Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

L'équipe type du week-end

En ce week-end pascal, les championnats européens reprenaient leur droit. Et les cloches n'ont pas fait leur travail à moitié. Elles ont délivré des œufs dans tous les jardins du monde, du Japon jusqu'en Angleterre, de la France jusqu'au Pays-Bas. Et le résultat est sans appel : c'est bien le Real Madrid qui a remporté la chasse aux œufs, en en mettant neuf dans son panier.

Modififié
Sur le banc
Manuel
Neuer

Manuel Neuer

Un arrêt stratosphérique sur un coup franc de Marco Reus qui permet au Bayern de l'emporter 0-1 contre Dortmund au Westfalenstadion. C'est Robert Lewandowski qui s'est chargé de marquer contre ses ex-coéquipiers.

Balde
Keita

Balde Keita

La Lazio restait sur six victoires consécutives, mais était neutralisée par une vaillante équipe de Cagliari, 1-1. Alors, Keita Balde entre et fait sauter la défense sarde. Deux penaltys et un carton rouge provoqués en cinq minutes (l'un des deux pénos sera raté par Biglia) qui lancent le club romain vers son septième succès de rang. Et vers la C1, du coup.

Kazuyoshi
Miura

Kazuyoshi Miura

Quand on est couronné roi, il faut savoir se montrer digne de l'honneur qui nous est fait. À 48 ans, King Kazu a encore marqué avec Yokohama. À 48 ans, King Kazu a encore dansé après son but. Et surtout, King Kazu a lancé un dernier avertissement à Stanley Matthews. Oui, son record tombera. Non, Kazu ne mourra jamais. Le roi est mort, longue vie au roi !

Bafétimbi
Gomis

Bafétimbi Gomis

Comme Nathalie Portman, Bafé a eu la grâce du cygne, ce samedi. Auteur d'un doublé, dont un magnifique retourné acrobatique, l'attaquant français s'est bien remis de ses problèmes de santé. Et a joué la pièce de Tchaïkovski à la défense de Hull City. Black Swan pour lui.

Mauricio
Pinilla

Mauricio Pinilla

Il aurait pu être le héros du Chili en huitièmes de finale du Mondial comme il aurait pu être le grand bonhomme de cet Atalanta – Torino. Un superbe ciseau qui reste insuffisant, et Bergame s'incline 1-2. De quoi se faire un nouveau tatouage.

Philippe
Kalt

Philippe Kalt

Arbitres de foot, ils n'ont pas le même maillot, mais ils ont la même passion. Visiblement, la passion de M. Kalt est bien trop forte, et c'est Adamo Coulibaly qui en paye les frais. Une petite manchette, l'air de rien, au plus grand des Kalt.

Oier
Olazábal

Oier Olazábal

9 buts encaissés en 65 minutes contre le Real Madrid à Santiago-Bernabéu, dimanche pour Olazábal, un match à oublier. Si ça n'allait pas Oier, ça ira mieux demain.

Ricardo
Rodríguez

Ricardo Rodríguez

Rodríguez aime hurler avec les Loups. Un doublé ce week-end et Wolfsburg l'emporte 3-1 contre Stuttgart. Déjà les 8e et 9e buts toutes compétitions confondues pour le latéral suisse cette saison. Un Ricardo, un vrai.

Kamil
Glik

Kamil Glik

Il a les mêmes initiales que Kevin Gameiro, mais a déjà marqué deux buts de plus en championnat. Le défenseur central du Torino est devenu ce week-end le défenseur le plus prolifique d'Europe en 2014/2015, après avoir inscrit son septième but de la saison. Glik droit, enregistrer sous.

Mexer

Mexer

Si Glik est le meilleur défenseur buteur européen, Mexer est l'arrière le plus prolifique de l'Hexagone. Un quatrième pion inscrit samedi à Lorient et une victoire 0-3 dans le derby breton. Galette-saucisse façon Tex-Mexer.

Héctor
Bellerín

Héctor Bellerín

Dans la mythologie grecque, Hector est un héros de la guerre de Troie. Dans la mythologie d'Arsenal, Héctor est un latéral prometteur qui vient de claquer un joli but contre Liverpool. Bellerín, rin' my bell.

