Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options

L'équipe type du week-end

La fin de la saison est proche. La plupart des championnats se sont terminés ce week-end. L'occasion, pour certains, de briller une dernière fois avant l'été. C'est le cas de Jonas Gutiérrez, Zoumana Camara, Steven N'Zonzi ou encore Luca Toni.

Modififié
Sur le banc
Theo
Walcott

Theo Walcott

Quand il n'est pas blessé, Walcott est vraiment très bon. Rapide et juste, il a causé bien des soucis à la défense de WBA, ce dimanche. Trois buts pour l'international anglais et une troisième place pour clore une saison pas si nulle que ça pour les Gunners, hors Coupe d'Europe.

Alexander
Meier

Alexander Meier

Pépère, Alexander n'a même plus besoin de jouer pour finir meilleur buteur de la Bundesliga. Absent des terrains depuis la 27e journée à cause d'une blessure contractée au genou, Meier est resté seul en tête du classement des buteurs. Une sacrée réussite pour un joueur qui évolue à la base au milieu de terrain.

Frank
Lampard

Frank Lampard

Il est anglais et il s'en va lui aussi en Major League Soccer. Mais bizarrement, tout le monde avait l'air de s'en foutre cette semaine. Alors que mince, Frank Lampard ! Pour se venger, il y est allé de son petit but contre Southampton. Goodbye Frank, see you soon.

Diego
Rolán

Diego Rolán

Il avait terminé sur un doublé à Chaban-Delmas, il commence par un doublé dans le nouveau stade de Bordeaux. Mine de rien, l'Uruguayen en a planté 15 cette saison. Pas si mal. D'ailleurs, monsieur et madame Culé, un couple du Sud de la France, ont un fils, comme s'appelle-t-il ?

Cristiano
Ronaldo

Cristiano Ronaldo

Manifestement pas trop déstabilisé par les rumeurs l'envoyant au Paris Saint-Germain contre 125 millions d'euros, CR7 a encore planté un triplé contre Getafe. Depuis Hugo Sánchez, personne n'avait terminé meilleur buteur de la Liga deux saisons de suite. De quoi aller mater la Formule 1 tranquillement.

Sacha
Clémence

Sacha Clémence

Galvanisés vendredi soir, les Angevins ont pu compter sur le doublé de Sacha, qui était venu sans Pikachu, pour retrouver la Ligue 1. Après 21 ans d'attente, la fête a été belle tout le week-end. Le SCO qui monte enfin en Ligue 1, c'est surtout une belle leçon d'abnégation. Après autant d'échecs, beaucoup auraient abandonné.

Iker
Casillas

Iker Casillas

Après un mandat de seize années sous le maillot merengue, San Iker s'apprête à quitter la Maison Blanche. Pour finir en beauté, Casillas en prend quand même trois en première mi-temps. Parce que oui, San Iker est descendu de son piédestal depuis un bon bout de temps déjà.

Olivier
Deschacht

Olivier Deschacht

Voilà, ça ne servait plus à rien, puisque La Gantoise était déjà championne, mais le capitaine des Mauves a marqué lors de la victoire des siens sur les champions (2-1). Ce n'est pas souvent, mais ce week-end, Olivier était au top Deschacht.

Florent
Ogier

Florent Ogier

Et un nouveau club amateur en Ligue 2, un ! Une chose est certaine, le but libérateur de Florent Ogier a dû faire grimacer monsieur Moustache, qui espérait ne pas avoir à revivre un cas Luzenac. Allez Jean-Michel Aulas, sois sympa, prête-leur Gerland, au moins au début.

Zoumana
Camara

Zoumana Camara

De Mario Yepes à Thiago Silva et David Luiz, Zoumana « Papus » Camara a tout connu. Un PSG médiocre, au bord de la relégation et un PSG trois fois champion de France consécutivement. Un Parc des Princes bouillonnant, et un Parc des Princes mort, aussi.

Miguel Ángel
Britos

Miguel Ángel Britos

Le débilos du week-endos. Álvaro Morata le titille, et lui, comme un dingos, se retourne vers lui et lui assène un énorme coup de boulos dans le pifos. Saison finitos.

Xavi

Xavi

Rien que pour sa tête de gamin excité à la vue du beau tifo que lui avait préparé le Camp Nou, il méritait d'être ici. Bon, sans doute aussi pour ses 17 saisons sous le maillot blaugrana. Depuis le Qatar, où il jouera la saison prochaine, il va pouvoir contempler tranquillement Xavi et son œuvre.

Steven
N'Zonzi

Steven N'Zonzi

Ce n'était pas vraiment le Steven qu'on attendait lors de ce Stoke City – Liverpool. Mais pour rendre hommage à Gerrard, N'Zonzi a décidé de le suppléer. Au final, la légende de Liverpool quitte la Premier League avec une énorme déconvenue (6-1). Vu la taille de la valise, il ne peut rien oublier.

Jonás
Gutiérrez

Jonás Gutiérrez

En septembre 2014, on diagnostiquait à cet homme un cancer. Depuis, il a combattu sa maladie et a fourni tous les efforts pour revenir à son meilleur niveau sur le terrain. Ce week-end, il a marqué le but qui a permis à son équipe de se maintenir en Premier League aux dépens d'Hull City. Tout ça alors que son club ne le soutenait pas pendant son combat. Respect.

Sebastian
Giovinco

Sebastian Giovinco

Encore un joli but pour l'ancien joueur de la Juventus. Cette fois-ci, c'est une belle frappe des vingt mètres qui a fait mouche lors de la rencontre entre Toronto et Portland. Ses buts sont beaux et ils rapportent des points. En revanche, la fourmi atomique se coltine sans doute le pire surnom du monde.

Luca
Toni

Luca Toni

Les chercheurs l'affirment, ce n'est pas l'âge qui arrêtera un jour le grand Luca Toni. Non, tout ce qui pourrait l'empêcher d'enfiler les buts comme des perles, c'est de se casser le poignet. Bah oui, sans ça, pas de célébration folle, donc aucun intérêt à marquer des buts.

Jonas

Jonas

Champion, le Benfica n'a fait qu'une bouchée du Maritimo. Auteur d'un doublé, Rodrigo Lima a été obligé de céder sa place à Jonas dans l'équipe du week-end. Lui aussi auteur de deux buts, le Brésilien peut maintenant aller tranquillement préparer sa tournée estivale avec ses frères. Comment ça, le groupe est en pause depuis 2013 ??

Iker Casillas (Real Madrid) Après un mandat de seize années sous le maillot merengue, San Iker s'apprête à quitter la Maison Blanche. Pour finir en beauté, Casillas en prend quand même trois en première mi-temps. Parce que oui, San Iker est descendu de son piédestal depuis un bon bout de temps déjà.

Olivier Deschacht (Anderlecht) Voilà, ça ne servait plus à rien, puisque La Gantoise était déjà championne, mais le capitaine des Mauves a marqué lors de la victoire des siens sur les champions (2-1). Ce n'est pas souvent, mais ce week-end, Olivier était au top Deschacht.

Florent Ogier (FC Bourg-Péronnas) Et un nouveau club amateur en Ligue 2, un ! Une chose est certaine, le but libérateur de Florent Ogier a dû faire grimacer monsieur Moustache, qui espérait ne pas avoir à revivre un cas Luzenac. Allez Jean-Michel Aulas, sois sympa, prête-leur Gerland, au moins au début.

Zoumana Camara (Paris Saint-Germain) De Mario Yepes à Thiago Silva et David Luiz, Zoumana « Papus » Camara a tout connu. Un PSG médiocre, au bord de la relégation et un PSG trois fois champion de France consécutivement. Un Parc des Princes bouillonnant, et un Parc des Princes mort, aussi.

Miguel Ángel Britos (Napoli) Le débilos du week-endos. Álvaro Morata le titille, et lui, comme un dingos, se retourne vers lui et lui assène un énorme coup de boulos dans le pifos. Saison finitos.

Xavi (FC Barcelone) : Rien que pour sa tête de gamin excité à la vue du beau tifo que lui avait préparé le Camp Nou, il méritait d'être ici. Bon, sans doute aussi pour ses 17 saisons sous le maillot blaugrana. Depuis le Qatar, où il jouera la saison prochaine, il va pouvoir contempler tranquillement Xavi et son œuvre.

Steven N'Zonzi (Stoke City) Ce n'était pas vraiment le Steven qu'on attendait lors de ce Stoke City – Liverpool. Mais pour rendre hommage à Gerrard, N'Zonzi a décidé de le suppléer. Au final, la légende de Liverpool quitte la Premier League avec une énorme déconvenue (6-1). Vu la taille de la valise, il ne peut rien oublier.

Jonás Gutiérrez (Newcastle) En septembre 2014, on diagnostiquait à cet homme un cancer. Depuis, il a combattu sa maladie et a fourni tous les efforts pour revenir à son meilleur niveau sur le terrain. Ce week-end, il a marqué le but qui a permis à son équipe de se maintenir en Premier League aux dépens d'Hull City. Tout ça alors que son club ne le soutenait pas pendant son combat. Respect.

Sebastian Giovinco (FC Toronto) Encore un joli but pour l'ancien joueur de la Juventus. Cette fois-ci, c'est une belle frappe des vingt mètres qui a fait mouche lors de la rencontre entre Toronto et Portland. Ses buts sont beaux et ils rapportent des points. En revanche, la fourmi atomique se coltine sans doute le pire surnom du monde.

Luca Toni (Hellas Vérone) Les chercheurs l'affirment, ce n'est pas l'âge qui arrêtera un jour le grand Luca Toni. Non, tout ce qui pourrait l'empêcher d'enfiler les buts comme des perles, c'est de se casser le poignet. Bah oui, sans ça, pas de célébration folle, donc aucun intérêt à marquer des buts.

Jonas (Benfica) Champion, le Benfica n'a fait qu'une bouchée du Maritimo. Auteur d'un doublé, Rodrigo Lima a été obligé de céder sa place à Jonas dans l'équipe du week-end. Lui aussi auteur de deux buts, le Brésilien peut maintenant aller tranquillement préparer sa tournée estivale avec ses frères. Comment ça, le groupe est en pause depuis 2013 ??

Remplaçants :

Theo Walcott (Arsenal) Quand il n'est pas blessé, Walcott est vraiment très bon. Rapide et juste, il a causé bien des soucis à la défense de WBA, ce dimanche. Trois buts pour l'international anglais et une troisième place pour clore une saison pas si nulle que ça pour les Gunners, hors Coupe d'Europe.

Alexander Meier (Eintracht Francfort) Pépère, Alexander n'a même plus besoin de jouer pour finir meilleur buteur de la Bundesliga. Absent des terrains depuis la 27e journée à cause d'une blessure contractée au genou, Meier est resté seul en tête du classement des buteurs. Une sacrée réussite pour un joueur qui évolue à la base au milieu de terrain.

Frank Lampard (Manchester City) Il est anglais et il s'en va lui aussi en Major League Soccer. Mais bizarrement, tout le monde avait l'air de s'en foutre cette semaine. Alors que mince, Frank Lampard ! Pour se venger, il y est allé de son petit but contre Southampton. Goodbye Frank, see you soon.

Diego Rolán (Bordeaux) : Il avait terminé sur un doublé à Chaban-Delmas, il commence par un doublé dans le nouveau stade de Bordeaux. Mine de rien, l'Uruguayen en a planté 15 cette saison. Pas si mal. D'ailleurs, monsieur et madame Culé, un couple du Sud de la France, ont un fils, comme s'appelle-t-il ?

Cristiano Ronaldo (Real Madrid) : Manifestement pas trop déstabilisé par les rumeurs l'envoyant au Paris Saint-Germain contre 125 millions d'euros, CR7 a encore planté un triplé contre Getafe. Depuis Hugo Sánchez, personne n'avait terminé meilleur buteur de la Liga deux saisons de suite. De quoi aller mater la Formule 1 tranquillement.

Sacha Clémence (Angers SCO) Galvanisés vendredi soir, les Angevins ont pu compter sur le doublé de Sacha, qui était venu sans Pikachu, pour retrouver la Ligue 1. Après 21 ans d'attente, la fête a été belle tout le week-end. Le SCO qui monte enfin en Ligue 1, c'est surtout une belle leçon d'abnégation. Après autant d'échecs, beaucoup auraient abandonné.



Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE