L'équipe type du week-end

Des doubles arrêts, des triplés et des simples idiots : le week-end a couronné nombre de joueurs européens. Dont le haut du panier se trouve juste là.

Modififié
1k 10
Sur le banc
Idrissa Touré et Vitaly Janelt
Idrissa Touré et Vitaly Janelt

Idrissa Touré et Vitaly Janelt

Les génies du week-end sont allemands. Joueurs de Leipzig, Touré et Janelt ont profité du rassemblement des U19 nationaux pour s’envoyer une petite chicha avant de disputer leur rencontre face à l’Albanie. Pas de bol, les cendres ont créé un début d’incendie, obligeant le personnel de l’hôtel à forcer la porte pour intervenir. Résultat, les deux lascars ont été exclus de l’académie de Leipzig jusqu’à nouvel ordre. Une chicha à la pomme, ...

Nabil Fekir
Nabil
Fekir

Nabil Fekir

Certes, l’écrasement de main semble involontaire. Mais cette balayette de cour d’école, Nabil, on en parle ?

Mauro Icardi
Mauro
Icardi

Mauro Icardi

« Tu utilises un enfant pour te justifier et nous balancer de la merde au visage. Tu n'es pas un homme, tu n'es pas un capitaine, tu es une pauvre merde. » Sympathiques, les supporters de l’Inter ont accueilli Mauro avec cette douce banderole. Une réaction aux déclarations récentes de l’attaquant dans son autobiographie, qui, à la suite d’un confit avec un ultra (une sombre histoire de maillot arraché des mains d’un gamin), a assuré à ses dirigeants ...

Tim Cahill
Tim
Cahill

Tim Cahill

La retraite au pays se déroule sans accroc pour l’attaquant australien, qui inscrit une chiche de plus de trente mètres dans le derby de Melbourne. Cahill du trésor.

Nolan Roux
Nolan
Roux

Nolan Roux

Une lucarne sur penalty à la dernière minute : non, les légendes ne meurent jamais.

Marteen Stekelenburg
Marteen
Stekelenburg

Marteen Stekelenburg

Si sa gouvernance a été un peu molle en début de semaine, le portier hollandais a pris la partie en main contre City, en détournant les penaltys d’Agüero et De Bruyne, le tout pour mettre un point au chaud. Marteen abri.

Holebas
Holebas

Holebas

Face à Middlesbrough, Watford aura longtemps résisté. Et comme il fallait viser « plus haut » , Holebas s’est chargé de jouer son tube préféré : la frappe du gauche en pleine lucarne. Une pensée pour Mounia.

Kalidou Koulibaly
Kalidou
Koulibaly

Kalidou Koulibaly

Une grosse bourde qui entraîne le premier but de la Roma, puis une faute qui amène le second but. Alors, oui, Kalidou pourra toujours se dire qu’il a réduit l’écart. Mais hormis Didier Deschamps, personne n’est dupe.

Paul Baysse
Paul
Baysse

Paul Baysse

Face à Lyon, Paul Baysse a : 1- Concédé un penalty et pris un rouge. 2- Fait une erreur de marquage et pris un jaune. 3- Claqué une demi-volée victorieuse et provoqué une expulsion ? Attention, il y a un piège…

Rafinha
Rafinha

Rafinha

Après sa défaite folle face à Vigo lors de la dernière journée, le Barça devait se rattraper contre le Deportivo. Chose faite avec une large victoire 4-1, couronnée par un doublé de Rafinha, toutefois bien aidé par les fautes de main du portier adverse. Un Lux dont il ne faut pas se priver.

Yannick Ferreira Carrasco
Yannick Ferreira
Carrasco

Yannick Ferreira Carrasco

Il y a ces soirées-là, où on marque (3), où on passe (2) et personne ne sait pourquoi. Pour qu’on finisse ensemble avec les trois points. Mais quelles soirées, ces soirées-là…

Óscar Trejo
Óscar
Trejo

Óscar Trejo

Sombrero, extérieur, une-deux, but de la tête : Oscar a fait l’amour le temps de quelques secondes à Fabinho. Et c’était wild…

Alou Diarra
Alou
Diarra

Alou Diarra

Trois ans et demi, c’est long. Mais sorti de sa prison de verre, Alou a décidé de la foutre au fond sans attendre. Et malgré la défaite, ça soulage.

Enzo Zidane
Enzo
Zidane

Enzo Zidane

Complexe d’Œdipe oblige, Enzo tente jour après jour de tuer le père. Nouvel exemple avec cette panenka réalisée avec la réserve du Real. Allez, plus que deux buts en finale de Coupe du monde, un coup de boule et des crampons essuyés sur un Saoudien, et le compte sera bon.

Paulo Dybala
Paulo
Dybala

Paulo Dybala

Il est beau en mouvement, il est encore meilleur à l’arrêt. Un penalty et un coup franc puissant de l’Argentin ont donc suffi au bonheur de la Juve, qui a évité le crash face à l’Udinese. Paulo Dybalavoine.

Pavel Nekhaychik
Pavel
Nekhaychik

Pavel Nekhaychik

Un prénom qui fait nécessairement penser à de longs cheveux blonds, un nom qui terrorise les orthophonistes, mais un triplé retentissant en championnat russe face à Tom Tomsk. Go Go Go !

Gardien

Marteen Stekelenburg (Everton): Si sa gouvernance a été un peu molle en début de semaine, le portier hollandais a pris la partie en main contre City, en détournant les penaltys d’Agüero et De Bruyne, le tout pour mettre un point au chaud. Marteen abri.

Défenseurs

Holebas (Watford): Face à Middlesbrough, Watford aura longtemps résisté. Et comme il fallait viser « plus haut » , Holebas s’est chargé de jouer son tube préféré : la frappe du gauche en pleine lucarne. Une pensée pour Mounia.

Youtube

Kalidou Koulibaly (Naples): Une grosse bourde qui entraîne le premier but de la Roma, puis une faute qui amène le second but. Alors, oui, Kalidou pourra toujours se dire qu’il a réduit l’écart. Mais hormis Didier Deschamps, personne n’est dupe.

Paul Baysse (Nice): Face à Lyon, Paul Baysse a : 1- Concédé un penalty et pris un rouge. 2- Fait une erreur de marquage et pris un jaune. 3- Claqué une demi-volée victorieuse et provoqué une expulsion ? Attention, il y a un piège…

Rafinha (Barcelone): Après sa défaite folle face à Vigo lors de la dernière journée, le Barça devait se rattraper contre le Deportivo. Chose faite avec une large victoire 4-1, couronnée par un doublé de Rafinha, toutefois bien aidé par les fautes de main du portier adverse. Un Lux dont il ne faut pas se priver.

Milieux

Yannick Ferreira Carrasco (Atlético): Il y a ces soirées-là, où on marque (3), où on passe (2) et personne ne sait pourquoi. Pour qu’on finisse ensemble avec les trois points. Mais quelles soirées, ces soirées-là…

Óscar Trejo (Toulouse): Sombrero, extérieur, une-deux, but de la tête : Oscar a fait l’amour le temps de quelques secondes à Fabinho. Et c’était wild

Alou Diarra (Nancy): Trois ans et demi, c’est long. Mais sorti de sa prison de verre, Alou a décidé de la foutre au fond sans attendre. Et malgré la défaite, ça soulage.

Enzo Zidane (Real Castilla): Complexe d’Œdipe oblige, Enzo tente jour après jour de tuer le père. Nouvel exemple avec cette panenka réalisée avec la réserve du Real. Allez, plus que deux buts en finale de Coupe du monde, un coup de boule et des crampons essuyés sur un Saoudien, et le compte sera bon.

Attaquants

Paulo Dybala (Juventus): Il est beau en mouvement, il est encore meilleur à l’arrêt. Un penalty et un coup franc puissant de l’Argentin ont donc suffi au bonheur de la Juve, qui a évité le crash face à l’Udinese. Paulo Dybalavoine.

Pavel Nekhaychik (Orenbourg): Un prénom qui fait nécessairement penser à de longs cheveux blonds, un nom qui terrorise les orthophonistes, mais un triplé retentissant en championnat russe face à Tom Tomsk. Go Go Go !

Remplaçants

Idrissa Touré et Vitaly Janelt (Red Bull Leipzig): Les génies du week-end sont allemands. Joueurs de Leipzig, Touré et Janelt ont profité du rassemblement des U19 nationaux pour s’envoyer une petite chicha avant de disputer leur rencontre face à l’Albanie. Pas de bol, les cendres ont créé un début d’incendie, obligeant le personnel de l’hôtel à forcer la porte pour intervenir. Résultat, les deux lascars ont été exclus de l’académie de Leipzig jusqu’à nouvel ordre. Une chicha à la pomme, évidemment.


Ross Wallace (Sheffield): Elias Kachunga, tout juste entré en jeu pour les dernières minutes du match entre Sheffield et Huddersfield, reçoit les consignes du coach sur un bout de papier, sans s’attendre au coup de filou que va lui jouer Ross Wallace, milieu adverse. Tel un professeur gaulant le « Martin, il pue de la gueule » qui circule dans la salle de classe, Wallace a chipé le petit mot pour y lire les instructions. Malin, mais sans incidence, puisque la rencontre s’est terminée sur le score de 1-0 en faveur de Sheffield, déjà affiché sur le tableau au moment des faits.

Nabil Fekir (Lyon): Certes, l’écrasement de main semble involontaire. Mais cette balayette de cour d’école, Nabil, on en parle ?

Mauro Icardi (Inter): « Tu utilises un enfant pour te justifier et nous balancer de la merde au visage. Tu n'es pas un homme, tu n'es pas un capitaine, tu es une pauvre merde. » Sympathiques, les supporters de l’Inter ont accueilli Mauro avec cette douce banderole. Une réaction aux déclarations récentes de l’attaquant dans son autobiographie, qui, à la suite d’un confit avec un ultra (une sombre histoire de maillot arraché des mains d’un gamin), a assuré à ses dirigeants vouloir « ramener une centaine de criminels argentins pour les tuer tous » . Un léger dérapage verbal et une mauvaise conclusion ce week-end : Icardi a raté son penalty contre Gagliari.


Joey Barton (Rangers): La réinsertion, c’est pas mal. Mais ça ne marche pas toujours. Pour preuve, le séjour de Joey Barton aux Rangers devrait se terminer au bout de cinq petits matchs. Les dirigeants écossais seraient en effet en train de négocier une résiliation, après un accrochage de Joey avec ses coéquipiers à l’entraînement, mais aussi une séance de paris en ligne pour laquelle l’ancien Marseillais s’est fait attraper. À Marseille, on aurait peut-être fermé les yeux…

Tim Cahill (Melbourne City): La retraite au pays se déroule sans accroc pour l’attaquant australien, qui inscrit une chiche de plus de trente mètres dans le derby de Melbourne. Cahill du trésor.

Nolan Roux (Saint-Étienne): Une lucarne sur penalty à la dernière minute : non, les légendes ne meurent jamais.



Par Raphaël Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Frenchies Niveau : CFA
oubliée la volée du gauche de 20m en finale de la C1 pour Enzo !
(crasseux ce résumé de l'oeuvre de zizou :p)
U'Marranzanu Niveau : CFA2
Il manque aussi les pubs à foison et la promotion d'une Coupe du Monde en Corée du Nord en 2042.
1 réponse à ce commentaire.
Sympa de mettre Dybala titulaire mais le capocanoniere qui met un doublé c'est Dzeko.
Icardi qui confirme toute la connerie dont il est capable. Et c'est la haut qu'il veut faire une carrier "a la Zanetti" ? Pauvre garcon..
Trejo, quel esthète ! Sa présence mérite à elle seule d'aller au Stadium. Oscar du joueur frisson pour lui
Trejo, quel esthète ! Sa présence mérite à elle seule d'aller au Stadium. Oscar du joueur frisson pour lui
Dragged down by the stone Niveau : Loisir
Stekelenburg, il nous entame une fin de carrière à la VDS ou quoi?
Dommage qu'il ait oublié ses gants contre l'EDF.
Rado & milinko Niveau : District
Baysse .... Un vrai défenseur à l'ancienne comme on les aimes
Nique sa mère la réinsertion pour Barton
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 10