Charlie
Adam

Charlie Adam

Un but à tomber dans les pommes (d'Adam). Samedi à Stamford Bridge, le milieu de Stoke inscrit un lob de plus de 60 mètres à Thibault Courtois. Un but qui ne permet toutefois pas aux Potters de repartir de Chelsea avec le point du nul. Je suis Charlie.

Ander
Herrera

Ander Herrera

En néerlandais, « autre  » se dit « ander  » . Et si pour Sartre, « l'enfer c'est les autres » , c'est bien Ander qui a emmené Louis van Gaal au paradis samedi. Un doublé contre Aston Villa et MU passe provisoirement devant son voisin de City à la 3e place.

Blaise
Matuidi

Blaise Matuidi

Assurément le grand bonhomme de ce Classique (2-3). Si les Phocéens, portés par un très bon Gignac, n'ont pas démérités, Matuidi a permis au PSG de reprendre la tête du classement grâce notamment à un superbe but du droit (oui, oui) et un pressing incessant. Balaise Matuidi.

Cristiano
Ronaldo

Cristiano Ronaldo

Repoussé dans ses derniers retranchements par des critiques incessantes, CR7 a fait une percée au front en dégoupillant Grenade. Dans le no man's land que représentaient ses adversaires, le triple Ballon d'or a fait un tas de victimes. Un quintuplé, la plus large victoire du Real Madrid depuis 1967, 36 réalisations cette saison... Il est là, le grand Cristiano Ronaldo.

Modibo
Maïga

Modibo Maïga

Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. Et le cœur artificiel du FC Metz s'appelait ce week-end Modibo Maïga. Trois buts, trois points pour les Grenats qui s'offrent un peu de répit. En espérant que, contrairement à un autre Modibo, Maïga ne finira pas empoisonné. Quoique les supporters toulousains ont dû y penser.

Memphis
Depay

Memphis Depay

C'était le FC Twente qui se dressait sur la route de Memphis ce samedi. Un cinglant 0-5 avec un doublé du jeune international néerlandais, et le PSV se rapproche encore un peu plus du titre. Chapeau Depay !

Oier Olazábal (Grenade) : 9 buts encaissés en 65 minutes contre le Real Madrid à Santiago-Bernabéu, dimanche pour Olazábal, un match à oublier. Si ça n'allait pas Oier, ça ira mieux demain.

Ricardo Rodríguez (Wolfsburg) Rodríguez aime hurler avec les Loups. Un doublé ce week-end et Wolfsburg l'emporte 3-1 contre Stuttgart. Déjà les 8e et 9e buts toutes compétitions confondues pour le latéral suisse cette saison. Un Ricardo, un vrai.

Kamil Glik (Torino) Il a les mêmes initiales que Kevin Gameiro, mais a déjà marqué deux buts de plus en championnat. Le défenseur central du Torino est devenu ce week-end le défenseur le plus prolifique d'Europe en 2014/2015, après avoir inscrit son septième but de la saison. Glik droit, enregistrer sous.

Mexer (Rennes) : Si Glik est le meilleur défenseur buteur européen, Mexer est l'arrière le plus prolifique de l'Hexagone. Un quatrième pion inscrit samedi à Lorient et une victoire 0-3 dans le derby breton. Galette-saucisse façon Tex-Mexer.

Héctor Bellerín (Arsenal) Dans la mythologie grecque, Hector est un héros de la guerre de Troie. Dans la mythologie d'Arsenal, Héctor est un latéral prometteur qui vient de claquer un joli but contre Liverpool. Bellerín, rin' my bell.

Charlie Adam (Stoke City) Un but à tomber dans les pommes (d'Adam). Samedi à Stamford Bridge, le milieu de Stoke inscrit un lob de plus de 60 mètres à Thibault Courtois. Un but qui ne permet toutefois pas aux Potters de repartir de Chelsea avec le point du nul. Je suis Charlie.

Ander Herrera (Manchester United) En néerlandais, « autre  » se dit « ander  » . Et si pour Sartre, « l'enfer c'est les autres » , c'est bien Ander qui a emmené Louis van Gaal au paradis samedi. Un doublé contre Aston Villa et MU passe provisoirement devant son voisin de City à la 3e place.

