1. //
  2. // Éliminatoires Euro 2016
  3. // Gr. C
  4. // Espagne/Macédoine

L'Espagne et son vieux

L'Espagne joue ce soir un nouveau match sans son maître-horloger. Depuis que Xavi Hernández n'est plus au centre de cette équipe, elle a perdu sa joie et son rythme. Est-ce d'avoir trop ri ? Trop joué ?

9 28
Il ne dit rien quand, en juin dernier, quelques minutes avant ce match, il ne vit pas son nom sur le grand tableau du vestiaire du Maracanã. Il enfila tout de même son numéro 6, mais le dissimula sous une chasuble qui, tout à coup, sembla peser des tonnes. L'heure avait sonné. L'Espagne jouerait sans lui contre le Chili. Elle préférait essayer autre chose, laisser la place à un autre un peu plus jeune, un peu moins vieux. Comme ces anciens qui parvenaient à s'en aller sans bruit et sans histoire, tant ils nous avaient convaincus qu'ils n'étaient pas indispensables, Xavi Hernández s'assit sur un banc au milieu des autres pour y regarder la pendule d'argent. Santi Cazorla avait pris sa place à l'intérieur du mécanisme, dans ce qu'en Espagne ils appelaient « la salle des machines » . Sans doute pensèrent-ils encore qu'il suffirait de changer les pièces pour relancer la trotteuse du cadran, pour que la sélection rouge se remette à tourner comme elle le fit pendant 8 ans. L'Espagne construisait depuis des années des nouveaux Xavi. Il était temps que les jeunes prennent le pouvoir. Il était temps de vivre sans lui.

Au pays des Anciens


Mais en Espagne, on n'abandonne pas ainsi ses vieux. Dans le pays le plus âgé de l'Union européenne, où le taux de fécondité - avec la Pologne et le Portugal - est le plus bas, où on est père de famille pour la première fois à 35 ans, les vieux ne sont pas ces gens installés dans leur salon qui grèvent les comptes de la Nation. En Espagne, les Anciens n'ont jamais rien à reprocher aux plus jeunes. Dans le secret des déjeuners du dimanche midi, ils soutiennent l'économie familiale avec leur maigres retraites (980 euros en moyenne contre 1300 en France). Ce sont eux qui remplissent les marmites et les verres vides. Ensuite, ils vous entraînent, le soir tombé, prendre le frais pour vous raconter des histoires. Certains, comme la famille de Joaquín Hernandez, le père de Xavi, quittèrent un jour l'Andalousie - Almería - pour trouver du travail dans les usines catalanes. D'autres étaient restés au pueblo, guettant des jours meilleurs. « Jamais personne ne s'était plaint » , insistent-ils. Alors, malgré les offres de New York, l'intérêt de Van Gaal ou les attraits de l'exil australien, Xavi préféra rester à la maison pour regarder grandir sa descendance, chez lui à Barcelone, avant de s'évaporer sans bruit.

Le bon temps


De temps en temps, il attrape ainsi quelques minutes, comme contre Villarreal le week-end dernier (il entre à la 75', Sandro marque cinq minutes plus tard, victoire 1-0). Alors, comme par magie, on entend à nouveau le tic-tac d'antan. On retrouve cette façon de construire des triangles équilatéraux partout où il se trouve, de créer du mouvement dans un milieu surpeuplé, de demander le ballon dans les pieds, de tourner la tête à gauche, à droite, de contrôler, puis de la donner toujours exactement dans le bon tempo. Mais quand on veut grandir, la nostalgie est envahissante. Alors jeudi dernier, pour le premier match de l'Espagne depuis le Mondial contre les Bleus, Xavi n'était pas sur la feuille de match. Ils disaient, en Espagne, que le vieux avait renoncé à la Selección. Peut-être. Mais sur le terrain, en fait, on vit que c'était la Selección qui avait renoncé à Xavi. Parfois Koke et Fàbregas parvenaient à accélérer les révolutions du cuir sur la pelouse, mais le ballon s'égarait ensuite dans une profondeur mal mesurée, dans un ballon qui, à l'époque, aurait été joué dans l'intervalle, jamais dans l'espace. Cette façon d'installer Fàbregas à la place du vieux, de le reculer un peu pour s'accorder aux appels en profondeur de Diego Costa, de jouer dans les zones vides plutôt que sur les positions pleines, était peut-être un peu plus réaliste, plus adapté à l'effectif qui était sur la pelouse, plus rapide, plus moderne. Mais sans son vieux Xavi, l'Espagne est devenue une mécanique normale, presque vulgaire. Vicente del Bosque tente bien aujourd'hui de nous consoler : « Il n'y a pas qu'un seul style de jeu. Il y en a beaucoup, nous n'avons renoncé à aucun d'eux. » Il va falloir pourtant s'y faire. Même en Espagne, les horloges d'argent finissent par casser. Et les vieux par partir.

Par Thibaud Leplat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

Il a tellement confiance qu'il ne regarde même pas où est le taureau.
Paul_et_Mickey Niveau : CFA
Per sempre... Xavi
On tendance à oublier que la réussite de l'Espagne et de Barcelone est dû aux talent de 2 joueurs exceptionnels que ce sont Xavi et Inesta.
Je crois que je pleurerai le jour où il arrêtera de jouer au foot.
Message posté par GrahamHill
Je crois que je pleurerai le jour où il arrêtera de jouer au foot.


Et moi, je sauterai de joie le jour où Thibaud Leplat arrêtera d'écrire !
Note : 1


fais gaffe on m'a dit une fois que cette langue était une langue de sauvages..
DoMiNard
Si la conclu suit l'intro, c'était des pendules d'argent qu'il fallait parler :p
Pas des horloges ;)
@larrydavid
Pourquoi? Tu comprends pas les références de Thibaud Leplat, c'est ça?
Va écouter Jacques Brel et reviens t'excuser
Magnifique Thibault, une musique triste et j'aurais surement coulé quelques larmes..
Enfin un 'hommage' au maître. On oubli trop souvent mais Xavi c'est 2006-2012 (finale LDC à Euro) à un niveau rarement égalé par d'autre à son poste.Même Iniesta avec qui on a tendance à trop l'associer n'était pas aussi régulier. L'Espagne et le Barca sont partis pour de bonnes années de galère.
Un article très mélo qui oublie (ou qui fait semblant de ne pas tenir compte du fait) que Xavi est encore là.

Fabregas ne l'a pas remplacé au Barça puisqu'il s'est tiré à Londres.

En sélection, les résultats, sans lui, ne sont pas bons. Del Bosque commet plein d'erreurs dont celle de s'entêter avec Diego Costa. Dont celle de se passer de Xavi.

Il le prend quand même comme remplaçant. Au cas où...

Le vrai vieux dans cette histoire c'est Del Bosque. Je pensais tout d'abord que l'article lui était dédié.

Xavi paye les mauvais résultats. Mais, au Barça, il me semble que c'est Messi le problème. En équipe d'Espagne, Del Bosque.

Xavi n'est jamais un problème. Sauf pour l'adversaire. La preuve? Il accepte sans rien dire de payer les pots cassés. Pour le bien de l'équipe. Xavi est équipier fantastique. Pas une star.

Cet article qui se veut littéraire (une espèce de faire-part mélancolique) est juste à coté de la plaque.
Grosse erreur... Xavi porte le 8 en sélection.

Je sors ----->[]
Message posté par mario
Un article très mélo qui oublie (ou qui fait semblant de ne pas tenir compte du fait) que Xavi est encore là.

Fabregas ne l'a pas remplacé au Barça puisqu'il s'est tiré à Londres.

En sélection, les résultats, sans lui, ne sont pas bons. Del Bosque commet plein d'erreurs dont celle de s'entêter avec Diego Costa. Dont celle de se passer de Xavi.

Il le prend quand même comme remplaçant. Au cas où...

Le vrai vieux dans cette histoire c'est Del Bosque. Je pensais tout d'abord que l'article lui était dédié.

