L'équipe type du week-end du 22 novembre

Ce week-end, ils sont encore nombreux à s'être illustrés sur les pelouses du monde entier. Mais entre les ratés de Mapou et de Hummels, la solidité de Mandanda, le record de Vardy et le génie d'Iniesta, certains méritaient plus que d'autres de figurer dans l'équipe type.

Modififié
2 13
Sur le banc
Hervin Ongenda
Hervin
Ongenda

Hervin Ongenda

On ne l’imaginait plus, pourtant Ongenda était bien titulaire ce week-end face à Lorient, pour la première fois de la saison. Une occasion de se montrer que n’a pas laissée passer le jeune attaquant, auteur du premier but parisien de la soirée. Comme quoi, il y a des premières fois qui se passent bien.

Troy Deeney
Troy
Deeney

Troy Deeney

En inscrivant un penalty face à Manchester United à la 87e minute de jeu, le capitaine de Watford pensait offrir le match nul à son équipe. Sauf que ça, c’était avant d’inscrire un CSC quelques minutes plus tard. Putain d’ascenseur émotionnel.

Samuel Eto’o
Samuel
Eto’o

Samuel Eto’o

Non, Sameto n’est pas à la retraite. Loin de là, même. Ce week-end, face à Galatasaray, il a inscrit un but sur penalty avant d’offrir une passe décisive en talonnade de toute beauté à Etame pour l’égalisation d’Antalyaspor dans les derniers instants du match. Papy fait de la résistance en Turquie.

Nicolas Pallois
Nicolas
Pallois

Nicolas Pallois

Sorti blessé à la 30e minute du match entre Rennes et Bordeaux, le défenseur bordelais a tout de même trouvé le moyen de récolter un carton rouge à la 95e pour contestation envers le corps arbitral. Une contestation assez virulente, ses coéquipiers étant obligés de le retenir. Belle perf, Nico.

Yannis Tafer
Yannis
Tafer

Yannis Tafer

S’il ne connaît pas la carrière qu’on lui promettait à l’époque où il cassait tout au centre de formation de l’OL, Tafer se refait une petite santé en Suisse, du côté du FC Saint-Gall, à l’image de son doublé qui a permis à son club de venir à bout du FC Bale, le leader de la Super League.

La Marseillaise
La
Marseillaise

La Marseillaise

Ce week-end, l’hymne français aura retenti dans tous les stades d’Europe. De grands moments d’émotion qui auront permis de rendre un dernier hommage aux victimes des attentats de Paris. Un putain de merci à tous.

Steve Mandanda
Steve
Mandanda

Steve Mandanda

Sur la pelouse de Geoffroy-Guichard, Steve était infranchissable. Et quand il n’a pas pu sortir des manchettes hors du commun, il a été sauvé par son poteau. La chance des grands, sûrement.

Ezequiel Garay
Ezequiel
Garay

Ezequiel Garay

À quelques jours de retrouver la Ligue des champions, le défenseur argentin s’est amusé avec ses coéquipiers du Zénith face à Ural, 3-0. L’ancien Madrilène s’est même offert le luxe d’ouvrir le score d’un superbe coup franc en lucarne.

Mapou Yanga-Mbiwa
Mapou
Yanga-Mbiwa

Mapou Yanga-Mbiwa

Depuis le début de saison, Mapou est en galère totale du côté de Lyon. Venu pour former une solide charnière aux côtés d’Umtiti, l’ancien Romain n’arrive pas à s’imposer. Pire, ce week-end, il a totalement sombré : une rencontre foirée dans tous les domaines avec, en bonus, un petit CSC. La perfection dans la nullité, en quelque sorte.

Mats Hummels
Mats
Hummels

Mats Hummels

Le déplacement du BvB à Hambourg n’aura pas vraiment réussi à son capitaine. Loin d’être exempt de tout reproche sur le deuxième but des locaux, il ira même jusqu’à leur offrir le troisième directement d’une belle tête piquée. Sale moment pour lui.

Domenico Maietta
Domenico
Maietta

Domenico Maietta

Sale journée pour le défenseur de Bologne qui, après avoir provoqué un penalty face à la Roma, s’est quelque peu énervé contre l’arbitre avant de… tomber dans les pommes cinq minutes plus tard et d’être amené à l’hôpital pour passer des examens. Que d’émotions pour lui.

Jonathan Biabiany
Jonathan
Biabiany

Jonathan Biabiany

Après une longue convalescence d’un an due à une arythmie cardiaque, le Français retrouve enfin des sensations depuis le début de saison et son retour à l’Inter. Mieux, ce week-end, il a inscrit le premier but de son équipe pour sa première titularisation de la saison. Histoire de définitivement tourner la page.

Andrés Iniesta
Andrés
Iniesta

Andrés Iniesta

On aurait presque tendance à l’oublier, mais le vrai patron du foot espagnol, c’est lui. Face au Real Madrid, Andrés a livré un récital dont il a le secret : 96% de passes réussies, une passe décisive et un but somptueux. Appelez-le Monsieur.

Roberto Firmino
Roberto
Firmino

Roberto Firmino

Recruté cet été pour 40 millions d’euros, Firmino a prouvé face à Manchester City qu’il était un joueur à part. Auteur d’un match de patron, le Brésilien a poussé Mangala au CSC avant d’inscrire le troisième but des Reds. De quoi filer le sourire à ce bon Jürgen.

Luis Suárez
Luis
Suárez

Luis Suárez

Dans l’axe de l’attaque barcelonaise, Luis Suárez a régalé face au grand rival madrilène. Intenable, précis dans tous ces gestes, l’Uruguayen a marqué le premier et le dernier des quatre buts catalans. Soit beaucoup de bisous sur sa main droite.

Paulo Dybala
Paulo
Dybala

Paulo Dybala

Il en ferait presque oublier le départ de Carlos Tévez. Car si elle est orpheline de son buteur argentin, la Vieille Dame peut compter sur Dybala pour marquer son sixième but de la saison, et faire remonter le club à la sixième place.

Jamie Vardy
Jamie
Vardy

Jamie Vardy

Mais où va-t-il s’arrêter ? En marquant ce week-end face à Newcastle, Jamie Vardy a égalé le record de Van Nistelrooy en inscrivant au moins un but sur dix rencontres consécutives. Une forme folle qui permet à son club, Leicester, de prendre les rênes de la Premier League. Oui, devant les deux Manchester…

Steve Mandanda (Olympique de Marseille) Sur la pelouse de Geoffroy-Guichard, Steve était infranchissable. Et quand il n’a pas pu sortir des manchettes hors du commun, il a été sauvé par son poteau. La chance des grands, sûrement.

Ezequiel Garay (FC Zénith Saint-Pétersbourg) À quelques jours de retrouver la Ligue des champions, le défenseur argentin s’est amusé avec ses coéquipiers du Zénith face à Ural, 3-0. L’ancien Madrilène s’est même offert le luxe d’ouvrir le score d’un superbe coup franc en lucarne.

Mapou Yanga-Mbiwa (Olympique lyonnais) Depuis le début de saison, Mapou est en galère totale du côté de Lyon. Venu pour former une solide charnière aux côtés d’Umtiti, l’ancien Romain n’arrive pas à s’imposer. Pire, ce week-end, il a totalement sombré : une rencontre foirée dans tous les domaines avec, en bonus, un petit CSC. La perfection dans la nullité, en quelque sorte.

Mats Hummels (BV Borussia 09) Le déplacement du BvB à Hambourg n’aura pas vraiment réussi à son capitaine. Loin d’être exempt de tout reproche sur le deuxième but des locaux, il ira même jusqu’à leur offrir le troisième directement d’une belle tête piquée. Sale moment pour lui.

Domenico Maietta (Bologna FC) Sale journée pour le défenseur de Bologne qui, après avoir provoqué un penalty face à la Roma, s’est quelque peu énervé contre l’arbitre avant de… tomber dans les pommes cinq minutes plus tard et d’être amené à l’hôpital pour passer des examens. Que d’émotions pour lui.

Jonathan Biabiany (FC Internazionale) Après une longue convalescence d’un an due à une arythmie cardiaque, le Français retrouve enfin des sensations depuis le début de saison et son retour à l’Inter. Mieux, ce week-end, il a inscrit le premier but de son équipe pour sa première titularisation de la saison. Histoire de définitivement tourner la page.

Andrés Iniesta (Futbol Club Barcelona) On aurait presque tendance à l’oublier, mais le vrai patron du foot espagnol, c’est lui. Face au Real Madrid, Andrés a livré un récital dont il a le secret : 96% de passes réussies, une passe décisive et un but somptueux. Appelez-le Monsieur.

Roberto Firmino (Liverpool FC) Recruté cet été pour 40 millions d’euros, Firmino a prouvé face à Manchester City qu’il était un joueur à part. Auteur d’un match de patron, le Brésilien a poussé Mangala au CSC avant d’inscrire le troisième but des Reds. De quoi filer le sourire à ce bon Jürgen.

Luis Suárez (Futbol Club Barcelona) Dans l’axe de l’attaque barcelonaise, Luis Suárez a régalé face au grand rival madrilène. Intenable, précis dans tous ces gestes, l’Uruguayen a marqué le premier et le dernier des quatre buts catalans. Soit beaucoup de bisous sur sa main droite.

Paulo Dybala (Juventus FC) Il en ferait presque oublier le départ de Carlos Tévez. Car si elle est orpheline de son buteur argentin, la Vieille Dame peut compter sur Dybala pour marquer son sixième but de la saison, et faire remonter le club à la sixième place.

