L'ère "Van Graal" ?

L'histoire du club bavarois se répète : une domination nationale alors qu'au niveau européen des ères de disette succèdent aux vagues de succès. Après les années du Kaiser, la difficile métamorphose des années 80, puis la période du Tigre Effenberg, va-t-on voir durablement s'installer l'ère du technicien batave ?

0 2
Munich sauvé des eaux par un ancien joueur de Mönchengladbach ?!!! On croit rêver ! En tout cas, c'est bien Jupp Heynckes qui permet, lors des cinq dernières journées du précédent championnat, au Bayern München d'accrocher une seconde place en Bundesliga et ainsi de rejoindre la lucrative Ligue des Champions. Le technicien allemand, successeur trop tardif de Jürgen Klinsmann, n'est pas conservé par le Triumvirat bavarois, faute de titre.

« Une jeune équipe avec un grand avenir devant elle »


L'arrivée de Louis Van Gaal fut tout sauf un choix par défaut : Hoeness et Rummenigge avaient fixé deux conditions au débarquement d'un nouvel entraineur : premièrement, il devait s'exprimer dans la langue de Goethe, d'où des cours accélérés suivis, durant ses vacances 2008-09, par le Batave. Deuxièmement, il devait être capable de faire éclore les jeunes pousses issues du centre de formation selon la nouvelle politique lancée il y a un peu plus de dix ans par Beckenbauer en s'inspirant du modèle français. Louis Van Gaal répondait à ces exigences avec son passé ajaxien et l'éclosion des Xavi, Iniesta et Puyol lors de son passage en Catalogne. Alors, au sortir d'une magnifique saison avec le doublé coupe-championnat et la finale en Ligue des Champions, quelles modifications doit-on attendre pour la saison à venir ? On sait déjà que Rensing et Görlitz vont quitter le club allemand. De son côté, le polyvalent Altintop, en fin de contrat, vient de resigner jusqu'en 2011, quitte à subir la concurrence des Robbery. « C'est une jeune équipe avec un grand avenir devant elle » martèle le Président du conseil de surveillance Uli Hoeness ! La ligne est donc toute tracée avec les prolongations des contrats de Müller, Badstuber et plus récemment du jeune arrière latéral Contento. En attendant celle d'Alaba. Mais la plus grosse acquisition est le retour du prêté Toni Kroos. Après la rencontre de Bundesliga, du 10 avril dernier, entre le Bayer Leverkusen et le Bayern München, le jeune prodige et l'entraineur néerlandais s'enferment dans l'une des suites d'un luxueux hôtel durant quatre heures. Lors de cette rencontre sera notamment abordée la position du futur n°10 bavarois dans un 4-2-3-1 avec à droite Robben et à gauche Ribéry.

« Difficile de trouver un tel homme »


Comme l'a souligné le Président Rummenigge, la priorité est de trouver un arrière latéral de niveau mondial mais c'est « difficile de trouver un tel homme » , d'autant plus que le Néerlandais Braafheid revient de prêt du Celtic Glasgow et aura droit à « une nouvelle chance » d'après Van Gaal. Badstuber, Contento, Braafheid, cela fait potentiellement du monde à gauche. D'autant plus que les pistes des polyvalents Rafinha de Schalke et Srna du Shakhtar Donetsk ont été évoquées. Lahm reprendra-t-il alors son poste d'arrière gauche pour laisser le côté droit à l'un des deux susmentionnés ?

« Dzeko reste à Wolfsburg »


« Je lui ai déjà communiqué que cela n'avait aucun sens qu'il revienne au FC Bayern ! » Voilà ce que déclare Rummenigge lorsqu'on lui évoque le lointain souvenir de l'attaquant Luca Toni qui est pourtant sous juteux contrat jusqu'en 2011. En économisant le salaire du pestiféré Italien, qui s'est mis à dos aussi bien la direction que les supporters, le club bavarois peut reconstruire son attaque mise à mal par un Gomez trop sûr de sa réussite et un Klose en méforme, et peut-être, en partance. Quant à Müller et à Olic, ce ne sont pas des vrais n°9. Il était sur toutes les tablettes des grands clubs européens, avait avoué son amour pour le Milan AC qui le chassait depuis deux ans, s'était rendu à Munich mais la décision est tombée : « Dzeko reste à Wolfsburg » . Aucune offre n'est arrivée sur le bureau de Dieter Hoeness avant le 31 mai à minuit. Le Bosniaque, sous contrat jusqu'en 2013, avait une clause de départ fixée à 40 millions d'euros. Même Manchester City n'a rien proposé. Sauf que le conseiller de Dzeko, Irfan Redzepagic, déclare dans le Wolfsburger Allgemeinen Zeitung : « L'histoire n'est pas finie. Il y a des offres mais rien de concret » . L'attaquant bosniaque sera-t-il le feuilleton de l'été confirmant les appels téléphoniques entre les frères Hoeness ?


Si Ottl et Breno sont de retour de prêt de Nürnberg, on ne sait encore où se joue leur futur. Si l'Allemand est voué au banc, le Brésilien de 20 ans, encore blessé pour plusieurs semaines, est directement en concurrence avec la charnière actuelle Van Buyten-Demichelis, l'un des points faibles de la saison. Quant à Hans Jorg Butt, bien qu'il ait été confirmé en tant que n°1 pour la saison prochaine par la direction du Bayern, un gardien n°1 bis est activement recherché.

1999 comme 2010 ?


Manchester United réalisa un fabuleux triplé en 1999 privant le Bayern München de la possibilité de le remporter. En 2010, l'Inter du mécène Moratti imite les Anglais en frustrant les Bavarois de la coupe ultime. « Je sais déjà que ma deuxième année sera plus difficile que la première » annonce Van Gaal. On s'en fiche, c'est 2012 qui doit ressembler à 2001, manière de confirmer les dires de Stefan Effenberg après sa défaite en 1999 : « Un jour je la soulèverai cette coupe » . Dans la quête du Graal, tout commencera par la prolongation du contrat du nouveau Louis de Bavière.

POLO

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Très bon article, Polo, bravo. Le titre est très bien trouvé d'ailleurs... le Bayern se donne les moyens de ses ambitions...espérons pour eux que ça porte ses fruits... Toni n'est sûrement pas le seul responsable dans le divorce avec les dirigeants et les supporters, ce serait bien trop facile et surtout malvenu de dire ça !
Bravo Polo !
Merci Polo pour cet article. Alors en fait si le bayern n'a pas remporté la LDC ces dernieres années c'est à cause des mécènes anglais et italien c'est ça?? si c'est le cas alors ils ne sont pas prêt de la remporter à nouveau; enfin bon quoi qu'il en soit le bayern a un bel effectif que ce soit en terme qualitatif que quantitatif et la saison prochaine il vont encore franchir un palier avec un entraineur tel que Van gaal et les dirigeants actuel je ne vois pas l'avenir autrement .
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
L'Angleterre promise
0 2