Xavi paye les mauvais résultats. Mais, au Barça, il me semble que c'est Messi le problème. En équipe d'Espagne, Del Bosque.

Xavi n'est jamais un problème. Sauf pour l'adversaire. La preuve? Il accepte sans rien dire de payer les pots cassés. Pour le bien de l'équipe. Xavi est équipier fantastique. Pas une star.

Cet article qui se veut littéraire (une espèce de faire-part mélancolique) est juste à coté de la plaque.


Bah... non.

L'article n'accuse pas Xavi du tout, il dit au contraire que se passer de lui c'est se contraindre à changer de manière de jouer.

Et sinon, Xavi a pris sa retraite internationale hein mec! donc Del Bosque ne le prend pas comme remplaçant "au cas où" ou alors tu confonds avec Pirlo !
Bel article, ça ferait du sens de dire Xavi/Xabi...
Roja, deux êtres te manquent.
Message posté par Fanch2922


Bah... non.

L'article n'accuse pas Xavi du tout, il dit au contraire que se passer de lui c'est se contraindre à changer de manière de jouer.

Et sinon, Xavi a pris sa retraite internationale hein mec! donc Del Bosque ne le prend pas comme remplaçant "au cas où" ou alors tu confonds avec Pirlo !


Tu as raison.

J'avais oublié. Je l'avais lu quelque part.

Et j'ai dû mal lire l'article.

Je ne sais pas quelle va être la saison de Xavi.

Est-il là pour assurer l'intérim en douceur? Est-il nécessaire dans le vestiaire culé? Est-il en apprentissage auprès de Luis Enrique en vue d'une reconversion en tant que coach?
Message posté par Fanch2922


Bah... non.

L'article n'accuse pas Xavi du tout, il dit au contraire que se passer de lui c'est se contraindre à changer de manière de jouer.

Et sinon, Xavi a pris sa retraite internationale hein mec! donc Del Bosque ne le prend pas comme remplaçant "au cas où" ou alors tu confonds avec Pirlo !


Tu as raison.

J'avais oublié. Je l'avais lu quelque part.

Et j'ai dû mal lire l'article.

Je ne sais pas quelle va être la saison de Xavi.

Est-il là pour assurer l'intérim en douceur? Est-il nécessaire dans le vestiaire culé? Est-il en apprentissage auprès de Luis Enrique en vue d'une reconversion en tant que coach?
comme tjr un très bel article.

en restant objectif, la retraite de xavi était logique, plus, nécessaire pour l'évolution à venir de la roja.
je pense d'ailleurs que del bosque , s'il a raison de ne pas bouleverser le style, s'entete à privilégier les longues phases de possession stérile comme contre la france. fabregas devrait avoir encore plus de liberté.

mais il est encore tot pour donner un avis définitif à ce sujet

xavi, donc, restera le joueur emblématique de cette sélection, son jeu, son intelligence, sa maitrise du tempo, sa sobriété fulgurante...
le jour (très prochain) où il quittera le barça, je pense que comme un con je me lèverai de mon canapé et j'applaudirai ce grand joueur qui m'a fait rever
Note : 5
Message posté par Baldecko
On tendance à oublier que la réussite de l'Espagne et de Barcelone est dû aux talent de 2 joueurs exceptionnels que ce sont Xavi et Inesta.


Eh ouais, ça fait longtemps que je le dis, on se paluche sur le tiki-taka mais en fait c'était juste grâce à une génération extraordinaire. Aragones n'a pas inventé la martingale à gagner, il a juste mis en bonnes conditions les super-joueurs qu'il avait. C'était pas facile, ceci dit, il fallait se débarrasser de l'indéboulonnable Raul qui foutait la merde et ralentissait tout. Et il fallait jouer pour Xavi et selon Xavi, soit un barcelonais, ce qui n'était pas non plus super facile à faire accepter aux madrilènes. Voilà ce qu'était l'invention tactique d'Aragones. Et au Barça, pareil, on s'est paluché à mort sur le tiki-taka alors que c'était le même Xavi qui faisait tourner le bazar. Pep n'a probablement pas encore compris d'ailleurs, et il essaye toujours de refaire à Munich ce qui ne pouvait marcher qu'avec Xavi. Je lui souhaite bien du plaisir... Tout comme à Del Bosque qui n'a qu'une (grosse) qualité comme entraîneur: il est diplomate et il sait gérer les grands joueurs. Pour le reste, il est nul au niveau tactique, ce qui va se voir maintenant que les grands joueurs sont partis (Xavi, Villa et Xabi Alonso) ou sont finis (Casillas, Torres).

