Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options

L'équipe type du week-end

Ce week-end, on a encore vécu de beaux moments de football. Avec un gardien infranchissable, des buts salvateurs, des retours en grâce et de superbes buzzer beaters. Mais également du pardon. Des blessures. Et une humiliation de l’espace.

Modififié
Sur le banc
Jesé
Jesé

Jesé

Enfin. Jesé a enfin marqué avec le PSG. Bon, OK, c’était face à Nantes, dans les arrêts de jeu et sur penalty. Mais en même temps, existe-t-il vraiment une mauvaise façon de se dépuceler ?

Olivier Giroud
Olivier
Giroud

Olivier Giroud

Alors qu’Arsène s’attendait à subir une nouvelle défaite face à José Mourinho, il a pu quitter Old Trafford la tête haute. Et il peut remercier son remplaçant préféré : Olivier Giroud, de nouveau buteur après être entré en jeu. Devenant au passage le meilleur supersub de l’histoire d’Arsenal avec dix buts inscrits en ayant commencé la rencontre sur le banc. Et si c’était ça, son vrai poste ...

Lorenzo Insigne
Lorenzo
Insigne

Lorenzo Insigne

Il commençait à trouver le temps long, Lorenzo. Le Napolitain n’avait pas trouvé le chemin des filets en Serie A depuis avril dernier. Une éternité. Mais visiblement, son GPS a été remis à jour et il fonctionne à merveille. La preuve, il est arrivé deux fois à destination face à Udinese.

Thomas Lemar
Thomas
Lemar

Thomas Lemar

Une première sélection en équipe de France en début de semaine. Un but avec son club vendredi. Et un tas de grosses écuries qui lui font désormais les yeux doux. Lemar surfe sur sa fin d’année. Peinard.

Kasper Dolberg
Kasper
Dolberg

Kasper Dolberg

Face à Nimègue, en Eredivisie, le prodige danois de l’Ajax Amsterdam a inscrit un triplé. En moins de vingt minutes. À dix-neuf ans. Après tout, chacun son rythme.

Suso
Suso

Suso

Du haut de ses vingt-trois ans, Suso ne s’est pas laissé démonter par l’ambiance survoltée de San Siro pour ce derby milanais. Il a même illuminé la rencontre par ses touches de balle tout en douceur. Et un doublé. Pas suffisant, pourtant, pour voir l'AC Milan prendre autre chose qu'un point. Dommage.

Carlos Kameni
Carlos
Kameni

Carlos Kameni

Face à Barcelone, Carlos Kameni a livré une partition sans tache. Auteur d’un nombre impressionnant de parades, le portier camerounais a terminé son récital à la 94e avec un arrêt stratosphérique sur une tête de Neymar. Un rocher difficile à déplacer. Kamenir.

Gabriel Mercado
Gabriel
Mercado

Gabriel Mercado

Alors que Séville était tenu en échec sur la pelouse du Deportivo, Gabriel Mercado est venu faire sa loi dans la surface corognaise pour offrir la victoire aux Andalous d’une minasse à bout portant dans les ultimes secondes de la rencontre. La loi du marché.

Rolando
Rolando

Rolando

Rudi Garcia a beau être joueur, il n’aurait sûrement pas misé une pièce là-dessus. Et pourtant, c’est bien Rolando qui a surgi face à Caen pour lui offrir sa première victoire à la tête de l’OM. L’histoire est vraiment surprenante, parfois.

Massimo Gobbi
Massimo
Gobbi

Massimo Gobbi

Une course folle, un une-deux, un crochet et un petit enroulé au ras du poteau. Voilà comment Massimo Gobbi a débloqué la situation du Chievo face à Cagliari, mettant ainsi fin à cinq matchs sans succès pour les Véronais.

Roberto Rosales
Roberto
Rosales

Roberto Rosales

Si Málaga a tenu le coup face au FC Barcelone, Roberto Rosales, lui, n’a pas passé la meilleure soirée de sa vie. La faute à ce sans-cœur de Neymar qui lui a infligé un coup du sombrero en pivot. Jusqu’à le faire chuter. Peut-être le moment d’essayer de trouver quelques réponses dans une retraite bouddhiste.

Mario Götze
Mario
Götze

Mario Götze

Un subtil petit pont sur Hummels pour offrir le seul but du match à Aubameyang, voilà comment Mario Götze a fait pour définitivement obtenir le pardon des supporters du Borussia. Comme si humilier sa maîtresse sur la place publique était la meilleure façon de reconquérir le cœur de sa bien-aimée.

Javier Pastore
Javier
Pastore

Javier Pastore

Dix minutes de jeu. De beaux gestes. Quelques fulgurances. Un penalty provoqué. Puis une nouvelle blessure. Javier « Bill Murray » Pastore continue de vivre son jour sans fin.

Yaya Touré
Yaya
Touré

Yaya Touré

Titulaire surprise pour son premier match de la saison, Yaya Touré n’a pas perdu de temps pour prouver à son coach qu’il en avait encore sous la semelle en inscrivant un doublé face à Crystal Palace. Comment se mettre Pep dans la poche ? Deux buts et le Touré joué.

Cristiano Ronaldo
Cristiano
Ronaldo

Cristiano Ronaldo

Pour le dernier derby de l’histoire au Vicente-Calderón, les supporters de l’Atlético s’attendaient à une belle fête, eux qui n’avaient plus vu leur équipe préférée perdre sur ses terres depuis 434 jours. Mais c’était sans compter sur Cristiano Ronaldo qui s’est offert un triplé. Son 39e avec le Real Madrid. Ça valait bien une petite pause face caméra.

Diego Costa
Diego
Costa

Diego Costa

Face à Middlesbrough, Diego Costa n’a pas fait son meilleur match de la saison, certes, mais il s’est retrouvé, encore une fois, au bon endroit pour inscrire le seul but de la rencontre. Celui qui envoie le Brésilien en tête du classement des buteurs de Premier League. Et Chelsea en tête du championnat. Un but important, donc.

Harry Kane
Harry
Kane

Harry Kane

Menés 2-1 face à West Ham à la 89e minute de jeu, les Spurs avaient sans doute tiré un trait sur l’idée de prendre un point ce week-end. Et pourtant, en 160 secondes, Kane leur en a offert trois. Un coup de magie. Harry, quoi.

Carlos Kameni (Málaga) : Face à Barcelone, Carlos Kameni a livré une partition sans tache. Auteur d’un nombre impressionnant de parades, le portier camerounais a terminé son récital à la 94e avec un arrêt stratosphérique sur une tête de Neymar. Un rocher difficile à déplacer. Kamenir.

Gabriel Mercado (FC Séville) : Alors que Séville était tenu en échec sur la pelouse du Deportivo, Gabriel Mercado est venu faire sa loi dans la surface corognaise pour offrir la victoire aux Andalous d’une minasse à bout portant dans les ultimes secondes de la rencontre. La loi du marché.

Rolando (Olympique de Marseille) : Rudi Garcia a beau être joueur, il n’aurait sûrement pas misé une pièce là-dessus. Et pourtant, c’est bien Rolando qui a surgi face à Caen pour lui offrir sa première victoire à la tête de l’OM. L’histoire est vraiment surprenante, parfois.

Massimo Gobbi (Chievo Vérone) : Une course folle, un une-deux, un crochet et un petit enroulé au ras du poteau. Voilà comment Massimo Gobbi a débloqué la situation du Chievo face à Cagliari, mettant ainsi fin à cinq matchs sans succès pour les Véronais.

Roberto Rosales (Málaga) : Si Málaga a tenu le coup face au FC Barcelone, Roberto Rosales, lui, n’a pas passé la meilleure soirée de sa vie. La faute à ce sans-cœur de Neymar qui lui a infligé un coup du sombrero en pivot. Jusqu’à le faire chuter. Peut-être le moment d’essayer de trouver quelques réponses dans une retraite bouddhiste.

Mario Götze (Borussia Dortmund) : Un subtil petit pont sur Hummels pour offrir le seul but du match à Aubameyang, voilà comment Mario Götze a fait pour définitivement obtenir le pardon des supporters du Borussia. Comme si humilier sa maîtresse sur la place publique était la meilleure façon de reconquérir le cœur de sa bien-aimée.

Javier Pastore (PSG) : Dix minutes de jeu. De beaux gestes. Quelques fulgurances. Un penalty provoqué. Puis une nouvelle blessure. Javier « Bill Murray » Pastore continue de vivre son jour sans fin.

Yaya Touré (Manchester City) : Titulaire surprise pour son premier match de la saison, Yaya Touré n’a pas perdu de temps pour prouver à son coach qu’il en avait encore sous la semelle en inscrivant un doublé face à Crystal Palace. Comment se mettre Pep dans la poche ? Deux buts et le Touré joué.

Cristiano Ronaldo (Real Madrid) : Pour le dernier derby de l’histoire au Vicente-Calderón, les supporters de l’Atlético s’attendaient à une belle fête, eux qui n’avaient plus vu leur équipe préférée perdre sur ses terres depuis 434 jours. Mais c’était sans compter sur Cristiano Ronaldo qui s’est offert un triplé. Son 39e avec le Real Madrid. Ça valait bien une petite pause face caméra.

Diego Costa (Chelsea) : Face à Middlesbrough, Diego Costa n’a pas fait son meilleur match de la saison, certes, mais il s’est retrouvé, encore une fois, au bon endroit pour inscrire le seul but de la rencontre. Celui qui envoie le Brésilien en tête du classement des buteurs de Premier League. Et Chelsea en tête du championnat. Un but important, donc.

Harry Kane (Tottenham) : Menés 2-1 face à West Ham à la 89e minute de jeu, les Spurs avaient sans doute tiré un trait sur l’idée de prendre un point ce week-end. Et pourtant, en 160 secondes, Kane leur en a offert trois. Un coup de magie. Harry, quoi.

Remplaçants :

Jesé (PSG) : Enfin. Jesé a enfin marqué avec le PSG. Bon, OK, c’était face à Nantes, dans les arrêts de jeu et sur penalty. Mais en même temps, existe-t-il vraiment une mauvaise façon de se dépuceler ?

Olivier Giroud (Arsenal) : Alors qu’Arsène s’attendait à subir une nouvelle défaite face à José Mourinho, il a pu quitter Old Trafford la tête haute. Et il peut remercier son remplaçant préféré : Olivier Giroud, de nouveau buteur après être entré en jeu. Devenant au passage le meilleur supersub de l’histoire d’Arsenal avec dix buts inscrits en ayant commencé la rencontre sur le banc. Et si c’était ça, son vrai poste ?

Lorenzo Insigne (Naples) : Il commençait à trouver le temps long, Lorenzo. Le Napolitain n’avait pas trouvé le chemin des filets en Serie A depuis avril dernier. Une éternité. Mais visiblement, son GPS a été remis à jour et il fonctionne à merveille. La preuve, il est arrivé deux fois à destination face à Udinese.

Thomas Lemar (AS Monaco) : Une première sélection en équipe de France en début de semaine. Un but avec son club vendredi. Et un tas de grosses écuries qui lui font désormais les yeux doux. Lemar surfe sur sa fin d’année. Peinard.

Kasper Dolberg (Ajax Amsterdam) : Face à Nimègue, en Eredivisie, le prodige danois de l’Ajax Amsterdam a inscrit un triplé. En moins de vingt minutes. À dix-neuf ans. Après tout, chacun son rythme.

Suso (AC Milan) : Du haut de ses vingt-trois ans, Suso ne s’est pas laissé démonter par l’ambiance survoltée de San Siro pour ce derby milanais. Il a même illuminé la rencontre par ses touches de balle tout en douceur. Et un doublé. Pas suffisant, pourtant, pour voir l'AC Milan prendre autre chose qu'un point. Dommage.

Entraîneur :

Zinédine Zidane (Real Madrid) : Sévèrement critiqué depuis qu’il a pris les rênes du Real Madrid pour son prétendu manque tactique, Zidane n’en reste pas moins leader de Liga avec quatre points d’avance sur le FC Barcelone au soir de la 12e journée. De toute façon, que les choses soient claires, tous ceux qui ont mal parlé du roi Zizou paieront ça un jour. Dans cette vie ou dans l’autre.



Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 12:30 Un Ukrainien refuse de faire face au drapeau russe 24
Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
samedi 18 août Leeds enchaîne 19
À lire ensuite
La seconde vie de Rolando