1. // Coupe du monde 2014
  2. // Bilan
  3. //

L'Espagne, des raisons d'y croire

C'est bien connu, plus on s'élève et plus dure est la chute. Après son élimination au premier tour du Mondial, beaucoup de monde s'est amusé de la sélection espagnole comme lorsque l'on souhaite assister à la défaite d'un grand champion. De retour sur terre, La Roja n'a désormais plus qu'un objectif : laver l'affront.

Modififié
18 61
Elle est venue, elle a vue, elle a perdu. Annoncée comme le grand favori du Mondial brésilien, l'Espagne n'a pas pu tenir son rang et apparaît sans contestation possible comme la grande perdante de cette Coupe du monde. Ironie du sort, le destin a voulu que le stade de sa capitulation soit celui du Maracanã, là où le Brésil avait pensé connaître son premier grand succès en 1950, là où l'Allemagne aura finalement succédé à la Selección, après quatre grands rendez-vous à buter sur l'Italie et... l'Espagne, en 2008 et 2010. Un scénario que peu envisageaient avant la compétition, même si les raisons d'une telle contre-performance restent explicables. « L'Espagne avait trop de matchs dans les jambes, explique après coup Abel Resino, ancien gardien de l'Atlético Madrid. Ils étaient trop fatigués à l'entrée du tournoi. Tous les joueurs sortaient d'une grosse saison avec leurs clubs respectifs : le Real, l'Atlético en Espagne, mais aussi en Angleterre avec Manchester City. » Avec une finale de Ligue des champions 100% espagnole et une Liga haletante jusqu'à l'ultime journée, il n'y avait plus de carburant. Fort heureusement, le talent n'a pas disparu. Loin de là.

De l'art de bien jouer


Après la déroute contre les Pays-Bas et avant le choc contre le Chili, le discours est le même qu'en 2010 et la défaite 1-0 contre la Suisse. Cette fois-ci, Xavi remplace Fernando Torres dans le rôle du pacificateur : « Nous allons gagner ou mourir avec notre style de jeu. » Une phrase qui caractérise en tout point la volonté de la Roja de persévérer dans ses principes qu'elle chérit tant : une forte possession de balle, davantage de vitesse, de technique et de possibilités pour déstabiliser le bloc, étirer les lignes et le fatiguer à courir derrière la balle. Manque de fraîcheur physique oblige, le schéma n'a pas pu fonctionner cette année. Et alors ? Il reste toujours l'identité de jeu pratiquée par l'Espagne. Celle qui, sans oublier la première étape constructrice de Luis Aragonés en 2008, a fait si mal au monde pendant quatre ans. Au lendemain d'un Mondial loupé, tout jeter à la poubelle serait un gâchis monumental comme l'explique l'ancien international et défenseur du FC Barcelone, Miguel Angél Nadal. « Si nous remontons dans le passé et que nous voyons nos résultats, on peut affirmer que le tiki-taka fonctionne. Cette fois ça n'a pas marché, mais ça ne veut pas dire que l'idée est à oublier. La seule chose à gérer, ce sera l'arrivée de nouveaux joueurs au sein de la sélection. Chaque joueur a des qualités dans l'effectif, mais c'est avant tout un esprit collectif qui doit prédominer pour que tout cela fonctionne, c'est un ensemble. » Trouver les bons éléments pour asseoir de nouveau sa domination, la tâche ne sera pas aisée, mais les possibilités d'y arriver existent.

L'avenir est à eux


Le premier choix fort de l'équipe nationale post-Mondial, c'est d'avoir su garder son cerveau, Vicente del Bosque. Combien de fédérations auraient coupé court à une idylle de six ans avec, en trois compétitions, une première étoile sur le maillot ibérique et la conservation d'un titre de champion d'Europe ? Del Bosque, c'est l'incarnation de cette Espagne joueuse, talentueuse et surtout victorieuse, l'un des plus beaux palmarès actuels en tant qu'entraîneur et une cote de popularité quasi inchangée en Espagne après le revers brésilien. Sans coup de tonnerre imprévu, c'est bien lui qui posera ses pieds sur le sol français à l'été 2016. « Sa trajectoire a été fantastique et je n'ai aucun doute sur le fait qu'il puisse continuer à gérer l'équipe nationale de la meilleure des façons, analyse Nadal. Quand tu es joueur, tu sais malgré tes triomphes et ton charisme qu'un jour ou l'autre, les jambes ne suivront plus et tu devras prendre ta retraite. En tant qu'entraîneur, si tu as la motivation et que tu crois en ton travail, ce n'est pas la même chose. » Pour mener à bien son prochain défi, le sélectionneur devra donc trouver les héritiers de ceux qui n'ont plus leurs jambes de vingt ans : l'emblématique Xavi, la barbe rousse Xabi Alonso, le meilleur buteur du pays David Villa, Iker Casillas et ses 156 sélections... Des joueurs couronnés de succès indiquant à la nouvelle promo, déjà sacrée à l'Euro 2013 U-21 en Israël, le chemin vers l'armoire à trophées. Sur les 23 Espoirs sélectionnés l'an passé, seulement 2 ont fait partie de l'aventure avec l'équipe A au Brésil : David de Gea et Koke. Un mal pour un bien finalement, car c'est autant de cartouches en stock, comme Tiago Alcántara, Daniel Carvajal ou Asier Illarramendi, après avoir laissé refroidir le canon du fusil.

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Adrinho78 Niveau : DHR
Miguel Angel Nadal c'est lui le fameux oncle de Rafael?
aswinning_11 Niveau : Ligue 2
Pour moi la CDM est un accident pour l'Espagne. On a vu de quoi ils sont capables avec une bonne formation et les bons joueurs mis en avant (dernier match). Sans Costa ou avec une nouvelle formation pour moi, ils seront au top! L'effectif est de loin le plus complet!
Se baser sur l'Euro Espoirs est une énorme connerie.
Les Pays-bas champion d'Europe Espoirs 2006 et 2007 n'avaient que deux joueurs de cette génération lors de cette coupe du monde, les deux sur le banc: Huntelaar et Krul.
Y avait deux gros joueurs, Isco qui fait banquette au Real et ça va durer des années, ainsi que Thiago qui n'est pas convaincant au Bayern et qui devra dégager avec le départ de Guardiola qui aura lieu au maximum en fin de saison.
« L'Espagne avait trop de matchs dans les jambes, explique après coup Abel Resino, ancien gardien de l'Atlético Madrid. Ils étaient trop fatigués à l'entrée du tournoi. Tous les joueurs sortaient d'une grosse saison avec leurs clubs respectifs : le Real, l'Atlético en Espagne, mais aussi en Angleterre avec Manchester City. "

Marrant le petit Resino sachant que parmi les titulaires de l'Espagne pendant la CDM il y avait que ceux la qui appartiennent aux 3 clubs cités:

Casillas (20 matchs cette saison max)
Ramos (ok il a fait beaucoup de matchs)
Xabi Alonso (a été pas mal blessé et a du jouer 25 matchs de liga)
Costa (ok il a fait beaucoup de matchs)

Soit en gros 2 joueurs sur 11 qui sont peut être arrivés surmenés. Pas sur que le problème vienne de la..
Note : 5
je trouve que ce bilan ne fait que effleurer la realité:

-Deja la fatigue est une chose, mais ont ne peux pas jeter un voile pudique sur la perte de niveau de xavi et de xabi alonso. xavi cela fait quand meme 2 saison qu'il est beaucoup moins fort, et xabi alonso a eu sa saison pourri par les blessures.
Quand 2 des 3 milieux (Busquets est lui aussi loin du niveau qu'il affichait il y a 2 ans) sont au fraise dans un systeme aussi exigeant cela complique forcement la tache.

-Ensuite il y a l'aspect tactique, ou Diego Costa n'est pas forcement l'avant centre avec les caracteristiques les plus adapté a la philosophie du jeu espagnol, et le jeu en lui meme qui a tellement dominé et a été tellement etudié qu'il est mieux contré par les adversaires.
Meme si bien sur il ne doivent pas tout jeter, un jeu plus diversifier ne ferrai pas de mal.

-Enfin concernant les titulaire, selectionné et selectionnable, c'est le tres leger reproche que je fait a vincent dubois, un peu trop de conservateurisme, mais pas besoin d'esperer une eclosion rapide de jeune, L'Espagne a tres largement un selection competitive potentielle.
Korea2002bestwc Niveau : Loisir
Message posté par aswinning_11
Pour moi la CDM est un accident pour l'Espagne. On a vu de quoi ils sont capables avec une bonne formation et les bons joueurs mis en avant (dernier match). Sans Costa ou avec une nouvelle formation pour moi, ils seront au top! L'effectif est de loin le plus complet!


Je suis d'accord avec toi mais merde c'est quoi cette image dégueulasse de Blake Griffin ?! ^^
J'ai l'impression que l'Espagne est en train de faire toutes les erreurs qu'on a fait en France en se basant sur les résultats des équipes de jeunes et les espoirs. Trop de confiance.
Premièrement, comme le disait tartepoil plus haut, le noombre de mecs champions du monde ou d'Europe chez les jeunes qui font rien ensuite, c'est pas une minorité mais une majorité. Ces compétitions sont juste un indice sur la qualité de la formation, ça ne veut absolument pas dire que ces joueurs vont tout dégommer chez les grands.

Deuxièmement, s'enorgueillir d'avoir une nouvelle génération dorée à la suite est complètement illusoire. Les jeunes joueurs espagnols sont extrêmement talentueux, personne ne le conteste, et ils ont des cadres importants qui sont toujours là. MAIS, ils n'ont encore rien prouvé. L'Euro sera quasiment pour tous la première grosse compet, et s'ils arriveront sûrement comme des favoris, ils manqueront cruellement d'expérience, y compris face aux jeunes français, allemands et hollandais pour ne citer qu'eux.
De plus, croire qu'on peut remplacer un mec comme Xavi, la pierre angulaire du système de jeu, comme si on remplaçait un gardien est complètement illusoire. Pour l'instant, personne n'est en mesure de le faire est le fait qu'il était complètement cramé explique en grande partie les deux roustes dans cette CDM.

Bref, l'Espagne a du talent, des jeunes joueurs à la pelle. Mais s'ils croient qu'ils peuvent reprendre comme avant avec une autre génération de joueurs, ils vont droit dans le mur.
Si l'Espagne avait inscrit ce deuxième but face aux Pays-Bas, on ne parlerait pas d'une équipe en crise mais en confiance puisqu'ils auraient au moins atteint le dernier carré. Un concours de circonstance que seul le football peut en produire. A l'Euro en France, les espagnols vont devoir prouver que leur élimination était un accident et je suis convaincu que c'est le cas.
Message posté par Adrinho78
Miguel Angel Nadal c'est lui le fameux oncle de Rafael?


Si !
Antoine Donnarieix, c'est le pseudo de Leplat ? Parce que, dans la série des articles d'un intérêt aussi plat que les portes qu'il enfonce, je pensais que Leplat était imbattable...
el peruano loco Niveau : Ligue 2
Note : 6
Message posté par tartopoil
Se baser sur l'Euro Espoirs est une énorme connerie.
Les Pays-bas champion d'Europe Espoirs 2006 et 2007 n'avaient que deux joueurs de cette génération lors de cette coupe du monde, les deux sur le banc: Huntelaar et Krul.
Y avait deux gros joueurs, Isco qui fait banquette au Real et ça va durer des années, ainsi que Thiago qui n'est pas convaincant au Bayern et qui devra dégager avec le départ de Guardiola qui aura lieu au maximum en fin de saison.


Exemple ridicule puisque les joueurs néerlandais n'ont pas l'experience à long terme du très haut niveau dans leur club, ce qui est très différent des U21 espagnols qui étaient champions d'Europe en Israël.
Les De Gea, Koke, Thiago ou Isco sont lancés et ont l'avenir devant eux. C'est aussi là où l'age d'or des clubs espagnols prend tout son sens.

Un mec comme Huntelaar a bien du s'exiler dans de nombreux pays pour la jouer cette C1 comme titulaire et de façon régulière. L'Ajax et les clubs néerlandais en général n'atteignent plus les quarts de finale de cette compétition depuis une décennie en C3 à part l'épopée de l'AZ, c'est tout aussi morne plaine. Bref c'est toute la formation dans le pays batave qui en patit sur le long terme car à moins d'avoir un sélectionneur pédagogue et doué à même de faire éclore ces jeunes au haut niveau dans les compet internationales, ils sont contraint de ne jamais le voir ce niveau justement. La Hollande paiera un lourd tribut après le départ de son trio magique. L'Espagne c'est moins le cas.
Bref le talent seul ne suffit pas, il faut aussi l'aguerrir au très haut niveau régulièrement. Sinon ça coince quelque part lors des matches couperets se jouant à la gniaque ou au mental.

Mouiais un accident pas sur... Xavi etait l'architecte du jeu, Puyol l'ame de l'equipe et Casillas l'ultime rempart.


Surtout que la passe a dix vers l'arriére a remplacé depuis belle lurette le beau jeu de l euro 2008.

