Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. // Bilan
  2. //

L’équipe type du week-end

Un champion de France, un virage de 25 000 mecs, un type avec un nom interdit aux moins de 18 ans. Décidément, ceux qui se sont illustrés durant le week-end ont un joli CV.

Modififié
Sur le banc
Edwin van der Sar
Edwin van
der Sar

Edwin van der Sar

À 45 piges, le lapin de glace, ancien portier de l’Ajax et de Manchester United a repris le chemin des terrains pour aider le club de ses débuts, alors en D4. Retraité depuis le 28 mai 2011, l’actuel directeur marketing de l’Ajax est venu piger pour rendre service. Le titulaire habituel est HS, et le club n’avait pas de remplaçant à disposition. Pas grave, Edwin est venu filer un coup de main avec en prime un penalty arrêté. Score final : 1-1 face aux Jordan ...

Matthieu Saunier
Matthieu
Saunier

Matthieu Saunier

Une passe en retrait mal ajustée pour Edinson Cavani, un but contre son camp en seconde période, le Troyen aura grandement participé à sacrer le PSG et à saborder son équipe. Une équipe troyenne qui aura vu le PSG marquer plus de buts sur sa propre pelouse en un après-midi (9) qu’elle-même depuis le début de saison (8).

Miralem Pjanić
Miralem
Pjanić

Miralem Pjanić

Une dixième passe décisive – sa deuxième saison de suite à plus de 10 unités dans ce secteur – qui contribue à la victoire de la Roma sur le terrain de l’Udinese (1-2). Michel Berger avait raison, les groupies du Pjanić sont toujours dans le vrai.

Dimitri Payet
Dimitri
Payet

Dimitri Payet

Histoire de pousser Didier Deschamps dans ses derniers retranchements avant de balancer sa liste pour l’Euro 2016, Payet a nettoyé la lucarne de MUFC à Old Trafford en FA Cup. Le genre de coup franc si pur que tu pars déjà fêter ça avant que la balle ne touche les filets. Dès le départ de la balle, tu sais.

Marc
Janko

Marc Janko

Et un, et deux, et trois buts contre Saint-Gall. L’attaquant du FC Bâle enfile les pions (16 en 17 matchs) et vole vers le titre de champion de Suisse. Dire que l’Autrichien jouait encore en Australie l’an dernier.

Sabin Merino
Sabin
Merino

Sabin Merino

Difficile d’exister dans l’ombre du génial Aduriz. Pourtant, le jeune attaquant basque a profité de son week-end pour en planter deux dans le buffet du Betis Séville de Didier Digard pour une victoire facile à San Mamés (3-1). Fort comme un bélier.

Steve Mandanda
Steve
Mandanda

Steve Mandanda

Où serait l’OM sans son gardien et capitaine ? Sur le synthétique de Lorient, le portier a tout sorti (9 arrêts, soit un toutes les dix minutes). Abandonné par sa défense, le numéro 2 des Bleus ne semble même plus surpris d’enchaîner des matchs où il est le meilleur joueur de son équipe. Si Mathieu Valbuena a vu son maillot retiré après son départ du club, qu’en sera-t-il de Mandanda ? Un jour férié, ...

Rick Karsdorp
Rick
Karsdorp

Rick Karsdorp

Le latéral droit de 21 ans régale semaine après semaine. Auteur de sa huitième passe décisive contre le Vitesse Arnhem, l’international espoir s’inspire d’un ancien de la maison, Giovanni van Bronckhorst, lui aussi spécialiste du cadrage-débordement.

Gabriel
Gabriel

Gabriel

Déjà à la peine contre Tottenham le week-end dernier, le Brésilien est passé à côté de son quart de finale de Cup contre Watford (défaite 1-2). À domicile, l’ancien de Villarreal s’est fait enrhumer par Ighalo sur l’ouverture du score. Quand les Gunners se sont servis dans le sous-marin jaune, l’an dernier, ils avaient le choix entre Musacchio et Gabriel. Bonne ...

Aymen Abdennour
Aymen
Abdennour

Aymen Abdennour

Cet été, le Tunisien quittait le Rocher et s’embarquait pour Valence et la Ligue des champions. Ce week-end, les Espagnols ont encore perdu lors du derby face à Levante (0-1). Levante, lanterne rouge de la Liga. Oui, c’est ce qu’on appelle une belle saison de merde. Valence est douzième. Propre.

Sylvain Armand
Sylvain
Armand

Sylvain Armand

À bientôt 36 ans, le gaucher a de plus en plus de mal à cacher sa lenteur. Après Hatem Ben Arfa au cœur de l’hiver, c’est Maxwell Cornet qui a eu raison de ses courses défensives à géométrie variable. Forcément, ça fait but derrière.

Adlène Guedioura
Adlène
Guedioura

Adlène Guedioura

Après des premiers pas à Noisy-le-Sec il y a dix ans, le milieu relayeur algérien ne s’est pas emmerdé avec les détails sur la pelouse de l’Emirates. Une frappe – comme elle vient – en pleine lucarne d’Ospina pour envoyer les siens dans le dernier carré de la FA Cup. Patate de forain.

Leonardo Bittencourt
Leonardo
Bittencourt

Leonardo Bittencourt

Un nom de famille à faire du porno, un prénom de Tortue Ninja et un doublé qui donne la victoire contre Hanovre dans un match qui permet à Cologne de s’éloigner de la zone rouge.

Mahmoud Dahoud
Mahmoud
Dahoud

Mahmoud Dahoud

Le milieu de terrain de Gladbach a la malchance d’être né un 1er janvier. En général, c’est une date bien moisie pour fêter ça avec les copains. Pour se venger, le gamin né en 1996 a marché sur Francfort pendant 90 minutes, avec un but à la clé. Voilà.

Kingsley Coman
Kingsley
Coman

Kingsley Coman

L’homme à la petite tresse façon Obi-Wan Kenobi n’a pas fait dans le détail face au Werder Brême : trois passes décisives. Dans une large victoire bavaroise (5-0), l’ancien Titi du PSG a opéré son vis-à-vis au laser. Moralité, une ablation d’un rein sans anesthésie et devant les caméras.

Paulo Dybala
Paulo
Dybala

Paulo Dybala

L'Argentin, unique buteur contre Sassuolo, a largement remboursé le prix de son transfert. L’ancien de Palerme n’est pas du genre à saloper le travail. Son caramel est une vraie sucrerie, plat du pied gauche enveloppé en dehors de la surface, trajectoire enroulée et ficelle, son 14e de la saison en Serie A. Sur FIFA, ça se termine avec un rage quit quand on prend ce genre de ...

Zlatan Ibrahimović
Zlatan
Ibrahimović

Zlatan Ibrahimović

Un quadruplé à Troyes pour le titre de champion de France le plus rapide de l’histoire. Avec, en prime, un 9-0 à l’extérieur, soit le record du club. Le Suédois facture ce matin 27 buts et 10 passes en 24 matchs de championnat avec le PSG. Le respect ? Quel respect.

Steve Mandanda (Olympique de Marseille) Où serait l’OM sans son gardien et capitaine ? Sur le synthétique de Lorient, le portier a tout sorti (9 arrêts, soit un toutes les dix minutes). Abandonné par sa défense, le numéro 2 des Bleus ne semble même plus surpris d’enchaîner des matchs où il est le meilleur joueur de son équipe. Si Mathieu Valbuena a vu son maillot retiré après son départ du club, qu’en sera-t-il de Mandanda ? Un jour férié, peut-être.

Rick Karsdorp (Feyenoord) Le latéral droit de 21 ans régale semaine après semaine. Auteur de sa huitième passe décisive contre le Vitesse Arnhem, l’international espoir s’inspire d’un ancien de la maison, Giovanni van Bronckhorst, lui aussi spécialiste du cadrage-débordement.

Gabriel (Arsenal) Déjà à la peine contre Tottenham le week-end dernier, le Brésilien est passé à côté de son quart de finale de Cup contre Watford (défaite 1-2). À domicile, l’ancien de Villarreal s’est fait enrhumer par Ighalo sur l’ouverture du score. Quand les Gunners se sont servis dans le sous-marin jaune, l’an dernier, ils avaient le choix entre Musacchio et Gabriel. Bonne pioche…

Aymen Abdennour (Valencia) Cet été, le Tunisien quittait le Rocher et s’embarquait pour Valence et la Ligue des champions. Ce week-end, les Espagnols ont encore perdu lors du derby face à Levante (0-1). Levante, lanterne rouge de la Liga. Oui, c’est ce qu’on appelle une belle saison de merde. Valence est douzième. Propre.

Sylvain Armand (Stade rennais) À bientôt 36 ans, le gaucher a de plus en plus de mal à cacher sa lenteur. Après Hatem Ben Arfa au cœur de l’hiver, c’est Maxwell Cornet qui a eu raison de ses courses défensives à géométrie variable. Forcément, ça fait but derrière.

Adlène Guedioura (Watford FC) Après des premiers pas à Noisy-le-Sec il y a dix ans, le milieu relayeur algérien ne s’est pas emmerdé avec les détails sur la pelouse de l’Emirates. Une frappe – comme elle vient – en pleine lucarne d’Ospina pour envoyer les siens dans le dernier carré de la FA Cup. Patate de forain.

Leonardo Bittencourt (1. FC Köln) Un nom de famille à faire du porno, un prénom de Tortue Ninja et un doublé qui donne la victoire contre Hanovre dans un match qui permet à Cologne de s’éloigner de la zone rouge.

Mahmoud Dahoud (Borussia VfL 1900) Le milieu de terrain de Gladbach a la malchance d’être né un 1er janvier. En général, c’est une date bien moisie pour fêter ça avec les copains. Pour se venger, le gamin né en 1996 a marché sur Francfort pendant 90 minutes, avec un but à la clé. Voilà.

Kingsley Coman (Bayern Munich) L’homme à la petite tresse façon Obi-Wan Kenobi n’a pas fait dans le détail face au Werder Brême : trois passes décisives. Dans une large victoire bavaroise (5-0), l’ancien Titi du PSG a opéré son vis-à-vis au laser. Moralité, une ablation d’un rein sans anesthésie et devant les caméras.

Paulo Dybala (Juventus FC) L'Argentin, unique buteur contre Sassuolo, a largement remboursé le prix de son transfert. L’ancien de Palerme n’est pas du genre à saloper le travail. Son caramel est une vraie sucrerie, plat du pied gauche enveloppé en dehors de la surface, trajectoire enroulée et ficelle, son 14e de la saison en Serie A. Sur FIFA, ça se termine avec un rage quit quand on prend ce genre de friandises.

Zlatan Ibrahimović (Paris Saint-Germain FC) Un quadruplé à Troyes pour le titre de champion de France le plus rapide de l’histoire. Avec, en prime, un 9-0 à l’extérieur, soit le record du club. Le Suédois facture ce matin 27 buts et 10 passes en 24 matchs de championnat avec le PSG. Le respect ? Quel respect.

Remplaçants :

Edwin van der Sar (VV Noordwijk) À 45 piges, le lapin de glace, ancien portier de l’Ajax et de Manchester United a repris le chemin des terrains pour aider le club de ses débuts, alors en D4. Retraité depuis le 28 mai 2011, l’actuel directeur marketing de l’Ajax est venu piger pour rendre service. Le titulaire habituel est HS, et le club n’avait pas de remplaçant à disposition. Pas grave, Edwin est venu filer un coup de main avec en prime un penalty arrêté. Score final : 1-1 face aux Jordan Boys.

Matthieu Saunier (ES Troyes Aube Champagne) Une passe en retrait mal ajustée pour Edinson Cavani, un but contre son camp en seconde période, le Troyen aura grandement participé à sacrer le PSG et à saborder son équipe. Une équipe troyenne qui aura vu le PSG marquer plus de buts sur sa propre pelouse en un après-midi (9) qu’elle-même depuis le début de saison (8).

Miralem Pjanić (AS Roma) Une dixième passe décisive – sa deuxième saison de suite à plus de 10 unités dans ce secteur – qui contribue à la victoire de la Roma sur le terrain de l’Udinese (1-2). Michel Berger avait raison, les groupies du Pjanić sont toujours dans le vrai.

Dimitri Payet (West Ham United FC) Histoire de pousser Didier Deschamps dans ses derniers retranchements avant de balancer sa liste pour l’Euro 2016, Payet a nettoyé la lucarne de MUFC à Old Trafford en FA Cup. Le genre de coup franc si pur que tu pars déjà fêter ça avant que la balle ne touche les filets. Dès le départ de la balle, tu sais.

Marc Janko (FC Bâle) Et un, et deux, et trois buts contre Saint-Gall. L’attaquant du FC Bâle enfile les pions (16 en 17 matchs) et vole vers le titre de champion de Suisse. Dire que l’Autrichien jouait encore en Australie l’an dernier.

Sabin Merino (Bilbao) Difficile d’exister dans l’ombre du génial Aduriz. Pourtant, le jeune attaquant basque a profité de son week-end pour en planter deux dans le buffet du Betis Séville de Didier Digard pour une victoire facile à San Mamés (3-1). Fort comme un bélier.

Süd-West Tribüne (Dortmund) L’ensemble de l’équipe de Dortmund s’est retrouvée au pied du mur jaune pour écouter 25 000 mecs s’époumoner sur You’ll never walk alone pour rendre hommage à un homme de 80 ans décédé durant la rencontre contre Mayence à la suite d’une crise cardiaque. Un match où les chants se sont arrêtés à l’annonce du drame… jusqu’à l’hommage final. Une TE-TAR.



Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE