En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options

L’équipe type du week-end du 4 février

Du rugby, un peu de tennis et beaucoup de football : le onze du week-end ne manque ni de talent ni de folie. Et encore moins de diversité.

Modififié
Sur le banc
Michel Der Zakarian
Michel Der
Zakarian

Michel Der Zakarian

1-0 pour l’adversaire ? Je procède à un remplacement et à un changement tactique. 1-1 à l’approche de la fin ? Je choisis intelligemment un de mes jokers, qui m’apporte la victoire juste après son entrée. C’est ce qu’on appelle un coaching gagnant.

Jupp Heynckes
Jupp
Heynckes

Jupp Heynckes

Non, c’est non. Le technicien ne continuera pas sur le banc du Bayern au terme de la saison, un point c’est tout. « Il n'y a rien à dire à ce sujet. C'est de l'amour dépensé en vain. Nous devrions classer le dossier et nous concentrer sur le football, a-t-il encore affirmé face à la presse. Je vais avoir 73 ans. Et à cet âge-là, on ne sait pas combien d'années la vie va encore vous donner.  » Le 19e succès de ses hommes en vingt matchs depuis son ...

Gerard Piqué
Gerard
Piqué

Gerard Piqué

Certes, le Catalan n’a pas sorti la performance du siècle. Mais son égalisation à la 84e minute face à l'Espanyol (contre qui il a marqué six fois en tout) permet à son groupe de rester invaincu en championnat cette saison. Depuis 22 matchs, donc. Un record pour le Barça.

Florian Thauvin
Florian
Thauvin

Florian Thauvin

« Flotov » kiffe le tennis. Surtout quand il s’agit de matchs par équipe. Un spécialiste des coups gagnants.

Loren
Loren

Loren

Personne ne le connaissait. Et pour cause : l’attaquant évoluait jusque-là en réserve. Ce qui ne devrait plus être le cas, puisque le jeune homme de 24 ans s’est distingué par un doublé pour sa première apparition. Quelle qualité de frappe...

Jonathan Sexton
Jonathan
Sexton

Jonathan Sexton

Il est là, le dernier rempart à la défaite des Irlandais. Sans le drop-goal de l'ouvreur inscrit au-delà du temps réglementaire, son pays perdait et la France souriait. C’est finalement l’inverse qui s’est produit. Encore un Tournoi des Six Nations qui commence bien.

Mathieu Debuchy
Mathieu
Debuchy

Mathieu Debuchy

Costaud, le bonhomme. Premier match avec les Verts, premier but avec sa nouvelle équipe et avant-dernier passeur sur celui de Rémy Cabella. « Je suis sûr de mes qualités. Je bossais dur à Arsenal, même si je jouais peu. Ça a porté ses fruits » , a réagi le latéral droit. Sa louche décisive, un régal, est à voir.

Damien Da Silva
Damien Da
Silva

Damien Da Silva

Un doublé pour lui. Ce qui permet de donner les trois points à sa team contre Nantes. Pas mal pour un défenseur.

Yeray Álvarez
Yeray
Álvarez

Yeray Álvarez

Certes, Bilbao s’est incliné. Mais ce qu’il faut retenir, c’est le retour de l’arrière central dans la peau d’un titulaire après avoir subi une chimiothérapie en juin 2017. Belle histoire.

Bacary Sagna
Bacary
Sagna

Bacary Sagna

Lui aussi croit encore au Mondial russe avec les Bleus. Et lui aussi a trouvé une nouvelle bande de copains pour se donner une chance. Ne reste plus qu’à se montrer sur le terrain. En compagnie du plus mauvais élève de Serie A.

Henaaron Ramseyan
Henaaron
Ramseyan

Henaaron Ramseyan

Ou la fusion réussie d’Aaron Ramsey avec Henrik Mkhitaryan. Dans les chiffres, ça donne un total de trois pions (pour le Gallois) et trois assists (pour l’Arménien). Conséquence directe : un 5-1 dans les gencives d’Everton. Pierre-Emerick Aubameyang va se régaler.

Sami Khedira
Sami
Khedira

Sami Khedira

Mérite-t-il davantage sa place que son partenaire Gonzalo Higuaín (triplé) ? Peut-être. Peut-être pas. Toujours est-il que le garçon a activement participé au 7-0 administré à Sassuolo. Et y est même allé de ses deux goals. En voilà un qui risque de faire une grosse Coupe du monde.

Wesley Sneijder
Wesley
Sneijder

Wesley Sneijder

Que de regrets. Loin de Nice, l’élégant milieu s’éclate. Son puissant coup franc du week-end représente son troisième tremblement de filet en cinq rencontres au Qatar. Le panard.

Luuk de Jong
Luuk de
Jong

Luuk de Jong

27 ans, un triplé, une place de leader et un 21e succès consécutif. Les statistiques se suffisent à elles-mêmes.

Michy Batshuayi
Michy
Batshuayi

Michy Batshuayi

Peter Stöger, son nouveau coach : « Nous avons perdu un très bon attaquant et nous en avons recruté un très bon. » La raison de ces louanges ? Un doublé de l’attaquant pour son baptême allemand. Qui permet la victoire du Borussia à Cologne (3-2). Le Mur jaune le kiffe déjà.

Álvaro Negredo
Álvaro
Negredo

Álvaro Negredo

Se montrer collectif, d’abord, en servant son coéquipier. Plomber sa troupe, ensuite, en trompant son propre gardien. La sauver, enfin, en égalisant dans le temps additionnel. Negredo a parfaitement suivi son scénario.

Gardien

Jonathan Sexton (Irlande) : Il est là, le dernier rempart à la défaite des Irlandais. Sans le drop-goal de l'ouvreur inscrit au-delà du temps réglementaire, son pays perdait et la France souriait. C’est finalement l’inverse qui s’est produit. Encore un Tournoi des Six Nations qui commence bien.


Défenseurs

Mathieu Debuchy (Saint-Étienne) : Costaud, le bonhomme. Premier match avec les Verts, premier but avec sa nouvelle équipe et avant-dernier passeur sur celui de Rémy Cabella. « Je suis sûr de mes qualités. Je bossais dur à Arsenal, même si je jouais peu. Ça a porté ses fruits » , a réagi le latéral droit. Sa louche décisive, un régal, est à voir.

Le grand quiz du week-end

Damien Da Silva (Caen) : Un doublé pour lui. Ce qui permet de donner les trois points à sa team contre Nantes. Pas mal pour un défenseur.

Yeray Álvarez (Atletic Bilbao) : Certes, Bilbao s’est incliné. Mais ce qu’il faut retenir, c’est le retour de l’arrière central dans la peau d’un titulaire après avoir subi une chimiothérapie en juin 2017. Belle histoire.

Bacary Sagna (Benevento) : Lui aussi croit encore au Mondial russe avec les Bleus. Et lui aussi a trouvé une nouvelle bande de copains pour se donner une chance. Ne reste plus qu’à se montrer sur le terrain. En compagnie du plus mauvais élève de Serie A.


Milieux

Henaaron Ramseyan (Arsenal) : Ou la fusion réussie d’Aaron Ramsey avec Henrik Mkhitaryan. Dans les chiffres, ça donne un total de trois pions (pour le Gallois) et trois assists (pour l’Arménien). Conséquence directe : un 5-1 dans les gencives d’Everton. Pierre-Emerick Aubameyang va se régaler.

Sami Khedira (Juventus) : Mérite-t-il davantage sa place que son partenaire Gonzalo Higuaín (triplé) ? Peut-être. Peut-être pas. Toujours est-il que le garçon a activement participé au 7-0 administré à Sassuolo. Et y est même allé de ses deux goals. En voilà un qui risque de faire une grosse Coupe du monde.

Wesley Sneijder (Al-Gharafa) : Que de regrets. Loin de Nice, l’élégant milieu s’éclate. Son puissant coup franc du week-end représente son troisième tremblement de filet en cinq rencontres au Qatar. Le panard.


Attaquants

Luuk de Jong (PSV Eindhoven) : 27 ans, un triplé, une place de leader et un 21e succès consécutif. Les statistiques se suffisent à elles-mêmes.

Michy Batshuayi (Borussia Dortmund) : Peter Stöger, son nouveau coach : « Nous avons perdu un très bon attaquant et nous en avons recruté un très bon. » La raison de ces louanges ? Un doublé de l’attaquant pour son baptême allemand. Qui permet la victoire du Borussia à Cologne (3-2). Le Mur jaune le kiffe déjà.

Álvaro Negredo (Beşiktaş) : Se montrer collectif, d’abord, en servant son coéquipier. Plomber sa troupe, ensuite, en trompant son propre gardien. La sauver, enfin, en égalisant dans le temps additionnel. Negredo a parfaitement suivi son scénario.


Remplaçants

Michel Der Zakarian (Montpellier) : 1-0 pour l’adversaire ? Je procède à un remplacement et à un changement tactique. 1-1 à l’approche de la fin ? Je choisis intelligemment un de mes jokers, qui m’apporte la victoire juste après son entrée. C’est ce qu’on appelle un coaching gagnant.

Jupp Heynckes (Bayern Munich) : Non, c’est non. Le technicien ne continuera pas sur le banc du Bayern au terme de la saison, un point c’est tout. « Il n'y a rien à dire à ce sujet. C'est de l'amour dépensé en vain. Nous devrions classer le dossier et nous concentrer sur le football, a-t-il encore affirmé face à la presse. Je vais avoir 73 ans. Et à cet âge-là, on ne sait pas combien d'années la vie va encore vous donner.  » Le 19e succès de ses hommes en vingt matchs depuis son retour sur le banc n’y changera rien.

Gerard Piqué (Barcelone) : Certes, le Catalan n’a pas sorti la performance du siècle. Mais son égalisation à la 84e minute face à l'Espanyol (contre qui il a marqué six fois en tout) permet à son groupe de rester invaincu en championnat cette saison. Depuis 22 matchs, donc. Un record pour le Barça.

Florian Thauvin (Marseille) : « Flotov » kiffe le tennis. Surtout quand il s’agit de matchs par équipe. Un spécialiste des coups gagnants.

Loren (Betis Séville) : Personne ne le connaissait. Et pour cause : l’attaquant évoluait jusque-là en réserve. Ce qui ne devrait plus être le cas, puisque le jeune homme de 24 ans s’est distingué par un doublé pour sa première apparition. Quelle qualité de frappe...



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


vendredi 16 février 243€ à gagner avec la Juve & Naples 3
Hier à 16:48 Les maillots du PSG floqués en mandarin 17 Hier à 12:17 La panenka ratée de Diego Castro en Australie 16 vendredi 16 février Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement vendredi 16 février Suivez SoFoot.com sur Facebook
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
vendredi 16 février Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 6