1. // Polémique
  2. //
  3. // Dopage

« L'Espagne ne veut pas envahir la France »

Suite aux scketchs à répétition des Guignols à l'encontre des sportifs espagnols, les médias ibériques s'étaient enflammés. On a pris la température dans quelques rédactions de la péninsule...

Modififié
29 34


Angel Luis Menendez, journaliste au quotidien PUBLICO

Que penses-tu de la polémique avec les Guignols ?

On sait que les Guignols, c’est de l’humour et il faut le prendre comme tel. Ca reste des marionnettes. En France, on m’a dit que ça avait beaucoup de succès mais en Espagne c’est pas trop notre truc. Canal Plus Espagne avait aussi ses Guignols et ils ont arrété. Ca ne marchait plus. Les gens sont indignés car il ne voit pas ça comme de l’humour mais comme de l’acharnement de la part des Français.

Cette polémique traduit-elle un désamour entre l’Espagne et la France ?

Je ne pense pas qu’il y ait un véritable désamour. Ce n’est ni culturel, ni à cause de Napoléon, ça n’a rien à voir… Les Espagnols ne comptent pas envahir la France ! Dans ce pays, on est vite distrait par des choses qui n’en valent pas la peine. On fait très attention aux choses superficielles, mais ce sont des feux d’artifice. Ca a malheureusement toujours été le cas. Crise ou pas crise.

Est-ce qu’on peut parler de sentiment anti-français en ce moment ?

Non, pas du tout. Il y en a toujours qui appelleront au boycott d’Eurodisney par exemple mais je n’y crois pas. Les Français seront toujours bienvenus en Espagne et vice-versa je pense. C’est un simple coup de chaud, je pense.

Que pensez-vous du traitement de la polémique de la part des médias espagnols ? Vous êtes les seuls à avoir nuancé en expliquant que Virenque avait eu le meme traitement que Contador par exemple…

Nous ne sommes pas une presse partisane. Le journalisme; c’est rester objectif. Cette polémique c’est un peu un moyen de faire l’audience pour tout le monde, mais ça va très vite redescendre. Le feu à pris à cause des résaux sociaux, mais demain nous n’en parlerons plus, à moins qu’il y ait un véritable incident diplomatique. En tout cas on ne va pas s’amuser à relayer les vidéos des Guignols tous les jours.

Qu’est-ce que vous pensez du sport français ?

Vous avez des stars, mais il est en crise. Il y a beaucoup de carences dans le sport français. Votre plus grande star c’est le pilote là, comment il s’appelle déjà ? Ah, Sebastien Loeb ! Il est très fort, mais en Espagne personne ne le connaît. Ca n’intéress personne. La plus grosse star, ça reste Zidane en Espagne. C’est étonnant d’ailleurs… Vous êtes une grosse puissance econopmique en comparaison de l’Espagne mais vous n’avez pas des champions comme on peut l’avoir actuellement.

Propos recueillis par JPS

Manolete, éditorialiste à AS

Tu penses quoi de la polémique suscitée par les Guignols?

Il faut pas tomber dans la paranoia et dire que cela est une attaque française contre l'Espagne, ni être manichéens, je sais que nous aussi en Espagne nous avons eu les marionnettes de Canal Plus et parfois ils pouvaient être très excessifs et leur moqueries n'étaient pas appropriés du tout. Après je crois que c'est juste un fait ponctuel et que la tension va vite retomber et qu'il ne se passera absolument rien. L'Espagne n'en veut pas à la France. Je sais que les Guignols, vous en souffrez et nous en avons souffert ici en Espagne. Ils sont très excessifs. Je crois en revanche qu'en ce qui concerne l'affaire Contador, l'Espagne doit être beaucoup plus critique de ce qu'elle n'est actuellement. Il y a eu des accusations et des preuves que nous devons prendre en compte dans le monde du cyclisme. Nous devons prendre des mesures, mais les gens sont des fans, on ne peut pas leur reprocher de s'indigner quand on met en accusation leurs idoles, car c'est ce soutien populaire qui fait la magie du sport.

La réaction des médias a été excessive pour toi?

Je crois que oui. Mais surtout au moment de la victoire de Contador... En Espagne quand il a gagné c'était extraordinaire, tout était beau, nous n'avons pas tenu compte des accusations qui pesaient sur lui, et il n'y a eu aucune autocritique alors que certaines accusations étaient avérées

Il n'y a donc pas de sentiment anti-français?

Cela arrive toujours et il y a a toujours des gens qui vont avoir un sentiment anti-français mais cela n'est pas du tout généralisé. Personnellement, je sais que les espagnols aiment la France, adorent y aller en voyage. Sinon les gens critiquent les accusations que font les français à Contador mais ils ne savent pas que Jeannie Longo une de vos plus grandes championnes est inquiétée pour les mêmes raisons. Donc pour le moment il y a un peu de populisme les espagnols ont l'impression que les français en veulent à Contador, mais cela va vite se terminer.

Qu'est ce que tu penses du sport français?

Je crois que le sport français devrait davantage faire son autocritique. Les décisions prises par les dirigeants ont été mauvaises, notamment dans le football. Moi je me souviens de la merveilleuse sélection française de Platini, Genghini, Giresse. Cela m'avait rendu fou, c'était incroyable leur manière de jouer. Dans le handball, dans le cyclisme, je crois que la France est presque un modèle. Mais le sport français manque de structures, stagne. En Espagne on a énormément progressé depuis les Jeux Olympiques de Barcelone en 92 où nous avons beaucoup appris, beaucoup changé, créé un nouveau modèle sportif.
Je crois que le sport français notamment le football, devrait se réunir dans un bureau, réaliser qu'il est en déclin et faire des changements.

Tu penses que les français sont jaloux de la réussite du sport espagnol?

Non je ne crois pas qu'il y ait de jalousie. Je pense que les relations des derniers jours sont des choses très concrètes, ponctuelles et je ne pense pas qu'il y ait de jalousie. La France est un pays très moderne, intelligent. Je ne peux donc pas croire qu'il y ait de la jalousie. ce sont justes des choses ponctuelles qui ont existé parce que les gens dans la rue réagissent comme des supporteurs ce qui est normal et refusent que l'on s'attaque à leurs sportifs préférés

En France, il y avait eu une mini-polémique à propos des champions du monde 98 qui auraient pris de la créatine dans le championnat italien, cela avait été relayé en Espagne?

Non, non pas du tout, pour moi toutes les accusations sur les sportifs me semblent faciles tant qu'il n'y a pas de preuves concrètes. Il faut démontrer cela. Personnellement je suis le foot depuis très longtemps et nous n'avons jamais parlé des ces histoires. En allant plus loin, je te dirai même que l'équipe de France des années 80 a, je crois, été le modèle que le football espagnol a tenté d'assimiler et grâce auquel il a progressé, c'est une des équipes qui a inspiré les formateurs espagnols selon moi et nous avons beaucoup appris des équipes qui étaient les meilleures du monde en acceptant de leur emprunter certaines caractéristiques.

Propos recueillis par AJ

Carlos Arribas, journaliste à EL PAIS

Un mot sur la polémique ?

Cette polémique me semble vraiment exagérée du côté espagnol. Car il faut le reconnaître, l’Espagne a une image de permissivité vis-à-vis du dopage. En continuant à soutenir publiquement les sportifs mis en cause, les différents gouvernements espagnols n’ont rien fait pour améliorer cette image. Ils ont même réussi l’exploit de jeter le doute sur tous les sportifs espagnols. Dans le cas de Contador, les autorités officielles l’ont défendu depuis le début de cette affaire. Du coup, elles maintiennent leur position alors même que Contador a été condamné par le TAS. Le problème en Espagne ce sont plus nos politiques que nos sportifs.

Comment sont perçus "Les Guignols" en Espagne ?

On peut rire de tout en Espagne, même des sportifs, de leurs fréquentations, de leurs modes de vie. Mais pas du dopage. C’est un thème trop délicat.

C'est une simple mauvaise passe dans les relations entre les deux pays ?