L espagne aura toujours des super joueurs et restera performante mais de la à gagner a nouveau...
Message posté par SoBreizh
Si l'Espagne avait inscrit ce deuxième but face aux Pays-Bas, on ne parlerait pas d'une équipe en crise mais en confiance puisqu'ils auraient au moins atteint le dernier carré. Un concours de circonstance que seul le football peut en produire. A l'Euro en France, les espagnols vont devoir prouver que leur élimination était un accident et je suis convaincu que c'est le cas.


"Un concours de circonstance que seul le football peut en produire"
T'as appris le Français avec Chti Franck toi
LaPaillade91 Niveau : Loisir
Message posté par tartopoil
Se baser sur l'Euro Espoirs est une énorme connerie.
Les Pays-bas champion d'Europe Espoirs 2006 et 2007 n'avaient que deux joueurs de cette génération lors de cette coupe du monde, les deux sur le banc: Huntelaar et Krul.
Y avait deux gros joueurs, Isco qui fait banquette au Real et ça va durer des années, ainsi que Thiago qui n'est pas convaincant au Bayern et qui devra dégager avec le départ de Guardiola qui aura lieu au maximum en fin de saison.


-Ron Vlaar en faisait partie

Tu es ouvert à la discussion pour nous expliquer tes certitudes absolues ?

Guardiola va partir ? Pourquoi ?

Isco ne va jamais convaincre ? C'est quoi le problème, physique, mental ?
cantor0305 Niveau : CFA
pour la peine ils vont nous défoncer en amical en septembre
Benito-Bx Niveau : CFA
Note : 1
Message posté par el peruano loco


Exemple ridicule puisque les joueurs néerlandais n'ont pas l'experience à long terme du très haut niveau dans leur club, ce qui est très différent des U21 espagnols qui étaient champions d'Europe en Israël.
Les De Gea, Koke, Thiago ou Isco sont lancés et ont l'avenir devant eux. C'est aussi là où l'age d'or des clubs espagnols prend tout son sens.

Un mec comme Huntelaar a bien du s'exiler dans de nombreux pays pour la jouer cette C1 comme titulaire et de façon régulière. L'Ajax et les clubs néerlandais en général n'atteignent plus les quarts de finale de cette compétition depuis une décennie en C3 à part l'épopée de l'AZ, c'est tout aussi morne plaine. Bref c'est toute la formation dans le pays batave qui en patit sur le long terme car à moins d'avoir un sélectionneur pédagogue et doué à même de faire éclore ces jeunes au haut niveau dans les compet internationales, ils sont contraint de ne jamais le voir ce niveau justement. La Hollande paiera un lourd tribut après le départ de son trio magique. L'Espagne c'est moins le cas.
Bref le talent seul ne suffit pas, il faut aussi l'aguerrir au très haut niveau régulièrement. Sinon ça coince quelque part lors des matches couperets se jouant à la gniaque ou au mental.



J'avoue que là je suis assez d'accord et pourtant je suis fan de la Hollande.

Oui, les jeunes hollandais, auxquels même moi je ne croyais pas trop,ont surpris positivement. Néanmoins, c'est toujours RVP, Robben, Sneijder et dans une moindre mesure Huntelaar qui ont fait la différence dans cette compétition.

Depay a mis un beau but mais sinon j'ai vu un RVP et un Robben au top contre l'Espagne. Un Sneijder qui marque un but important contre le Mexique et qui sort une passe folle contre les Espagnols.

Sans compter Kuyt et De Jong qui ont aussi été au four et au moulin. Clairement l'expérience acquise dans ce tournoi sera précieuse pour la suite mais rien ne dit que les jeunes deviendront des patrons.
Message posté par SoBreizh
Si l'Espagne avait inscrit ce deuxième but face aux Pays-Bas, on ne parlerait pas d'une équipe en crise mais en confiance puisqu'ils auraient au moins atteint le dernier carré. Un concours de circonstance que seul le football peut en produire. A l'Euro en France, les espagnols vont devoir prouver que leur élimination était un accident et je suis convaincu que c'est le cas.


Si Sneijder avait inscrit le premier but, si le péno n'avait pas été sifflé, à juste titre, l'humiliation de l'Espagne aurait été 2 fois pire que celle du Brésil.
Oser venir parler du 2-0 alors que le 1-0 est un scandale absolu, faut être méchamment gonflé.
Ils sont tombés sur une équipe bien plus forte individuellement, ce qui n'était pas nouveau, mais qui a su les contrer tactiquement pour mettre en valeur leurs individualités.
Message posté par el peruano loco


Exemple ridicule puisque les joueurs néerlandais n'ont pas l'experience à long terme du très haut niveau dans leur club, ce qui est très différent des U21 espagnols qui étaient champions d'Europe en Israël.
Les De Gea, Koke, Thiago ou Isco sont lancés et ont l'avenir devant eux. C'est aussi là où l'age d'or des clubs espagnols prend tout son sens.

Un mec comme Huntelaar a bien du s'exiler dans de nombreux pays pour la jouer cette C1 comme titulaire et de façon régulière. L'Ajax et les clubs néerlandais en général n'atteignent plus les quarts de finale de cette compétition depuis une décennie en C3 à part l'épopée de l'AZ, c'est tout aussi morne plaine. Bref c'est toute la formation dans le pays batave qui en patit sur le long terme car à moins d'avoir un sélectionneur pédagogue et doué à même de faire éclore ces jeunes au haut niveau dans les compet internationales, ils sont contraint de ne jamais le voir ce niveau justement. La Hollande paiera un lourd tribut après le départ de son trio magique. L'Espagne c'est moins le cas.
Bref le talent seul ne suffit pas, il faut aussi l'aguerrir au très haut niveau régulièrement. Sinon ça coince quelque part lors des matches couperets se jouant à la gniaque ou au mental.



L'âge d'or des clubs espagnols, ça me fait bien rigoler.
Ils s'endettent comme pas possible et ça leur permet de garder leurs joueurs.
L'Ajax n'a pas eu les moyens de garder ses joueurs, contrairement au Barça.
Le Barça aurait eu les moyens de l'Ajax, Xavi aurait joué à Arsenal, Iniesta à la Juve et Busquets encore ailleurs et jamais l'Espagne n'aurait obtenu ces fameux titres.
Juste une question de gros sous.
Trio magique? Tu as vu Sneijder, tu as vu RVP après le match contre l'Espagne?
Tu as une vision très médiatique de la chose parce que les défenseurs, Clasie, Wijnaldum et Depay, ont été largement au dessus des espagnols que tu cites.
Message posté par LaPaillade91


-Ron Vlaar en faisait partie

Tu es ouvert à la discussion pour nous expliquer tes certitudes absolues ?

Guardiola va partir ? Pourquoi ?

Isco ne va jamais convaincre ? C'est quoi le problème, physique, mental ?


Guardiola va partir parce que le départ de Kroos va peser très lourd, particulièrement après sa coupe du monde.
Ce départ résonnera à chaque contre-performance du Bayern.
Isco? Il cire déjà le banc et avec l'arrivée de Kroos et James, ça va durer.
On parle de Canales?
Vlaar a 29 ans et il y a juste un mois, on parlait d'un loser sur sofoot, non?
Message posté par Benito-Bx


J'avoue que là je suis assez d'accord et pourtant je suis fan de la Hollande.

Oui, les jeunes hollandais, auxquels même moi je ne croyais pas trop,ont surpris positivement. Néanmoins, c'est toujours RVP, Robben, Sneijder et dans une moindre mesure Huntelaar qui ont fait la différence dans cette compétition.

Depay a mis un beau but mais sinon j'ai vu un RVP et un Robben au top contre l'Espagne. Un Sneijder qui marque un but important contre le Mexique et qui sort une passe folle contre les Espagnols.

Sans compter Kuyt et De Jong qui ont aussi été au four et au moulin. Clairement l'expérience acquise dans ce tournoi sera précieuse pour la suite mais rien ne dit que les jeunes deviendront des patrons.


Sayez? Ca repart?
On va devoir encore prouver que cette génération est bien meilleure que celles de tous les pays européens sauf l'Allemagne?
On va se prendre la tête jusqu'à l'Euro 2016?
Désolé mais Sneijder, Robben, RVP, ont juste 30 ans, normal qu'ils restent titulaires.
Y a 8 autres joueurs dans l'équipe, sans oublier la blessure de Strootman, tu fais pas demie comme ça en inscrivant le double des buts des Iniesta and co.
Ils leur ont mis 5-1 avec De Vrij, Janmaat, Blind, Wijnaldum, Lens, Indi, je ne vois même pas pourquoi on débat.
L'Espagne va revenir à son rôle habituel de faire-valoir et le football n'en sera que grandi.
Comme disait Thierry Henry, les néerlandais leur ont apporté tiki taka, ils viennent de le leur reprendre.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
18 61