Blaise Matuidi (Paris Saint-Germain) Assurément le grand bonhomme de ce Classique (2-3). Si les Phocéens, portés par un très bon Gignac, n'ont pas démérités, Matuidi a permis au PSG de reprendre la tête du classement grâce notamment à un superbe but du droit (oui, oui) et un pressing incessant. Balaise Matuidi.

Cristiano Ronaldo (Real Madrid) Repoussé dans ses derniers retranchements par des critiques incessantes, CR7 a fait une percée au front en dégoupillant Grenade. Dans le no man's land que représentaient ses adversaires, le triple Ballon d'or a fait un tas de victimes. Un quintuplé, la plus large victoire du Real Madrid depuis 1967, 36 réalisations cette saison... Il est là, le grand Cristiano Ronaldo.

Modibo Maïga (FC Metz) Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. Et le cœur artificiel du FC Metz s'appelait ce week-end Modibo Maïga. Trois buts, trois points pour les Grenats qui s'offrent un peu de répit. En espérant que, contrairement à un autre Modibo, Maïga ne finira pas empoisonné. Quoique les supporters toulousains ont dû y penser.

Memphis Depay (PSV Eindhoven) C'était le FC Twente qui se dressait sur la route de Memphis ce samedi. Un cinglant 0-5 avec un doublé du jeune international néerlandais, et le PSV se rapproche encore un peu plus du titre. Chapeau Depay !

Remplaçants :

Manuel Neuer (Bayern Munich) Un arrêt stratosphérique sur un coup franc de Marco Reus qui permet au Bayern de l'emporter 0-1 contre Dortmund au Westfalenstadion. C'est Robert Lewandowski qui s'est chargé de marquer contre ses ex-coéquipiers.

Balde Keita (Lazio) La Lazio restait sur six victoires consécutives, mais était neutralisée par une vaillante équipe de Cagliari, 1-1. Alors, Keita Balde entre et fait sauter la défense sarde. Deux penaltys et un carton rouge provoqués en cinq minutes (l'un des deux pénos sera raté par Biglia) qui lancent le club romain vers son septième succès de rang. Et vers la C1, du coup.

Kazuyoshi Miura (Yokohama FC) Quand on est couronné roi, il faut savoir se montrer digne de l'honneur qui nous est fait. À 48 ans, King Kazu a encore marqué avec Yokohama. À 48 ans, King Kazu a encore dansé après son but. Et surtout, King Kazu a lancé un dernier avertissement à Stanley Matthews. Oui, son record tombera. Non, Kazu ne mourra jamais. Le roi est mort, longue vie au roi !

Bafétimbi Gomis (Swansea) Comme Nathalie Portman, Bafé a eu la grâce du cygne, ce samedi. Auteur d'un doublé, dont un magnifique retourné acrobatique, l'attaquant français s'est bien remis de ses problèmes de santé. Et a joué la pièce de Tchaïkovski à la défense de Hull City. Black Swan pour lui.

Mauricio Pinilla (Atalanta Bergame) Il aurait pu être le héros du Chili en huitièmes de finale du Mondial comme il aurait pu être le grand bonhomme de cet Atalanta – Torino. Un superbe ciseau qui reste insuffisant, et Bergame s'incline 1-2. De quoi se faire un nouveau tatouage.

Philippe Kalt Arbitres de foot, ils n'ont pas le même maillot, mais ils ont la même passion. Visiblement, la passion de M. Kalt est bien trop forte, et c'est Adamo Coulibaly qui en paye les frais. Une petite manchette, l'air de rien, au plus grand des Kalt.

Miralem Pjanić (AS Roma) Mire a réglé la mire. Bien servi en retrait par Florenzi au point de penalty, l'ancien Lyonnais a inscrit le seul but du choc entre la Roma et le Napoli, avant de fermer le clapet de « ceux qui l'avaient critiqué » . Une belle (?) façon de fêter ses 25 bougies, soufflées jeudi dernier.



Par Maxime Feuillet et Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 7 heures La drôle de liste d'invités de la finale 17
Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 56 Hier à 19:43 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3 Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique