Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

L'équipe type du week-end

Dimanche avait lieu la journée mondiale contre la brutalité policière. Ironie du sort, c'est Stéphane Ruffier et sa dégaine de CRS, qui n'est plus à présenter, qui se sont pris un briquet sur la tête. Sinon, Paris a perdu, Rooney est deux fois K.O., Origi se réveille et Luca Toni est éternel.

Modififié
Sur le banc
Eugen
Polanski

Eugen Polanski

Ce samedi, Le Pianiste de la Bundesliga s'appelait Polanski. Face à Hambourg (3-0), Eugen a orchestré Le Bal des Vampires en marquant à deux reprises. Un véritable Weekend of a Champion pour lui. Une idée de film, Roman ?

Gareth
Bale

Gareth Bale

Ah oui, on avait presque oublié qu'il était là. Muet depuis le 24 janvier, le Gallois plante un doublé victorieux face à Levante. Heureusement qu'il était là, d'ailleurs, parce que ce n'est pas avec ce Cristiano Ronaldo-là que le Real risque de faire des merveilles.

Patrick
Herrmann

Patrick Herrmann

Alors, on n'attend pas Patrick ? Doublé pour le milieu allemand qui assure la victoire à Gladbach (2-0) face à Hanovre. Une chose est sûre, sur le terrain, Patrick ne fait pas l'étoile de mer.

John Jaïro
Ruiz

John Jaïro Ruiz

Un blaze de DJ sud-américain, mais surtout un attaquant très efficace. L'attaquant costaricien de 21 ans, prêté par Lille à Ostende, a claqué un triplé dimanche contre Zulte Waregem (1-4). Ça aurait de la gueule, Nicole Scherzinger chantant : JAI-RHO.

Lucas
Barrios

Lucas Barrios

Après une première moitié de saison complètement ratée, Lucas des quartiers du Paraguay refait surface. Résultat ? Il est le meilleur buteur de Ligue 1 en 2015 avec huit pions, et le quatrième meilleur buteur d'Europe sur cette même période. Dire qu'on pensait que Lucas mourrait...

Martin
Schmidt

Martin Schmidt

Le vrai geste technique du week-end est pour lui. Tout content après la victoire de son équipe à Augsburg (0-2), Martin a réussi à passer une main à l'attachée de presse du club sans se prendre une gifle en retour. Ils vont peut-être pouvoir commencer à penser à une cuisine ensemble...

Hugo
Lloris

Hugo Lloris

À chaque fois que Tottenham rencontre un gros, Hugo Lloris sait à quoi s'attendre. Nouvelle gifle reçue par les Spurs à Old Trafford (3-0). Seulement deux clean-sheets, toutes compétitions confondues, pour le portier des Bleus en 2015. Hugo Délire.

Mariano

Mariano

Alors que Bordeaux mène 2-1 face au PSG à la 85e, Mariano provoque un péno que le Z transforme. Le Brésilien reste dans le match et sert parfaitement Rolan pour le 3-2 quatre minutes plus tard. De quoi faire plaisir à Luis. Mais non, pas Fernandez !

Nicolas
Isimat-Mirin

Nicolas Isimat-Mirin

En manque de temps de jeu avec l'AS Monaco, Isimat-Mirin est allé voir si l'herbe était plus verte à Eindhoven. La pelouse du Phillips Stadion a l'air de bien lui réussir, puisque le Français a inscrit le but de la victoire contre Groningen ce dimanche (2-1). Oui, oui, le Phillips Stadion, coucou Nilmar !

João
Miranda

João Miranda

Abraham était prêt à sacrifier son fils, Isaac, sur le Mont Moriah, mais l'Éternel envoya un ange retenir sa main. À la place de son fils, Abraham dut sacrifier un bélier. Mais le bélier ne s'est pas laissé faire et lui a mis un énorme coup de coude dans la tête. Il s'appelait Miranda.

Andi
Lila

Andi Lila

La descente aux Enfers se poursuit pour Parme. Sanctionnés d'un retrait de deux points, les Parmesans ont encore perdu à Sassuolo (4-1). Andi a beau avoir marqué un but, il a laissé des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous dans sa défense. Y a d'quoi d'venir dingue...

Thomas
Müller

Thomas Müller

Il est toujours là, le champion du monde. Buteur après 4 minutes en semaine face au Shakhtar, il a récidivé face au Werder, avec une frappe sublime du gauche. Un but qu'il « regardera tranquillement dans son canapé » . D'accord.

Rafal
Wolski

Rafal Wolski

Le milieu polonais a été le grand bonhomme du match le plus fou de Jupiler League ce dimanche. Menés 2-0 par le Cercle Bruges à la 89e, Wolski et ses coéquipiers l'ont finalement emporté 2-3 avec notamment un doublé du Polonais de 22 ans. ¡Vamos Rafal!

Clint
Dempsey

Clint Dempsey

Clint est précoce. Il a tenu 32 secondes avant de marquer contre le Ghana l'été dernier au Brésil. Ce samedi, le chronomètre affichait seulement 18 secondes quand il ouvre le score contre les Earthquakes. Malgré ce but, San José fait des mamours à Seattle et l'emporte 2-3. Patrick Dempsey > Clint Dempsey.

Luca
Toni

Luca Toni

À 37 ans, Luca Toni a encore toutes ses dents, au contraire de Naples qui est venu se casser les siennes à Vérone (2-0). Un doublé pour le Bomber qui peut permettre à ses anciens partenaires de la Fiorentina de revenir à un point du Napoli. Du très gros Toni.

Divock
Origi

Divock Origi

L'onigri, c'est une petite boule de riz enveloppé d'une algue nori. L'Origi, en revanche, c'est un attaquant lillois qui, en un seul match face à Rennes (3-0), a marqué autant de buts que depuis le début de la saison. L'estoc Origi.

Wayne
Rooney

Wayne Rooney

Plus proche de l'âne que de Shrek, Wayne a décidé de boxer dans sa cuisine. Dommage pour lui, Bardsley est très compétitif. Trop, même. Wayne est K.O dans sa cuisine et sur le terrain après son but contre Tottenham (3-0).

Hugo Lloris (Tottenham Hotspur) À chaque fois que Tottenham rencontre un gros, Hugo Lloris sait à quoi s'attendre. Nouvelle gifle reçue par les Spurs à Old Trafford (3-0). Seulement deux clean-sheets, toutes compétitions confondues, pour le portier des Bleus en 2015. Hugo Délire.

Mariano (Girondins de Bordeaux) Alors que Bordeaux mène 2-1 face au PSG à la 85e, Mariano provoque un péno que le Z transforme. Le Brésilien reste dans le match et sert parfaitement Rolan pour le 3-2 quatre minutes plus tard. De quoi faire plaisir à Luis. Mais non, pas Fernandez !

Nicolas Isimat-Mirin (PSV Eindhoven) En manque de temps de jeu avec l'AS Monaco, Isimat-Mirin est allé voir si l'herbe était plus verte à Eindhoven. La pelouse du Phillips Stadion a l'air de bien lui réussir, puisque le Français a inscrit le but de la victoire contre Groningen ce dimanche (2-1). Oui, oui, le Phillips Stadion, coucou Nilmar !

João Miranda (Atlético Madrid) Abraham était prêt à sacrifier son fils, Isaac, sur le Mont Moriah, mais l'Éternel envoya un ange retenir sa main. À la place de son fils, Abraham dut sacrifier un bélier. Mais le bélier ne s'est pas laissé faire et lui a mis un énorme coup de coude dans la tête. Il s'appelait Miranda.

Andi Lila (Parme) La descente aux Enfers se poursuit pour Parme. Sanctionnés d'un retrait de deux points, les Parmesans ont encore perdu à Sassuolo (4-1). Andi a beau avoir marqué un but, il a laissé des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous dans sa défense. Y a d'quoi d'venir dingue...

Thomas Müller (Bayern Munich) : Il est toujours là, le champion du monde. Buteur après 4 minutes en semaine face au Shakhtar, il a récidivé face au Werder, avec une frappe sublime du gauche. Un but qu'il « regardera tranquillement dans son canapé » . D'accord.

Rafal Wolski (FC Malines) Le milieu polonais a été le grand bonhomme du match le plus fou de Jupiler League ce dimanche. Menés 2-0 par le Cercle Bruges à la 89e, Wolski et ses coéquipiers l'ont finalement emporté 2-3 avec notamment un doublé du Polonais de 22 ans. ¡Vamos Rafal!

Clint Dempsey (Seattle Sounders) Clint est précoce. Il a tenu 32 secondes avant de marquer contre le Ghana l'été dernier au Brésil. Ce samedi, le chronomètre affichait seulement 18 secondes quand il ouvre le score contre les Earthquakes. Malgré ce but, San José fait des mamours à Seattle et l'emporte 2-3. Patrick Dempsey > Clint Dempsey.

Luca Toni (Hellas Vérone) À 37 ans, Luca Toni a encore toutes ses dents, au contraire de Naples qui est venu se casser les siennes à Vérone (2-0). Un doublé pour le Bomber qui peut permettre à ses anciens partenaires de la Fiorentina de revenir à un point du Napoli. Du très gros Toni.

Divock Origi (Lille) L'onigri, c'est une petite boule de riz enveloppé d'une algue nori. L'Origi, en revanche, c'est un attaquant lillois qui, en un seul match face à Rennes (3-0), a marqué autant de buts que depuis le début de la saison. L'estoc Origi.

Wayne Rooney (Manchester United) Plus proche de l'âne que de Shrek, Wayne a décidé de boxer dans sa cuisine. Dommage pour lui, Bardsley est très compétitif. Trop, même. Wayne est K.O dans sa cuisine et sur le terrain après son but contre Tottenham (3-0).

Remplaçants :

Eugen Polanski (1899 Hoffenheim) Ce samedi, Le Pianiste de la Bundesliga s'appelait Polanski. Face à Hambourg (3-0), Eugen a orchestré Le Bal des Vampires en marquant à deux reprises. Un véritable Weekend of a Champion pour lui. Une idée de film, Roman ?

Gareth Bale (Real Madrid) Ah oui, on avait presque oublié qu'il était là. Muet depuis le 24 janvier, le Gallois plante un doublé victorieux face à Levante. Heureusement qu'il était là, d'ailleurs, parce que ce n'est pas avec ce Cristiano Ronaldo-là que le Real risque de faire des merveilles.

Patrick Herrmann (Borussia Mönchengladbach) Alors, on n'attend pas Patrick ? Doublé pour le milieu allemand qui assure la victoire à Gladbach (2-0) face à Hanovre. Une chose est sûre, sur le terrain, Patrick ne fait pas l'étoile de mer.

John Jaïro Ruiz (KV Ostende) Un blaze de DJ sud-américain, mais surtout un attaquant très efficace. L'attaquant costaricien de 21 ans, prêté par Lille à Ostende, a claqué un triplé dimanche contre Zulte Waregem (1-4). Ça aurait de la gueule, Nicole Scherzinger chantant : JAI-RHO.

Lucas Barrios (Montpellier HSC) Après une première moitié de saison complètement ratée, Lucas des quartiers du Paraguay refait surface. Résultat ? Il est le meilleur buteur de Ligue 1 en 2015 avec huit pions, et le quatrième meilleur buteur d'Europe sur cette même période. Dire qu'on pensait que Lucas mourrait...

Martin Schmidt (FSV Mayence 05) Le vrai geste technique du week-end est pour lui. Tout content après la victoire de son équipe à Augsburg (0-2), Martin a réussi à passer une main à l'attachée de presse du club sans se prendre une gifle en retour. Ils vont peut-être pouvoir commencer à penser à une cuisine ensemble...

Zlatan Ibrahimović (PSG) « En 15 ans de carrière, je n'ai jamais vu un tel arbitre de merde ! Ce pays ne mérite pas le PSG. » Bah dis donc...

Máximo Banguera (Barcelona SC) Tel Michael Keaton essayant de se faire une place à Broadway dans Birdman, Máximo a sorti son plus grand jeu d'acteur pour éviter un rouge évident après une sortie de boucher. Simulant un malaise de manière peu convaincante, Banguera la panthère a tout de même pris son carton. Dommage pour le Barcelona SC, qui s'est finalement incliné dans les dernières minutes face à l'Atlético Nacional (1-2).



Par Gabriel Cnudde & Maxime Feuillet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17