Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Groupe H
  2. // Espagne/Suisse (0-1)

L'Espagne sur le divan

Ils étaient beaux, forts et héroïques. La défaite des espagnols contre la Suisse a réveillé les névroses de la lose espagnole. « On a perdu que 2 matchs en jouant comme ça » rappelle Villa. Sauf que c'était en Coupe des Confédérations, et maintenant en Coupe du Monde. Alors, jamais 2 sans 3 ?

Modififié
«  L'Espagne croit que les matchs se gagnent grâce au style. C'est faux. Le style n'est qu'un point de départ » . Jose Samano, dans El Pais, est peut-être le seul espagnol à avoir compris ce qu'il s'est passé hier à Durban. Mais cette défaite est peut-être un peu plus qu'un accident. Car ici, on le sait, le football espagnol est le plus beau, le plus risqué et le plus harmonieux. L'Espagne a remporté l'Euro à coup de football champagne. Le Toque est devenu l'alpha et l'omega footballistique en sélection. Interdiction est faite de questionner le postulat, sinon c'est le bûcher. Mieux vaut se tenir à carreau car côté Inquisition, dans le Royaume d'Espagne, on y connaît un rayon.

Du coup, on rembobine les cassettes et c'est le complot anti-Toque qui est dans le coup. As accuse Howard Webb et ses assistants. Le but suisse est « clairement hors-jeu » et il y a « pénalty sur Silva » en début de match. Pire, c'est une malédiction qui s'acharne sur l'Espagne. Jamais la Roja n'a dépassé les huitièmes après avoir perdu son premier match. Le refoulé fait son retour à grand coup d'infographie dans les colonnes de As et d'El Pais. La lose à l'Espagnole au premier tour, c'est surtout une tradition: 5 défaites (la dernière en France, 3-2 contre le Nigeria), 3 nuls et seulement 4 victoires.

Le fond c'est la forme

Mais à trop se soucier de la forme, c'est le fond qui s'est dérobé sous les pieds ibériques. A force de trop s'aimer et de jouer les « maniéristes » (El Pais), les espagnols ont manqué d'efficacité et surtout, de pragmatisme - un gros mot pour Xavi. Moins tranchant contre la Suisse, le milieu du Barça l'a mauvaise: « Ce qui vient de se passer me rappelle le match de Ligue des Champions. La Suisse a joué comme l'Inter de Mourinho. Nous avons dominé tout le match . Eux, ils ont marqué à la seule occasion qu'ils ont eu. C'est un malheur footballistique (...) cette défaite est injuste » . En gros, quand le Barça/l'Espagne perd, tout le monde perd. Seule solution à la crise, « faire la psychanalyse du jeu espagnol » . José Samano a (encore) raison. Mais ici c'est Madrid, pas Buenos Aires.

Donc quand l'Espagne termine le match avec 70% de la possession et 24 frappes (5 cadrées) au compteur, Marca est fier. Pour le quotidien madrilène, cette défaite n'est qu'un « accident » . Mais le foot n'est pas du cirque. Ce qui avait fait des espagnols la terreur des milieux de terrain, était leur capacité à accélérer balle au pied, à dédoubler les passes et à atteindre une vitesse vertigineuse dans les petits espaces. Or, avec un Xavi passé au diesel, l'équipe perd le tempo, Villa devient un attaquant de Ligue 1, Busquets ne sert plus à rien, Alonso redevient un joueur du Real et les deux latéraux (Ramos et surtout Capdevilla) montrent leur vraie nature : des analphabètes tactiques. Bref, l'Espagne sans vitesse c'est le Variété Club de France.

Avoir raison


Pour la suite, La Moustache Del Bosque en appelle à l'orgueil. Ses joueurs doivent prendre leur «  revanche » contre le Chili et Honduras. Pourtant, il n'y aura pas de remise en question. Pire, pour Piqué cette défaite a servi à montrer qu'ils avaient raison, en fait : « On va enfin nous foutre la paix avec cette histoire de favoris. Nous avons essayé d'en faire abstraction. Maintenant il n'y a que la victoire qui compte. Mais dire que nous sommes les grands favoris... c'est faux » . Ok Gérard t'avais raison. Ça va mieux maintenant ?

Thibaud Leplat, à Madrid

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 22:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3
il y a 7 heures Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 43
Partenaires
Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
il y a 11 heures Tinder fait sauter les réseaux russes pendant le Mondial 33 il y a 12 heures La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain Hier à 09:26 Tex est en Russie pour la Coupe du monde ! (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 28: L'Angleterre encore à la peine, la diète de Fekir et des « blagues » japonaises
À lire ensuite
Ce qu'il faut retenir