1. //
  2. // Zenith/AJ Auxerre (1-0)

L'espoir est permis

Auxerre s'est incliné face au Zénith Saint-Pétersbourg (1-0). Un score qui ne reflète pas la physionomie du match, plutôt équilibré, mais qui donne des raisons d'espérer à l'AJA.

Modififié
0 1
Tout s'est joué dans les premières minutes. Trois petites minutes pendant lesquelles les Auxerrois se sont laissés manger par l'ogre russe tant annoncé. Trop stressés, pas assez en jambes ? En se faisant surprendre d'entrée, les hommes de Jean Fernandez peuvent avoir des regrets. Car l'ensemble du match a été plutôt équilibré. Semak avait promis aux Auxerrois que le match de ce soir serait un vrai test pour eux. Mais les Russes n'ont pas montré leur meilleur visage. On les attendait plus vifs et surtout plus dangereux. Et les Auxerrois auraient pu revenir de Saint-Pétersbourg avec un bon point du match nul avant le retour en Bourgogne.

Occasions ratées

Le Zénith n'a pas de mal à rentrer dans le match : première action offensive, première occasion et premier but dès la 3e minute. Sur un centre de Lazovic, Kerzhakov vient déposer le ballon d'une tête décroisée. Un vrai travail de pro. Les Auxerrois essaient de réagir mais ont du mal à mettre en place leur jeu. Les coups francs de Danny (25e) et Kerzhakov (36e) sont à deux doigts d'entrer dans les cages auxerroises mais Sorlin réalise deux arrêts exceptionnels. Chirokov rate même le but du chaos en frappant au dessus (30e). Petit à petit, les hommes de Jean Fernandez reviennent dans le match. Le dernier quart d'heure est auxerrois. Les frappes de Jelen (32e, 40e ,43e) et de Le Tallec (40e) butent sur le portier russe. Oliech manque de peu l'égalisation quand sa frappe du droit touche la transversale (43e). De quoi soulager Jean Fernandez pour la deuxième mi-temps. Mais au retour des vestiaires, le scénario de la première période manque de se reproduire. La frappe de Chirokov est détournée par Sorin (47e) et celle de Semak (48e) est arrêtée par le dos de Coulibaly. Les deux équipes se montrent plus offensives et les occasions se multiplient. Que ce soit au-dessus (Ndinga à la 52e, Jelen à la 53e) ou dans le cadre (Jelen à la 57e, 88e), rien n'y fait, ça ne rentre pas. Score final : 1-0 pour les Russes.

Deux buts à marquer

Avant le début du match, Jean Fernandez avait déclaré que son équipe avait 20% de chances de se qualifier. Mais vu la prestation de ce soir, l'entraîneur icaunais a des raisons d'être plus optimiste pour le match retour. L'ensemble de l'équipe est parvenue à revenir dans le match après une entame catastrophique. Sorin a été très bon dans ses bois, la paire Jelen-Le Tallec commence à fonctionner et Pedretti est parvenu à jouer son rôle de pivot. Et mathématiquement, tout reste jouable. Auxerre n'a qu'un but à remonter et jouera le match retour à domicile, le 25 août. De leur côté, les joueurs du Zénith seront déterminés à conserver leur avantage. Et pourquoi pas marquer ce but, si précieux à l'extérieur. Reste à voir si l'Abbé Deschamps sera à la hauteur des chants russes...

Delphine De Freitas

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

un bon article de plus. Delphine, tu me fais rever
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Fin de la blague
0 1