Jamie Vardy (Leicester City FC) Mais où va-t-il s’arrêter ? En marquant ce week-end face à Newcastle, Jamie Vardy a égalé le record de Van Nistelrooy en inscrivant au moins un but sur dix rencontres consécutives. Une forme folle qui permet à son club, Leicester, de prendre les rênes de la Premier League. Oui, devant les deux Manchester…

Remplaçants

Hervin Ongenda (Paris Saint-Germain FC) On ne l’imaginait plus, pourtant Ongenda était bien titulaire ce week-end face à Lorient, pour la première fois de la saison. Une occasion de se montrer que n’a pas laissée passer le jeune attaquant, auteur du premier but parisien de la soirée. Comme quoi, il y a des premières fois qui se passent bien.

Troy Deeney (Watford FC) En inscrivant un penalty face à Manchester United à la 87e minute de jeu, le capitaine de Watford pensait offrir le match nul à son équipe. Sauf que ça, c’était avant d’inscrire un CSC quelques minutes plus tard. Putain d’ascenseur émotionnel.

Samuel Eto’o (Antalyaspor) Non, Sameto n’est pas à la retraite. Loin de là, même. Ce week-end, face à Galatasaray, il a inscrit un but sur penalty avant d’offrir une passe décisive en talonnade de toute beauté à Etame pour l’égalisation d’Antalyaspor dans les derniers instants du match. Papy fait de la résistance en Turquie.

Nicolas Pallois (FC Girondins de Bordeaux) Sorti blessé à la 30e minute du match entre Rennes et Bordeaux, le défenseur bordelais a tout de même trouvé le moyen de récolter un carton rouge à la 95e pour contestation envers le corps arbitral. Une contestation assez virulente, ses coéquipiers étant obligés de le retenir. Belle perf, Nico.

Yannis Tafer S’il ne connaît pas la carrière qu’on lui promettait à l’époque où il cassait tout au centre de formation de l’OL, Tafer se refait une petite santé en Suisse, du côté du FC Saint-Gall, à l’image de son doublé qui a permis à son club de venir à bout du FC Bale, le leader de la Super League.

La Marseillaise Ce week-end, l’hymne français aura retenti dans tous les stades d’Europe. De grands moments d’émotion qui auront permis de rendre un dernier hommage aux victimes des attentats de Paris. Un putain de merci à tous.



Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Le nouveau design pour cette rubrique est pas mal ! On peut enfin cliquer sur chaque joueur et sans avoir besoin de placer sa fenêtre à un endroit précis pour pouvoir voir la description dans son ensemble.

Seul petit bémol : les fins de phrases sont coupées dans la description de pas mal de joueurs, notamment ce bon vieux Mapou.
Dybala <3
Voilà, c'est tout pour moi.
Le keltois Niveau : CFA2
Enorme match de Mandanda hier soir, mais que dire de Diarra qui a lui tout seul à bouffer le milieu stéphanois et qui aurait pu, sans une belle claquette de Ruffier, marqué un nouveau but de fou. Et à noter que Cabella a enfin fait un match très sérieux. De bon augure, maintenant il va falloir confirmer ces bons résultats pris à l'extérieur à domicile. Une victoire dimanche prochain contre Monaco et l'Om sera réellement de retour.
Garay est Argentin hein...
Gilles Francois Niveau : CFA2
Message posté par nainfort
Le nouveau design pour cette rubrique est pas mal ! On peut enfin cliquer sur chaque joueur et sans avoir besoin de placer sa fenêtre à un endroit précis pour pouvoir voir la description dans son ensemble.

Seul petit bémol : les fins de phrases sont coupées dans la description de pas mal de joueurs, notamment ce bon vieux Mapou.


En effet. Je viens de changer la limite de la taille du texte, elle était un peu trop restrictive.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Message posté par féliré
Garay est Argentin hein...

Je viens d'aller vérifier, apparemment il a la double nationalité. Mais ceci dit, tu as raison, Garay est bien argentin !
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Message posté par Raph_zz
Dybala <3
Voilà, c'est tout pour moi.


Suarez + Iniesta <3
Voilà, c'est tout pour moi.
J'espère par ailleurs que "l'ambitieux" ruffier a compris pourquoi il était derrière mandanda dans le hiérarchie en edf.

Sinon mapou lagaffe ça va être dur mais alors très dur de le refourguer, encore plus que koné, à moins qu'on tombe sur un autre blaireau comme fournier qui veut de "l'expérience" dans son équipe sans s'intéresser aux perfs du joueur.
Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
Et défenseur central surtout, pas latéral...
Avec tout le respect que j'ai pour Stev, le meilleur gardien de ce week end pour moi est Bravo, si le Real a pris une telle déculoté c'est aussi grâce à lui et surtout son jeu au pied que Lloris voudrait pour Noël.
Dommage que Krychowiak de Séville ne figure pas dans cette équipe.
Le type a offert quand même deux passes décisives de la tête pour l'équipe adverse. Franchement, ça vaut le détour.
Message posté par féliré
Garay est Argentin hein...


La nationalité de Garay ? Nan mais on va pas revenir là-dessus encore une fois :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_d … passeports
TU NEUH CRITIQUEUH PAS MANEDANEDA !!!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2 13