Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options

L'équipe type du week-end

Paranoïa corse, tromperie équatorienne et revanche uruguayenne : le week-end sur les terrains de foot offre toujours son lot de drame. Quintessence de ces 48h en une équipe.

Modififié
Sur le banc
Kantoine Grizmeiro
Kantoine
Grizmeiro

Kantoine Grizmeiro

Une partie de la France en rêvait, Simeone l’a fait. Doublé pour Toto, but et passe dé pour Kéké, le tout face à Gijón qui a senti passer la doublette.

Ryad Boudebouz
Ryad
Boudebouz

Ryad Boudebouz

Pour sa concentration d’avant-match.

Anthony Modeste
Anthony
Modeste

Anthony Modeste

Et Pompom pour l’attaquant français, auteur d’un doublé de la tête pour Cologne, qui truste les premiers rôles en Bundesliga. Pendant ce temps, à Bordeaux…

Islam Slimani
Islam
Slimani

Islam Slimani

Pour sa première avec Leicester, Islam a choisi de claquer un doublé. Qu’on ne nous emmerde plus avec les histoires d’intégration.

Thorgan Hazard
Thorgan
Hazard

Thorgan Hazard

Thorgan continue de rattraper les statistiques du grand Eden, et porte Gladbach en inscrivant deux buts d’entrée de jeu, avant que ses coéquipiers n’enfoncent le clou face au Werder. Qui, du coup, en a perdu son entraîneur. Thorgan et le marteau.

Arkadiusz Milik
Arkadiusz
Milik

Arkadiusz Milik

Gonzalo Higuaín n’a pas laissé que de la rancœur à Naples. Grâce à son joli chèque, l’Argentin a permis de faire venir Milik qui, d’un doublé salvateur contre Bologne, fait peu à peu oublier le traître juventino. Avec déjà ses cinquième et sixième buts, bien loin d’être laids.

Jean-Louis Leca
Jean-Louis
Leca

Jean-Louis Leca

« À onze contre douze, c'est forcément plus facile. (…) Quand on a des jeunes arbitres inexpérimentés, ils tombent dans le panneau, et c’est plus simple de faire payer ça à Bastia. » Si le premier penalty concédé face à Sainté est limite, le second ne souffre quasiment d’aucune contestation. Mais voilà, face à l’impuissance, Jean-Louis est homme à blâmer la capote plutôt que son taux ...

Fabrizio Cacciatore
Fabrizio
Cacciatore

Fabrizio Cacciatore

Un rush dans le couloir droit pour crucifier l’Udinese, ça mérite bien une telle célébration. Quelque part entre Luca Toni et les tribulations d’un épileptique.

Frank Lebœuf
Frank
Lebœuf

Frank Lebœuf

« On est entrés au vestiaire après le match. Il y avait une gêne terrible. Pas un mec dans les trois jours n'est venu me voir pour me dire : "T'inquiète pas, on a confiance." Pas un mec. Je me suis senti tout seul. (…) J’avais dit à mon ex-femme : "Si on perd, ce sera tout pour ma gueule, on ne reviendra jamais vivre en France. On est prêt à me sauter dessus." Je dis toujours, c'est le pire jour de ma vie et la plus grande soirée de ma vie. » Quand ...

Dejan Lovren
Dejan
Lovren

Dejan Lovren

Un plat du pied-sécurité pour Dejan, qui a ouvert la voie aux Reds, vainqueurs de Chelsea et de nouveau au contact du wagon de tête en Premier League. David Luiz, lui, continue d’impressionner avec les Blues.

Luis Antonio Valencia
Luis Antonio
Valencia

Luis Antonio Valencia

Mauvais week-end pour le latéral, battu par Watford, mais également pincé pour son aventure extra-conjugale d’après derby mancunien. Antonio débanderas.

Jeronimo Figueroa
Jeronimo
Figueroa

Jeronimo Figueroa

Dit Momo. Un homme qui sait donc brouiller les pistes, tout comme son équipe de Las Palmas, co-leader de la Liga grâce à un but de son milieu contre Málaga.

Younès Belhanda
Younès
Belhanda

Younès Belhanda

Super Mario laissé au repos, c’est l’autre recrue niçoise qui est venue arracher un point face à ses anciens coéquipiers héraultais. Si les deux arrivent à jouer ensemble…

Florian Martin
Florian
Martin

Florian Martin

Florian… Martin… Sochaux… Le triptyque du babtou fragile est parfaitement validé, mais une frappe de mule de 35 mètres face à Reims et les idées reçues en prennent un coup.

Juan Camilo Zúñiga
Juan Camilo
Zúñiga

Juan Camilo Zúñiga

Une entrée à la 82e contre United, un but à la 83e, un penalty obtenu à la 92e. Soit une sacrée d’efficacité doublée d’une qualité évidente : celle d’un rappel nostalgique à Melrose Place et Les Frères Scott. Une pensée émue pour Amanda Burns et Brook Davis.

Edinson Cavani
Edinson
Cavani

Edinson Cavani

Le mec qui vomit au bout de son premier verre le vendredi, puis couche tout le monde le samedi soir. Au mental, forcément.

Mauro Icardi
Mauro
Icardi

Mauro Icardi

Le mec qui se permet de coucher Bonucci, Chiellini et Buffon sur la même action, en portant un brassard de capitaine où l'on peut lire « MI9 » en lettres capitales. La confiance majuscule.

Jean-Louis Leca (Bastia): « À onze contre douze, c'est forcément plus facile. (…) Quand on a des jeunes arbitres inexpérimentés, ils tombent dans le panneau, et c’est plus simple de faire payer ça à Bastia. » Si le premier penalty concédé face à Sainté est limite, le second ne souffre quasiment d’aucune contestation. Mais voilà, face à l’impuissance, Jean-Louis est homme à blâmer la capote plutôt que son taux d’alcoolémie.

Fabrizio Cacciatore (Chievo Vérone): Un rush dans le couloir droit pour crucifier l’Udinese, ça mérite bien une telle célébration. Quelque part entre Luca Toni et les tribulations d’un épileptique.

Frank Lebœuf (Coiffeur de France 98): « On est entrés au vestiaire après le match. Il y avait une gêne terrible. Pas un mec dans les trois jours n'est venu me voir pour me dire : "T'inquiète pas, on a confiance." Pas un mec. Je me suis senti tout seul. (…) J’avais dit à mon ex-femme : "Si on perd, ce sera tout pour ma gueule, on ne reviendra jamais vivre en France. On est prêt à me sauter dessus." Je dis toujours, c'est le pire jour de ma vie et la plus grande soirée de ma vie. » Quand Frank Lebœuf dégaine ses états d’âme à propos de la finale du Mondial 98 en direct sur SFR Sport, le sang gicle sur les murs. Après Emmanuel Petit qui émettait des doutes quant à un potentiel achat de la victoire bleue, on attend donc les révélations de Bernard Diomède concernant le bizutage de Lizarazu par Marcel Desailly.

Dejan Lovren (Liverpool): Un plat du pied-sécurité pour Dejan, qui a ouvert la voie aux Reds, vainqueurs de Chelsea et de nouveau au contact du wagon de tête en Premier League. David Luiz, lui, continue d’impressionner avec les Blues.

Luis Antonio Valencia (Manchester United): Mauvais week-end pour le latéral, battu par Watford, mais également pincé pour son aventure extra-conjugale d’après derby mancunien. Antonio débanderas.

Jeronimo Figueroa (Las Palmas): Dit Momo. Un homme qui sait donc brouiller les pistes, tout comme son équipe de Las Palmas, co-leader de la Liga grâce à un but de son milieu contre Málaga.

Younès Belhanda (Nice): Super Mario laissé au repos, c’est l’autre recrue niçoise qui est venue arracher un point face à ses anciens coéquipiers héraultais. Si les deux arrivent à jouer ensemble…

Florian Martin (Sochaux): Florian… Martin… Sochaux… Le triptyque du babtou fragile est parfaitement validé, mais une frappe de mule de 35 mètres face à Reims et les idées reçues en prennent un coup.

Juan Camilo Zúñiga (Watford): Une entrée à la 82e contre United, un but à la 83e, un penalty obtenu à la 92e. Soit une sacrée d’efficacité doublée d’une qualité évidente : celle d’un rappel nostalgique à Melrose Place et Les Frères Scott. Une pensée émue pour Amanda Burns et Brook Davis.

Edinson Cavani (Paris S-G): Le mec qui vomit au bout de son premier verre le vendredi, puis couche tout le monde le samedi soir. Au mental, forcément.

Mauro Icardi (Inter Milan): Le mec qui se permet de coucher Bonucci, Chiellini et Buffon sur la même action, en portant un brassard de capitaine où l'on peut lire « MI9 » en lettres capitales. La confiance majuscule.

Remplaçants :

Kantoine Grizmeiro (Atlético de Madrid): Une partie de la France en rêvait, Simeone l’a fait. Doublé pour Toto, but et passe dé pour Kéké, le tout face à Gijón qui a senti passer la doublette.

Ryad Boudebouz (Montpellier): Pour sa concentration d’avant-match.

Anthony Modeste (Cologne): Et Pompom pour l’attaquant français, auteur d’un doublé de la tête pour Cologne, qui truste les premiers rôles en Bundesliga. Pendant ce temps, à Bordeaux…

Islam Slimani (Leicester): Pour sa première avec Leicester, Islam a choisi de claquer un doublé. Qu’on ne nous emmerde plus avec les histoires d’intégration.

Thorgan Hazard (Borussia M'gladbach): Thorgan continue de rattraper les statistiques du grand Eden, et porte Gladbach en inscrivant deux buts d’entrée de jeu, avant que ses coéquipiers n’enfoncent le clou face au Werder. Qui, du coup, en a perdu son entraîneur. Thorgan et le marteau.

Arkadiusz Milik (Napoli): Gonzalo Higuaín n’a pas laissé que de la rancœur à Naples. Grâce à son joli chèque, l’Argentin a permis de faire venir Milik qui, d’un doublé salvateur contre Bologne, fait peu à peu oublier le traître juventino. Avec déjà ses cinquième et sixième buts, bien loin d’être laids.

Louis Moult (Motherwell): La mère va bien, et Louis aussi. À lui tout seul, l’attaquant anglais a renversé Hamilton (4-2) et noyé l’Écosse sous un quadruplé retentissant. Du pur Moult.



Par Raphaël Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom
il y a 8 heures Tex est en Russie pour la Coupe du monde ! (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 28: L'Angleterre encore à la peine, la diète de Fekir et des « blagues » japonaises Hier à 16:59 Froger vers l’USM Alger Hier à 12:15 Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 9 Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre dimanche 17 juin Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 3 dimanche 17 juin Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2