Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options

L'équipe type du week-end

Ce week-end, pendant que des milliers de Français faisaient la queue devant France TV ou le palais de l'Élysée, ces joueurs sont entrés dans le patrimoine mondial du football. Une espèce de musée dans lequel on peut retrouver la carrière de Damien Perquis, l'âme de Diego Costa ou la jeunesse de Totti.

Modififié
Sur le banc
Ángel
Correa

Ángel Correa

Il n'avait jusqu'ici joué que 25 minutes avec les Colchoneros depuis son arrivée en provenance de San Lorenzo lors de l'été 2014. Une demi-heure plus tard, il a montré sa puissance de feu avec un but et une passe D. Correa du Sud.

Riyad
Mahrez

Riyad Mahrez

Encore un but pour Riyad, que Claudio Ranieri n'hésite plus à comparer à une pierre philosophale. « Tout ce qu'il touche est d'or » , a expliqué le technicien des Foxes. Et au pays de Poudlard et de Voldemort, ce n'est vraiment pas rien. Harriyad Potter à l'école des sorciers.

Kingsley
Coman

Kingsley Coman

Un but pour sa première titularisation avec les Bavarois. Alors pas assez fort pour jouer dans un grand club, le Kingsley ? Come an !

Gonzalo
Higuaín

Gonzalo Higuaín

Son penalty dans les nuages, en mai dernier, avait coûté la qualification en Ligue des champions au Napoli. Pipita avait donc une revanche à prendre et il ne s'est pas manqué. Défi réussi pour Gonzague.

Lassana
Diarra

Lassana Diarra

LASS À L'EURO 2016 BORDEL !!!

Saido
Berahino

Saido Berahino

« Je ne jouerai plus jamais pour West Brom » , avait-il dit. Tu parles ! Buteur décisif ce week-end contre Aston Villa, Saido a prouvé que les vérités d'août ne sont pas celles de septembre. Y a plus de parole !

Mike
Maignan

Mike Maignan

Pour sa première en Ligue 1, Mike a dû remplacer le gardien le plus encensé du championnat français. Sans trembler, il est pourtant allé chercher le penalty de Ntep. Un grand bonheur, chantait Mike Brant. Jusqu'au but du même Paul-Georges, quelques minutes plus tard. En plein cœur de ta jeunesse, Mike.

Gabriel
Paulista

Gabriel Paulista

Quand l'ange Gabriel s'est retrouvé confronté au diable Costa, il en a perdu ses moyens. Dommage, c'est à ce moment précis que l'arbitre a décidé d'ouvrir les yeux. Résultat, Gaby a vu rouge, tandis que Diego Catin a pu continuer à jouer son rôle.

Damien
Perquis

Damien Perquis

Servi par un Sebastian Giovinco encore une fois incroyable avec Toronto, Damien Perquis a inscrit son tout premier but en MLS. Avant de hurler sur un journaliste dans les vestiaires. On ne se permet pas de critiquer l'ancien Sochalien comme ça, non mais.

Kader
Mangane

Kader Mangane

Grâce à Kader, qui a marqué le premier but du Gaz' en Ligue 1, les Corses ont réussi à ne pas faire pire que Metz en 1998/1999. 485 minutes pour un but, ça fait un peu long. On se retrouve dans cinq mois pour la première victoire ?

Karim
Rekik

Karim Rekik

Il a d'abord fait honneur à son look de criminel des rues en sortant les coudes sur le pauvre Valbuena. Puis il a couronné sa prestation en égalisant avec un bon coup de boule. Karim le roi de la kick.

Dimitri
Payet

Dimitri Payet

Une nouvelle fois étincelant lors de la victoire des Hammers à l'Etihad Stadium, Dimitri Payet continue d'affoler la Premier League et d'émoustiller son coach, Slaven Bilić, qui l'a d'ailleurs comparé à David Silva. Assez pour qu'il prenne la clef des champs ? À voir.

Carlos
Lobatón

Carlos Lobatón

Un coup de Lobatón et c'est reparti. Habitué à mater son monde, le Péruvien a récidivé ce week-end… tout en finesse. Un petit lob délicieux à la Totti et le Sporting Cristal premier du championnat péruvien avec 4 victoires en 4 matchs.

Didier
N'Dong

Didier N'Dong

Le Gabonais a sonné les cloches contre Monaco en nettoyant la lucarne de Subašić. Ding-N'Dong.

Anthony
Martial

Anthony Martial

Déjà buteur face à Liverpool, le jeune Anthony a récidivé avec un doublé cette fois-ci. Plus que 200 buts dont un en finale de la Ligue des champions pour que le monde du football reconnaisse que le prix de son transfert était correct, après tout.

Carlos
Bacca

Carlos Bacca

L'ancien pêcheur n'a pas perdu le sens des filets. Son doublé contre Palerme évite au navire milanais de sombrer dans les bas-fonds du classement. Maintenant, il va falloir aller attraper les gros poissons.

Carlos
Tévez

Carlos Tévez

Un match plein pour l'Apache. Deux buts, une victoire et une jambe cassée. Pas la sienne, hein, mais celle d'Ezequiel Ham. Et un carton rouge, donc ? Bah non.

Mike Maignan (Lille) Pour sa première en Ligue 1, Mike a dû remplacer le gardien le plus encensé du championnat français. Sans trembler, il est pourtant allé chercher le penalty de Ntep. Un grand bonheur, chantait Mike Brant. Jusqu'au but du même Paul-Georges, quelques minutes plus tard. En plein cœur de ta jeunesse, Mike.

Gabriel Paulista (Arsenal) Quand l'ange Gabriel s'est retrouvé confronté au diable Costa, il en a perdu ses moyens. Dommage, c'est à ce moment précis que l'arbitre a décidé d'ouvrir les yeux. Résultat, Gaby a vu rouge, tandis que Diego Catin a pu continuer à jouer son rôle.

Damien Perquis (Toronto Football Club) Servi par un Sebastian Giovinco encore une fois incroyable avec Toronto, Damien Perquis a inscrit son tout premier but en MLS. Avant de hurler sur un journaliste dans les vestiaires. On ne se permet pas de critiquer l'ancien Sochalien comme ça, non mais.

Kader Mangane (Gazélec Ajaccio) Grâce à Kader, qui a marqué le premier but du Gaz' en Ligue 1, les Corses ont réussi à ne pas faire pire que Metz en 1998/1999. 485 minutes pour un but, ça fait un peu long. On se retrouve dans cinq mois pour la première victoire ?

Karim Rekik (OM) Il a d'abord fait honneur à son look de criminel des rues en sortant les coudes sur le pauvre Valbuena. Puis il a couronné sa prestation en égalisant avec un bon coup de boule. Karim le roi de la kick.

Dimitri Payet (West Ham) Une nouvelle fois étincelant lors de la victoire des Hammers à l'Etihad Stadium, Dimitri Payet continue d'affoler la Premier League et d'émoustiller son coach, Slaven Bilić, qui l'a d'ailleurs comparé à David Silva. Assez pour qu'il prenne la clef des champs ? À voir.

Carlos Lobatón (Club Sporting Cristal) Un coup de Lobatón et c'est reparti. Habitué à mater son monde, le Péruvien a récidivé ce week-end… tout en finesse. Un petit lob délicieux à la Totti et le Sporting Cristal premier du championnat péruvien avec 4 victoires en 4 matchs.

Didier N'Dong (Lorient) Le Gabonais a sonné les cloches contre Monaco en nettoyant la lucarne de Subašić. Ding-N'Dong.

Anthony Martial (Manchester United) Déjà buteur face à Liverpool, le jeune Anthony a récidivé avec un doublé cette fois-ci. Plus que 200 buts dont un en finale de la Ligue des champions pour que le monde du football reconnaisse que le prix de son transfert était correct, après tout.

Carlos Bacca (Milan AC) L'ancien pêcheur n'a pas perdu le sens des filets. Son doublé contre Palerme évite au navire milanais de sombrer dans les bas-fonds du classement. Maintenant, il va falloir aller attraper les gros poissons.

Carlos Tévez (Boca Juniors) Un match plein pour l'Apache. Deux buts, une victoire et une jambe cassée. Pas la sienne, hein, mais celle d'Ezequiel Ham. Et un carton rouge, donc ? Bah non.

Remplaçants

Ángel Correa (Atlético Madrid) Il n'avait jusqu'ici joué que 25 minutes avec les Colchoneros depuis son arrivée en provenance de San Lorenzo lors de l'été 2014. Une demi-heure plus tard, il a montré sa puissance de feu avec un but et une passe D. Correa du Sud.

Riyad Mahrez (Leicester) Encore un but pour Riyad, que Claudio Ranieri n'hésite plus à comparer à une pierre philosophale. « Tout ce qu'il touche est d'or » , a expliqué le technicien des Foxes. Et au pays de Poudlard et de Voldemort, ce n'est vraiment pas rien. Harriyad Potter à l'école des sorciers.

Kingsley Coman (Bayern Munich) Un but pour sa première titularisation avec les Bavarois. Alors pas assez fort pour jouer dans un grand club, le Kingsley ? Come an !

Gonzalo Higuaín (Napoli) Son penalty dans les nuages, en mai dernier, avait coûté la qualification en Ligue des champions au Napoli. Pipita avait donc une revanche à prendre et il ne s'est pas manqué. Défi réussi pour Gonzague.

Lassana Diarra (OM) LASS À L'EURO 2016 BORDEL !!!

Saido Berahino (West Bromwich) « Je ne jouerai plus jamais pour West Brom » , avait-il dit. Tu parles ! Buteur décisif ce week-end contre Aston Villa, Saido a prouvé que les vérités d'août ne sont pas celles de septembre. Y a plus de parole !

Jimmy Briand (Guingamp) Une passe décisive et un but pour Jimmy, et pas n'importe quel goal ! Une bicyclette du plus grand effet, comme il aime en planter tous les 4 ans, avant l'Euro. Jimmy veut qu'on le paye cash et comptant.

Francesco Totti (AS Roma) Et voilà. 300 buts avec l'AS Roma pour Il Capitano. Un beau but ? Non, tout pourri : offert par le gardien Consigli (qui n'en est pas à son coup d'essai face à la Roma) et hors-jeu. Mais Francesco est au-dessus des lois, non ?



Par Gabriel Cnudde et Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:30 La Corse veut adhérer à la FIFA pour jouer la Coupe du monde 115
Partenaires
Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
À lire ensuite
Fatale Foudre