1. //
  2. // Demi-finales
  3. // Ce qu'il faut retenir

L’Espagne revient sur terre

Le tirage au sort avait placé la Ligue des champions sous le signe d’un Clasico programmé en finale. Perdu ! Barcelone et le Real Madrid se sont tous les deux fait sortir, les deux fois après avoir mené 2-0. Simple hasard ?

Modififié
0 40
TF1 chiale toutes les larmes de son corps. On n’a même pas besoin d’aller vérifier, c’est une certitude. Car le 19 mai prochain, pour sa dernière diffusion de la Ligue des champions au moins jusqu’à 2016, et très probablement au-delà, la première chaîne de France misait sur une finale Real-Barça. A la place, ce sera Bayern-Chelsea. Après les rêves de glamour absolu, ce sera la fête des moches. On ne va pas se mentir, il n’y a que les accrocs qui arriveront à s’emballer pour l’opposition entre Bavarois et Londoniens. D’un côté, la troupe des « sales gueules » (Ribéry, Schweinsteiger…), de l’autre le gang du sale jeu. Dur, le retour sur Terre, très dur… Pourtant, si l’affaire s’est jouée à trois fois rien, la chute des deux grands d’Espagne, probablement en valeur absolue les deux meilleures escouades de la planète football, ne relève pas tout à fait du hasard. Ces demi-finales, chacune fascinantes à leur façon, auront été parcourues par une certaine lassitude physique. Ou plutôt par un certain déficit physique, ce qui n’est pas exactement la même chose.

Car mercredi soir, Madrid ne semblait pas franchement moins bien que ces dernières semaines sur le plan athlétique : les Castillans sont juste tombés sur plus costauds qu’eux. C’est dans ces impacts, cette mobilité de tous les instants (sauf en prolong’), que le Bayern a dominé le Real qui a paru parfois coupé en deux avec le seul Özil, définitivement le meneur le plus classieux depuis Zidane, pour apporter un peu de liant à cet ensemble, très fort dans la percussion, moins dans la maîtrise collective. C’est peut-être sidérant mais la vérité oblige à dire que Robben and co auraient dû plier l’affaire largement avant la séance fatidique. Peut-être même dès le match aller quand le succès (2-1) avait terriblement mal récompensé une nette domination. Et à Bernabeu non plus, sans un Mario Gomez qui avait décidé de ressembler à Hoarau, le Real n’aurait pas dû faire illusion. Étrange quand on parle du tombeur du Barça il y a cinq jours en Liga. C’est oublier que les Madrilènes, en sérieuses difficultés depuis plusieurs semaines, n’avaient en fait vaincu qu’une équipe encore plus mal en point qu’elle.

Moins habité par l’envie de tout bouffer

Car si le Real n’a pas nécessairement payé une fatigue accrue mais seulement la supériorité allemande, Barcelone a clairement roulé sur la jante lors de ces demies. Oh, bien sûr, il a aussi eu contre lui des poteaux facétieux (quatre sur les deux matches) et là encore, à deux centimètres près, on ne serait pas en train de discuter de la défenestration de la meilleure équipe de la décennie. Mais au-delà de ces circonstances, il y a eu le jeu catalan. En nette baisse même si l’affaire se pratique encore à un très haut niveau. Par rapport au sommet collectif atteint l’an passé, il y avait moins de mouvements, moins de fluidité, moins de détermination aussi. La saison dernière, les Blaugranas semblaient habités par une envie de tout bouffer qui avait pété à la face de Manchester United. Cette fois, notamment au Camp Nou, il y a eu comme une faillite mentale, presqu’une résignation face à la forteresse bleue, loin, si loin de l’abnégation absolue qui leur avait permis d’arracher leur qualif à la dernière seconde à Stamford Bridge en 2009. Après, c’est un vieux débat : le Barça en voulait moins parce qu’il pouvait moins, ou l’inverse ?

Ce qui est certain, c’est que les hommes de Pep Guardiola en avaient moins sous le pied. Forcément, tous les regards se tournent en ce moment vers Messi. C’est terrible comme une saison à 63 pions en 55 matches peut voler en éclats devant trois contre-performances mal venues. Mais là encore, tout ça ne relève pas d’un simple mauvais alignement des constellations. En reprenant si tôt après la Copa America, sans vraie préparation, Messi a sans doute payé l’addition ce printemps, là où le foncier est censé faire son effet. Mais ne chargeons pas trop le triple Ballon d’Or car autour de lui, la lassitude a été contagieuse, à l’image de Xavi ou Iniesta, clairement moins performants dans l’animation, incapables de bonifier les transmissions des quelques microsecondes habituelles qui font à la fin toute la différence dans la mise hors de position finale de l’adversaire. Le résultat, sans doute, d’une politique de recrutement très qualitative mais sans beaucoup de réserves sur le banc. Là encore, le Barça ne fera pas l’économie d’une réflexion sur ce plan, en sachant qu’un mercato plus large peut être une autre source de soucis.

Une bénédiction pour la Roja ?

Alors évidemment, la tentation est grande pour certains d’allumer en affirmant que ces résultats prouvent que la Liga est surcotée. Foutaises bien entendu. Chacun sait bien que sur un Championnat, le Barça et le Real seraient sans doute en tête (donc les plus performants sur une saison), un peu comme les All Blacks si peu victorieux en Coupe du monde au regard de leur supériorité continuelle. Et par ailleurs, il suffit de jeter un coup d’œil à la Ligue Europa pour comprendre que derrière les deux mastodontes, il y a du très beau monde par delà les Pyrénées. Évidemment, c’est un coup incroyablement dur pour le football de club espagnol. Mais paradoxalement un petit coup de pouce pour… l’Espagne. Car au lieu d’un affrontement fratricide et nocif en finale de la C1, on connaît une Roja bien contente de récupérer une ossature moins entamée et sans doute moins désunie qu’en cas de nouveau Clasico en Champions. Oui, quelque part cette semaine, l’Espagne est morte : vive l’Espagne !

Par Dave Appadoo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Trés bonne annalyse ! Heureusement qu'il y a encore la merveilleuse incertitude du sport ....
Merci pour ce bon article !
Enfin quelque chose d'agréable et de réfléchi posté sur ce nid de crabes qu'est la comparaison/l'opposition Real-Barça.
Et dire qu'on insinue que les sportifs espagnols sont tous des dopés, et quoi alors chelsea et le bayern le sont encore plus, et le sporting qui a bouffé de l'athletico à l'aller ? Si ces defaites combinées du barca et du real peuvent au moins lever les doutes qu'on les gens sur les espagnols ben alors ca aura servi à quelquechose...
quant à la roja je suis un peu inquiet pour eux quand on voit l'etat de forme des puyol, pique xavi, iniesta, torres, villa?, silva,mata, xabi alonso...
bah ce n'est pas un match en moins qui va faire que les espagnols seront moins cramés à l'euro
"On ne va pas se mentir, il n’y a que les accrocs qui arriveront à s’emballer pour l’opposition entre Bavarois et Londoniens."
Euh je suis le seul à trouver la prose légèrement excessive?
Tout d'abord je trouve l'article assez juste.Personnellement je me réjouis d'échapper à un énième classico !! J'espère maintenant que Chelsea abordera cette finale avec certaines intentions offensives ......
totenfest Niveau : DHR
J'imagine que par "accro" le journaliste entend "toute personne ayant plus de 18 ans et pas trop portée sur la mythification grotesque de quelques équipes et joueurs bankable".
"il n’y a que les accrocs qui arriveront à s’emballer pour l’opposition entre Bavarois et Londoniens." +2

Tout juste ! C'est madame qui va être contente, une soirée foot -avec l'Euro en point de mire- en moins !!

Epi il y aura toujours canal replay pour revoir le match.....
Pierre du Bayern Niveau : CFA2
Vraiment naze cet article... So PSG, So péninsulaire...
Les sales gueules ? Faut pas être une nana pour dire que Mario a de la classe, que la frimousse de David laisse pas que les nigériannes en furie, je parle pas du bébé Neuer...

