1. // Euro 2012
  2. // Espagne/Rép.Tch. (2-1)

L'Espagne en souffrance

L'Espagne a eu chaud à Grenade. Il a fallu attendre 69 minutes pour voir autre chose qu'un ballon tourner. Les champions font le plein de points mais aussi d'incertitudes. Compte-rendu.

Modififié
1 17

A Grenade, depuis deux jours, c'est la révolution. Une heure et demie avant l'heure prévue, ils étaient 16.000 jeudi après-midi dans les tribunes du stade Los Carmeles, juste pour apercevoir de loin des champions du monde faire des étirements. Depuis la victoire mondiale de cet été, l'Espagne n'en revient toujours pas. Tant pis pour les deux gifles reçues entre temps au Portugal (4-0) et en Argentine (4-1), l'Espagne est championne du monde et ça, ça va durer encore au moins trois ans. Le héros de ce soir c'était Xavi et ses 100 sélections. Tellement, que personne n'a hurlé quand la feuille de match est sortie. Torres sur le banc et Navas titulaire. Pour le reste –et à part Puyol et Fabregas toujours blessé – zéro surprise : Casillas/ Arbeloa-Pique-Ramos-Capdevila/Busquets-Alonso/Iniesta-Xavi-Navas/Villa. Là encore, l'Espagne c'est Real, Barça et quelques autres.Avant le match, la République Tchèque ne fait pas peur à grand monde : Cech/Kadlec-Sivok-Hubnik-Pospech/Rosicky-Hübschman/Pudil-Resek-Plasil/Baros. Les rouges commencent vite et haut, histoire de régler la qualif rapidement. 3 points de plus et les Espagnols sont presque en Pologne. C'est le moment pour les madridistes de profiter sans honte des passes intérieures Xavi-Iniesta et du placement de Busquets. Le Christian Jean-Pierre espagnol a les yeux de l'amour et espère que ce style « durera pour toujours » . Mais les champions du monde ont les pieds qui collent. Iniesta fait tout et Navas perd un ballon sur deux. Villa, lui, est très seul au milieu des mètres 90 tchèques. Bien installés en 4-5-1 en phase défensive, les bohémiens tiennent le coup. Certes Villa frappe à bout portant sur Cech (25' puis 42') mais le jeu rouge est bien trop lent et stéréotypé pour faire sursauter ses adversaires. Sans Messi ni Alvés, le Barça a du mal, malgré les 78% de possession. Et puis pan. 29ème, Plasil à 25 mètres dans le petit filet de Casillas. 1-0. Check.Angoisse en AndalousieLes champions du monde s'excitent et s'installent à 35 mètres du but du meilleur tchèque, Cech. A la mi-temps Torres remplace Alonso. L'Espagne passe en configuration de crise : 4-3-3 avec Villa et Navas sur les côtés. Mais rien ne se passe de plus/mieux. Le milieu tchèque joue bas et laisse jouer les lutins espagnols. Plasil, Rezek et Pudil bien installés entre les lignes rouges, le cuir passe d'un côté à l'autre mais les champions du monde sont loin de percuter. Del Bosque sacrifie Capdevila, Ramos passe à droite et Cazorla s'installe dans un 3-4-3 façon Dream Team. Les Tchèques sont admirables au pressing et Cech est intraitable sur la ligne et dans les airs. Mais heureusement Villa est espagnol. Sur un enchaînement crochet, feinte de corps et frappe du gauche, l'avant-centre du Barça fait le taf (69ème). En un seul but, il évite un drame en Andalousie, marque son 45ème but en sélection et dépasse Raul au compteur historique. 1-1.Ce match-là est beaucoup trop long pour les héros du centre de l'Europe. Cinq minutes plus tard, Iniesta se glisse côté gauche et s'écroule. Pénalty. Villa plante son péno et résout les angoisses hispaniques à lui tout seul. 2-1. La fin du match est une histoire de maîtrise espagnole et de vaines tentatives tchèques de faire autre chose que de défendre très bas. Mais pour la première fois du match, les espagnols sont sereins et arrêtent de se regarder jouer. Le ballon reprend de la vitesse, le petit Jesus Navas a arrêté de se prendre pour Messi et chaque incursion est à nouveau dangereuse. Torres rate le 3-1 (91') mais l'honneur est sauf et le match est fini. Le public chante « champions du monde » , histoire de sauver la face. Mais ce soir, les Espagnols ont bien failli passer à la casserole tchèque.Thibaud Leplat, à Madrid

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

L'Espagne comme la France en 2002 ?
On a sans doute pas vu le même match .. Les tchèques n'ont eu qu'un seul tir et c'est goal. Je ne vois pas où l'Espagne a eu chaud ou quoi que ce soit.. Ils on maitrisé le match du début à la fin et sans Petr Cech le score aurait été bien plus lourd!
J'ai pas vu le match, je pose juste la question.

L'objectif est le même que celui de la France il y a dix ans, rafler un troisième titre de suite.
Pas vu le match mais ça a du ressembler aux matchs de la dernière coupe du monde.

Énorme domination stérile des espagnols. Villa sauve le coup avec un exploit individuel.

