En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options

L'équipe type du week-end de la Saint-Valentin

Ce week-end du 14 février était placé sous le signe de l'amour sur les terrains de football. Surtout pour les anciens pensionnaires de la Ligue 1, particulièrement en forme.

Modififié
Sur le banc
Papy Djilobodji
Papy
Djilobodji

Papy Djilobodji

Après une rupture difficile, il est essentiel de se remettre en selle très rapidement, pour retrouver confiance. C'est ce que fait Djilobodji, qui a arraché le match nul pour le Werder contre Hoffenheim. Un point précieux dans un match qui compte pour le maintien.

Karim Azamoum
Karim
Azamoum

Karim Azamoum

Vu la difficulté de la relation, il était temps de prendre les choses en main. Une passe décisive et un doublé. Calmement.

Wahbi Khazri
Wahbi
Khazri

Wahbi Khazri

Les plus beaux jours d'une relation amoureuse sont toujours les premiers. Une première Saint-Valentin réussie avec un but et une victoire contre Manchester United.

Vágner Love
Vágner
Love

Vágner Love

C'était écrit qu'il devait marquer le 14 février pour célébrer son patronyme. Il l'a fait et, au passage, il a permis à Monaco de décrocher le point du match nul contre l'ASSE.

Johan Cruyff
Johan
Cruyff

Johan Cruyff

« J'ai le sentiment de mener 2-0 dans le match à la mi-temps » , a-t-il expliqué, en parlant de son combat contre le cancer. Quel gagneur, putain !

Marcus Bent
Marcus
Bent

Marcus Bent

L'amour de la drogue. L'ancien attaquant d'Everton a écopé d'un an de prison ferme. En septembre dernier, il avait attaqué la police avec un couteau à viande, le tout sous l'emprise de la cocaïne. I'm in love with the coco.

Petr Čech
Petr
Čech

Petr Čech

Pour la fête des amoureux, Čech a décidé d'emmener danser sa nouvelle meuf, Jamie Vardy. Une parade monstrueuse en première période, et un crochet qui a envoyé l'attaquant des Foxes dans le décor en seconde. Un coup d'un soir fougueux et passionel.

Serge Aurier
Serge
Aurier

Serge Aurier

Qu'est-ce qu'il doit se sentir con, Serge. Pris la main dans le sac en train d'insulter son coach et certains de ses coéquipiers, c'est un peu comme s'il s'était fait cramer par sa copine pour adultère à cause d'une photo compromettante sur son propre Facebook. Le tout, juste avant le seul match important du PSG cette saison. Un putain de débutant.

Trifon Ivanov
Trifon
Ivanov

Trifon Ivanov

Entre lui et le professeur Tournesol, Dieu sait que les Trifon ont la classe. Samedi, l'un des deux s'en est allé. Il s'agit du Loup bulgare, la plus belle gueule du football des années 90. Le robuste défenseur central a succombé à une attaque cardiaque. RIP à un de nos amours de jeunesse.

Fikayo Tomori
Fikayo
Tomori

Fikayo Tomori

N'importe quel mec qui fait du mal à la fille qui t'a brisé le cœur devient instantanément quelqu'un de bien. Ce week-end, ce mec-là, c'est Fikayo Tomori, qui a brisé le nez de cet enflure de Diego Costa à l'entraînement.

Lucas Digne
Lucas
Digne

Lucas Digne

Pour débloquer la situation dans un date qui traîne un petit peu trop en longueur, il faut souvent se jeter à l'eau, tenter le tout pour le tout. Et quand ça marche, c'est généralement superbe. C'est ce qu'a fait Lucas Digne à l'heure de jeu contre Carpi. Une grosse lourde des 25 mètres petit filet opposé, et emballé c'est pesé.

Dimitri Payet
Dimitri
Payet

Dimitri Payet

Ça ne lui fera peut-être pas plaisir, mais Payet est une grande blonde à forte poitrine refaite, entretenue par un vieil homme riche près à tout pour s'offrir ce qu'il y a de plus sexy. Alors quand West Ham aligne le pognon et double son salaire, Dimitri délivre ses délicieuses gâteries : un but et une passe décisive pour arracher le match nul.

