et a un jour été annoncé comme «  la huitième merveille du monde  » .

Youtube

Le kid


Dans l'ombre d'une éclosion encore discrète, Dembele est transféré à 18 ans et à l'été 2005 à Willem II. Il suit alors l'exemple de Thomas Vermaelen et Jan Vertonghen, tous deux partis plus jeune du GBA vers les Pays-Bas et l'Ajax d'Amsterdam grâce au partenariat existant entre les deux clubs. À l'inverse de ses deux compatriotes, lui n'est pas retenu et doit apprendre à tracer son propre chemin. « L'Ajax prenait les meilleurs éléments, mais ils n'ont pas pris Moussa parce qu'ils avaient déjà un neuf. Il était un peu déçu, mais convaincu de ses qualités. Il n'a pas changé, il est toujours comme ça.  » Comme beaucoup d'autres entraîneurs en Belgique à la même époque, Marc Brys voit donc son meilleur élément quitter le port d'Anvers. Direction Tilburg et Willem II donc. Un club plus discret, un club sans pression surtout. Un club qui convient donc parfaitement au jeune Moussa. En une saison, Dembele apprend à marquer des buts et éveille l'intérêt de l'AZ Alkmaar. Mieux, il honore sa première sélection avec les Diables rouges d'Aimé Anthuenis. En pleine crise de talent et alors que la Belgique fait avec des Gil Swerts, des Karel Geraerts et des Stijn Huysegems, le stade Roi-Baudoin découvre Moussa Dembele, sa technique et son charisme de beau gosse.

Pour la première fois, toute une jeune génération de supporters découvre aussi un joueur capable d'inverser le cours d'une partie sur un coup de génie. Le type de joueur qui avait disparu des radars du football belge depuis près de dix ans. Christophe Grégoire n'a que deux petites sélections internationales à son actif, mais les a partagées avec le tout jeune Dembele. « Moi, j'avais 27 ans, mais entre nous, c'était moi le nouveau. Ce que je retiens de lui, c'est sa conservation de balle impressionnante et peut-être aussi le fait qu'il ne gérait pas encore trop ses efforts. Je n'ai pas gardé contact avec lui par la suite, mais je me souviens d'un mec qui, malgré son statut de nouveau prodige du football belge, n'avait pas le melon. Il était plutôt réservé, voire consciencieux. C'était quelqu'un de très pro dans sa manière de se comporter. » Tellement pro que Dembele explose dès ses premières sélections. Comme ce 22 août 2007 contre la Serbie. À une époque où les matchs de qualification de la Belgique pour les grands tournois ressemblaient très vite à des matchs amicaux. À une époque où, entouré de vieilles branches sur le déclin (Leonard, Goor, Sonck, Englebert…), Dembele s'éclate à rendre le foot à nouveau populaire en Belgique. Dembele débute.

Youtube

Les feux de la rampe


À 20 ans et après ce doublé contre la Serbie, Moussa Dembele est officiellement considéré comme le deuxième joueur de top niveau à être né dans les années 80. Deuxième, derrière l'extra-terrestre Vincent Kompany présent en équipe nationale depuis 2004. La suite ressemble un peu à un rêve. En deux saisons, la Mouss découvre dans le désordre Graziano Pellè, mais surtout Kevin Mirallas, René Vandereycken, Louis van Gaal, la Coupe UEFA, les JO de Pékin. En Asie, et conjointement à ses activités avec les A, c'est avec les Diablotins de Jean-François de Sart qu'il poursuivra l'opération séduction entamée un an plus tôt lors de l'Euro Espoirs aux Pays-Bas en 2007. Dans les deux cas, Dembele confirme qu'il est sans doute le plus grand talent d'une sélection dans laquelle on retrouve aussi Steven Defour et Marouane Fellaini, en plus de Kompany, Vertonghen, Mirallas et Vermaelen déjà cités. Comme eux, Dembele alterne les bonnes performances avec les A de René Vandereycken et les excellentes avec l'équipe Espoirs de Jean-François de Sart. Ce combo improbable durera deux ans. Le temps pour les espoirs d'accrocher une demi-finale aux JO après avoir vaincu l'Italie en quarts, avec Dembele en guest star. Le temps enfin d'écrire ce qui sonne encore aujourd'hui comme ses plus belles heures avec les Diables rouges, les vrais. Dembele est content de lui.

Youtube

Les temps modernes


La carrière de Moussa Dembele est ainsi faite qu'elle ne ressemble à aucune autre. Quand beaucoup attendent d'avoir des poils au menton pour exploser, Moussa a lui déjà fait le tour du propriétaire. La saison qui suit sera pourtant encore celle de la confirmation. En 2008-2009, l'AZ de Louis van Gaal lui appartient, et, malgré une blessure qui l'écartera des terrains pendant près de trois mois, le titre conquis par l'AZ Alkmaar en fin de saison est le sien (10 buts) autant que celui de Mounir El Hamdaoui (23 buts). Son but d'anthologie qualifié de huitième merveille du monde par un journaliste hollandais contre ses anciens équipiers de Willem II le prouve. À 21 ans, Moussa Dembele est au sommet. Un an et demi plus tard, au moment de parapher son contrat à Fulham, le doute commence à s'installer peu à peu. La raison ? Le prix du transfert. Quand Fellaini quitte le Standard pour Everton, les Toffees allongent 20 millions, alors que les Cottagers n'en mettent que 6,5 pour Dembele. Les chiffres trompent rarement. Le garçon est doué, mais n'influe que trop peu sur le jeu d'une équipe.

Marc Brys, aujourd'hui entraîneur à Al-Raed en Arabie saoudite, continue de suivre la progression de son ancien poulain et a sa petite idée sur la question : « Il fait son boulot, il est créatif, il trouve des solutions, mais il ne parle pas beaucoup sur un terrain. C'est tout l'inverse d'un Steven Defour par exemple. » Un artiste muet reste un artiste. Tottenham veut y croire et le fait signer contre 12,5 millions d'euro le 29 août 2012. Le but du transfert ? Faire de Dembele le nouveau Luka Modrić tout juste parti au Real Madrid. Deux ans et demi plus tard, force est de constater qu'il s'agit d'un échec. En équipe nationale comme à Tottenham, Moussa Dembele n'a plus rien d'un titulaire. Pour Christophe Grégoire, Dembele n'est pas un charlot, mais une victime de son époque : « Il y a un moment où il était clairement au-dessus du lot. Maintenant, quand on voit l'évolution de ses conccurents, on se rend compte qu'ils lui sont tous passés devant. Au-delà de l'aspect sportif, c'est mentalement que ça doit être dur. Surtout très dur de retrouver son meilleur niveau sans la confiance de son entraîneur. » Christophe Grégoire sait de quoi il parle et a sans doute raison. Moussa Dembele est aujourd'hui un homme bien seul. Un homme qui a deux entraîneurs à reconquérir. Dembele patine.

Par Martin Grimberghs
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Comment les Spurs peuvent-ils se passer de ce mec, ça je ne le comprends pas. Soit il ne fait pas les efforts à l'entraînement soit il ne revient pas à Pochettino...
C'est l'un des meilleurs milieux relayeurs de PL et cette facilité déconcertante dans les contrôles et les dribbles qui n'a rien à envier à celle d'un David Silva, Hazard, RVP...

Le mec perd clairement son temps à White Hart Lane.
Alessandro del Giggs Niveau : District
Va chercher une balle à ce mec, le type même de joueur pour qui le mot classe a été inventé. Malheureusement "ralentisseur de jeu" arrive souvent juste après.
Note : 3
Perso je le trouve assez inutile collectivement, il est bon techniquement mais il a aucune vision du jeu, il fait aucune différence. Un joueur hyper agaçant je trouve. Il pourrait être fort s'il ouvrait un peu les yeux et jouait vers l'avant au lieu de tourner en rond.
Claude le Gentil Niveau : CFA
Message posté par Alessandro del Giggs
Va chercher une balle à ce mec, le type même de joueur pour qui le mot classe a été inventé. Malheureusement "ralentisseur de jeu" arrive souvent juste après.


Exact !

Le gars doit partir en Espagne, tout simplement. Il y trouvera un championnat plus adapté à ses qualités.

Quand à l'équipe nationale, c'est nettement plus compliqué ... d'autant que des joueurs plus jeunes arriveront bientôt et menaceront son poste( Praet/Tielemans en tête).
Message posté par Claude le Gentil


Exact !

Le gars doit partir en Espagne, tout simplement. Il y trouvera un championnat plus adapté à ses qualités.

Quand à l'équipe nationale, c'est nettement plus compliqué ... d'autant que des joueurs plus jeunes arriveront bientôt et menaceront son poste( Praet/Tielemans en tête).


Ou une meilleure équipe car il a largement les moyens de viser plus haut que Tottenham. Sir Alex en était un fan absolu, ça aurait eu de la gueule à Man U.
Ou à Liverpool car je me désespère de Joe Allen (en qui j'ai eu foi jusqu'au bout mais là, je n'y arrive plus), même si les Reds font une moins bonne saison que les Spurs.
lebrugeois Niveau : DHR
Je le verrais bien à liverpool
Etant belge et ne regardant jamais Tottenham, je ne juge que par ce que j'en ai vu en EN. Le problème, c'est sa nonchalance. Il peut dribbler 3 hommes puis te faire une passe de merde, et ne pas courir en plus pour aller récupérer la balle. Le mec est encore plus technique et dribbleur qu'un Witsel par exemple, mais sa nonchalance est vraiment contraignante pour une équipe.

Pendant 10 minutes par match, tu as l'impression de jouer à 12 avec lui. Les 80 autres, à 10. Donc moi, je ne veux pas en entendre parler en tant que titulaire en équipe nationale (ainsi que Chadli d'ailleurs, qui n'apporte rien du tout) surtout lorsque tu disposes de Fellaini, Witsel, Defour, Nainggolan, De Bruyne (pour le rôle de 10) et que derrière, tu as des surdoués tels que Praet et Tielemans qui arrivent.
Note : 2
Franchement je vois pas en quoi il pourrait franchir un palier dans un grand club alors qu'il fait déjà rien à Tottenham. Mais peut être que je me trompe. Mais quand je vois le mal qu'a eu Fellaini à MU alors qu'il était monstrueux à Everton.
Message posté par hmiller
Franchement je vois pas en quoi il pourrait franchir un palier dans un grand club alors qu'il fait déjà rien à Tottenham. Mais peut être que je me trompe. Mais quand je vois le mal qu'a eu Fellaini à MU alors qu'il était monstrueux à Everton.


La nonchalance est quelque chose que j'avais noté mais on est très loin de celle d'un Balotelli par exemple.
Pour Fellaini, il ne faut pas oublier que Moyes, qui le connaît pourtant très bien, l'a fait jouer dans un poste différent que celui qu'il avait à Everton. Fellaini ne te protègera jamais une défense, ok il est dur sur l'homme (parfois excessif) mais il n'a pas la science du placement d'un numéro 6, celle qu'on trouve chez Pirlo ou Carrick qui ne sont pourtant pas de vraies sentinelles. On a demandé à Fellaini de faire des choses qu'il ne savait pas faire, résultat il s'est un peu perdu en arrivant à Man U. C'est comme déporter Kagawa sur un côté...
Dembele quelle classe ce joueur , quel toucher de balle et quelle protection de balle dommage qu'il n'a pas réussi à passer de pallier pour confirmer au plus haut niveau.

Ce joueur reste une énigme pour moi car c'est un bon garçon, qui se prend pas la tête, très humble et c'est comme si il avait atteint son apogée à Fulham sans passer de palier depuis... c'est le genre de joueur qui nous énerve parcqu'il a tellement de talent et de classe mais au final comme dit plus haut y a pas grand chose et y ralentit plus le jeu qu'autre chose... je me souviens encore de son match contre manchester United alors qu'il était encore à Fulham il avait mangé l'équipe à lui tout seul puis ses débuts avec les diables rouges étaient vraiment pas mal nn plus.

http://www.voetbalbelgie.be/nl/article.php?id=90027

C'est un article qui est sorti la semaine passé où michec preud'homme dit qu'il aimerait bien entrainer dembele qui pour lui à un potentiel immense et voir ce qu'il pourrait en ressortir.


Tout ca pour dire que le talent ne fait pas tout mais ce qui est encore plus frustrant c'est que là ce n'est pas à cause de son comportement qu'il n'a pas atteint le top
DoutorSocrates Niveau : CFA
Ce qui m'énerve avec Dembele, c'est qu'il utilise la plupart du temps ses dribbles pour se sortir de situations merdiques, mais jamais pour avoir l'opportunité de faire une passe lumineuse. Ses passes sont d'une tristesse...
Benito-Bx Niveau : CFA
Je rejoins d'autres commentaires. Jouer génialement doué mais il ne joue pas vers l'avant...Si son jeu avait une direction, il serait sans doute le meilleur relayeur du monde...mais là il doit changer d'air...
Très bon joueur, mais force est de constater qu'il n'est pas à l'aise avec le jeu anglais.
Dans le fond ce n'est pas dramatique,beaucoup d'autres joueurs talentueux n'ont pas réussi ici,mais dans son cas c'est dommage car il a montré des belles choses mais il n'a pas réussi à poursuivre dans ce sens.

A moins de 30 ans il peut largement se relancer dans un autre championnat,pourquoi pas une expérience en Ligue 1?
Avec ses qualités techniques et sa faculté à pouvoir jouer au milieu et en attaque, il peut se révéler précieux pour pas mal d'effectifs de haut et de milieu de tableau.
Il va arriver avec le statut de star (même si ce sera relatif),ce qui pourra être une bonne pression.
Et avec son expérience de la PL il va profiter de davantage de fraction de secondes pour prendre ses décisions.
Pour finir, il aurait encore une chance concrète d'arracher une place en sélection au terme d'une bonne saison, car c'est un bon championnat qui gagne de la visibilité avec PSG et ASM.
Rorschach Niveau : DHR
Message posté par Zanka
Très bon joueur, mais force est de constater qu'il n'est pas à l'aise avec le jeu anglais.
Dans le fond ce n'est pas dramatique,beaucoup d'autres joueurs talentueux n'ont pas réussi ici,mais dans son cas c'est dommage car il a montré des belles choses mais il n'a pas réussi à poursuivre dans ce sens.

A moins de 30 ans il peut largement se relancer dans un autre championnat,pourquoi pas une expérience en Ligue 1?
Avec ses qualités techniques et sa faculté à pouvoir jouer au milieu et en attaque, il peut se révéler précieux pour pas mal d'effectifs de haut et de milieu de tableau.
Il va arriver avec le statut de star (même si ce sera relatif),ce qui pourra être une bonne pression.
Et avec son expérience de la PL il va profiter de davantage de fraction de secondes pour prendre ses décisions.
Pour finir, il aurait encore une chance concrète d'arracher une place en sélection au terme d'une bonne saison, car c'est un bon championnat qui gagne de la visibilité avec PSG et ASM.


Il fait sa pub tranquille, le Fred.
Franchement, ce type est parfois enervant parce que peu efficace, mais c'est aussi un regal de le voir jouer. Son action typique c'est d'abord un tacle a la Torsten Frings (me rappelle plus son nom, l'espece d'assassin danois qui avait remplace Makelele au Real) qui eclabousse de sang tellement c'est dur et puis un moment de legerete absolue ou il passe trois hommes en sifflotant et la, franchement, meme Hazard le regarde avec un air ravi mais manque de pot, il finit toujours par faire une mauvaise passe apres. Moi, cela me rend malheureux comme tout qu'il aie saute du onze de base des diables, c'est comme interdire a un rouge-gorge de chanter, mais faut admettre que entre lui et les Witsel, Defour, Naingollan, Fellaini et puis les p'tits jeunes comme Malanda, Dendonker ou Thielemans, il y a une sacree concurrence pour sa place. Et tout ca, en esperant pour lui que le selectionneur continue de mettre deux defensifs alors que il pourrait tres bien n'en mettre plus que un pour avoir deux attaquants, genre Michy - Benteke ou Origi - Lukaku,...
Il est insupportable à regarder jouer, toujours un ou deux crochets de trop, un gâcheur fou quand des solutions lui sont proposées autour de lui, la tête baissée, le perso pour crédo
valeureux liégeois 74 Niveau : National
Ce mec reste une énigme. Véritable caresseur de ballon mais parfois incapable de faire une passe convenable à 2m ou ralentisseur de jeu dvt l'Eternel comme souligné + haut. Il a un peu les mm défauts que Witsel sauf que Wiwi a de la grinta, ce qui manque énormément à Moussa. Je pense vmt qu'il faut lui laisser un rôle d'électron libre derrière un ou 2 attaquants sans lui demander de boulot défensif, un peu comme Riquelme quoi (attention, je ne compare pas les 2 joueurs). Mtn, reste à savoir ds quel club cela sera-t-il possible... Un bon club de sub top espagnol style Séville ou Valence pourrait lui convenir je pense.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
8 17