Si nous n’étions pas voisins, on n’en ferait pas tout une histoire. Mais entre la France et l’Espagne, la rivalité n’est pas que sportive. Elle est aussi historique. Déjà à l’époque de la Guerre d’Indépendance Espagnole, les intellectuels et artistes espagnols comme Goya sensibles aux Lumières et à la culture française ont du quitter l’Espagne et se soumettre aux forces obscures de l’Espagne traditionnelle. Ce qu’il se passe en ce moment ne concerne qu’une minorité de gens. Les réseaux sociaux permettent à peu de gens de faire beaucoup de bruit. Ne vous inquiétez pas, personne n’a encore brûlé de drapeau français.

Propos recueillis par TL, à Madrid

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

SoninkePsg Niveau : DHR
Qu'est qu'il peuvent être succesptible les espagnoles quand même ! Si il regardait les Guignols touts les jours, il vérrait que les skecth "sportifs éspagnoles" serait rien du tout !
Tout ça pour les p****n de guignol quoi.

Sans aucun avis sur le fond de cette histoire, tout ça pour un truc pas drôle, souvent affligeant.
En tout cas j'aime bien le but de cet article, nous donner de vrais avis. Parce qu'à lire certain article, là bas y a limite des émeutes anti français ...
On se doute bien que les journalistes de la presse généraliste espagnole sont plus mesurés et objectifs. La grogne est plus relayé par la presse sportive qui est plus supporter que neutre.
Sans vouloir l'exagérer, il faut admettre qu'il existe une grande rivalité franco-espagnole. Comme entre tous les pays voisins du monde.

Griefs et admiration sont équitablement répartis d'un côté de l'autre de toute frontière.

Bon, faut quand même admettre que depuis 2006, les espagnols la mettent bien profond aux français. Je parle de foot de sélection, hein! Parce qu'en club, y'a jamais eu photo.
@ bagalight: mdr....
sinon beau couple les deux...
A mario : Nous la mettent bien profond en sélection.... Heuuu depuis 2006 ce n'est que 2 matchs amicaux gagnés, alors que nous c'était quand même 3 éliminations en compet officielle, 2006, 2000, 1984. Perso j'ai pas trop mal au q. Et toi ?
Par contre en club, on boxe pas dans la même catégorie pour comparer, j'avoue...
Booyaka95 Niveau : CFA2
Très bon article qui rattrape le coup par rapport à celui d'hier ("tu sais que...").Je suis étonné par les propos du journaliste d'AS qui est un journal sportif pro-Real et vraiment très chauvin.Là ses propos sont mesuré et cela me fait plaisir ce genre de réaction. Maintenant pour y avoir vécu pendant 10 ans, je peux vous assurer que l'Español moyen ne porte pas les Français dans leur coeur pour plusieurs raisons (Napoléon y installa son frère Joseph comme roi, la guerre d'indépendance lors de cette période, les camionneurs Français qui jettaient les fruits et légumes des caminneurs Espagnols à la frontière dans les années 90, l'euro 84 et Arconada, les éliminations successives en 2000, 2006...). Bref une rivalité de pays voisin qui est encore plus en crise que nous au niveau économique et qui de par sa fierté ancestrale ne supporte pas que l'on se moque d'eux. Le sport est l'opium du peuple en Espagne depuis la dictature de Franco. Le Real Madrid est une religion pour une grande majorité d'Espagnols qui vivent difficilement cette période de crise. Donc il est compréhensible qu'ils s'indignent lorsque l'on touche à ce qui les rend heureux au quotidien, à savoir les exploits de leurs sportifs, aussi dopés (ou pas) soient-ils.
Booyaka95 , permet moi juste de te reprendre , Le Real est une religion pour les supporters de ce club , las de Vallecas o del Atleti doivent s'en tamponner a Madrid du Real autant que ceux de Valencia a Malaga !
hormis les peinas qui sont présente dans tout le pays , je doute que comme en France tu trouves autant de personnes qui supportes un club qui n'est pas celui de sa ville !
@so6demorto,
je ne faisais pas vraiment allusion aux confrontations directes (même si la dernière a été une véritable démonstration) mais au destin des deux sélections depuis 2006.
Montée en puissance de la Roja qui rattrape le palmarès tricolore en 4 ans face à la décadence totale de l'EdF. Il faut remonter au début des années 70 pour trouver une équipe de France aussi mauvaise.
bebebullterrier Niveau : District
sinon le "docteur" Fuentes, tout le monde a oublié ?
Booyaka95 Niveau : CFA2
El Xeneize.
Tu te trompes.Il y a des peñas madridistas partout en Espagne.Même au pays basque et en Catalogne).Même à Buenos Aires.Tu devrais le savoir toi qui n'est pas une gallina.Ce club est leur fierté el leur moyen d'être mondialement respecté.Beaucoup sont du Real puis du club de leur ville,mis à part les ultras (La coruña,Valencia,Barcelona,Bilbao ou Osasuna).
Booyaka, il faut nuancer, tu trouveras peu de basques et de catalans pour le Real. Si y'a des penyas là-bas, c'est parce que beaucoup de castillans ont émigré, notamment en Catalgone, qui était jusqu'à peu la premier région économique du pays.

Après c'est vrai que dans l'Espagne en général, (sauf justement dans les province autonomes assez nationalistes, comme la catalogne, le pays basque, la région de Valence et dans une moindre mesure, l'Andalousie) à part les vrais ultras, beaucoup de gens supportent le Real (ou le Barça depuis leurs résultats récent, même s'il les catalans ne sont généralement pas trop appréciés hors Catalogne), c'est pas comme en Angleterre ou le mec de Middelsborough supportera le club de sa ville et en aura rien à branler de Man U. Je connais beaucoup de galiciens, par exemple, qui supportent le Real.
Booyaka95 Niveau : CFA2
Telex
Tu as raison,mais il y en a.Comme tu dis,ce sont des castillans pour la plupart émigrés au pays basque ou en Catalogne.Pour le reste de l'Espagne,à part les ultras de valence ou la corogne,le Real est l'équipe qu'ils supportent avec celle de leur ville.Après j'ai oublié de mentionné l'athletico qui est plutôt l'équipe de la classe ouvrière.Supporters qui se qualifient eux même de "sufridores" (habitués à souffrir.).
A Mario : Je te l'accorde si on les compare techniquement aujourd'hui, c'est le jour et la nuit. Et puis pour la mauvaise génération,, pas besoin de remonter aussi loin, celle du début des années 90 ou tout le monde jouait pour sa gueule* et se qualifiait pour que dalle, était aussi navrante et déprimante vu les joueurs qu'elle possédait.
Ils étaient où les médias espagnols quand les guignols
- se foutaient de Mauresmo en lui mettant des bras de camionneurs et une voix de Stallone rongée au whisky?
- démontaient l'équipe de France pendant/après la Coupe du monde 2002 (le dvd best of qui dure 4 mn avec en bonus les buts de l'Allemagne.. ça c'est du MDR!!)?
- se paient la tronche des clubs français en CL avant/après chaque match contre une grosse pointure européenne?
- déboîtent l'équipe de France de Rugby et son sélectionneur Laporte?

C'est de l'humour les mecs, faut se réveiller!
Ou alors... Les Docteur guignols appuient sur un point sensible et dans ce cas, le patient gueule toujours. mmmh??

Je suis pas français et me moque volontiers d'eux mais là, c'est ridicule et pathétique!
Oui à Madrid même c'est différent, la classe ouvrière supporte l'Athlético ou le Rayo (en banlieue) et ces deux clubs et leurs supporters haïssent cordialement le Real.
Comme tu dis le Real c'est un peu le club qui représente la "grandeur" espagnole, le club du roi (de Franco à l'époque aussi), ainsi les espagnols se sentant espagnols supporteront le club, en revanche, beaucoup d'habitants des régions autonomes revendiquent avant tout leur appartenance à une région et ceux-ci s'opposeront au Real.
riquelmat Niveau : DHR
@Mario
Pour avoir vécu en Espagne, notamment à Barcelone, j'avais toujours été étonné de voir comment nos voisins ibériques ne nous portaient pas vraiment dans leur coeur.
Mais de là à parler d'une rivalité franco-espagnole je ne suis pas du tout d'accord.
Une rivalité avec l'Angleterre, l'Allemagne, l'Italie c'est vrai. Mais l'Espagne et les Espagnols c'est l'indifférence totale du moins de notre coté de la frontière.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
29 34