En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options

L'équipe type du week-end

Un week-end de raclées. 5-1 pour l'OL de Fekir et Lacazette, 6-1 pour Marseille, 6-1 pour le Barça, nouveau leader de Liga, 6-2 pour Utrecht. Et un week-end de classiques, aussi : la Roma qui fait match nul, le Bayern de Thomas Müller qui gagne, Harry Kane qui marque encore. Et une pensée pour Federico Matiello (Chievo), qui a subi une impressionnante fracture tibia-peroné. Courage.

Modififié
Sur le banc
Adriano

Adriano

En grand buteur, Adriano n'a même pas attendu d'être de retour sur un terrain de football pour la mettre au fond. Comme il voit les choses en grand, le Brésilien a réquisitionné toutes les prostituées d'une maison close de Copacabana pour une soirée privée. Passes décisives pour les copains en somme.

Steve
Mandanda

Steve Mandanda

Parce qu'arrêter des frappes est à la hauteur de tous les gardiens de but, Steve a décidé de se démarquer. Interviewé sur le terrain après la victoire des Olympiens à Toulouse (1-6), Steve a attrapé au vol une bouteille lancée des tribunes. Va falloir arrêter les conneries avec la Cristalline, Guy.

Willy
Sagnol

Willy Sagnol

Pour battre la meilleure équipe de 2015, Willy avait trouvé la solution : la priver d'un joueur en forme. Forcément, ça n'a pas plu à Garande, venu en toucher deux mots à Sagnol, qui lui a avoué qu'il tentait en fait de battre le record d'embrouilles en Ligue 1, co-détenu par Pascal Dupraz et Frédéric Antonetti.

Palacio

Palacio

L'homme à la natte a frappé. Alors que l'Inter est menée 2-0 sur la pelouse du Napoli, il prend les choses en mains. D'abord en réduisant l'écart, puis en se procurant un penalty, qu'Icardi transforme d'une superbe Panenka. Crystal Palacio.

Renato
Neto

Renato Neto

Au milieu des capsules Ristretto, Decaffeinato, Dulsãos ou Espresso Lungo, la Gantoise a trouvé son goût préféré. Renato Neto ouvre le score lors de la victoire sur Lierse (2-1) et permet à son club de grimper sur le podium, à quatre points du leader, Bruges. What else ?

Raffael

Raffael

Aucun lien de parenté avec l'ancien latéral de Manchester United. La preuve, celui-ci marque des buts et plutôt deux fois qu'une. Un doublé qui ne permet toutefois pas à Gladbach de l'emporter à Mayence (2-2). Les joueurs du Borussia, troisièmes, restent à 9 points de Wolfsburg, dauphin du Bayern.

Zacharie
Boucher

Zacharie Boucher

À la 6e minute de TFC – OM, alors qu'il n'avait toujours pas touché le moindre ballon, Zacharie avait déjà pris deux buts. Dans cette boucherie, il en aura pris six au total, face à des Marseillais survoltés. De quoi rendre son tablier.

Federico
Mattiello

Federico Mattiello

Le jeune arrière droit du Chievo a été victime d'une grave blessure contre la Roma dimanche après-midi lors d'un contact avec Nainggolan. Il souffrirait d'une double fracture tibia-péroné. In bocca al lupo, Fede.

Kyriakos
Papadopoulos

Kyriakos Papadopoulos

Où t'es, Papa, où t'es ? Papadopoulos est sur le banc face à Paderborn. Il en sort à la 55e et ouvre le score à la 73e. Leverkusen s'impose finalement 0-3 grâce à un doublé de Son. Tel papa, tel fils.

Federico
Barba

Federico Barba

Il y a des Federico qui n'ont pas de chance et d'autres plus heureux. Le jeune défenseur d'Empoli a inscrit le but égalisateur contre le Genoa en réponse à M'Baye Niang. Il était entré en jeu à la 7e minute à la place de Lorenzo Tonelli. Charnière centrale de cette équipe type du week-end : Barba-Papa.

Chaker
Alhadur

Chaker Alhadur

41e minute de Reims – Nantes, les Canaris, déjà menés 2-0, ont perdu Bammou sur blessure. Puis c'est au tour du capitaine Veigneau de laisser sa place à Chaker Alhadur. 44e minute, Alhadur shake un peu trop son booty et prend le rouge. À la dure comme Alhadur.

Rui
Pedro

Rui Pedro

Alors que l'Academica végète avec la zone rouge en s'acheminant vers un triste 0-0 à Moreirense, Paulo Sergio décide de faire entrer Rui Pedro en jeu à la 81e. Academica l'emporte finalement 0-2 grâce à un doublé de… Rui Pedro. Suffisant pour entrer dans la légende des Rui, tout juste entre Rui Costa et Rui Pataca. Et Rui Barros, évidemment.

Stefan
Nijland

Stefan Nijland

Est-il possible d'entrer en jeu à la 69e minute et d'inscrire un triplé ? Au pays de Nij, la réponse est oui. Le PEC Zwolle rince Cambuur 6-1, bien plus efficace que le Paic citron.

Dirk
Kuyt

Dirk Kuyt

Dirk Kuyt est éternel. À 34 ans, l'ancien de Liverpool permet au Fener de s'imposer 1-0 dans le derby choc contre Galatasaray. Le Fener revient à un point de Galatasaray et Beşiktaş co-leaders. On a dû se mettre des Kuyt à Istanbul ce week-end.

Lionel
Messi

Lionel Messi

Avec son triplé lors de la victoire du Barça sur le Rayo Vallecano (6-1), la Pulga a rejoint CR7 au classement des buteurs de la Liga. Il a surtout fait tomber deux records : le nombre de triplés pour un club espagnol et le nombre de triplés en Liga. Exit Telmo Zarra et Cristiano.

Harry
Kane

Harry Kane

Le jeune buteur des Spurs n'en finit plus d'affoler les compteurs. 15e et 16e réalisations de la saison samedi à QPR (1-2), Kane est à seulement une petite unité de Diego Costa et Kun Agüero, un festival.

Nabil
Fekir

Nabil Fekir

Algérie ? France ? France ? Algérie ? Pour l'instant, la pépite fait surtout le bonheur de Lyon. À Montpellier, Nabil s'offre un doublé, comme Lacazette, et permet à l'OL de conserver le trône de leader. Nabil pépite.

Zacharie Boucher (Toulouse) À la 6e minute de TFC – OM, alors qu'il n'avait toujours pas touché le moindre ballon, Zacharie avait déjà pris deux buts. Dans cette boucherie, il en aura pris six au total, face à des Marseillais survoltés. De quoi rendre son tablier.

Federico Mattiello (Chievo Verone) Le jeune arrière droit du Chievo a été victime d'une grave blessure contre la Roma dimanche après-midi lors d'un contact avec Nainggolan. Il souffrirait d'une double fracture tibia-péroné. In bocca al lupo, Fede.

Kyriakos Papadopoulos (Bayer Leverkusen) Où t'es, Papa, où t'es ? Papadopoulos est sur le banc face à Paderborn. Il en sort à la 55e et ouvre le score à la 73e. Leverkusen s'impose finalement 0-3 grâce à un doublé de Son. Tel papa, tel fils.

Federico Barba (Empoli) Il y a des Federico qui n'ont pas de chance et d'autres plus heureux. Le jeune défenseur d'Empoli a inscrit le but égalisateur contre le Genoa en réponse à M'Baye Niang. Il était entré en jeu à la 7e minute à la place de Lorenzo Tonelli. Charnière centrale de cette équipe type du week-end : Barba-Papa.

Chaker Alhadur (Nantes) 41e minute de Reims – Nantes, les Canaris, déjà menés 2-0, ont perdu Bammou sur blessure. Puis c'est au tour du capitaine Veigneau de laisser sa place à Chaker Alhadur. 44e minute, Alhadur shake un peu trop son booty et prend le rouge. À la dure comme Alhadur.

Rui Pedro (Academica) Alors que l'Academica végète avec la zone rouge en s'acheminant vers un triste 0-0 à Moreirense, Paulo Sergio décide de faire entrer Rui Pedro en jeu à la 81e. Academica l'emporte finalement 0-2 grâce à un doublé de… Rui Pedro. Suffisant pour entrer dans la légende des Rui, tout juste entre Rui Costa et Rui Pataca. Et Rui Barros, évidemment.

Stefan Nijland (PEC Zwolle) Est-il possible d'entrer en jeu à la 69e minute et d'inscrire un triplé ? Au pays de Nij, la réponse est oui. Le PEC Zwolle rince Cambuur 6-1, bien plus efficace que le Paic citron.

Dirk Kuyt (Fenerbahçe) Dirk Kuyt est éternel. À 34 ans, l'ancien de Liverpool permet au Fener de s'imposer 1-0 dans le derby choc contre Galatasaray. Le Fener revient à un point de Galatasaray et Beşiktaş co-leaders. On a dû se mettre des Kuyt à Istanbul ce week-end.

Lionel Messi (FC Barcelone) Avec son triplé lors de la victoire du Barça sur le Rayo Vallecano (6-1), la Pulga a rejoint CR7 au classement des buteurs de la Liga. Il a surtout fait tomber deux records : le nombre de triplés pour un club espagnol et le nombre de triplés en Liga. Exit Telmo Zarra et Cristiano.

Harry Kane (Tottenham) Le jeune buteur des Spurs n'en finit plus d'affoler les compteurs. 15e et 16e réalisations de la saison samedi à QPR (1-2), Kane est à seulement une petite unité de Diego Costa et Kun Agüero, un festival.

Nabil Fekir (Lyon) Algérie ? France ? France ? Algérie ? Pour l'instant, la pépite fait surtout le bonheur de Lyon. À Montpellier, Nabil s'offre un doublé, comme Lacazette, et permet à l'OL de conserver le trône de leader. Nabil pépite.

Remplaçants :

Adriano (Brésil) En grand buteur, Adriano n'a même pas attendu d'être de retour sur un terrain de football pour la mettre au fond. Comme il voit les choses en grand, le Brésilien a réquisitionné toutes les prostituées d'une maison close de Copacabana pour une soirée privée. Passes décisives pour les copains en somme.

Steve Mandanda (Olympique de Marseille) Parce qu'arrêter des frappes est à la hauteur de tous les gardiens de but, Steve a décidé de se démarquer. Interviewé sur le terrain après la victoire des Olympiens à Toulouse (1-6), Steve a attrapé au vol une bouteille lancée des tribunes. Va falloir arrêter les conneries avec la Cristalline, Guy.

Willy Sagnol (Girondins de Bordeaux) Pour battre la meilleure équipe de 2015, Willy avait trouvé la solution : la priver d'un joueur en forme. Forcément, ça n'a pas plu à Garande, venu en toucher deux mots à Sagnol, qui lui a avoué qu'il tentait en fait de battre le record d'embrouilles en Ligue 1, co-détenu par Pascal Dupraz et Frédéric Antonetti.

Palacio (Inter) L'homme à la natte a frappé. Alors que l'Inter est menée 2-0 sur la pelouse du Napoli, il prend les choses en mains. D'abord en réduisant l'écart, puis en se procurant un penalty, qu'Icardi transforme d'une superbe Panenka. Crystal Palacio.

Renato Neto (La Gantoise) Au milieu des capsules Ristretto, Decaffeinato, Dulsãos ou Espresso Lungo, la Gantoise a trouvé son goût préféré. Renato Neto ouvre le score lors de la victoire sur Lierse (2-1) et permet à son club de grimper sur le podium, à quatre points du leader, Bruges. What else ?

Raffael (Borussia Mönchengladbach) Aucun lien de parenté avec l'ancien latéral de Manchester United. La preuve, celui-ci marque des buts et plutôt deux fois qu'une. Un doublé qui ne permet toutefois pas à Gladbach de l'emporter à Mayence (2-2). Les joueurs du Borussia, troisièmes, restent à 9 points de Wolfsburg, dauphin du Bayern.

Victor Vitolo (FC Séville) Un blaze digne d'un joueur de Ligue des Masters tout juste entre Castolo et Ximenez, mais surtout l'homme fort du match le plus fou de cette 26e journée de Liga. La Corogne 3-4 Séville. Doublé pour Vitolo, but de Gameiro et de Sidnei, pas Govou, mais contre son camp pour les Sévillans.

Guillaume Hoarau (Young Boys de Berne) Guillaume le conquérant est de retour. Nouveau doublé pour l'international français, et Berne l'emporte 3-2 contre le FC Sion. 9 buts en 15 matchs sous le maillot des Young Boys, un bel hommage à Jean-Luc Lahaye.



Par Maxime Feuillet & Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 11 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 8 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur