L’équipe type du week-end

Du but, des femmes et des Français nom de Dieu : ce week-end, on n’a rien trouvé de mieux. Mais on est parfois allé les chercher loin. Aux côtés de Castro et en compagnie de quelques intrus.

Modififié
2k 36
Sur le banc
Zinédine Zidane
Zinédine
Zidane

Zinédine Zidane

Ceux qui se moquent de la passivité du technicien madrilène commence à manquer d’arguments. Car avec une nouvelle victoire difficile arrachée contre Gijón, Zizou a déjà gagné quatre-vingt-quatre points depuis ses débuts. En trente-trois journées de Liga. Personne n’a fait mieux. Merci à Duje Čop qui a raté son péno à 2-1, quand même.

Yohan Mollo
Yohan
Mollo

Yohan Mollo

Qu’est-ce que vous avez cru ? Que Yohan était mort ? Un petit doublé qui nous vient directement de Russie pour rafraîchir les mémoires, et basta. À la prochaine.

Uli Hoeness
Uli
Hoeness

Uli Hoeness

« J'ai commis une lourde faute, c'est indiscutable. Je respecte chaque personne qui, ce soir, ne votera pas pour moi à cause de cette faute (...), mais j'ai tout fait pour réparer ma faute. J'ai payé ma dette aux impôts jusqu'au dernier cent. » Le président du Bayern est visiblement déjà pardonné, puisque 97,7% des votes ont tourné en sa faveur. Mais dans quel monde vit-on ...

Iago Falqué
Iago
Falqué

Iago Falqué

Sixième et l'une des meilleures attaques du championnat d'Italie. Si le Torino tourne bien, c’est en partie grâce à Falqué, sept buts cette saison, et qui a encore fait trembler les filets deux fois ce week-end. Encore une idée pour l’OM.

François Kamano
François
Kamano

François Kamano

Comme Thibaut Vion (Metz), Fernando Llorente (Swansea) et Joe Dodoo (Rangers), l’avant-centre est entré en fin de match pour planter un doublé. La question est toujours la même : faut-il applaudir le coach ou lui reprocher de ne pas avoir titularisé le sauveur ?

Jelle Vossen
Jelle
Vossen

Jelle Vossen

« Sauf si l’on se nomme Messi ou Ronaldo, inscrire quatre buts s’apparente pour un joueur à un authentique événement. On ne trompe pas aussi souvent le gardien adverse toutes les semaines.  » Tout ça pour justifier la cuite du soir...

Paul Robinson
Paul
Robinson

Paul Robinson

Certes, il en a mangé deux de la part du Kun et n’a pu éviter la défaite de son équipe. Mais celui qui a remplacé Tom Heaton, le titulaire habituel, au pied levé a réalisé quelques arrêts. À peu près 1664. Soit le nombre de jours pendant lesquels on ne l’avait pas vu sur un terrain en Angleterre.

Mathieu Debuchy
Mathieu
Debuchy

Mathieu Debuchy

Retour beaucoup plus compliqué pour le latéral, absent de Premier League depuis 385 jours. Aligné d’entrée, le Français a pu profiter d’un petit quart d’heure de jeu avant de se blesser à nouveau. Super.

Fidel Castro
Fidel
Castro

Fidel Castro

Après une vie entière à défendre les intérêts de son clan, le Lider Maximo a laissé le navire au frangin. C’est donc la première et dernière fois qu’il fait partie de cette équipe.

Diego Godín
Diego
Godín

Diego Godín

Quand on est en difficulté, il faut toujours s'en remettre au coup de casque d'un défenseur central sur corner. C'est ce qu'a fait l'Atlético sur la pelouse d'Osasuna. Une minute plus tard, Gameiro double la mise et hop, le match est plié. Merci Diego.

Romain Alessandrini
Romain
Alessandrini

Romain Alessandrini

Son entraîneur s’est complètement vautré et c’est lui qui en a fait les frais. Repositionné arrière gauche par Garcia, l’Olympien a vécu un enfer face à Monaco. Paraîtrait qu’il cauchemarde constamment depuis sa sortie à la 38e minute de jeu.

François Fillon
François
Fillon

François Fillon

Revient de loin. Comme Valbuena, qui a marqué un but contre le PSG, mais qui a perdu. François, lui, a planté un hat-trick, a gagné son match et en plus, il va pouvoir garder le ballon de la rencontre. Il a même déjà les yeux rivés vers la finale de la Ligue des champions, en mai 2017.

Illarramendi
Illarramendi

Illarramendi

Au top de sa forme. Face au Barça, il a dicté le jeu des siens, et a même éteint le milieu de terrain barcelonais. Ce qui n'est pas une mince affaire. Ses anciens petits copains du Real vont certainement lui demander quelques tuyaux en vue du Clasico de la semaine prochaine.

Cafú
Cafú

Cafú

Ça joue chez la lanterne rouge de Ligue 1, ça ? Vraiment ? Contre Metz, le Portugais a été énorme. Impliqué sur les trois buts de son équipe, il n’a rien à se reprocher malgré le match nul concédé par les Merlus. Tous ses partenaires ne peuvent pas en dire autant...

Giovanni Simeone
Giovanni
Simeone

Giovanni Simeone

En avril 2000, Diego Simeone, d'un coup de casque, terrassait la Juve au stadio delle Alpi et retirait le Scudetto des mains de la Vieille Dame. Seize ans plus tard, c'est son fiston, Giovanni, qui fait des malheurs aux Bianconeri, avec un doublé destructeur en début de match. Il n'y a pas un cousin Simeone qui traîne quelque part d'autre ?

Andy-Pierre Gignort
Andy-Pierre
Gignort

Andy-Pierre Gignort

Mieux que les GG de l’Atlético de Madrid, les deux attaquants français du Mexique ont régalé ce week-end lors du quart de finale retour du tournoi d’ouverture. Un triplé pour Gignac, un petit caramel pour Delort, et voilà les Tigres en demies. Wesh ma gueule.

Alassane Plea
Alassane
Plea

Alassane Plea

Rouge et noir. Ange et démon. Ange dès l'entame du match, lorsqu'il ouvre le score d'un bon coup de tête sur corner. Puis démon lorsqu'il foire un face-à-face devant Leca, en voulant faire une talonnade plutôt qu'un plat du pied. Et le démon l'emporte en toute fin de match, lorsqu'il dribble Leca, et réussit l'exploit de tirer sur la barre alors que le but était vide.

Paul Robinson (Burnley) : Certes, il en a mangé deux de la part du Kun et n’a pu éviter la défaite de son équipe. Mais celui qui a remplacé Tom Heaton, le titulaire habituel, au pied levé a réalisé quelques arrêts. À peu près 1664. Soit le nombre de jours pendant lesquels on ne l’avait pas vu sur un terrain en Angleterre.

Mathieu Debuchy (Arsenal) : Retour beaucoup plus compliqué pour le latéral, absent de Premier League depuis 385 jours. Aligné d’entrée, le Français a pu profiter d’un petit quart d’heure de jeu avant de se blesser à nouveau. Super.

Fidel Castro (Cuba) : Après une vie entière à défendre les intérêts de son clan, le Lider Maximo a laissé le navire au frangin. C’est donc la première et dernière fois qu’il fait partie de cette équipe.

Diego Godín (Atlético de Madrid) : Quand on est en difficulté, il faut toujours s'en remettre au coup de casque d'un défenseur central sur corner. C'est ce qu'a fait l'Atlético sur la pelouse d'Osasuna. Une minute plus tard, Gameiro double la mise et hop, le match est plié. Merci Diego.

Romain Alessandrini (Marseille) : Son entraîneur s’est complètement vautré et c’est lui qui en a fait les frais. Repositionné arrière gauche par Garcia, l’Olympien a vécu un enfer face à Monaco. Paraîtrait qu’il cauchemarde constamment depuis sa sortie à la 38e minute de jeu.

François Fillon (FC Primaires) Revient de loin. Comme Valbuena, qui a marqué un but contre le PSG, mais qui a perdu. François, lui, a planté un hat-trick, a gagné son match et en plus, il va pouvoir garder le ballon de la rencontre. Il a même déjà les yeux rivés vers la finale de la Ligue des champions, en mai 2017.

Illarramendi (Real Sociedad) Au top de sa forme. Face au Barça, il a dicté le jeu des siens, et a même éteint le milieu de terrain barcelonais. Ce qui n'est pas une mince affaire. Ses anciens petits copains du Real vont certainement lui demander quelques tuyaux en vue du Clasico de la semaine prochaine.

Cafú (Lorient) : Ça joue chez la lanterne rouge de Ligue 1, ça ? Vraiment ? Contre Metz, le Portugais a été énorme. Impliqué sur les trois buts de son équipe, il n’a rien à se reprocher malgré le match nul concédé par les Merlus. Tous ses partenaires ne peuvent pas en dire autant...

Giovanni Simeone (Genoa) En avril 2000, Diego Simeone, d'un coup de casque, terrassait la Juve au stadio delle Alpi et retirait le Scudetto des mains de la Vieille Dame. Seize ans plus tard, c'est son fiston, Giovanni, qui fait des malheurs aux Bianconeri, avec un doublé destructeur en début de match. Il n'y a pas un cousin Simeone qui traîne quelque part d'autre ?

Andy-Pierre Gignort (Tigres) : Mieux que les GG de l’Atlético de Madrid, les deux attaquants français du Mexique ont régalé ce week-end lors du quart de finale retour du tournoi d’ouverture. Un triplé pour Gignac, un petit caramel pour Delort, et voilà les Tigres en demies. Wesh ma gueule.

Alassane Plea (OGC Nice) : Rouge et noir. Ange et démon. Ange dès l'entame du match, lorsqu'il ouvre le score d'un bon coup de tête sur corner. Puis démon lorsqu'il foire un face-à-face devant Leca, en voulant faire une talonnade plutôt qu'un plat du pied. Et le démon l'emporte en toute fin de match, lorsqu'il dribble Leca, et réussit l'exploit de tirer sur la barre alors que le but était vide.

Sur le banc

Zinédine Zidane (Real Madrid) : Ceux qui se moquent de la passivité du technicien madrilène commence à manquer d’arguments. Car avec une nouvelle victoire difficile arrachée contre Gijón, Zizou a déjà gagné quatre-vingt-quatre points depuis ses débuts. En trente-trois journées de Liga. Personne n’a fait mieux. Merci à Duje Čop qui a raté son péno à 2-1, quand même.

Yohan Mollo (Krylia Sovetov) : Qu’est-ce que vous avez cru ? Que Yohan était mort ? Un petit doublé qui nous vient directement de Russie pour rafraîchir les mémoires, et basta. À la prochaine.

Uli Hoeness (Bayern Munich) : « J'ai commis une lourde faute, c'est indiscutable. Je respecte chaque personne qui, ce soir, ne votera pas pour moi à cause de cette faute (...), mais j'ai tout fait pour réparer ma faute. J'ai payé ma dette aux impôts jusqu'au dernier cent. » Le président du Bayern est visiblement déjà pardonné, puisque 97,7% des votes ont tourné en sa faveur. Mais dans quel monde vit-on ?

Iago Falqué (Torino) : Sixième et l'une des meilleures attaques du championnat d'Italie. Si le Torino tourne bien, c’est en partie grâce à Falqué, sept buts cette saison, et qui a encore fait trembler les filets deux fois ce week-end. Encore une idée pour l’OM.

François Kamano (Bordeaux) : Comme Thibaut Vion (Metz), Fernando Llorente (Swansea) et Joe Dodoo (Rangers), l’avant-centre est entré en fin de match pour planter un doublé. La question est toujours la même : faut-il applaudir le coach ou lui reprocher de ne pas avoir titularisé le sauveur ?

Jelle Vossen (Bruges) : « Sauf si l’on se nomme Messi ou Ronaldo, inscrire quatre buts s’apparente pour un joueur à un authentique événement. On ne trompe pas aussi souvent le gardien adverse toutes les semaines.  » Tout ça pour justifier la cuite du soir...



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

luigidibiagio Niveau : DHR
Iago Falqué à l'OM, lol
sparthorus Niveau : DHR
Elles sont où les femmes?
Avec leurs gestes pleins de charme!
Totti Chianti Niveau : CFA
Y a quand même Alessandrini dans l'équipe.
Coach Kévinovitch Niveau : Ligue 1
Tout pareil!!! La déception que j'ai eu quand j'ai vu l'équipe...
Ce commentaire a été modifié.
Totti Chianti Niveau : CFA
Allez, cadeau, la voilà ton équipe féminine du week-end :

https://misteurmercato.files.wordpress. … jpg?w=1100
4 réponses à ce commentaire.
nononoway Niveau : CFA
en voiture Simeone
Mais il y a encore des gens qui pensent que passer du Torino à Marseille c'est une évolution de carrière positive?
Loulou Nic au Lin Niveau : District
Non je ne crois pas.

Mais je pense que pour Falqué c'est en référence à l'américain de l'OM qui est censé sortir le chéquier au mercato hivernal.

Bon au vu de l'équipe, il va falloir faire un paquet de chèques pour qu'elle redevienne correcte.
Note : 1
Tous les consultants de foot en France.
Ce commentaire a été modifié.
Totti Chianti Niveau : CFA
Cher toof, je crois, au contraire, qu'on est en droit de se poser la question.
Entre un club historique qui joue bien en ce moment, qui évolue dans le haut du tableau en Serie A et dans lequel le mec s'épanouit et un club historique de Ligue 1, en reconstruction, avec peut-être un avenir radieux mais qui a encore pas mal de chemin à faire, le choix n'est pas aussi simple que cela.
Ce commentaire a été modifié.
Gunner's Dude Niveau : CFA2
Je crois que ce que voulait dire Toof, c'est que les consultants de foot en France ont une sacrée tendance à surévaluer notre championnat national et non pas qu'il est évident que l'OM constitue une progression de carrière par rapport au Torino..
Totti Chianti Niveau : CFA
Note : 1
Alors, je n'ai rien compris.
Je suis bon pour faire consultant je crois!
Thuramisu Niveau : DHR
Il n'y a qu'à voir le choix de joe hart de partir au torino cet été, choix que je n'avais pas forcément compris à l'époque (je ne connais pas ses conditions salariales, le projet du club, etc)
Mais la décision entre le torino et le calcio d'une part et l'OM et la ligue 1 (sans dénigrer ni l'un ni l'autre) me parait assez facile, quant on voit la difficulté qu'à eu le PSG à ses débuts à attirer certains joueurs sans les surpayer, difficulté qui existe encore à mes yeux.
6 réponses à ce commentaire.
Toujours aussi impressionnant Godin. Il maintient ce niveau depuis la dernière Coupe du Monde. Rarement pris à défaut, quasiment impossible à venir challenger dans le duel aérien et pas évident à passer en un contre un. C'est pas très beau ni très "sexy" mais c'est bien efficace !

Sinon un peu HS mais j'ai vraiment beaucoup aimé le match de Tiago hier. Enfin de retour à son niveau, toujours dispo en appui pour la défense et dans l'entrejeu, toujours en soutien des offensives, ça fait plaisir de le revoir sur le gazon. Et ça me fait fermer ma gueule, moi qui avait dit que sa blessure allait être fatale...
Godin est un monstre.

Si l'Atletico réussit aussi bien depuis quelques années en misant sur une solidité défensive éprouvée, on peut dire merci à Godin.
Et le fait que l'Atléti ait toujours réussi à lui trouver un +1 complémentaire vraiment de bonne facture à ses côtés. Que ce soit Miranda, Savic, Hernandez ou Gimenez, il arrive à s'entendre super bien avec son partenaire de défense.

Putain que Gimenez m'agace, encore un péno de concédé, c'est invraisemblable qu'il ne mûrisse pas. Et c'est surtout dommage.
Perso je pense que c'est plutôt Godin qui sublime son partenaire en défense centrale. Je prends l'exemple de Hernandez en Ligue des des Champions contre le Barça qui sort un match de Patron, car mis en confiance et en sécurité par Godin.
Autre exemple, Miranda, avec qui il formait la meilleure charnière d'Europe, qui est devenu assez moyen à l'Inter.
A mon avis, même John Boye deviendrait un crack avec Godin (et Simeone).
3 réponses à ce commentaire.
Le "Dans quel monde vit-on?" à propos de Hoeness m'a bien fait rire. Oui il a triché, il a causé un tort à la société en ne payant pas ses impôts, mais non seulement il est allé en prison pour ça, mais il a également remboursé la dette qu'il avait. Et il a pas fait ça avec l'argent du Bayern hein, mais avec le sien. Donc en tant que gestionnaire du Bayern, personne a rien à lui reprocher puisqu'il était le président pendant la période la plus faste depuis longtemps.
Je m'interroge davantage sur la présence effarante d'un Alain Juppé dans le coeur des français, que beaucoup voulaient voir à la tête de l'Etat alors qu'il a été condamné pour des malversations qui ont eu lieu pendant et grâce à ses fonctions électives.
Donc il faut peut-être séparer le personnel du professionnel lorsque le personnel n'est pas trop entâché (DSK...).
TheGoatKeeper Niveau : Ligue 2
Note : 1
je te soutiens sur la premiere partie de ton analyse: Tout le monde a droit a une seconde chance, et Uli a paye sa dette. A-t-il paye une dette a la hauteur de la faute? Peut-etre pas. Mais ce n'est pas a nous d'en juger.

Mais je m'etonne de ton absence de coherence sur Juppe: Lui aussi a paye sa condamnation - Ce n'est pas de notre ressort de juger de la peine, mais il a bel et bien ete condamme, a quitte ses fonction et s'est retire de tout poste eligible pendant un an.

Je ne dis pas que je soutiens Juppe, mais si tu laisse une 2nde chance a Uli, pourquoi pas aux autres?
GalateaTêtenjoy Niveau : CFA
Parce que Juppé en a eu mille des chances, qu'il n'a jamais été puni à hauteur (oui, je juge la condamnation, je me permets, la justice n'est pas toute puissante et ne détient pas la vérité), et qu'il voulait diriger un état, pas un club de foot.

Mais bon en France, on m'a demandé mon casier judiciaire pour servir des cafés, les élus, eux n'ont pas besoin d'avoir un casier vierge pour représenter les Français.
@TheGoatKeeper : Les cas Uli et Juppé n'ont rien à voir. Le premier a triché dans le cadre de sa vie privée, donc ça ne doit pas interférer sur sa fonction de président du Bayern. Juppé a triché et été condamné en tant qu'homme politique, et certains voulaient revoter pour lui en tant que tel! Perso, ça me choque. Si Uli avait fait en sorte que le Bayern ne paye pas ses impôts ou truc du genre, oui, j'aurais jugé qu'il ne pouvait pas se représenter. Mais là... sa condamnation n'a rien à voir avec sa fonction.
Merci, tu as expliqué la différence mieux que moi! Enfin, il serait peut-être nécessaire de prononcer une inéligibilité à vie pour les anciens élus condamnés pour des faits commis (à l'instar de la formule du droit commercial) dans l'exercice de ses fonctions.
Du Racing et des Ailes Niveau : DHR
Tout à fait.

"Dans quel monde vit on ?" Dans un monde où ça fait quelques années maintenant que les espagnols ont des soucis avec le fisc (Neymar, Messi, le Real, le Barça etc.) et en attendant, personne n'est jamais condamné.

La justice allemande, elle, a sévi, et Hoeness a payé en dehors du Bayern.
Son cas me choque bien moins que ceux énoncé ci-dessus.
En même temps en Espagne ils ont voté une loi pour que les footeux étrangers ne paient pas trop d'impôts, donc, comme dirait Blanc, à partir de là, je crois que bon
Ma mémoire me joue peut être défaut, mais je tiens à apporter ma précision concernant le gros Uli.

Il y avait un amendement qui devait passer en Allemagne, disant que les gens possédant des comptes illégaux dans des pays optimisés fiscalement avaient une période pour régulariser leurs affaires et payer ce qu'ils devaient au FISC. Chose que le bon Uli à fait. Manque de bol, l'amendement fut rejeté et le bon Uli s'est retrouvé piégé...

Supportant le Bayern, j'essaie d'être le maximum objectif, et il me semble que le bon Uli, si il a gravement fauté et a mérité d'aller au trou, a bel et bien payer sa dette (contrairement à beaucoup de "grands" de ce monde) et n'a absolument rien à se reprocher en tant que grand gourou du FCB, au contraire d'un Rossel, autre grand gourou d'un autre FCB qui, j'espère, finira en taule lui aussi.
J'ai pas la même version , je croyais que comme dans beaucoup de pays, si tu te dénonces au fisc, tu peux éviter le pénal. Mais il s'est dénoncé trop tard (l'enquête était déjà avancée, et avait eu écho dans les médias), et à dans un premier temps indiqué un montant qui n'était pas le montant total. (bon après je peux me tromper).

Sur le second paragraphe je suis d'accord, il a fauté lourdement (sur des gains de jeu boursier en suisse, c'est pas de l'évasion, mais de la non déclaration). il s'est fait prendre il a payé financièrement et pénalement. Et d'après ce que j'ai compris, sa peine est dans les standards hauts pour des cas équivalents, son aménagement de peine s'est fait aussi selon les standards. Contrairement à ce qu'on peut parfois lire, il n'a pas été avantagé.

En fait la vraie question, c'est est ce qu'il a la même pêche, la même clairvoyance, et pourra faire aussi bien qu'il n'a fait ? :)
J'avoue que je ne sais plus, tu as peut être raison, à vérifier.

En ce qui concerne Uli, je pense qu'il est tellement content de revenir et de voir que le club lui fait encore confiance que je ne doute pas de sa motivation. Et puis après avoir fait de la prison, présider le Bayern doit être un vrai plaisir et "relativement" facile.

Je trouve que son retour est une très bonne chose pour le Bayern, ça va remobiliser tout le monde après un début de saison loin d'être catastrophique mais plus laborieux que ces dernières saisons :)
9 réponses à ce commentaire.
ThomasDandy Niveau : Ligue 2
Super. Mention spéciale pour Alessandrini, fallait oser !
Celmar2sailly Niveau : District
Andy Pierre gignort, j'adore.
J'aurais mis un petit Cavani pour son match XXL contre Lyon : doublé + enchaînement acrobatique de gros porc malheureusement refusé pour hors-jeu.
Totti Chianti Niveau : CFA
J'arrive pas à le trouver cet enchaînement.
Un lien?
Désolé j'ai essayé de le chercher mais je n'ai rien trouvé. Peut-être dans les résumés des matchs.
Totti Chianti Niveau : CFA
Pas trouvé non plus.
3 réponses à ce commentaire.
JELLE VOSSEN!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! WE ARE BRUGES

Et les femmes, chef ?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2k 36