C'est une honte que des joueurs comme Xavi ou Pirlo n'aient jamais eu un ballon d'or. Ce sont ces joueurs là qui font une équipe et gagnent les trophées. Plus, beaucoup plus, que des Messi et Ronaldo...
Bien dit, Gonzolo!

Le monde médiatique veut des stars pour vendre ses marchandises. Il prend les buteurs, ceux qu'on voit dans les extraits à la télé.

Il ignore les véritables bons joueurs. Ceux qui sont l'âme d'une équipe.

Le grand public, intoxiqué par la parlotte journalistique, suit les médias. Trop bête pour penser tout seul ou regarder un match de ses propres yeux.

Les seules personnes lucides sur les choses du ballon sont les pros eux-même (mais la langue de bois les empêche de s'exprimer) et les vrais fans (ceux qui ne ratent pas un match de leur équipe).
Coach Mouzone Niveau : CFA
Note : 2
Message posté par gonzolo


Eh ouais, ça fait longtemps que je le dis, on se paluche sur le tiki-taka mais en fait c'était juste grâce à une génération extraordinaire. Aragones n'a pas inventé la martingale à gagner, il a juste mis en bonnes conditions les super-joueurs qu'il avait. C'était pas facile, ceci dit, il fallait se débarrasser de l'indéboulonnable Raul qui foutait la merde et ralentissait tout. Et il fallait jouer pour Xavi et selon Xavi, soit un barcelonais, ce qui n'était pas non plus super facile à faire accepter aux madrilènes. Voilà ce qu'était l'invention tactique d'Aragones. Et au Barça, pareil, on s'est paluché à mort sur le tiki-taka alors que c'était le même Xavi qui faisait tourner le bazar. Pep n'a probablement pas encore compris d'ailleurs, et il essaye toujours de refaire à Munich ce qui ne pouvait marcher qu'avec Xavi. Je lui souhaite bien du plaisir... Tout comme à Del Bosque qui n'a qu'une (grosse) qualité comme entraîneur: il est diplomate et il sait gérer les grands joueurs. Pour le reste, il est nul au niveau tactique, ce qui va se voir maintenant que les grands joueurs sont partis (Xavi, Villa et Xabi Alonso) ou sont finis (Casillas, Torres).

C'est une honte que des joueurs comme Xavi ou Pirlo n'aient jamais eu un ballon d'or. Ce sont ces joueurs là qui font une équipe et gagnent les trophées. Plus, beaucoup plus, que des Messi et Ronaldo...


C'est devenu une mode de minimiser l'importance des mecs comme Messi ou Ronaldo ?! Évidemment qu'un gars comme Xavi ou Pirlo est hyper-important dans une équipe. C'est ce genre de joueurs qui imprègnent le rythme de l'équipe, cependant des gars comme Ronaldo ou Messi font ce qui est le plus difficile en football et le plus important : marquer des buts ! Et ces gars en marquent à la pelle ! Ils ont rendu banal l'exceptionnel ! Et donc, tout à coup, comme ces gars sont réguliers dans leurs performances stratosphériques, on dit d'eux qu'ils ne sont pas "romantiques" ! Foutaise !

Je le vois de plus en plus ça : "oui, en vérité ce n'est pas Messi qui est important mais Xavi. Ce n'est pas Ronaldo qui est important mais Modric." Messi a besoin de Xavi comme l'inverse est vrai ! Pareille pour les deux larrons du Real !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
9 28