Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options

L’équipe type du week-end

Un gardien qui marque l’un des buts de l’année, un esthète prêt à tirer sa révérence et un grand monsieur de la cuisine française qui part après avoir régalé tous ses convives. C’était un week-end pour crier cocorico.

Modififié
Sur le banc
Gustavo Poyet
Gustavo
Poyet

Gustavo Poyet

Milieu de terrain rugueux de la Celeste dans les années 1990, Gus Poyet avait quitté son pays natal pour la France entre 1988 et 1990. C’était au Grenoble Foot 38, et peu de gens s’en souviennent. Mais depuis samedi, l’ancien coach de Sunderland a de nouveau posé ses valises dans l’Hexagone, à Bordeaux cette fois-ci. De quoi botter des fesses et transmettre sa garra charrúa. Il était ...

Franck Kessié
Franck
Kessié

Franck Kessié

On attendait une prestation majeure de l’Ivoirien depuis son arrivée cet été. La voici enfin ! Grâce à son doublé, le voilà qui redonne du tonus au Milan contre Cagliari (2-1). Une performance à répéter, surtout pour honorer son numéro 79.

Arda Turan
Arda
Turan

Arda Turan

Un premier match sous ses nouvelles couleurs, et déjà un premier succès à Bursaspor (3-0) ponctué d’un but à l’aide d’une frappe surpuissante sous la barre. L’ex-Barcelonais est de retour aux affaires dans son pays natal, pour le plus grand plaisir de toute la Turquie. Sauf peut-être de Galatasaray...

Eden Hazard
Eden
Hazard

Eden Hazard

Et encore un doublé en Premier League pour le plus français des Belges. Une victoire sèche à Brighton pour son club (4-0), et surtout une bonne occasion pour détendre tous ses coéquipiers après le match à l’aide d’une blague dans le vestiaire.

Klaas-Jan Huntelaar
Klaas-Jan
Huntelaar

Klaas-Jan Huntelaar

Le Néerlandais a beau avoir déjà effectué la majeure partie de sa carrière, ce but de la tête contre l’ennemi du Feyenoord pour son grand retour va rester dans les mémoires ajacides pendant un bon moment (2-0). D’ailleurs, dans Klassieker, il y a Klaas. Tout sauf un hasard.

Fabio Quagliarella
Fabio
Quagliarella

Fabio Quagliarella

L’Italien marque un triplé contre la Fiorentina (3-1), avec un brassard de capitaine de la Samp autour du bras, le tout à 34 printemps. Dans la Botte, on sait conserver ses meilleurs buteurs locaux comme le bon vin.

Juan Carlos Martín Corral
Juan Carlos
Martín Corral

Juan Carlos Martín Corral

Marquer un but pour un gardien, c’est déjà spécial. Alors quand celui-ci est inscrit à soixante mètres des buts adverses, c’est exceptionnel. « Je ne voulais pas marquer, juste mettre le ballon dans la surface, explique le portier après la victoire des siens contre le Sporting Gijón (3-1). Quelle chance, c’est entré. » Et honnête, en plus de ...

Dani Alves
Dani
Alves

Dani Alves

Il est censé être un joueur recruté pour son expérience et son savoir-faire dans les matchs à enjeu et, visiblement, il n'a toujours pas compris qu'un joueur ne pouvait pas tout se permettre sur un terrain de football. Coller un front à l'arbitre, sérieusement ? Débutant, va.

Nacho
Nacho

Nacho

Un but pour égaliser face au Deportivo La Corogne, puis un autre pour boucler la démonstration madrilène en début de soirée (7-1). Voilà un doublé bien utile pour les affaires de Zinédine Zidane. Nacho cacao.

Paul Bocuse
Paul
Bocuse

Paul Bocuse

Le « cuisinier du siècle » ne saurait être autre chose que le libéro du champ de bataille à la baguette de son équipe, pour donner les instructions à ses assistants en cuisine et porter la France tout en haut de la gastronomie mondiale. Merci pour ces 91 années, monsieur Paul.

Jorge
Jorge

Jorge

L’apport offensif suffisant pour débloquer le verrou messin à Louis-II et participer à la victoire monégasque (3-1). Mister Jorge, dans les pas de son illustre prédécesseur. Dommage que sa reprise de volée se termine par une vilaine blessure au genou... Bon rétablissement à lui.

Sergej Milinković-Savić
Sergej
Milinković-Savić

Sergej Milinković-Savić

Contre la bête noire attitrée de son club, le Serbe s’est fait plaisir à sortir le piège à loup. Un doublé déterminant pour massacrer le Chievo Vérone (5-1) et faire monter les Biancocelesti sur la troisième marche du podium de Serie A. Sacré chasseur.

Tanguy Ndombele
Tanguy
Ndombele

Tanguy Ndombele

Au moins, on sait désormais sur qui le PSG va s'activer l'été prochain. Le milieu défensif tant recherché, c'est lui. Au Parc OL, le Parisien de naissance s'est offert un tour de périph'. Entrée porte de Verratti, dépassement par la droite de Rabiot, et sortie en trombe vers l'autoroute Lo Celso. Un pilote.

Pablo Aimar
Pablo
Aimar

Pablo Aimar

Non, le génial Pablo Aimar n’est pas encore exclu des terrains. Ce mardi, l’Argentin vient d’annoncer qu’il jouait son dernier match officiel, en compagnie de son frère Andrès. Ce n’est pas Iniesta, mais c’est tout de même très, très beau.

Nabil Fekir
Nabil
Fekir

Nabil Fekir

« Allô, Didier ? Oui, c'est Karim. C'était pour te dire, y a un joueur pas mauvais du tout à l'OL en ce moment, je crois qu'il mérite d'être appelé en équipe de France. Non, ce n'est pas Gonalons. Faudrait que t'y ailles un de ces jours, je crois qu'il peut te faire gagner la Coupe du monde en Russie si tu l'alignes derrière moi. Oui, je suis très sérieux. »

Sergio Agüero
Sergio
Agüero

Sergio Agüero

Une déviation de la tête, un penalty du pied droit, une frappe en pivot du pied gauche. En trois actions converties en trois buts, le Kun a dévoilé l’étendue de sa palette technique face à Newcastle United (3-1). À quand la prochaine démo ?

Alexis Sánchez
Alexis
Sánchez

Alexis Sánchez

Il ne pouvait pas jouer ce week-end «  parce qu'on ne peut pas conduire vers le nord et jouer au football en même temps  » , dixit Arsène Wenger. Voilà la star londonienne en route pour récupérer le mythique numéro 7 des Red Devils. La vraie info mercato.

Gardien de but

Juan Carlos Martín Corral (CD Lugo) : Marquer un but pour un gardien, c’est déjà spécial. Alors quand celui-ci est inscrit à soixante mètres des buts adverses, c’est exceptionnel. « Je ne voulais pas marquer, juste mettre le ballon dans la surface, explique le portier après la victoire des siens contre le Sporting Gijón (3-1). Quelle chance, c’est entré. » Et honnête, en plus de ça.


Défenseurs

Dani Alves (Paris S-G) : Il est censé être un joueur recruté pour son expérience et son savoir-faire dans les matchs à enjeu et, visiblement, il n'a toujours pas compris qu'un joueur ne pouvait pas tout se permettre sur un terrain de football. Coller un front à l'arbitre, sérieusement ? Débutant, va.

Le match que vous n'avez pas regardé

Nacho (Real Madrid) : Un but pour égaliser face au Deportivo La Corogne, puis un autre pour boucler la démonstration madrilène en début de soirée (7-1). Voilà un doublé bien utile pour les affaires de Zinédine Zidane. Nacho cacao.

Paul Bocuse (3 étoiles) : Le « cuisinier du siècle » ne saurait être autre chose que le libéro du champ de bataille à la baguette de son équipe, pour donner les instructions à ses assistants en cuisine et porter la France tout en haut de la gastronomie mondiale. Merci pour ces 91 années, monsieur Paul.

Jorge (Monaco) : L’apport offensif suffisant pour débloquer le verrou messin à Louis-II et participer à la victoire monégasque (3-1). Mister Jorge, dans les pas de son illustre prédécesseur. Dommage que sa reprise de volée se termine par une vilaine blessure au genou... Bon rétablissement à lui.


Milieux de terrain

Sergej Milinković-Savić (Lazio Rome) : Contre la bête noire attitrée de son club, le Serbe s’est fait plaisir à sortir le piège à loup. Un doublé déterminant pour massacrer le Chievo Vérone (5-1) et faire monter les Biancocelesti sur la troisième marche du podium de Serie A. Sacré chasseur.

Tanguy Ndombele (Lyon) : Au moins, on sait désormais sur qui le PSG va s'activer l'été prochain. Le milieu défensif tant recherché, c'est lui. Au Parc OL, le Parisien de naissance s'est offert un tour de périph'. Entrée porte de Verratti, dépassement par la droite de Rabiot, et sortie en trombe vers l'autoroute Lo Celso. Un pilote.

Pablo Aimar (Estudiantes Río Cuarto) : Non, le génial Pablo Aimar n’est pas encore exclu des terrains. Ce mardi, l’Argentin vient d’annoncer qu’il jouait son dernier match officiel, en compagnie de son frère Andrès. Ce n’est pas Iniesta, mais c’est tout de même très, très beau.

Attaquants

Nabil Fekir (Lyon) : « Allô, Didier ? Oui, c'est Karim. C'était pour te dire, y a un joueur pas mauvais du tout à l'OL en ce moment, je crois qu'il mérite d'être appelé en équipe de France. Non, ce n'est pas Gonalons. Faudrait que t'y ailles un de ces jours, je crois qu'il peut te faire gagner la Coupe du monde en Russie si tu l'alignes derrière moi. Oui, je suis très sérieux. »

Sergio Agüero (Manchester City) : Une déviation de la tête, un penalty du pied droit, une frappe en pivot du pied gauche. En trois actions converties en trois buts, le Kun a dévoilé l’étendue de sa palette technique face à Newcastle United (3-1). À quand la prochaine démo ?

Alexis Sánchez (Manchester United ?) : Il ne pouvait pas jouer ce week-end «  parce qu'on ne peut pas conduire vers le nord et jouer au football en même temps  » , dixit Arsène Wenger. Voilà la star londonienne en route pour récupérer le mythique numéro 7 des Red Devils. La vraie info mercato.


Remplaçants

Gustavo Poyet (Bordeaux) : Milieu de terrain rugueux de la Celeste dans les années 1990, Gus Poyet avait quitté son pays natal pour la France entre 1988 et 1990. C’était au Grenoble Foot 38, et peu de gens s’en souviennent. Mais depuis samedi, l’ancien coach de Sunderland a de nouveau posé ses valises dans l’Hexagone, à Bordeaux cette fois-ci. De quoi botter des fesses et transmettre sa garra charrúa. Il était temps.

Franck Kessié (AC Milan) : On attendait une prestation majeure de l’Ivoirien depuis son arrivée cet été. La voici enfin ! Grâce à son doublé, le voilà qui redonne du tonus au Milan contre Cagliari (2-1). Une performance à répéter, surtout pour honorer son numéro 79.

Arda Turan (İstanbul Başakşehir) : Un premier match sous ses nouvelles couleurs, et déjà un premier succès à Bursaspor (3-0) ponctué d’un but à l’aide d’une frappe surpuissante sous la barre. L’ex-Barcelonais est de retour aux affaires dans son pays natal, pour le plus grand plaisir de toute la Turquie. Sauf peut-être de Galatasaray...

Eden Hazard (Chelsea) : Et encore un doublé en Premier League pour le plus français des Belges. Une victoire sèche à Brighton pour son club (4-0), et surtout une bonne occasion pour détendre tous ses coéquipiers après le match à l’aide d’une blague dans le vestiaire.

Klaas-Jan Huntelaar (Ajax Amsterdam) : Le Néerlandais a beau avoir déjà effectué la majeure partie de sa carrière, ce but de la tête contre l’ennemi du Feyenoord pour son grand retour va rester dans les mémoires ajacides pendant un bon moment (2-0). D’ailleurs, dans Klassieker, il y a Klaas. Tout sauf un hasard.

Fabio Quagliarella (Sampdoria Gênes) : L’Italien marque un triplé contre la Fiorentina (3-1), avec un brassard de capitaine de la Samp autour du bras, le tout à 34 printemps. Dans la Botte, on sait conserver ses meilleurs buteurs locaux comme le bon vin.



Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 10:22 PARIER GRATUITEMENT : 10€ offerts sans dépôt chez Winamax jusqu'à jeudi Hier à 09:15 379€ à gagner avec Liverpool & OM
Hier à 16:42 Le top 5 des joueurs les mieux payés cette saison 18 Hier à 15:36 Gilberto Moraes tacle le crâne de son adversaire 6 Hier à 14:43 Ronaldinho taille Luis Fernandez, qui lui répond 65 Hier à 14:03 Maradona rend hommage à Kalidou Koulibaly (via Facebook SO FOOT) Hier à 13:26 La folie des fans du Napoli dans les rues de Naples (via Facebook SO FOOT)
Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
Hier à 10:37 Salah élu meilleur joueur de Premier League, Guardiola conteste 109 dimanche 22 avril Le festival de Giroud, qui s'offre un but fantastique ! 74 dimanche 22 avril France Télé : Adieu les coupes nationales ? 18 dimanche 22 avril Will Grigg monte en Championship et chante « Will Grigg's on fire » 4 dimanche 22 avril OFFRE EXCLU & SANS DÉPÔT : 10€ offerts pour parier ce week-end dimanche 22 avril Júlio César met un terme à sa carrière 25 dimanche 22 avril Les supporters de l'AS Monaco s'en sont pris aux joueurs 37 dimanche 22 avril Nouvelle défaite à domicile pour Ibra et le Galaxy 14 dimanche 22 avril Le Mans promu en National 1 25