L'équipe type du week-end

Des morsures, des morceaux de génie, des morts de rire et un vrai mort : l'équipe type du week-end oscille entre le rire et les larmes, mais n'en démord pas, car le football est avant tout émotion.

Modififié
3k 11
Sur le banc
Javier Hernández
Javier
Hernández

Javier Hernández

Petit pois court toujours. Et encore plus quand il sort du banc. Débarqué à une demi-heure du terme face à Wolfsburg, Javier inscrit un but et délivre une passe décisive pour écraser Wolfsburg (3-0). Une pensée pour Sir Alex.

Sergio Ramos
Sergio
Ramos

Sergio Ramos

Tour à tour détestable, filou, puis finalement expulsé, Sergio a encore une fois fait étalage de son QI aléatoire face au Barça et peut remercier Ronaldo de lui avoir sauvé la mise. En plus de lui dire que la pose n’était pas obligatoire.

Abby Wambach
Abby
Wambach

Abby Wambach

Arrêtée pour conduite sous l’influence de produits stupéfiants, l’ancienne star du soccer américain a fait le tour de la toile pour son mug-shot où elle apparaît avec les yeux d’un lapin sous myxomatose ayant consommé autant de verte qu’un Zadiste en vacances. En France, la WamBAC ne l’aurait pas ratée non plus.

Demba Ba
Demba
Ba

Demba Ba

« La Chine c’est la mort » , « Le championnat est tout nul » , « Ils n’y vont que pour l’argent » . Que de clichés contre le football asiatique, contre lesquels Demba Ba n’a pas réellement lutté en claquant un triplé lors de la 3e journée face à Shijiazhuang.

Bruno Fernandes
Bruno
Fernandes

Bruno Fernandes

Parce qu'on peut être l'homonyme d'un gynécologue obstétricien de Montpellier, mais planter un doublé (dont un magnifique retourné) face au Napoli. C'est peut-être pour ça que Higuaín a disjoncté, d'ailleurs.

Fraser Forster
Fraser
Forster

Fraser Forster

Malgré deux parades de folie, le portier des Saints n’aura pu empêcher la défaite des siens face aux intenables Foxes de Leicester. N’en demeure pas moins que Fraser Forster, c’est un nom à partager l’affiche d’un blockbuster avec Bradley Cooper et Michael Fassbender.

Christian Haselberger
Christian
Haselberger

Christian Haselberger

Réputée pour son centre de formation en cannibalisme, l’Autriche récolte une nouvelle fois les fruits de son travail grâce au bon Christian, qui n’a pas hésité à chiquer l’épaule d’un adversaire. Advienne qui mangera.

Karim Rekik
Karim
Rekik

Karim Rekik

Il est sans aucun doute l’un des transferts dont l’on se souviendra. Karim Rekik, ancien espoir de Manchester City, pilier du Eindhoven champion, brille de mille feux cette saison avec l’OM. Un nouveau but, contre son camp, un alignement exemplaire et l’OM caracole à la 13e place du championnat, à 6 points de la zone rouge. Quand le talent est là, il faut savoir le ...

Cesare Maldini
Cesare
Maldini

Cesare Maldini

84 ans de vie dédiés au football italien et à la postérité d’un nom. Rendez à Cesare ce qui appartient à Cesare.

Ritchie De Laet
Ritchie De
Laet

Ritchie De Laet

Il aurait pu y avoir Wes Morgan, buteur face à Southampton, ou Jamie Vardy qui, s’il n’a pas marqué, a offert un magnifique plongeon à la foule. Mais le vrai gagnant du week-end pourrait être Ritchie De Laet. Prêté à Middlesbrough, actuel second de Championship, le défenseur pourrait s’offrir deux sacres sur la saison, puisqu’il a disputé 7 matchs avec Leicester, soit plus que le minimum requis pour figurer sur la liste des titrés. Laet’s get it ...

Dimitri Payet
Dimitri
Payet

Dimitri Payet

À l’Euro, les adversaires des Bleus feraient bien de s’abstenir de concéder le moindre coup franc à moins de 35 mètres de leur but. Toujours plus beau, toujours plus impressionnant, Dimitri rend hommage chaque week-end à cette expression si féminine : ça pète des Payet.

Franck Ribéry
Franck
Ribéry

Franck Ribéry

Lui n’y sera pas, retraite internationale oblige, mais Francky brille avec le Bayern. Pour sa 200e, c’est d’une reprise acrobatique que le Français a débloqué le compteur des Bavarois face à Francfort. Au pire, Didier a toujours son 06.

