En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options

L'équipe type du week-end

En ce week-end d'All-Star Game, les footballeurs se sont mis au diapason, avec une pelletée de buts sensationnels, bien souvent en doublette, triplette, quadruplette, à la clairefontainette. Sinon, Zlatan s'est battu contre la faim avec des dessins, et Zanetti a fait un tennis-ballon avec Da Fonseca.

Modififié
Sur le banc
Alberto
Moreno

Alberto Moreno

Daniel Sturridge a marqué. Adam Lallana a marqué. Mario Balotelli a souri. Pourtant, la véritable star du match de FA Cup contre Crystal Palace, c'est l'Espagnol, pour avoir imité avec brio Daniel pendant sa célébration. Un pas de danse que n'aurait pas renié Carlton.

Teemu
Tainio

Teemu Tainio

Clap de fin pour notre deuxième Finlandais préféré, juste derrière Kimi Räikkönen. Qu'il nous manque ce maillot Kappa/Playstation.

Sébastien
Haller

Sébastien Haller

Prêté par l'AJA pour glaner du temps de jeu, le jeune attaquant français a attendu son sixième match d'Eredivisie pour ouvrir son compteur. Tant qu'à faire, il en a claqué quatre. Ça Haller bien.

Guillaume
Hoarau

Guillaume Hoarau

« T'as trois poussins, t'en veux plus que 2, comment tu fais ? » T'étais même pas dans la liste SwissLeaks, mais on t'oublie pas.

Kouma
Babacar

Kouma Babacar

Pour tous les amoureux de Tekken.

Jean-Baptiste
Grange

Jean-Baptiste Grange

Non, le slalom du week-end n'est pas l'œuvre de Lionel Messi.

Drobný

Drobný

« Hello happy taxpayers ! You know what ? ... I am the hero. And I am happy ! » Encore une journée difficile pour le chien dépressif, qui en a pris huit face au Bayern. Hard Eight donc.

Sidibé

Sidibé

À l'instar du public lillois, qui scandait « on se fait chier » , le latéral en a eu sa claque de ce match pérave contre Nice. Alors il s'est farci la jambe de cette fausse hype de Carlos Eduardo, pour se faire tranquillement expulser avant la mi-temps.

David
Luiz

David Luiz

L'univers a encore parlé : il n'évoluera jamais au milieu de terrain avec le PSG. Sinon, il a trouvé que le Parc dormait, et l'a harangué à plusieurs reprises. Il est pourtant habitué à avoir Motta devant lui.

Naldo

Naldo

Le défenseur brésilien est un habitué des Bundesfrappes. Contre Leverkusen, il a récidivé, avec un coup franc très très lointain tiré très très fort. El Nomeno pour lui.

Javier
Zanetti

Javier Zanetti

Le monde est cruel. Après avoir fini sa carrière avec Nagatomo, Juan, Obi, Jonathan, Mariga et Belfodil, Javier s'est retrouvé sur le plateau de beIN Sports avec Alexandre Ruiz, Omar da Fonseca, Luiz Fernandez et Marcel Desailly. Mais parce qu'il est plus beau que le monde, il avait quand même la classe.

Fredy
Guarín

Fredy Guarín

À force de mettre des mines dans les nuages, le Colombien s'est dit qu'il fallait peut-être assurer autre chose. L'enroulé en l'occurrence. Bah, ça a marché, des deux pieds en plus, pour un petit doublé.

Isco

Isco

Il en a eu marre que tout le monde tricote autour de lui et n'arrive à rien. Alors il a contrôlé dans la surface, peinard, et a mis le ballon hors de portée du gardien du Deportivo. Sacré caresse pour le Sugar Man.

Marco
Reus

Marco Reus

Tout va bien pour Marco : il a prolongé, il marque, il envoie des merveilles de l'extérieur, il a un check pour chacun de ses coéquipiers. Das Leben ist schön.

Arjen
Robben

Arjen Robben

« Ouais, Robben, il fait toujours la même chose, je comprends pas pourquoi les défenseurs n'anticipent pas. » T'as raison, mon coco. En attendant, Arjen est meilleur buteur de Bundesliga, marquant même du droit.

Bas
Dost

Bas Dost

Le Hollandais est clairement en feu. Après avoir claqué un doublé contre le Bayern, il enchaîne avec un quadruplé contre Leverkusen. Son dernier but, inscrit à dix secondes de la fin, pèse d'ailleurs très lourd, le score étant jusque-là de 4-4. Ce qui fait donc 5-4. Divertissant.

Zlatan
Ibrahimović

Zlatan Ibrahimović

« Mon nom est Zlatan Ibrahimović. Où que j'aille, les gens me reconnaissent. M'appellent. M'acclament. Mais il y a des prénoms que personne n'acclame. Laurent. Edinson. Adrien. Si je le pouvais, j'écrirais chacun de ces prénoms sur ma peau. » Le Z, contre toutes les injustices, quitte à rater Monaco.

Drobný (Hambourg) : « Hello happy taxpayers ! You know what ? ... I am the hero. And I am happy ! » Encore une journée difficile pour le chien dépressif, qui en a pris huit face au Bayern. Hard Eight donc.

Sidibé (Lille) : À l'instar du public lillois, qui scandait « on se fait chier » , le latéral en a eu sa claque de ce match pérave contre Nice. Alors il s'est farci la jambe de cette fausse hype de Carlos Eduardo, pour se faire tranquillement expulser avant la mi-temps.

David Luiz (Paris) : L'univers a encore parlé : il n'évoluera jamais au milieu de terrain avec le PSG. Sinon, il a trouvé que le Parc dormait, et l'a harangué à plusieurs reprises. Il est pourtant habitué à avoir Motta devant lui.

Naldo (Wolfsburg) : Le défenseur brésilien est un habitué des Bundesfrappes. Contre Leverkusen, il a récidivé, avec un coup franc très très lointain tiré très très fort. El Nomeno pour lui.

Javier Zanetti (Inter Milan) : Le monde est cruel. Après avoir fini sa carrière avec Nagatomo, Juan, Obi, Jonathan, Mariga et Belfodil, Javier s'est retrouvé sur le plateau de beIN Sports avec Alexandre Ruiz, Omar da Fonseca, Luiz Fernandez et Marcel Desailly. Mais parce qu'il est plus beau que le monde, il avait quand même la classe.

Fredy Guarín (Inter Milan) : À force de mettre des mines dans les nuages, le Colombien s'est dit qu'il fallait peut-être assurer autre chose. L'enroulé en l'occurrence. Bah, ça a marché, des deux pieds en plus, pour un petit doublé.

Isco (Real Madrid) : Il en a eu marre que tout le monde tricote autour de lui et n'arrive à rien. Alors il a contrôlé dans la surface, peinard, et a mis le ballon hors de portée du gardien du Deportivo. Sacré caresse pour le Sugar Man.

Marco Reus (Borussia Dortmund) : Tout va bien pour Marco : il a prolongé, il marque, il envoie des merveilles de l'extérieur, il a un check pour chacun de ses coéquipiers. Das Leben ist schön.

Arjen Robben (Bayern Munich) : « Ouais, Robben, il fait toujours la même chose, je comprends pas pourquoi les défenseurs n'anticipent pas. » T'as raison, mon coco. En attendant, Arjen est meilleur buteur de Bundesliga, marquant même du droit.

Bas Dost (Wolfsburg) : Le Hollandais est clairement en feu. Après avoir claqué un doublé contre le Bayern, il enchaîne avec un quadruplé contre Leverkusen. Son dernier but, inscrit à dix secondes de la fin, pèse d'ailleurs très lourd, le score étant jusque-là de 4-4. Ce qui fait donc 5-4. Divertissant.

Zlatan Ibrahimović (Paris) : « Mon nom est Zlatan Ibrahimović. Où que j'aille, les gens me reconnaissent. M'appellent. M'acclament. Mais il y a des prénoms que personne n'acclame. Laurent. Edinson. Adrien. Si je le pouvais, j'écrirais chacun de ces prénoms sur ma peau. » Le Z, contre toutes les injustices, quitte à rater Monaco.

Remplaçants

Alberto Moreno (Liverpool) : Daniel Sturridge a marqué. Adam Lallana a marqué. Mario Balotelli a souri. Pourtant, la véritable star du match de FA Cup contre Crystal Palace, c'est l'Espagnol, pour avoir imité avec brio Daniel pendant sa célébration. Un pas de danse que n'aurait pas renié Carlton.

Teemu Tainio (Auxerre) : Clap de fin pour notre deuxième Finlandais préféré, juste derrière Kimi Räikkönen. Qu'il nous manque ce maillot Kappa/Playstation.

Sébastien Haller (FC Utrecht) : Prêté par l'AJA pour glaner du temps de jeu, le jeune attaquant français a attendu son sixième match d'Eredivisie pour ouvrir son compteur. Tant qu'à faire, il en a claqué quatre. Ça Haller bien.

Guillaume Hoarau (Young Boys Berne) : « T'as trois poussins, t'en veux plus que 2, comment tu fais ? » T'étais même pas dans la liste SwissLeaks, mais on t'oublie pas.

Kouma Babacar (Fiorentina) : Pour tous les amoureux de Tekken.

Jean-Baptiste Grange (Valloire) : Non, le slalom du week-end n'est pas l'œuvre de Lionel Messi.

Zach LaVine (Minnesota Timberwolves) : Space Jam, dix-huit ans déjà. En même temps, c'est écrit sur la gueule du mythique site du film.



Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



vendredi 16 février 243€ à gagner avec la Juve & Naples 3
Hier à 16:48 Les maillots du PSG floqués en mandarin 17 Hier à 12:17 La panenka ratée de Diego Castro en Australie 16 vendredi 16 février Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement vendredi 16 février Suivez SoFoot.com sur Facebook
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
vendredi 16 février Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 6