1. // Mondial 2014
  2. // Eliminatoires
  3. // Gr L
  4. // Espagne / France

Appelé pour la première fois depuis deux ans, Moussa Sissoko est la surprise du groupe de Didier Deschamps. Titulaire contre le Japon, le Toulousain avait disparu de la circulation. Eclipsé par Capoue, critiqué pour sa technique, Mouss' reste avant tout un potentiel.

Modififié
6 10
Moussa Sissoko n'avait pas été appelé en équipe de France depuis le 11 août 2010, date à laquelle il avait porté pour la troisième fois le maillot bleu, contre la Norvège. Entre-temps, le milieu de terrain a connu des performances en dents de scie avec le Téfécé, et laissé les Bleus loin derrière lui. Ou dans un coin de sa tête : « Cela faisait longtemps que je ne voyais pas mon nom apparaître sur la liste. Mais j'ai toujours gardé espoir, explique-t-il. J'avais 18-19 ans quand j'ai intégré pour la première fois l'équipe de France. Il y avait de très grands joueurs à l'époque et tout cela n'a pas été facile à digérer. Je manquais de maturité et de constance. » Contre le Japon, Sissoko a débuté à côté d'Etienne Capoue, ce copain et coéquipier qui l'éclipse depuis deux ans. « Peut-être que la sélection de Capoue lui a donné des idées, l'a stimulé, il s'est dit qu'il ne devait pas laisser passer sa chance » , avance Paul, supporters des Indians, le groupe chargé d’animer tant bien que mal le Stadium.

Monstre physique, chèvre technique

Dans un club qui tourne bien, un peu mieux, plus régulier, encouragé par son coach, il a aujourd'hui repris confiance. Au soir de la 3e journée, après son but contre Nancy, Casanova expliquait sa bonne passe. « Cela me fait plaisir pour lui. Il a un état d’esprit remarquable. Il est dans sa dernière année de contrat. Il s’est remis en question. Il a pris conscience qu’il devait être plus régulier s’il voulait donner une bonne orientation à sa carrière. Il fait un bon début de saison. Son but vient couronner ses bonnes performances. » Un Alain Casanova qui n'avait pas de doute quant à sa future sélection. Le jour de l'annonce de la liste, il annonçait deux heures plus tôt : « Je pense que Moussa retournera en équipe de France un jour ou l'autre. » Prémonitoire. Deux heures plus tard, le sélectionneur Didier Deschamps l'appelait. Et Moussa Sissoko a retrouvé avec plaisir Clairefontaine. Il a même débuté contre le Japon pour une prestation qu’on va qualifier de correcte.

L'an passé, c'était pourtant devenu l'un des gimmicks de Sissoko, et le premier sujet d'exaspération des supporters du TFC au Stadium : le voir s'approcher, hésitant, de la surface de réparation adverse et, après une conduite de balle aléatoire, le voir la perdre bêtement. « C'est vrai qu'à l'approche des 20 mètres, ses hésitations techniques, sa conduite de balle peuvent frustrer, ajoute Paul. Mais physiquement, à la récupération, il est énorme, il se bat, il a un abattage monstre, il est partout. » Oui, Moussa Sissoko est un monstre physique, un coureur. Et manque parfois de justesse à l'approche du but adverse. Didier Deschamps l'a pris en connaissance de cause et a aisément justifié son choix : « Moussa a toujours fait partie de la liste élargie. C'est un joueur de qualité avec du potentiel, une bonne puissance athlétique. Comme Capoue, il fait un bon début de saison avec Toulouse. J'ai envie de le voir de plus près et c'est une forme d'encouragement pour qu'il soit encore plus performant dans l'avenir. » Paul des Indians le confirme, porter le maillot bleu doit l'aider à revenir au premier plan : « L'EDF est pour lui une opportunité de reprendre définitivement confiance et de se lâcher. Ce n'est pas une suite logique ou l'aboutissement de deux années au top. Je suis content pour lui, ça doit l'aider mentalement à repartir. »

Soutien de Brice Taton

Aux abords du Stadium, ils auraient pu être nombreux à se déclarer enthousiasmés par cette sélection. Car Moussa Sissoko est très apprécié. En fin de contrat l'été prochain, les supporters n'aimeraient pas le voir partir gratuitement : « On espère qu'il va prolonger à Toulouse, c'est un bon gars. Il nous a apporté tout son soutien après la mort de Brice Taton, c'est l'un des joueurs les plus proches de nous » , explique Paul, avant d'ajouter : « N'oublions pas qu'il n'a que 23 ans. » En revanche, l'ancien capo des Indians a aussi sa petite idée sur la façon de l'utiliser au mieux : « Avec deux milieux techniques autour de lui. »


Par Antoine Mestres
Modifié

Paul il est omniprésent le type.
Paul Personne ?
Note : 1
"Il a de la qualité et du potentiel".
Big up a Barthès et au Petit Journal !
Je n'ai personnellement rien contre Sissoko mais il représente pour moi typiquement ce qui ne va pas dans la formation à la française. J'en ai marre de ces joueurs qui ont "de l'impact physique, de la vitesse etc etc" mais qui ne savent pas jouer au ballon. On va voir demain si Iniesta et Xavi ils en ont de "l'impact physique"!
JalovesbigTits Niveau : Ballon d'or
Nous savons tous que Deschamps déteste ce genre joueur!
C'est marrant je le voyais plus technique que ce que l'article laisse à penser. Pour moi qualité de passe correcte, bon dribble (il jouait meme sur les cotés parfois). Je le vois plus comme un milieu complet à la Essien qu'un gros boeuf.
C'est vrai, il est puissant athlétique physique.
Mais faut arrêter, c'est pas une chèvre technique loin de là faut pas exagérer. On avait tous vu qu'il n'avait pas la conduite de Balle de Messi, mais c'est pas Alou Diarra non plus, hein! C'est exactement le genre de joueur qu'il faut pour jouer contre l'espagne: En phase défensive il défend en phase offensive il apporte des solutions. D'ailleurs il en a eu contre le Japon.
Foky80
Je vois pas trop en quoi c'est une surprise ?
On en parle depuis longtemps et vu que diaby passe pas 2 matchs sans se casser un truc..
stig_tofting Niveau : District
Note : 1
paul le poulpe
kristianclavier Niveau : Loisir
triste France de devoir se contenter d'un tel joueur qui en fait même pas l'unanimité dans son club (et je suis supporter de celui-ci)
Exclu limitée : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez NetBet !France & Allemagne = 213€ à gagner
dimanche 26 juin
Revues de presse en Pologne et en SuisseCroke Park décale ses finales de foot gaëliqueFernando Santos : « il faut être pragmatique pour gagner »
samedi 25 juin
Le but de Quaresma en prolongationLes compos de Croatie-PortugalShaqiri est « très déçu » Le CSC de l'Irlande du NordLa Russie officialise le départ de son sélectionneur Lars Lagerbäck : « J'ai affronté six fois l'Angleterre, je n'ai jamais perdu »L'Irlande, le 4-4-2 et les 1-0L'Italie privée de CandrevaLes compositions de Galles/Irlande du Nord Le ciseau dingue de Shaqiri Le tacle assassin de Schär sur LewandowskiPoteau rentrant, le jeu de l’apéro de l’Euro L'ouverture du score de BłaszczykowskiLa danse des supporters suisses et polonaisLes compos de Suisse-Pologne La folie capillaire de Perišić Giorgio Chiellini et la culture espagnolePerquis : « La Pologne a une belle carte à jouer »Bale veut aller au boutFàbregas a hâte de bosser avec ConteWilmots répond aux critiquesGénésio : « L’Euro commence maintenant » Le podcast complètement fou d’Éric CantonaLa Croatie et le Portugal font monter la pression Quand Lucas Digne pète une caméra de la FFFMessi s’en prend de nouveau à sa FédérationŠkrtel : « Ce ne sera pas notre dernier match dans la compétition »L’Algérie dans le groupe de la mortČačić : « On a l’ambition d’aller très loin dans ce tournoi »Une rencontre entre le vainqueur de la Copa América et de l’Euro ? Santos : « On sera au rendez-vous »
vendredi 24 juin
Pronostic Croatie Portugal : jusqu'à 615€ à gagner sur la première affiche des 1/8es de l'Euro 2016Xavi : « L’Italie de Conte est un mélange de l’Atlético et du Barça »Marc Wilmots : « Oui, Radja Nainggolan fume »Coleman : « L’Irlande du Nord défend très bien »Le meilleur buteur de Serie B rejoint MilanExclu SoFoot : 5€ sans dépôt offerts chez France-Pari !Kane et les Anglais pas préoccupés par le BrexitNeuer ne se méfie pas que d'Hamšík Le retour triomphal des Albanais Nainggolan surpris avec un paquet de cigarettesMourinho veut des gros transferts à United cet étéChiellini craint la « bête noire » espagnoleRooney et la malédiction anglaise des tirs au butGénésio : « Garder une majorité des joueurs »
Partenaires
Vietnam Label Trash Talk basket Le kit du supporter
6 10