Neumayr
Neumayr

Neumayr

Quoi ? Neymar n’a pas marqué ? Le Barça n’a pas gagné ? Allez, on se rattrape avec un quasi-homonyme, auteur contre Vaduz (5-1) d’un doublé impressionnant… sur penalty. Mes que un performance.

Eder
Eder

Eder

Il est lourd, pataud, mais il marque. Déjà 4 buts avec le LOSC depuis son arrivée, dont un doublé face à Nantes (3-0) ce samedi, qui prouvent que l’on peut être dégueu sur le papier, mais se faire efficace le moment venu. Un peu comme un bon grec à 5h du matin.

Zlatan Ibrahimović
Zlatan
Ibrahimović

Zlatan Ibrahimović

1, 2, 3, Zlatan n’est pas l’Algérie, mais les vivats sont de sortie pour son triplé contre Nice (4-1). Ne reste plus qu’à emmener Paris sur le toit de l’Europe, et la Dame de Fer se parera sans aucune difficulté d’un catogan du plus bel effet.

Le docteur Bonar
Le docteur
Bonar

Le docteur Bonar

Il a donné un coup de sang, transmis sa force, et même permis aux cadors de Premier League de tenir la distance. Lui, c’est le docteur Bonar, qui aurait administré des produits dopants à plus de 150 sportifs anglais et crée désormais le scandale outre-Manche. Pas cool, il aurait en revanche refusé de filer quelques hormones de croissance à son frère Laurent.

Fraser Forster (Southampton FC) Malgré deux parades de folie, le portier des Saints n’aura pu empêcher la défaite des siens face aux intenables Foxes de Leicester. N’en demeure pas moins que Fraser Forster, c’est un nom à partager l’affiche d’un blockbuster avec Bradley Cooper et Michael Fassbender.

Christian Haselberger (FAC Team für Wien) Réputée pour son centre de formation en cannibalisme, l’Autriche récolte une nouvelle fois les fruits de son travail grâce au bon Christian, qui n’a pas hésité à chiquer l’épaule d’un adversaire. Advienne qui mangera.

Karim Rekik (Olympique de Marseille) Il est sans aucun doute l’un des transferts dont l’on se souviendra. Karim Rekik, ancien espoir de Manchester City, pilier du Eindhoven champion, brille de mille feux cette saison avec l’OM. Un nouveau but, contre son camp, un alignement exemplaire et l’OM caracole à la 13e place du championnat, à 6 points de la zone rouge. Quand le talent est là, il faut savoir le reconnaître.

Cesare Maldini (AC Milan) 84 ans de vie dédiés au football italien et à la postérité d’un nom. Rendez à Cesare ce qui appartient à Cesare.

Ritchie De Laet (Middlesbrough) Il aurait pu y avoir Wes Morgan, buteur face à Southampton, ou Jamie Vardy qui, s’il n’a pas marqué, a offert un magnifique plongeon à la foule. Mais le vrai gagnant du week-end pourrait être Ritchie De Laet. Prêté à Middlesbrough, actuel second de Championship, le défenseur pourrait s’offrir deux sacres sur la saison, puisqu’il a disputé 7 matchs avec Leicester, soit plus que le minimum requis pour figurer sur la liste des titrés. Laet’s get it on!

Dimitri Payet (West Ham United FC): À l’Euro, les adversaires des Bleus feraient bien de s’abstenir de concéder le moindre coup franc à moins de 35 mètres de leur but. Toujours plus beau, toujours plus impressionnant, Dimitri rend hommage chaque week-end à cette expression si féminine : ça pète des Payet.

Franck Ribéry (FC Bayern München): Lui n’y sera pas, retraite internationale oblige, mais Francky brille avec le Bayern. Pour sa 200e, c’est d’une reprise acrobatique que le Français a débloqué le compteur des Bavarois face à Francfort. Au pire, Didier a toujours son 06.

Neumayr (Lucerne) Quoi ? Neymar n’a pas marqué ? Le Barça n’a pas gagné ? Allez, on se rattrape avec un quasi-homonyme, auteur contre Vaduz (5-1) d’un doublé impressionnant… sur penalty. Mes que un performance.

Eder (Lille Olympique Sporting Club) Il est lourd, pataud, mais il marque. Déjà 4 buts avec le LOSC depuis son arrivée, dont un doublé face à Nantes (3-0) ce samedi, qui prouvent que l’on peut être dégueu sur le papier, mais se faire efficace le moment venu. Un peu comme un bon grec à 5h du matin.

Zlatan Ibrahimović (Paris Saint-Germain FC) 1, 2, 3, Zlatan n’est pas l’Algérie, mais les vivats sont de sortie pour son triplé contre Nice (4-1). Ne reste plus qu’à emmener Paris sur le toit de l’Europe, et la Dame de Fer se parera sans aucune difficulté d’un catogan du plus bel effet.

Le docteur Bonar (Team piquouze) Il a donné un coup de sang, transmis sa force, et même permis aux cadors de Premier League de tenir la distance. Lui, c’est le docteur Bonar, qui aurait administré des produits dopants à plus de 150 sportifs anglais et crée désormais le scandale outre-Manche. Pas cool, il aurait en revanche refusé de filer quelques hormones de croissance à son frère Laurent.

Remplaçants

Javier Hernández (TSV Bayer 04 Leverkusen): Petit pois court toujours. Et encore plus quand il sort du banc. Débarqué à une demi-heure du terme face à Wolfsburg, Javier inscrit un but et délivre une passe décisive pour écraser Wolfsburg (3-0). Une pensée pour Sir Alex.

Sergio Ramos (Real Madrid) Tour à tour détestable, filou, puis finalement expulsé, Sergio a encore une fois fait étalage de son QI aléatoire face au Barça et peut remercier Ronaldo de lui avoir sauvé la mise. En plus de lui dire que la pose n’était pas obligatoire.

Abby Wambach (FBI) Arrêtée pour conduite sous l’influence de produits stupéfiants, l’ancienne star du soccer américain a fait le tour de la toile pour son mug-shot où elle apparaît avec les yeux d’un lapin sous myxomatose ayant consommé autant de verte qu’un Zadiste en vacances. En France, la WamBAC ne l’aurait pas ratée non plus.

Demba Ba (Shanghai Shenhua) « La Chine c’est la mort » , « Le championnat est tout nul » , « Ils n’y vont que pour l’argent » . Que de clichés contre le football asiatique, contre lesquels Demba Ba n’a pas réellement lutté en claquant un triplé lors de la 3e journée face à Shijiazhuang.

Bruno Fernandes (Udinese Calcio) Parce qu'on peut être l'homonyme d'un gynécologue obstétricien de Montpellier, mais planter un doublé (dont un magnifique retourné) face au Napoli. C'est peut-être pour ça que Higuaín a disjoncté, d'ailleurs.



Par Raphael Gaftarnik
Modifié

Dans cet article

Caribou West Niveau : DHR
Note : 1
Vous vous concertez un peu à la rédac' ?
Parce que l'article d'il y a quelques jours sur les pires blagues sur le foot mentionnait celles sur le niveau de langue de Ribéry, et que là ce cher RG nous lâche un magnifique "le Français qui ne le parle pas" digne d'un recueil des meilleurs blagues de PMU.
Totti Chianti Niveau : CFA2
Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais.
Franchement, associer Rekik à Maldini en charnière centrale, c'est pas gentil pour Rekik.
Même mort, le grand Cesare serait sûrement plus efficace que le Batave !
Enfin, au moins il ferait plus peur !
Totti Chianti Niveau : CFA2
Il jouerait mieux le hors-jeu, ca c'est sûr.
charleybrown Niveau : District
Ce ne sont pas 150 joueurs de Premier League mais 150 sportifs dont des joueurs de Premier League qui sont concernés, nuance.
Message posté par Jan O'Lapin
Franchement, associer Rekik à Maldini en charnière centrale, c'est pas gentil pour Rekik.
Même mort, le grand Cesare serait sûrement plus efficace que le Batave !
Enfin, au moins il ferait plus peur !


Tout dépend si c'est Michel ou pas qui dirige l'équipe.
Frenchies Niveau : CFA
à Noter que Lacazette revient fort ...
(6 buts en 4 matchs)
l'euro le motive on dirait !

mais c'était pas une saison à démarrer en mars :s


(sinon comment Valbuena peut être sélectionnable actuellement, grand mystère pour moi)
Stade Khéné 0 titre Niveau : Loisir
Le bon Lorik Cana mérite sa place dans le 11, il crée plus d'occasions que Messi.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
test
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Yes je peux re-commenter !!!
Heu bah il ne l'est pas Frenchies, il n'a pas été sélectionné cette année...

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3k 11