L'équipe type du week-end

Paranoïa corse, tromperie équatorienne et revanche uruguayenne : le week-end sur les terrains de foot offre toujours son lot de drame. Quintessence de ces 48h en une équipe.

Modififié
2k 19
Sur le banc
Kantoine Grizmeiro
Kantoine
Grizmeiro

Kantoine Grizmeiro

Une partie de la France en rêvait, Simeone l’a fait. Doublé pour Toto, but et passe dé pour Kéké, le tout face à Gijón qui a senti passer la doublette.

Ryad Boudebouz
Ryad
Boudebouz

Ryad Boudebouz

Pour sa concentration d’avant-match.

Anthony Modeste
Anthony
Modeste

Anthony Modeste

Et Pompom pour l’attaquant français, auteur d’un doublé de la tête pour Cologne, qui truste les premiers rôles en Bundesliga. Pendant ce temps, à Bordeaux…

Islam Slimani
Islam
Slimani

Islam Slimani

Pour sa première avec Leicester, Islam a choisi de claquer un doublé. Qu’on ne nous emmerde plus avec les histoires d’intégration.

Thorgan Hazard
Thorgan
Hazard

Thorgan Hazard

Thorgan continue de rattraper les statistiques du grand Eden, et porte Gladbach en inscrivant deux buts d’entrée de jeu, avant que ses coéquipiers n’enfoncent le clou face au Werder. Qui, du coup, en a perdu son entraîneur. Thorgan et le marteau.

Arkadiusz Milik
Arkadiusz
Milik

Arkadiusz Milik

Gonzalo Higuaín n’a pas laissé que de la rancœur à Naples. Grâce à son joli chèque, l’Argentin a permis de faire venir Milik qui, d’un doublé salvateur contre Bologne, fait peu à peu oublier le traître juventino. Avec déjà ses cinquième et sixième buts, bien loin d’être laids.

Jean-Louis Leca
Jean-Louis
Leca

Jean-Louis Leca

« À onze contre douze, c'est forcément plus facile. (…) Quand on a des jeunes arbitres inexpérimentés, ils tombent dans le panneau, et c’est plus simple de faire payer ça à Bastia. » Si le premier penalty concédé face à Sainté est limite, le second ne souffre quasiment d’aucune contestation. Mais voilà, face à l’impuissance, Jean-Louis est homme à blâmer la capote plutôt que son taux ...

Fabrizio Cacciatore
Fabrizio
Cacciatore

Fabrizio Cacciatore

Un rush dans le couloir droit pour crucifier l’Udinese, ça mérite bien une telle célébration. Quelque part entre Luca Toni et les tribulations d’un épileptique.

Frank Lebœuf
Frank
Lebœuf

Frank Lebœuf

« On est entrés au vestiaire après le match. Il y avait une gêne terrible. Pas un mec dans les trois jours n'est venu me voir pour me dire : "T'inquiète pas, on a confiance." Pas un mec. Je me suis senti tout seul. (…) J’avais dit à mon ex-femme : "Si on perd, ce sera tout pour ma gueule, on ne reviendra jamais vivre en France. On est prêt à me sauter dessus." Je dis toujours, c'est le pire jour de ma vie et la plus grande soirée de ma vie. » Quand ...

Dejan Lovren
Dejan
Lovren

Dejan Lovren

Un plat du pied-sécurité pour Dejan, qui a ouvert la voie aux Reds, vainqueurs de Chelsea et de nouveau au contact du wagon de tête en Premier League. David Luiz, lui, continue d’impressionner avec les Blues.

Luis Antonio Valencia
Luis Antonio
Valencia

Luis Antonio Valencia

Mauvais week-end pour le latéral, battu par Watford, mais également pincé pour son aventure extra-conjugale d’après derby mancunien. Antonio débanderas.

Jeronimo Figueroa
Jeronimo
Figueroa

Jeronimo Figueroa

Dit Momo. Un homme qui sait donc brouiller les pistes, tout comme son équipe de Las Palmas, co-leader de la Liga grâce à un but de son milieu contre Málaga.

Younès Belhanda
Younès
Belhanda

Younès Belhanda

Super Mario laissé au repos, c’est l’autre recrue niçoise qui est venue arracher un point face à ses anciens coéquipiers héraultais. Si les deux arrivent à jouer ensemble…

Florian Martin
Florian
Martin

Florian Martin

Florian… Martin… Sochaux… Le triptyque du babtou fragile est parfaitement validé, mais une frappe de mule de 35 mètres face à Reims et les idées reçues en prennent un coup.

Juan Camilo Zúñiga
Juan Camilo
Zúñiga

Juan Camilo Zúñiga

Une entrée à la 82e contre United, un but à la 83e, un penalty obtenu à la 92e. Soit une sacrée d’efficacité doublée d’une qualité évidente : celle d’un rappel nostalgique à Melrose Place et Les Frères Scott. Une pensée émue pour Amanda Burns et Brook Davis.

Edinson Cavani
Edinson
Cavani

Edinson Cavani

Le mec qui vomit au bout de son premier verre le vendredi, puis couche tout le monde le samedi soir. Au mental, forcément.

Mauro Icardi
Mauro
Icardi

Mauro Icardi

Le mec qui se permet de coucher Bonucci, Chiellini et Buffon sur la même action, en portant un brassard de capitaine où l'on peut lire « MI9 » en lettres capitales. La confiance majuscule.

Jean-Louis Leca (Bastia): « À onze contre douze, c'est forcément plus facile. (…) Quand on a des jeunes arbitres inexpérimentés, ils tombent dans le panneau, et c’est plus simple de faire payer ça à Bastia. » Si le premier penalty concédé face à Sainté est limite, le second ne souffre quasiment d’aucune contestation. Mais voilà, face à l’impuissance, Jean-Louis est homme à blâmer la capote plutôt que son taux d’alcoolémie.

Fabrizio Cacciatore (Chievo Vérone): Un rush dans le couloir droit pour crucifier l’Udinese, ça mérite bien une telle célébration. Quelque part entre Luca Toni et les tribulations d’un épileptique.

Frank Lebœuf (Coiffeur de France 98): « On est entrés au vestiaire après le match. Il y avait une gêne terrible. Pas un mec dans les trois jours n'est venu me voir pour me dire : "T'inquiète pas, on a confiance." Pas un mec. Je me suis senti tout seul. (…) J’avais dit à mon ex-femme : "Si on perd, ce sera tout pour ma gueule, on ne reviendra jamais vivre en France. On est prêt à me sauter dessus." Je dis toujours, c'est le pire jour de ma vie et la plus grande soirée de ma vie. » Quand Frank Lebœuf dégaine ses états d’âme à propos de la finale du Mondial 98 en direct sur SFR Sport, le sang gicle sur les murs. Après Emmanuel Petit qui émettait des doutes quant à un potentiel achat de la victoire bleue, on attend donc les révélations de Bernard Diomède concernant le bizutage de Lizarazu par Marcel Desailly.

Dejan Lovren (Liverpool): Un plat du pied-sécurité pour Dejan, qui a ouvert la voie aux Reds, vainqueurs de Chelsea et de nouveau au contact du wagon de tête en Premier League. David Luiz, lui, continue d’impressionner avec les Blues.

Luis Antonio Valencia (Manchester United): Mauvais week-end pour le latéral, battu par Watford, mais également pincé pour son aventure extra-conjugale d’après derby mancunien. Antonio débanderas.

Jeronimo Figueroa (Las Palmas): Dit Momo. Un homme qui sait donc brouiller les pistes, tout comme son équipe de Las Palmas, co-leader de la Liga grâce à un but de son milieu contre Málaga.

Younès Belhanda (Nice): Super Mario laissé au repos, c’est l’autre recrue niçoise qui est venue arracher un point face à ses anciens coéquipiers héraultais. Si les deux arrivent à jouer ensemble…

Florian Martin (Sochaux): Florian… Martin… Sochaux… Le triptyque du babtou fragile est parfaitement validé, mais une frappe de mule de 35 mètres face à Reims et les idées reçues en prennent un coup.

Juan Camilo Zúñiga (Watford): Une entrée à la 82e contre United, un but à la 83e, un penalty obtenu à la 92e. Soit une sacrée d’efficacité doublée d’une qualité évidente : celle d’un rappel nostalgique à Melrose Place et Les Frères Scott. Une pensée émue pour Amanda Burns et Brook Davis.

Edinson Cavani (Paris S-G): Le mec qui vomit au bout de son premier verre le vendredi, puis couche tout le monde le samedi soir. Au mental, forcément.

Mauro Icardi (Inter Milan): Le mec qui se permet de coucher Bonucci, Chiellini et Buffon sur la même action, en portant un brassard de capitaine où l'on peut lire « MI9 » en lettres capitales. La confiance majuscule.

Remplaçants :

Kantoine Grizmeiro (Atlético de Madrid): Une partie de la France en rêvait, Simeone l’a fait. Doublé pour Toto, but et passe dé pour Kéké, le tout face à Gijón qui a senti passer la doublette.

Ryad Boudebouz (Montpellier): Pour sa concentration d’avant-match.

Anthony Modeste (Cologne): Et Pompom pour l’attaquant français, auteur d’un doublé de la tête pour Cologne, qui truste les premiers rôles en Bundesliga. Pendant ce temps, à Bordeaux…

Islam Slimani (Leicester): Pour sa première avec Leicester, Islam a choisi de claquer un doublé. Qu’on ne nous emmerde plus avec les histoires d’intégration.

Thorgan Hazard (Borussia M'gladbach): Thorgan continue de rattraper les statistiques du grand Eden, et porte Gladbach en inscrivant deux buts d’entrée de jeu, avant que ses coéquipiers n’enfoncent le clou face au Werder. Qui, du coup, en a perdu son entraîneur. Thorgan et le marteau.

Arkadiusz Milik (Napoli): Gonzalo Higuaín n’a pas laissé que de la rancœur à Naples. Grâce à son joli chèque, l’Argentin a permis de faire venir Milik qui, d’un doublé salvateur contre Bologne, fait peu à peu oublier le traître juventino. Avec déjà ses cinquième et sixième buts, bien loin d’être laids.

Louis Moult (Motherwell): La mère va bien, et Louis aussi. À lui tout seul, l’attaquant anglais a renversé Hamilton (4-2) et noyé l’Écosse sous un quadruplé retentissant. Du pur Moult.



Par Raphaël Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Franky Rombaldino Niveau : District
Impuissance pour Leca, je sais pas. L'adversaire était peut-être tout simplement imbitable.
Franky Rombaldino Niveau : District
Au risque de faire doublon, je le renvoie. On n'est pas à un commentaire inutile près.

Pour Leca, il me semble exagéré de parler d'impuissance. L'adversaire était peut-être tout simplement imbitable.

La semaine semaine s'annonce flamboyante...
"Frank Leboeuf (Coiffeur de France 98): « On est entrés au vestiaire après le match. Il y avait une gêne terrible. Pas un mec dans les trois jours n'est venu me voir pour me dire : 't'inquiète pas, on a confiance'. Pas un mec. Je me suis senti tout seul. (…) J’avais dit à mon ex-femme : 'si on perd, ce sera tout pour ma gueule, on ne reviendra jamais vivre en France. On est prêt à me sauter dessus'. Je dis toujours, c'est le pire jour de ma vie et la plus grande soirée de ma vie »"

J'ai beau trouver l'homme inintéressant et le consultant inutile, je trouve ces mots durs et effrayants. Aller lui dire qu'il sera bon, le rassurer et lui dire sa confiance, même si tu ne le penses pas, c'était si dur que ça? Surtout des coéquipiers directs, genre Barthez, Desailly ou Lizarazu... Ou alors ils étaient tous paralysés par l'enjeu et se sont repliés sur eux mêmes, je ne vois que ça comme explication.
Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
 //  09:03  //  Passionné de la Jamaïque
Du côté de Naples, ils ont trouvé un très bon remplaçant à d'Higuain en la personne de Milik qui a tout l'air d'une bonne pioche.

Et Boudebouz a bien raison de ne pas en perdre une miette ...
Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
 //  09:08  //  Passionné de la Jamaïque
Je n'ai pas compris le contexte dont parle Franck Leboeuf, c'est après le match contre la Croatie ? Quand on sait que Blanc ne jouera pas la finale et que c'est Franck qui s'y collera ?

Pourtant, dans les Yeux dans les Bleus, on voit Desailly qui lui explique comment Ronaldo te déborde avec ses passements de jambes, si ça c'est pas un tuyau!
Message posté par toof11
"Frank Leboeuf (Coiffeur de France 98): « On est entrés au vestiaire après le match. Il y avait une gêne terrible. Pas un mec dans les trois jours n'est venu me voir pour me dire : 't'inquiète pas, on a confiance'. Pas un mec. Je me suis senti tout seul. (…) J’avais dit à mon ex-femme : 'si on perd, ce sera tout pour ma gueule, on ne reviendra jamais vivre en France. On est prêt à me sauter dessus'. Je dis toujours, c'est le pire jour de ma vie et la plus grande soirée de ma vie »"

J'ai beau trouver l'homme inintéressant et le consultant inutile, je trouve ces mots durs et effrayants. Aller lui dire qu'il sera bon, le rassurer et lui dire sa confiance, même si tu ne le penses pas, c'était si dur que ça? Surtout des coéquipiers directs, genre Barthez, Desailly ou Lizarazu... Ou alors ils étaient tous paralysés par l'enjeu et se sont repliés sur eux mêmes, je ne vois que ça comme explication.


Bon c'est son ressenti à lui donc on ne peut pas remettre en question son stress et il a du très mal le vivre.

On peut aussi penser que les autres joueurs n'ont pas voulu lui rajouter de la pression en lui parlant comme à un mec hors groupe jusque la ou inférieur aux autres. Sans être Baresi c'était loin d'être une crêpe Leboeuf. Dans les yeux dans les bleus on voit Dessailly expliquer comment essayer de défendre sur Ronaldo, c'est déjà pas mal s'ils se sont concertés pour ce genre de trucs.

Il se plaint du traitement qui lui est réservé mais il sort un gros match donc bon. Le coup de la photo placardé même en cfa tu le retrouves et ça marche régulièrement.

Bref...Je ne vois pas trop l'intérêt de sortir ce genre de choses quasi 20 ans après.
Barney_Stinson Niveau : CFA2
Leca ... on sait bien qu'il a 0 cerveau ce mec, en témoigne sa provocation avec le drapeau corse devant la Brigade Sud niçoise (qui a été débile aussi sur le coup, je n'excuse personne hein). Puis cette putain de manière de toujours se poser en victime ces bastiais. Ils ont pas vu les ralentis ces trous du cul ? Le second péno ne souffre aucune contestation, Cahuzac est idiot de se jeter comme ça.

Icardi par contre, j'aime pas le personnage mais qu'est-ce qu'il est fort !! Il a posé ses balls sur toute la Juve hier soir c'était beau, pourtant je suis pas fan de l'Inter ou hater de la Juve mais quel joueur !!!!!

Est-ce que Didier va (enfin) essayer le duo Grizou-Gameiro ?

Superbe commentaire sur Boudebouz haha.
Barney_Stinson Niveau : CFA2
Et quant aux déclarations de Leboeuf, je ne sais même pas s'il faut y faire attention. Il a déjà été recadré par plusieurs membres des Bleus de 98 ...

Franchement SFR Sport c'est insupportable l'incompétence crasse des commentateurs, ils ont recruté que des stars sérieux ... je vais finir par apprécier Stéphane Guy sur Canal s'ils continuent comme ça...
Champion-mon-frère Niveau : Ligue 2
Je dois sans doute être dingue ou mal réveillé en ce lundi matin mais Frank Leboeuf (en chapka) à un petit coté Jean Dujardin.

(en regardant de loin, en fermant l’œil droit et la tête à l'envers)
L'amour Durix Niveau : District
Perso, j'ai été agréablement surpris par Leboeuf vendredi pour Chelsea-Liverpool. Toujours ce côté insupportable à tout ramener à lui et à ses matches d'il y a vingt ans, mais il s'est fendu d'une ou deux analyses précises et intéressantes.
Bon après tout est relatif, il était avec Petit et Gallas. T'as vite fait de passer pour un Bielsa prolixe à côté d'eux...
Belle compo mais n'y avait-il pas une petite place pour l'éternel Aduriz ? 35 ans et toujours plus vert (et rouge et blanc...).

Apparemment suite à son passage, Mangala serait en état de mort cérébrale...
Bayer Leverkusec Niveau : DHR
Tu vas loin là quand même.
SG, c'est du lourd, le mec est incapable de reconnaître 2 joueurs blacks d'une même équipe, hier lors du OM-OL ça en devenait à la fois triste et risible...
Gratuit le com sur Martin de Sochaux, le mec est un bon joueur.

Je m'attendais plus à une comparaison à son homonyme passé par Sochaux et doté d'une grosse patate également.
Message posté par SidLFC
Belle compo mais n'y avait-il pas une petite place pour l'éternel Aduriz ? 35 ans et toujours plus vert (et rouge et blanc...).

Apparemment suite à son passage, Mangala serait en état de mort cérébrale...


Effectivement, je n'ai pas vu tout le match mais Mangala s'est fait tailler un costume trois-pièces par la presse, Aduriz en a fait sa chose apparemment.
Message posté par momobarca
Effectivement, je n'ai pas vu tout le match mais Mangala s'est fait tailler un costume trois-pièces par la presse, Aduriz en a fait sa chose apparemment.


C'est exactement ça. Outre le 2nd but basque qui résume le traitement subi par Mangala par Aduriz pendant les 3/4 de la rencontre, il y a les déplacements, les appels, le jeu en pivot, la protection de balle.
J'ai toujours adoré Aduriz qui fait une belle carrière, il a tout, la technique, la puissance, le sens du but, l'intelligence qui compense très largement son manque de vitesse. Alors certes ce n'est pas le Brésilien Ronaldo, mais quand il est luné comme ça, c'est un vrai régal.

Bon après Mangala n'est pas le meilleur défenseur du monde mais contrairement à ce qu'on peut lire ici, ce n'est pas non plus le premier venu. Et ce que lui fait le "vieux" de 35 ans est absolument prodigieux.
Chapeau pour avoir placé Melrose Place dans l'article!
touchefresh Niveau : CFA
Si ça permet à Boudebouz de claquer son but à chaque fois, invitez miss Languedoc Roussillon plus souvent (qui est tarpin bien, soit dit en passant !)
Champion-mon-frère Niveau : Ligue 2
Message posté par touchefresh
Si ça permet à Boudebouz de claquer son but à chaque fois, invitez miss Languedoc Roussillon plus souvent (qui est tarpin bien, soit dit en passant !)


Ce genre de commentaire impose un lien vers la susnommée mon ami
touchefresh Niveau : CFA
Note : 1
Message posté par Champion-mon-frère
Ce genre de commentaire impose un lien vers la susnommée mon ami


http://lmgtfy.com/?q=Aurore+Kichenin
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2k 19