Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options

L'équipe type du week-end du 1er novembre

Handanović qui fait des miracles, Coutinho qui fait plier Chelsea, Cahuzac qui fait un bras d'honneur, Mexès qui marque sur son premier ballon de la saison : ils sont tous dans l'équipe-type du week-end.

Modififié
Sur le banc
Georges-Kevin
N'Koudou

Georges-Kevin N'Koudou

Double plaisir pour lui : un premier but en championnat avec l'OM, qui plus est face à son FC Nantes, et derrière, une vraie belle célébration, loin de ces mecs qui font semblant de ne pas être contents de marquer face à leur ancien club. N'Coup-double.

Andy
Najar

Andy Najar

Il n'avait plus marqué depuis le 17 mai dernier. Alors, pour rattraper le temps perdu, il a marqué deux fois, pour un succès 2-0 d'Anderlecht. Les votes sont clos, maître Najar a frappé.

Alex
Teixeira

Alex Teixeira

Le dernier survivant de la team Fernandinho-Douglas Costa-Willian-Luiz Adriano a des stats de porc cette saison en Ukraine. 12 matchs de championnat, 18 buts. Et il est milieu de terrain, hein.

Iñaki
Williams

Iñaki Williams

Un doublé pour lui sur la pelouse du Betis, pour une victoire 3-1 des Basques. Surtout, il a vaincu sa propre malédiction : cette saison, à chaque fois qu'il marquait, son équipe ne gagnait pas.

Iago
Aspas

Iago Aspas

Le Celta ne veut pas lâcher l'affaire. Grâce, entre autres, à un doublé de Iago, le meilleur pote de Jafar, le club entraîné par Berizzo reste sur le podium, à trois points du duo Clásico. Costaud.

Marco
Reus

Marco Reus

La Rolls Reus a remis le turbo. Deux buts ce week-end face au Werder, deux buts le week-end dernier face à Augsburg. Dortmund passe ainsi la 8e (victoire en BuLi) et revient à cinq kilomètres du Bayern Munich.

Samir
Handanović

Samir Handanović

Avant, le portier était surtout connu pour être un arrêteur de penaltys. Désormais, il est un arrêteur de tout. Après avoir sorti une parade folle pendant la semaine face à Bologne, il a écœuré les attaquants de l'AS Roma, avec des arrêts monstrueux. On dit souvent qu'il faut un grand gardien et un grand attaquant pour triompher. L'Inter a déjà l'un des deux.

Gonzalo
Rodríguez

Gonzalo Rodríguez

Le défenseur le plus prolifique de Serie A. Depuis son arrivée en Italie, en 2012, l'ancien de Villarreal a déjà planté 18 buts. Soit pratiquement autant que David N'Gog dans toute sa carrière. #Troll.

Laurent
Koscielny

Laurent Koscielny

Mais c'est qu'elle commence à devenir goleador, notre Koch. Un but face à Everton le week-end dernier, et un nouveau pion ce samedi face à Swansea. Bon, OK, celui-ci aurait dû être annulé pour une charge sur le gardien. Mais on s'en fout, on accepte que les Français marquent des buts irréguliers. Chauvinisme avant tout.

Philippe
Mexès

Philippe Mexès

En janvier dernier, face à la Lazio, Mexès avait pété un câble en tentant d'étrangler Stefano Mauri. Dix mois plus tard, Philou revient à l'Olimpico pour sa première apparition de la saison. Et sur son premier ballon... il marque. L'an prochain, il nous fera quoi ? Une bicyclette ? Un coup du scorpion ?

Fabián Luciano
Monzón

Fabián Luciano Monzón

Celui qui, à 27 ans, a déjà joué en Espagne, en France, en Italie, au Brésil et en Argentine vient d'inscrire son nom dans l'histoire de Boca Juniors. C'est son but face à Tigre qui offre le titre aux Xeneizes. Lucky Luciano.

Juan
Cuadrado

Juan Cuadrado

Juan a couru, couru, couru. Juan a dribblé, dribblé, dribblé. Puis Juan a couru, dribblé, dribblé, couru, dribblé encore un peu, et couru. Et à la 93e minute, Juan, au terme de sa 873e course, a glissé sur la ligne de but, et a ainsi inscrit un but capital pour la suite de la saison de la Juventus. Et pour fêter ça, Juan a couru, couru...

Yannick
Cahuzac

Yannick Cahuzac

Le geste du week-end. Un coup du sombrero fou ? Un centre en coup du foulard ? Un pétard des 30 mètres ? Non non, juste un bon vieux bras d'honneur destiné à Yahia, à l'ancienne. L'Île de Beauté, terre de poètes.

Philippe
Coutinho

Philippe Coutinho

Un crochet du droit, une frappe du gauche juste en dessous de la lucarne. Un crochet du gauche, une frappe du droit juste en dessous de la lucarne. De 0-1 à 2-1 avec deux gestes parfaitement symétriques. Plus que Philippe Coutinho, c'est Philippe Coup de compas.

Riyad
Mahrez

Riyad Mahrez

Jamie et Riyad sont sur un bateau. Les deux tombent à l'eau, qu'est-ce qui reste ? Bah rien du tout, vu que les deux compères ont inscrit 10 des 11 derniers buts de Leicester. Vaut mieux qu'ils gardent chacun leur bouée, du coup.

Yoshinori
Muto

Yoshinori Muto

Il faut toujours une hype japonaise en Bundesliga. Celle de cette saison pourrait s'appeler Muto. L'attaquant arrivé cet été de Tôkyô vient de planter quatre buts en une semaine, dont un triplé, ce samedi, face à Augsburg. Du coup, l'an prochain, il va signer à Manchester United, se planter, et revenir à Mayence dans trois ans. CQFD.

Arouna
Koné

Arouna Koné

En deux ans à Everton, il avait marqué 3 buts. En 65 minutes face à Sunderland, il en a marqué 3. La régularité ? Koné pas.

Samir Handanović (Inter) Avant, le portier était surtout connu pour être un arrêteur de penaltys. Désormais, il est un arrêteur de tout. Après avoir sorti une parade folle pendant la semaine face à Bologne, il a écœuré les attaquants de l'AS Roma, avec des arrêts monstrueux. On dit souvent qu'il faut un grand gardien et un grand attaquant pour triompher. L'Inter a déjà l'un des deux.

Gonzalo Rodríguez (Fiorentina) Le défenseur le plus prolifique de Serie A. Depuis son arrivée en Italie, en 2012, l'ancien de Villarreal a déjà planté 18 buts. Soit pratiquement autant que David N'Gog dans toute sa carrière. #Troll.

Laurent Koscielny (Arsenal) Mais c'est qu'elle commence à devenir goleador, notre Koch. Un but face à Everton le week-end dernier, et un nouveau pion ce samedi face à Swansea. Bon, OK, celui-ci aurait dû être annulé pour une charge sur le gardien. Mais on s'en fout, on accepte que les Français marquent des buts irréguliers. Chauvinisme avant tout.

Philippe Mexès (Milan AC) : En janvier dernier, face à la Lazio, Mexès avait pété un câble en tentant d'étrangler Stefano Mauri. Dix mois plus tard, Philou revient à l'Olimpico pour sa première apparition de la saison. Et sur son premier ballon... il marque. L'an prochain, il nous fera quoi ? Une bicyclette ? Un coup du scorpion ?

Fabián Luciano Monzón (Boca Juniors) Celui qui, à 27 ans, a déjà joué en Espagne, en France, en Italie, au Brésil et en Argentine vient d'inscrire son nom dans l'histoire de Boca Juniors. C'est son but face à Tigre qui offre le titre aux Xeneizes. Lucky Luciano.

Juan Cuadrado (Juventus) Juan a couru, couru, couru. Juan a dribblé, dribblé, dribblé. Puis Juan a couru, dribblé, dribblé, couru, dribblé encore un peu, et couru. Et à la 93e minute, Juan, au terme de sa 873e course, a glissé sur la ligne de but, et a ainsi inscrit un but capital pour la suite de la saison de la Juventus. Et pour fêter ça, Juan a couru, couru...

Yannick Cahuzac (Bastia) Le geste du week-end. Un coup du sombrero fou ? Un centre en coup du foulard ? Un pétard des 30 mètres ? Non non, juste un bon vieux bras d'honneur destiné à Yahia, à l'ancienne. L'Île de Beauté, terre de poètes.

Philippe Coutinho (Liverpool) Un crochet du droit, une frappe du gauche juste en dessous de la lucarne. Un crochet du gauche, une frappe du droit juste en dessous de la lucarne. De 0-1 à 2-1 avec deux gestes parfaitement symétriques. Plus que Philippe Coutinho, c'est Philippe Coup de compas.

Riyad Mahrez (Leicester) Jamie et Riyad sont sur un bateau. Les deux tombent à l'eau, qu'est-ce qui reste ? Bah rien du tout, vu que les deux compères ont inscrit 10 des 11 derniers buts de Leicester. Vaut mieux qu'ils gardent chacun leur bouée, du coup.

Yoshinori Muto (Mayence) Il faut toujours une hype japonaise en Bundesliga. Celle de cette saison pourrait s'appeler Muto. L'attaquant arrivé cet été de Tôkyô vient de planter quatre buts en une semaine, dont un triplé, ce samedi, face à Augsburg. Du coup, l'an prochain, il va signer à Manchester United, se planter, et revenir à Mayence dans trois ans. CQFD.

Arouna Koné (Everton) En deux ans à Everton, il avait marqué 3 buts. En 65 minutes face à Sunderland, il en a marqué 3. La régularité ? Koné pas.

Remplaçants :

Georges-Kevin N'Koudou (OM) Double plaisir pour lui : un premier but en championnat avec l'OM, qui plus est face à son FC Nantes, et derrière, une vraie belle célébration, loin de ces mecs qui font semblant de ne pas être contents de marquer face à leur ancien club. N'Coup-double.

Andy Najar (Anderlecht) Il n'avait plus marqué depuis le 17 mai dernier. Alors, pour rattraper le temps perdu, il a marqué deux fois, pour un succès 2-0 d'Anderlecht. Les votes sont clos, maître Najar a frappé.

Alex Teixeira (Shakhtar Donetsk) Le dernier survivant de la team Fernandinho-Douglas Costa-Willian-Luiz Adriano a des stats de porc cette saison en Ukraine. 12 matchs de championnat, 18 buts. Et il est milieu de terrain, hein.

Iñaki Williams (Athletic Bilbao) Un doublé pour lui sur la pelouse du Betis, pour une victoire 3-1 des Basques. Surtout, il a vaincu sa propre malédiction : cette saison, à chaque fois qu'il marquait, son équipe ne gagnait pas.

Iago Aspas (Celta Vigo) Le Celta ne veut pas lâcher l'affaire. Grâce, entre autres, à un doublé de Iago, le meilleur pote de Jafar, le club entraîné par Berizzo reste sur le podium, à trois points du duo Clásico. Costaud.

Marco Reus (Borussia Dortmund) La Rolls Reus a remis le turbo. Deux buts ce week-end face au Werder, deux buts le week-end dernier face à Augsburg. Dortmund passe ainsi la 8e (victoire en BuLi) et revient à cinq kilomètres du Bayern Munich.

Téo Gutiérrez (Sporting) Le Sporting poursuit son cavalier seul en tête de la Liga Sagres. Face à Estoril, un penalty de Teo Gutiérrez, ancien de River Plate, a suffi pour ramener trois points précieux. Ça le réconfortera du sacre de Boca...



Par Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:53 Action commune et grève des chants dans les stades de Ligue 1 ce week-end 41 Hier à 16:34 Tuto Panini Adrenalyn XL : les points 14 Hier à 16:06 La boulette d'Ali Ahamada lors de Comores-Maroc 25 Hier à 15:31 La surprise de Zlatan aux enfants thaïlandais bloqués dans une grotte cet été 24
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 14:32 Le père de Sandro Rosell offre un million d'euros pour libérer son fils 23 Hier à 14:28 Denis Balbir ne veut pas de femmes pour commenter les matchs 203
À lire ensuite
Fabinho consomme peu