Giannelli Imbula
Giannelli
Imbula

Giannelli Imbula

Quel goujat, ce Giannelli. À chaque fois, c'est pareil avec ses nouvelles conquêtes. Que ce soit à Marseille ou à Porto, il a toujours été très attentionné au début de ses relations. Avant de se comporter comme un petit con au bout de quelques semaines. Rebelote avec Stoke, et ce premier but en Premier League.

Denis Cheryshev
Denis
Cheryshev

Denis Cheryshev

Gary Neville a intérêt d'être reconnaissant, car l'ancien joueur du Real Madrid lui a fait un très, très beau cadeau de Saint-Valentin. En marquant à un quart d'heure de la fin contre l'Espanyol, il lui a offert sa première victoire sur le banc de Valence. Ça vaut mieux que la boîte de chocolat Mon Chéri.

Daniel Sturridge
Daniel
Sturridge

Daniel Sturridge

Dans un couple, ce qu'il y a de plus beau, ce sont les retrouvailles. Et après un voyage de quatre mois à l'infirmerie du coin, Sturridge était de retour pour une place de titulaire. Résultat après autant d'abstinence, une orgie de buts contre Aston Villa, et le premier pour Daniel. Benteke peut pleurer, ce n'était qu'un vulgaire plan cul en attendant le retour de la ...

Danny Welbeck
Danny
Welbeck

Danny Welbeck

Se faire chahuter par des dizaines de mecs surexcités dans un stade de foot, c'est une façon bien libertine de célébrer la Saint-Valentin. Après tout, ces dix mois d'absence et ce but de la victoire, si important dans la course au titre, au bout du temps additionnel contre Leicester, ça valait bien de faire péter les codes.

Luis Suárez
Luis
Suárez

Luis Suárez

On a beau dire, la routine dans un couple, ce n'est pas si désagréable. C'est parfois plaisant de savoir à quoi s'attendre. Le même bouquet de roses rouges chaque année, le même triplé chaque week-end, l'idylle n'est pas près de se terminer entre le Barça et Luis Suárez.

Petr Čech (Arsenal FC): Pour la fête des amoureux, Čech a décidé d'emmener danser sa nouvelle meuf, Jamie Vardy. Une parade monstrueuse en première période, et un crochet qui a envoyé l'attaquant des Foxes dans le décor en seconde. Un coup d'un soir fougueux et passionel.

Serge Aurier (Paris Saint-Germain FC): Qu'est-ce qu'il doit se sentir con, Serge. Pris la main dans le sac en train d'insulter son coach et certains de ses coéquipiers, c'est un peu comme s'il s'était fait cramer par sa copine pour adultère à cause d'une photo compromettante sur son propre Facebook. Le tout, juste avant le seul match important du PSG cette saison. Un putain de débutant.

Trifon Ivanov (Bulgarie) : Entre lui et le professeur Tournesol, Dieu sait que les Trifon ont la classe. Samedi, l'un des deux s'en est allé. Il s'agit du Loup bulgare, la plus belle gueule du football des années 90. Le robuste défenseur central a succombé à une attaque cardiaque. RIP à un de nos amours de jeunesse.

Fikayo Tomori (Chelsea FC) : N'importe quel mec qui fait du mal à la fille qui t'a brisé le cœur devient instantanément quelqu'un de bien. Ce week-end, ce mec-là, c'est Fikayo Tomori, qui a brisé le nez de cet enflure de Diego Costa à l'entraînement.

Lucas Digne (AS Roma): Pour débloquer la situation dans un date qui traîne un petit peu trop en longueur, il faut souvent se jeter à l'eau, tenter le tout pour le tout. Et quand ça marche, c'est généralement superbe. C'est ce qu'a fait Lucas Digne à l'heure de jeu contre Carpi. Une grosse lourde des 25 mètres petit filet opposé, et emballé c'est pesé.

Dimitri Payet (West Ham United FC): Ça ne lui fera peut-être pas plaisir, mais Payet est une grande blonde à forte poitrine refaite, entretenue par un vieil homme riche près à tout pour s'offrir ce qu'il y a de plus sexy. Alors quand West Ham aligne le pognon et double son salaire, Dimitri délivre ses délicieuses gâteries : un but et une passe décisive pour arracher le match nul.

Giannelli Imbula (Stoke City FC): Quel goujat, ce Giannelli. À chaque fois, c'est pareil avec ses nouvelles conquêtes. Que ce soit à Marseille ou à Porto, il a toujours été très attentionné au début de ses relations. Avant de se comporter comme un petit con au bout de quelques semaines. Rebelote avec Stoke, et ce premier but en Premier League.

Denis Cheryshev (Valencia Club de Fútbol): Gary Neville a intérêt d'être reconnaissant, car l'ancien joueur du Real Madrid lui a fait un très, très beau cadeau de Saint-Valentin. En marquant à un quart d'heure de la fin contre l'Espanyol, il lui a offert sa première victoire sur le banc de Valence. Ça vaut mieux que la boîte de chocolat Mon Chéri.

Daniel Sturridge (Liverpool FC) Dans un couple, ce qu'il y a de plus beau, ce sont les retrouvailles. Et après un voyage de quatre mois à l'infirmerie du coin, Sturridge était de retour pour une place de titulaire. Résultat après autant d'abstinence, une orgie de buts contre Aston Villa, et le premier pour Daniel. Benteke peut pleurer, ce n'était qu'un vulgaire plan cul en attendant le retour de la belle.

Danny Welbeck (Arsenal FC) Se faire chahuter par des dizaines de mecs surexcités dans un stade de foot, c'est une façon bien libertine de célébrer la Saint-Valentin. Après tout, ces dix mois d'absence et ce but de la victoire, si important dans la course au titre, au bout du temps additionnel contre Leicester, ça valait bien de faire péter les codes.

Luis Suárez (Futbol Club Barcelona): On a beau dire, la routine dans un couple, ce n'est pas si désagréable. C'est parfois plaisant de savoir à quoi s'attendre. Le même bouquet de roses rouges chaque année, le même triplé chaque week-end, l'idylle n'est pas près de se terminer entre le Barça et Luis Suárez.

Remplaçants :

Papy Djilobodji (SV Werder Bremen): Après une rupture difficile, il est essentiel de se remettre en selle très rapidement, pour retrouver confiance. C'est ce que fait Djilobodji, qui a arraché le match nul pour le Werder contre Hoffenheim. Un point précieux dans un match qui compte pour le maintien.

Karim Azamoum (ES Troyes Aube Champagne): Vu la difficulté de la relation, il était temps de prendre les choses en main. Une passe décisive et un doublé. Calmement.

Wahbi Khazri (Sunderland FC) Les plus beaux jours d'une relation amoureuse sont toujours les premiers. Une première Saint-Valentin réussie avec un but et une victoire contre Manchester United.

Vágner Love (AS Monaco FC) C'était écrit qu'il devait marquer le 14 février pour célébrer son patronyme. Il l'a fait et, au passage, il a permis à Monaco de décrocher le point du match nul contre l'ASSE.

Johan Cruyff (XI de Légende) : « J'ai le sentiment de mener 2-0 dans le match à la mi-temps » , a-t-il expliqué, en parlant de son combat contre le cancer. Quel gagneur, putain !

Marcus Bent (Taulard FC) : L'amour de la drogue. L'ancien attaquant d'Everton a écopé d'un an de prison ferme. En septembre dernier, il avait attaqué la police avec un couteau à viande, le tout sous l'emprise de la cocaïne. I'm in love with the coco.



Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 4 heures L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 17
il y a 6 heures Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 28 il y a 8 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 77
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40 dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 166