En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Espanyol-Barça (0-0)

L’Espanyol rend muet le Barça

Dans un derby de Barcelone plus musclé qu’endiablé, les Pericos ont réussi l’exploit de conserver leur cage inviolée. Un exploit en soi qui leur permet de glaner un point face à des Blaugrana pas remis de leur Nouvel An. La Liga reste plus ouverte que jamais.

Modififié

Espanyol 0-0 FC Barcelone


Loin de l’indécision des derbis madrileños, celui de la capitale catalane se veut un one-man show blaugrana. Une habitude historique qui, en ce premier samedi de l’année, a pris du plomb dans l’aile. Bien incapable de prendre le meilleur sur la fougue et la hargne des Pericos, les leaders de la Liga n’ont jamais réussi à tromper la vigilance de Pau Lopez. Même battu, le portier de l’Espanyol a remercié des montants salvateurs, que ce soit sur un coup franc téléguidé de Messi ou un mouvement d’école de Luis Suárez. Muette car serrée de près, la MSN a connu un jour sans, symbolisé par ce score nul et vierge. Toujours en tête du classement, les hommes de Luis Enrique peuvent assister à une prise de pouvoir des Colchoneros dès la fin de soirée, eux qui reçoivent un faiblard Levante. L’inquiétude ne devrait pourtant pas gagner les arcanes du Camp Nou. Avec un match en retard, et l’incorporation des recrues estivales Aleix Vidal et Arda Turan dès ce mercredi et le retour de la Copa del Rey, le Barça peut voir venir. Mieux, il disposera d’une revanche face au voisin de l’Espanyol avec ces huitièmes de finale de Coupe.

Testostérone collective et caresse argentine

Abonnés aux punitions face au Real Madrid, les Pericos préfèrent enfiler le bleu de chauffe face à l’autre ogre espagnol, le voisin blaugrana. Une attitude agressive, derby de la capitale catalane oblige, qui empêche la bande à Messi de dérouler sa symphonie habituelle. Hauts au pressing, costauds dans les duels, les hommes de Constantin Galca ne concèdent que peu d’opportunités. Mieux, dans un estadio Cornellà-El Prat plein à craquer, ils enchaînent les coups de pied arrêtés et pressent les leaders de la Liga à défendre dans leur surface. Seul un dégagement en catastrophe de Gerard Piqué, à la suite d'un coup de tête d’Alvaro mal boxé par Bravo, permet au FCB de conserver un tableau d’affichage vierge. À une centaine de mètres de là, Pau Lopez, portier le plus perméable de Liga derrière ceux de la zone rouge, attend la foudre. Elle intervient à partir de la demi-heure de jeu, lorsque les décalages s’enchaînent et les fautes se multiplient. Lionel Messi, sans grande emprise sur la rencontre, envoie alors un coup franc délicieux sur l’équerre des locaux. Un montant qui sonne le glas du premier acte, pas des assauts des Culés.

Quand les crocs de Luis Suárez ne suffisent pas

Entrés chafouins aux vestiaires, les Blaugrana en ressortent gonflés à bloc. Un changement qui, loin de faire tomber la pression des Pericos, leur permet d’en faire fi. À ce petit jeu, le Pichichi de la Liga en connaît un rayon. En deux accélérations, Luis Suárez démembre ses rivaux d’un crochet avant que Neymar ne voit sa frappe détournée in extremis, puis profite d’un subtile ballon lobé de Rakitić pour mystifier un Pau Lopez sauvé par son poteau. Dans les cordes, l’Espanyol s’en remet à d’hypothétiques contres que le seul Hernan Pérez rend dangereux. Insuffisant, donc, pour mettre à mal la sérénité de Claudio Bravo. A contrario, les minutes défilent et l’organisation défensive des hommes de Galca reprend le pas sur les offensives azulgranas. Leur milieu de terrain reprend du poil de la bête et oblige son vis-à-vis du Barça à troquer sa fluidité pour un travail besogneux. L’entrée de Sergi Roberto, briseur de lignes, ne permet même pas de franchir la digue instaurée par Diop et Alvaro. Jusqu’au coup de sifflet final, les Blaugrana se cassent donc les dents sur un voisin limité, mais ô combien sérieux qui, en plus de retrouver sa fierté, rend au championnat espagnol un suspense excitant.


Par Robin Delorme
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 6
Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 23 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mercredi 17 janvier 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 mercredi 17 janvier Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7