-Les sales gueules et les tocards, ils viennent de l'autre coté du Canigou...
Que d'excuses bidons pour justifier trois matchs minables du FC UEFA et de sa tete de gondole a la tronche de rat! Et comme par hasard, juste les trois matchs les plus decisifs de la saison...
Les Blues ont LARGEMENT merite leur victoire au match aller avec un grandiose Drogba (Messi transparent...).
Les merengues ont LARGEMENT merite leur victoire de samedi avec un grandiose et flamboyant Ronaldo (Messi transparent... encore!).
Les Blues ont LARGEMENT merite leur qualification au match retour en jouant a 10 contre 11 pendant une heure, en etant menés 2-0, et meme comme ça... en inscrivant 2 buts superbes. Messi transparent (encore et toujours!!!) et surtout minable lors du moment crucial du match avec ce péno tombé du ciel. Mais quelle arnaque ce joueur!!! Ca devient risible d'autant le defendre!
Il suffit qu'en trois match le FC UEFA ne soit pas outrageusement favorisé par l'arbitrage (bien que le péno soit tout de meme un cadeau...), pour qu'il se montre tel qu'il est: une equipe de handball sterile et ennuyeuse.
Et le Real, lui, comment s'est-il fait eliminer???
Il mene 2-1 contre un tres bon Bayern EN JOUANT A 11 CONTRE 11, a la suite des deux buts de Ronaldo (toujours et encore lui!) dont un PENALTY... ce joueur permet donc a son equipe d'aller a la seance des tirs aux buts (QUI NE SONT PAS DES PENALTIES)... soit LA LOTERIE!! Au moment ou Ramos s'apprete a tirer les deux equipes sont a nouveau a egalité et tout est a rejouer!
C'est donc le hasard, et rien que le hasard, qui elimine le Real... par contre c'est une equipe plus forte (a 10 contre 11 de surcroit!!!) qui elimine un Barça... qui a perdu son parrain uefesque!
Et ça c'est la réalité des faits et pas celle d'un delire d'ado-pigiste!
Ferme la le troll
Ryan Joseph Wilson Niveau : DHR
Le Bayern est une très belle équipe et mérite sa finale, je comprend pas comment vous pouvez la dénigrer de la sorte... Autant Chelsea, bon et encore, chacun joue avec ses armes, les fameux "amoureux du beau jeu" qui nous la jouent à la "c'est mieux quand les deux équipes jouent" ne se disent pas que si Chelsea avait essayer de jouer, ils auraient laisser énormement d'espace et la demi était pliée dès le match aller donc bon, après certes Chelsea en finale ce n'est pas le plus glamour mais ils ont fait leurs matchs, mais franchement le Bayern faut y arrêter, à part le Barça au top, c'est sans doute la meilleure équipe d'Europe actuellement...
Et c'te tronche hideuse du nain surcoté... il arrive a etre plus laid encore que le schleu Scweini... p'tain mais faut le faire!
L'ane Alves s'est bien fait recoller les oreilles, pourquoi le rat Messi il passerait pas au bistouri lui aussi? Tant de laideur dans un si petit corps...
Paris est magic92 Niveau : DHR
l'équipe espagnole impressionne que les tix, apars gagné leur match chiant a mourir avec des vieux 1-0 ... après avoir volé la coupe du monde a l'Allemagne et au pays bas j'espère qu'il vont se faire poutré a l'euro ces B.O.F.
Paris est magic92 Niveau : DHR
So foot a vexé " Pierre du beyern " alors il nous sort des petites blagounettes de keke frustré envers Paname , allez sort nous un petit QSG for lol
Très bon article, rédigé avec beaucoup de lucidité. Je pense pour ma part que les amoureux du foot devraient se réjouir d'une finale "surprise", avec deux équipes qui vont jouer au ballon et laisser beaucoup d'espaces.

Ca va nous faire un peu de vacances avant l'euro cette toute petite finale.
Une bonne finale pour compétiteurs, un non match pour les amoureux du ballon.
Il en faut pour tout les gouts!
Un football qui prône les sales coups, les passes balancées de 50 mètres et la rigueur défensive, why not!
DrAwkward Niveau : CFA2
Il est aussi important de noter pour le cas barcelonais et de Messi en particulier que les questions autour de la prolongation du contrat de Josep Guardiola (qui discutait hier du sujet avec son président Sandro Rosell) n'auront pas manqué de dégrader passablement l'ambiance et de laisser le doute s'insinuer.

Quand on sait l'importance que Guardiola a dans son vestiaire et en tant que tenant de la philosophie cruyffo-barcelonaise dans l'équipe première, je ne doute pas que ceci ait pu couper les pattes des Xavi, Iniesta, Piqué, Messi et consorts.
d'ailleurs d'après certains guardiola annoncerait son départ demain. Xavi entraineur jouuer l'année prochaine ?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 40