L'équipe type du week-end

Des penaltys arrêtés, des slaloms de l’espace, et des triplés à ne pas plus savoir qu’en faire : un week-end européen de football, ce sont toutes ces choses-là. Et bien plus encore.

Modififié
3k 24
Sur le banc
Adama Diakhaby
Adama
Diakhaby

Adama Diakhaby

Un but au bout du bout dans le Celtico (le Celtico…), ça ne passe pas inaperçu. Ne reste qu’à réitérer des performances de même acabit.

Mario Balotelli
Mario
Balotelli

Mario Balotelli

Un but splendide et une expulsion. Un homme qui ne faillit donc jamais à sa réputation. Même quand l'arbitre s'acharne.

Ciro Immobile
Ciro
Immobile

Ciro Immobile

La saison commence bien pour Ciro. Quatre buts en sept rencontres, dont deux ce week-end conte l’Udinese, et voilà l’attaquant de retour pour jouer le haut du classement des buteurs. La Lazio, elle, ne peut que s’en réjouir.

Nabil Fekir
Nabil
Fekir

Nabil Fekir

Il a d’abord tenté entre les cuissots de Ruffier, avant de se rendre compte qu’il était plus simple de viser au-dessus du crâne. Oui, beaucoup de choses passent au-dessus de la tête de Stéphane.

Lukas Podolski
Lukas
Podolski

Lukas Podolski

Pour trouver des nouvelles du bon Luka, il faut se rendre du côté de Galatasaray. Où l’Allemand prend manifestement du bon temps, et inscrit même des doublés pour se rappeler à notre bon souvenir. Un peu comme ce pote qui publie une photo de lui tous les trois ans sur Facebook et dont tu te dis qu’il n’a pas changé.

Giovanni Simeone
Giovanni
Simeone

Giovanni Simeone

Deux buts décisifs sur les deux derniers matchs avec le Genoa : contrairement aux autre fils de, Giovanni ne semble pas trop contrarié par la paternité écrasante. Prenez ça Greg et Paulin.

Diego Alves
Diego
Alves

Diego Alves

Il aurait pu être un héros après ses deux penaltys sauvés contre l’Atlético, mais Griezmann et Gameiro en ont décidé autrement. De l’art de réussir les préliminaires avant de se voir refuser l’entrée.

Gabriel Paletta
Gabriel
Paletta

Gabriel Paletta

Scénario fou à Milan, où les Rossoneri, menés 3-1 à vingt minutes du terme contre Sassuolo, ont refait leur retard, avant de l’emporter sur un coup de tête surpuissant de l’irréprochable Paletta.

Dória
Dória

Dória

On ne peut pas lui reprocher de se battre pour les bonnes causes. Le problème, c’est qu’il le fait mal. Dória Marx.

Laurent Koscielny
Laurent
Koscielny

Laurent Koscielny

Personne ne lui demande de faire dans la finesse. Tant mieux, car en entrant de tout son corps dans le but de Burnley, Laurent offre les trois points à Arsenal. Le Kos corrézien.

Maxwell
Maxwell

Maxwell

Frustré de ne pas avoir participé à la victoire contre Bordeaux, le gendre brésilien idéal avait vraisemblablement des fourmis dans les jambes. Un 10km dans les rues de Paris plus tard, et le latéral est dégourdi. Avant un petit brunch sur le quai de Valmy ? Putain de hipster.

Bernardo Silva
Bernardo
Silva

Bernardo Silva

À la baguette d’un Monaco en mode bulldozer, Bernardo prouve que l’histoire de ce Monaco-là ne s’écrira pas sans ses courbettes et autres friandises. Et Silva loin, ce n’est pas pour rien.

Ganso
Ganso

Ganso

Les Brésiliens arrivant en Europe, c’est comme les films de Nicolas Cage : un bon, un pourri. Grâce à cette talonnade magique, Ganso est donc plus Lord of War que Hell Driver.

Dimitri Payet
Dimitri
Payet

Dimitri Payet

Et le but du week-end est pour le Dim’, qui a littéralement foutu à poil la défense de Middlesbrough. Attendez-vous à des montages vidéo comparant le slalom du Français à ceux d’un lutin argentin.

Diogo Jota
Diogo
Jota

Diogo Jota

Acheté par l’Atlético et prêté au FC Porto, Diogo fêtait sa première titularisation face au Nacional Madeira. Résultat : un triplé en 44 minutes. Alors, il est comment ce Jota ? Bah Bonito.

Anthony Modeste
Anthony
Modeste

Anthony Modeste

Mais pas moins présomptueux. Sa détente digne de Shaolin Soccer pour lober Neuer permet à Cologne de ramener un point contre l’ogre bavarois. Anthony Modeste Haut.

Casimir Ninga
Casimir
Ninga

Casimir Ninga

On peut s’appeler Casimir et jouer avec un maillot orange sans être ridicule. Certes, il faut se fendre d’un triplé qui ne sert quasiment à rien lorsqu’on a une défense en carton et un gardien qui visualise mieux les blessures adverses que les trajectoires des frappes. Comme quoi, tout est possible.

Diego Alves (Valence): Il aurait pu être un héros après ses deux penaltys sauvés contre l’Atlético, mais Griezmann et Gameiro en ont décidé autrement. De l’art de réussir les préliminaires avant de se voir refuser l’entrée.

Gabriel Paletta (AC Milan): Scénario fou à Milan, où les Rossoneri, menés 3-1 à vingt minutes du terme contre Sassuolo, ont refait leur retard, avant de l’emporter sur un coup de tête surpuissant de l’irréprochable Paletta.

Dória (Marseille): On ne peut pas lui reprocher de se battre pour les bonnes causes. Le problème, c’est qu’il le fait mal. Dória Marx.

Laurent Koscielny (Arsenal): Personne ne lui demande de faire dans la finesse. Tant mieux, car en entrant de tout son corps dans le but de Burnley, Laurent offre les trois points à Arsenal. Le Kos corrézien.

Maxwell (Paris S-G): Frustré de ne pas avoir participé à la victoire contre Bordeaux, le gendre brésilien idéal avait vraisemblablement des fourmis dans les jambes. Un 10km dans les rues de Paris plus tard, et le latéral est dégourdi. Avant un petit brunch sur le quai de Valmy ? Putain de hipster.

Footing du dimanche matin avec Maxwell 😜 #10kmpariscentre #maxwellsherrer

Une photo publiée par Geoffrey CARREZ (@geff94) le

Bernardo Silva (Monaco): À la baguette d’un Monaco en mode bulldozer, Bernardo prouve que l’histoire de ce Monaco-là ne s’écrira pas sans ses courbettes et autres friandises. Et Silva loin, ce n’est pas pour rien.

Ganso (Séville): Les Brésiliens arrivant en Europe, c’est comme les films de Nicolas Cage : un bon, un pourri. Grâce à cette talonnade magique, Ganso est donc plus Lord of War que Hell Driver.

Dimitri Payet (West Ham): Et le but du week-end est pour le Dim’, qui a littéralement foutu à poil la défense de Middlesbrough. Attendez-vous à des montages vidéo comparant le slalom du Français à ceux d’un lutin argentin.

Diogo Jota (Porto): Acheté par l’Atlético et prêté au FC Porto, Diogo fêtait sa première titularisation face au Nacional Madeira. Résultat : un triplé en 44 minutes. Alors, il est comment ce Jota ? Bah Bonito.

Anthony Modeste (Cologne): Mais pas moins présomptueux. Sa détente digne de Shaolin Soccer pour lober Neuer permet à Cologne de ramener un point contre l’ogre bavarois. Anthony Modeste Haut.

Casimir Ninga (Montpellier): On peut s’appeler Casimir et jouer avec un maillot orange sans être ridicule. Certes, il faut se fendre d’un triplé qui ne sert quasiment à rien lorsqu’on a une défense en carton et un gardien qui visualise mieux les blessures adverses que les trajectoires des frappes. Comme quoi, tout est possible.

Remplaçants :

Adama Diakhaby (Rennes): Un but au bout du bout dans le Celtico (le Celtico…), ça ne passe pas inaperçu. Ne reste qu’à réitérer des performances de même acabit.

Mario Balotelli (Nice): Un but splendide et une expulsion. Un homme qui ne faillit donc jamais à sa réputation. Même quand l'arbitre s'acharne.

Ciro Immobile (Torino): La saison commence bien pour Ciro. Quatre buts en sept rencontres, dont deux ce week-end conte l’Udinese, et voilà l’attaquant de retour pour jouer le haut du classement des buteurs. La Lazio, elle, ne peut que s’en réjouir.

Nabil Fekir (Lyon): Il a d’abord tenté entre les cuissots de Ruffier, avant de se rendre compte qu’il était plus simple de viser au-dessus du crâne. Oui, beaucoup de choses passent au-dessus de la tête de Stéphane.

Lukas Podolski (Galatasaray): Pour trouver des nouvelles du bon Luka, il faut se rendre du côté de Galatasaray. Où l’Allemand prend manifestement du bon temps, et inscrit même des doublés pour se rappeler à notre bon souvenir. Un peu comme ce pote qui publie une photo de lui tous les trois ans sur Facebook et dont tu te dis qu’il n’a pas changé.

Giovanni Simeone (Genoa): Deux buts décisifs sur les deux derniers matchs avec le Genoa : contrairement aux autre fils de, Giovanni ne semble pas trop contrarié par la paternité écrasante. Prenez ça Greg et Paulin.

Iago Aspas (Celta Vigo): Il avait déjà plié le Barça au début de la saison passée en inscrivant un but somptueux. Il a récidivé en 2016, en étant à l’origine ou à la conclusion des trois banderilles plantées avant la pause par les siens face au FC Barcelone. Le tout, pour une victoire finale et surprise 4-3. Aspas de commentaire.



Par Raphaël Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

 //  08:36  //  Amoureux de la Bolivie
Et même pas une petite place (meme sur le banc) pour Ben Yedder ?
un doublé plein de sang-froid et de technique, 2 buts (sur 3 tirs cadrés pour lui dans le match)
c'est dire s'il part de loin pour prétendre à une place chez les bleus (car y'en a pas beaucoup comme lui qui sont très efficace dans la surface)
Frenchies Niveau : CFA
Note : -1
encore une fois ...
comparaison n'est pas raison
le lutin argentin a fait ça en demi de C1 contre le Real,
pas des plots de Middlesbrough (qui ont été bien indignes de la "réputation" de l'engagement en PL ...) !

l'action est "rêvée" mais en CFA chaque week end y en a plein des comme ça hein
-_-
Champion-mon-frère Niveau : Ligue 2
Nous aurions pu aussi avoir dans les remplaçants (voir les titulaires), sa majesté la crinière folle Carles Puyol.
Hier, il y a 17 ans jour pour jour, il entamait sa carrière de footballeur. Quel joueur !
"Gabriel Paletta (Milan AC): Scénario fou à Milan, où les rossoneri, menés 3-1 à vingt minutes du terme contre Sassuolo, ont refait leur retard, avant de l’emporter sur un coup de tête surpuissant de l’irréprochable Paletta."

S'ils en ont ramassé trois, j'imagine qu'il n'est pas irréprochable non?
Le deuxième carton jaune de Balotelli, c'est très sévère, mais alors filer un jaune aussi au Lorientais Moreira, là ça devient vraiment n'importe quoi...

Y a une mode en ce moment chez nos arbitres, c'est de filer un jaune aux deux protagonistes d'une échauffourée quelque soit la raison. On a eu le droit aussi entre Mostefa et Harit, alors qu'Harit n'avais pas grand chose à se reprocher...
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Message posté par Smourf
"Gabriel Paletta (Milan AC): Scénario fou à Milan, où les rossoneri, menés 3-1 à vingt minutes du terme contre Sassuolo, ont refait leur retard, avant de l’emporter sur un coup de tête surpuissant de l’irréprochable Paletta."

S'ils en ont ramassé trois, j'imagine qu'il n'est pas irréprochable non?


Si.
@Georges

Je crois me souvenir vaguement que ce brave Paletta était un sujet de moquerie/d'incompréhension avant le Mondial 2014 de l'autre côté des Alpes ?
TheGoatKeeper Niveau : National
 //  10:00  //  Amoureux de Lyon
Un petit mot sur Rigobert Song dans l'equipe type aurait ete classe.

Dommage qu'on prefere parfois l'humour au respect et a la compassion.
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Message posté par Algiers
@Georges

Je crois me souvenir vaguement que ce brave Paletta était un sujet de moquerie/d'incompréhension avant le Mondial 2014 de l'autre côté des Alpes ?


Oui, m'enfin quand on voit le niveau des types qui étaient plébiscités à sa place, ça fait doucement rire. Ogbonna et Rannochia en tête.

Après, je ne dis pas que Paletta est un top joueur qui a sa place au panthéon des grands DC italiens, mais il est absolument incontestable qu'il a le niveau pour être un taulier dans ce Milan, et je réitère: il a fait un très bon match hier.

Je n'arriverai jamais à comprendre pourquoi Miha l'a envoyé en prêt à l'Atalanta; c'est sans doute notre meilleur DC depuis TS.
La Jonquaille Niveau : DHR
Ah parce que Lord Of War est un bon film ? Cage ne tourne plus que des poires intergalactiques depuis Face Off de Woo. J'espère pour So Film que l'auteur de cet article ne va pas piger chez eux à ses heures perdues.
Gunner's Dude Niveau : DHR
Message posté par La Jonquaille
Ah parce que Lord Of War est un bon film ? Cage ne tourne plus que des poires intergalactiques depuis Face Off de Woo. J'espère pour So Film que l'auteur de cet article ne va pas piger chez eux à ses heures perdues.


C'est ça le vrai scandale de cet article (pire que l'idée de comparer le but de Payet à celui de Messi), merci de l'avoir souligné. Non seulement le film est nul mais, en plus, Nicolas Cage (l'acteur le plus insaisissable qui soit) y est catastrophique. En revanche, je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi pour ce qui est du dernier bon film avec Cage. Les Associés de Ridley Scott est un gentil petit film, À tombeau ouvert, de Scorsese, n'est pas le plus grand des Scorsese mais reste un bon film. Et moi j'ai beaucoup aimé un film que tout le monde a détesté : Bad Lieutenant. C'est dit.
Message posté par La Jonquaille
Ah parce que Lord Of War est un bon film ? Cage ne tourne plus que des poires intergalactiques depuis Face Off de Woo. J'espère pour So Film que l'auteur de cet article ne va pas piger chez eux à ses heures perdues.


Oui Lord of War est un bon film, voir même un excellent film! Nicolas Cage fait des films de merde très souvent mais quand tu es dirigé par Andrew Niccol, tu finis forcément par faire un bon film!
WaiWaiFautVoir Niveau : DHR
Merci pour ton classement des "bons" et des "mauvais" films. J'en parlerai à mon cheval.
Des fourmis dans les jambes Maxwell?
1h06 les 10 bornes, c'est même pas un rythme de décrassage.
Note : 2
@Georges

Merci pour ces précisions. La carrière fe Ranocchia est assez "drôle" car j'entendais parler de lui comme d'un futur grand il y a maintenant de nombreuses années.

@tgk

Dans la brève concernant l'accident vasculaire du roi Rigobert, un commentateur régulier s'est pratiquement réjoui de son état du fait d'un hypothétique dopage dans les années 90.

Si je trouve qu'il est deja dommegeable d'être aussi affirmatif alors que rien n'est prouvé - la question se pose tout de même - je vois encore moins sous quel prisme les méfaits retardés du dopage seraient une réjouissance.
Il ne faut pas oublier que la tricherie était marquée par le sceau de l'ignorance et il est fort à parier que certains sportifs se chargent aujourd'hui avec des produits dont on ne connaît les effets à long terme.
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Algiers


Mais Ranocchia était un futur grand, il n'avait pas usurpé son titre vu son talent étant jeune.
Mais il s'est cassé la gueule bien comme il faut.
Il est d'ailleurs assez amusant de voir les trajectoires respectives qu'ont suivies Bonucci et Ranocchia, quand on pense qu'au début de leurs carrières, le premier cité était désigné comme un boulet qui s'en sortait à peu près du fait de la seule présence du second à ses cotés.

Aujourd'hui, ça fait bien marrer.
En se tirant un peu les cheveux, on peut aussi imaginer que le lord of war Ganso fournit des munitions à ses attaquants .
TheGoatKeeper Niveau : National
 //  12:18  //  Amoureux de Lyon
Message posté par Algiers
@Georges

Merci pour ces précisions. La carrière fe Ranocchia est assez "drôle" car j'entendais parler de lui comme d'un futur grand il y a maintenant de nombreuses années.

@tgk

Dans la brève concernant l'accident vasculaire du roi Rigobert, un commentateur régulier s'est pratiquement réjoui de son état du fait d'un hypothétique dopage dans les années 90.

Si je trouve qu'il est deja dommegeable d'être aussi affirmatif alors que rien n'est prouvé - la question se pose tout de même - je vois encore moins sous quel prisme les méfaits retardés du dopage seraient une réjouissance.
Il ne faut pas oublier que la tricherie était marquée par le sceau de l'ignorance et il est fort à parier que certains sportifs se chargent aujourd'hui avec des produits dont on ne connaît les effets à long terme.


Jai lu ce commentaire...j'ai prefere ne pas reagir. Surtout qu'on ne sait meme pas si le mec se dopait...c'est juste triste, et surtout le mec a quand meme ete un defenseur assez emblematique de la Ligue 1 et de l'equipe du Cameroun

Je pense qu'il aurait ete assez classe de le nommer, m'enfin...
Ne pas aimer Lord of war, pourquoi pas, mais lui dénuer le statut de bon film au profit de Face/Off (qui est très bon aussi c'est pas le problème), et faire de même avec Adaptation, Joe, Snake Eyes ou A tombeau ouvert, c'est se foutre du monde.
Champion-mon-frère Niveau : Ligue 2
Message posté par the wire
Oui Lord of War est un bon film, voir même un excellent film! Nicolas Cage fait des films de merde très souvent mais quand tu es dirigé par Andrew Niccol, tu finis forcément par faire un bon film!


Je rentre pas dans le débat du film mais ton pseudo mérite des milliers de +1.
Belle référence que cette série monumentale (qui pour moi est la meilleure de toutes)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3k 24