Non?
Difficile à dire, les tchèques ont eu 2 occaz' à tout casser, et tapent leur goal sur leur première, puis ferme la boutique. Cech à fait quelques arrêts pas mal, ça aurait pu se finir en 1-3 ou 1-4 si il n'avait pas été là, mais tout de même un peu tendu. Comme toujours, leur premier goal à tendance à les libérer un peu.
Thibaud Leplat, tout comme Ronz09, on a pas dû voir le même match, parce que l'Espagne n'a eu chaud à un seul moment.

On dit d'une équipe qu'elle a eu chaud quand elle a été mise en danger mais là que dalle.

Mais de toute manière faut jamais chercher à comprendre avec ce footix de Thibaud Leplat, lui est un adorateur de Mourinho, il s'est découvert une passion pour le Real Madrid cette année, alors forcément quand il y a plus de joueurs barcelonais que d'autres dans la Roja le Thibaud Leplat bah ça l'emmerde.

Tout ce qu'il ne faut pas faire en journalisme, et c'est pour ça que ce tocard de Thibaud Leplat (attention, "à Madrid", ça rigole pas ^^) devra se contenter à jamais de quelques articles sur des sites internet ici et là.

Vachement pro le mec.

Et je ne suis pas supporter du barça, je préfère le préciser, on ne sait jamais avec tous ces tarés d'aigris pro mourinho qui traînent sur ce site.

PS : Thibaud Leplat, tu en as fait quoi de tes maillots de l'Inter version Mourinho, et de tes dictionnaires italiens français ? SI Mourinho l'an prochain signe à ManCity tu te mets à l'angalsi ou pas ? Espèce de clown.
Domination stérile jusqu'au but de Maravilla, après l'Espagne s'est lâchée et a cessé de se regarder le nombril. Sinon à noter, l'entrée de Torres, je ne sais pas ce qu'il l'a rendu comme ça, mais sa prestation était pareil qu'au mondial, triste pour ce joueur..
une réponse du journaliste de temps en temps, ça serait pas mal non?
Je vois mal ce qu'on peut reprocher à l'article. Il décrit avec une certaine précision le match qu'on a vu hier soir. Ca ressemblait beaucoup à la coupe du monde en effet. D'ailleurs Omar Da Fonseca aux commentaires commençait sérieusement à s'agacer en fin de première mi-temps "Mais personne né bouge dévant !"

Torres est vraiment devenu un fantôme, un poids mort devant. C'est effrayant.
la chasse aux sorcières systématique sur ce site: la recherche du club favori du journaliste, quand on va le connaitre son club on va être bien avancer
N'importe quoi ce commentaire de "correcteur automatique" (automatique = qui ne réfléchit pas non ?)

Evidemment que l'Espagne a eu chaud hier, un club champion du monde qui résout son match à la 75ème dans un match qui était donné gagné d'avance, c'est un match chaud.

C'est quoi cette croisade contre T.Leplat ? De la jalousie ? La bénédiction d'être un anonyme de plus qui veut donner des leçons ?

Il y a des articles volontairement polémiques de T.Leplat sur ce site, mais c'est pas en lui tombant dessus à tout ses articles que ça va s'arranger.
Sans rentrer dans le débat, moi j'ai surtout vu un Navas qui tricotte trop et un Torres totalement absent. Iniesta était dans un bon jour et était le seul à dynamiser le jeu au milieu, heureusement.
Faire tourner le ballon pendant une heure entre les milieux de terrain et atteindre 78% de possession n'est pas la seule façon de maîtriser un match.
Sur leur premier contre, les tchèques en ont glissé une à Casillas et ont été tactiquement presque parfaits tout le reste du temps jusqu'à la 70ème. A tel point que Del Bosque a changé 3 fois de système pour y arriver.
J'appelle ça "avoir chaud".
TL
Correcteur automatique tu me fais rêver.
Correcteur automatique tu es complètement à côté de la plaque mon pauvre. Je te rappellerai juste que dans la compo de l'Espagne hier soir on compte 4 madrilènes pour 5 barçelonais alors ton analyse elle est bidon.

D'accord avec avonbarksdale, ça devient lourd cette croisade permanente contre certains journalistes, faudrait arrêter de se croire sorti tout droit de la cuisse de Jupiter nom d'une pipe en bois.
Tiger Blanco

"la compo de l'Espagne hier soir on compte 4 madrilènes pour 5 barçelonais alors ton analyse elle est bidon."

Sombre buse ! C'est exactement ce que je disais dans mon précédent message pauvre imbécile, apprends à lire, à moins que tu le fasses exprès d'être aussi con je sais pas.

En attendant ça râle ça râle mais PERSONNE n'a encore été en mesure de m'expliquer EN QUOI j'avais tort.

AH mais c'est peut-être parce que j'étais pas loin de la vérité.
Et y'a personne pour bannir ces mecs qui viennent déverser leur flot d'insultes ?!

1 article sur 2 on a droit au mec qui traite l'autre de tous les noms uniquement parce qu'il ne supporte pas le même club.

C'est usant.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Les Notes
1 17