Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options

L'équipe type du week-end

Un week-end riche en beaux matchs, en buts, en ciseaux et autres gestes fous, ça donne forcément une belle équipe type.

Modififié
Sur le banc
Claudio Bravo
Claudio
Bravo

Claudio Bravo

Un but offert à Zlatan, un tacle litigieux sur Rooney dans la surface, des sorties hasardeuses, des relances pas toujours assurées... Rien à dire, Bravo était le meilleur joueur de United dans ce derby. Heureusement que les copains étaient là.

Jérémy Mathieu
Jérémy
Mathieu

Jérémy Mathieu

Un but. Un raté incroyable. Une défaite. Beaucoup de regrets. Voilà, en résumé, le samedi de Jérémy Mathieu.

Gaëtan Bussmann
Gaëtan
Bussmann

Gaëtan Bussmann

Prendre un rouge quand ton équipe mène 4-1 et la voir rentrer au vestiaire à 4-4 trente minutes plus tard, ça doit quand même faire culpabiliser.

Ibai Gómez
Ibai
Gómez

Ibai Gómez

Offrir le but de la victoire à son équipe au Camp Nou n’est pas une mince affaire. Encore moins quand l’équipe en question se nomme le Deportivo Alavés. Mais pas de quoi effrayer Ibai Gómez, qui s’assoit ainsi à la table de Santi Mina et Cristiano Ronaldo. Les deux seuls hommes à être repartis tête haut du stade catalan la saison dernière.

Antoine Griezmann
Antoine
Griezmann

Antoine Griezmann

Il a sermonné ses coéquipiers avant la trêve. Puis s’est rendu compte qu’il était préférable de leur expliquer sur le terrain. Résultat : un doublé et une passe décisive face au Celta Vigo. Toujours préférer la pratique à la théorie.

Diego Costa
Diego
Costa

Diego Costa

Il a beau être souvent un immense salopard, Diego Costa n’en reste pas moins un bon joueur de foot, comme en témoigne son doublé de ce week-end. Avec un ciseau en prime. Les salauds aussi ont parfois le cœur tendre.

Joe Hart
Joe
Hart

Joe Hart

Il a commencé son week-end en se marrant devant la prestation de son remplaçant à City, Claudio Bravo, avant de verser quelques larmes après la sienne le lendemain. Auteur d’une grossière faute de main, le portier anglais a en effet largement contribué à la défaite de son équipe pour sa grande première en Italie. Ah, le fameux stress de ce putain de premier rendez-vous...

Djibril Sidibé
Djibril
Sidibé

Djibril Sidibé

Après avoir profité de la trêve internationale pour honorer ses deux premières sélections en Bleu, Sidibé est revenu à Monaco pour inscrire son premier but de la saison et ainsi mettre les siens sur la voie du succès. Et sur le toit de la Ligue 1. Oui, Djibril est sans doute plus heureux que vous en ce moment.

Sergio Ramos
Sergio
Ramos

Sergio Ramos

Le 9 septembre, Sergio fêtait ses onze ans au Real Madrid. Le 10, il inscrivait son 60e but sous le maillot blanc. Sur corner et de la tête, forcément. Rajoutez à cela 482 matchs disputés et douze trophées gagnés et on dit « bravo » , non ?

Laurent Koscielny
Laurent
Koscielny

Laurent Koscielny

Anniversaire toujours. Samedi, Lolo fêtait ses trente et un ans. Un âge important qu’il était en droit de fêter avec un retourné acrobatique. Et une victoire. Préparez-vous, cette année encore, le Kos va mettre la PL dans sa poche.

Aleksandar Kolarov
Aleksandar
Kolarov

Aleksandar Kolarov

Un duel avec Marouane Fellaini fait rarement du bien. Kolarov a pu s’en rendre compte ce week-end en laissant une dent sur la pelouse d’Old Trafford. C’est bien connu, les plus belles victoires s’arrachent dans la douleur.

Raúl García
Raúl
García

Raúl García

Bah quoi, vous n’envoyez jamais une frappe de 35 mètres sans élan dans la lucarne, vous ? Faut grandir un peu, hein.

Maxime Gonalons
Maxime
Gonalons

Maxime Gonalons

Son attentat sur Malcom lui aura coûté un rouge logique avant de précipiter le naufrage collectif lyonnais en fin de match. C’est ce qu’on appelle un geste lourd de conséquences. Surtout que la Ligue ne devrait pas se contenter d’un match de suspension.

Dimitri Payet
Dimitri
Payet

Dimitri Payet

Le geste ultime du footballeur de five. Un brin humiliant, un poil énervant, mais totalement fascinant. Ce samedi, Payet a régalé ses supporters en se jouant de son vis-à-vis avant d’offrir un caviar à Antonio d’un superbe coup du foulard. Dommage pour lui, cela n’a pas empêché la défaite des siens. Un geste de grande classe ne compense pas forcément les errements défensifs d’une équipe. Comme au five, ...

Mevlüt Erding
Mevlüt
Erding

Mevlüt Erding

Auteur d’un triplé face à Nantes, Mevlüt Erding a offert la victoire et la seconde place du classement à son club. Avec déjà cinq buts en championnat, l’attaquant turc est en train de s’offrir une seconde jeunesse. Laissez-le en profiter.

Gonzalo Higuaín
Gonzalo
Higuaín

Gonzalo Higuaín

« Han, Higuaín il a été payé trop cher ! » « Han, Higuaín il est trop gros ! » Ouais, mais Higuaín, il est surtout trop fort. Au programme du week-end : un doublé, dont une magnifique reprise de volée. Allez, dépêchez-vous de retourner discrètement cette petite veste.

Mario Balotelli
Mario
Balotelli

Mario Balotelli

Plus qu’attendu pour ses débuts en Ligue 1, Mario Balotelli n’aura mis que sept petites minutes pour ouvrir son compteur but sur penalty, malgré la déstabilisation ultra gênante de Bafé Gomis. Mais ce n'est pas tout, puisque Balo ne s’est pas refusé un petit doublé pour égaliser en fin de match. Voilà de bien belles présentations.

Joe Hart (Torino): Il a commencé son week-end en se marrant devant la prestation de son remplaçant à City, Claudio Bravo, avant de verser quelques larmes après la sienne le lendemain. Auteur d’une grossière faute de main, le portier anglais a en effet largement contribué à la défaite de son équipe pour sa grande première en Italie. Ah, le fameux stress de ce putain de premier rendez-vous...

Djibril Sidibé (Lille): Après avoir profité de la trêve internationale pour honorer ses deux premières sélections en Bleu, Sidibé est revenu à Monaco pour inscrire son premier but de la saison et ainsi mettre les siens sur la voie du succès. Et sur le toit de la Ligue 1. Oui, Djibril est sans doute plus heureux que vous en ce moment.

Sergio Ramos (Real Madrid): Le 9 septembre, Sergio fêtait ses onze ans au Real Madrid. Le 10, il inscrivait son 60e but sous le maillot blanc. Sur corner et de la tête, forcément. Rajoutez à cela 482 matchs disputés et douze trophées gagnés et on dit « bravo » , non ?

Laurent Koscielny (Arsenal): Anniversaire toujours. Samedi, Lolo fêtait ses trente et un ans. Un âge important qu’il était en droit de fêter avec un retourné acrobatique. Et une victoire. Préparez-vous, cette année encore, le Kos va mettre la PL dans sa poche.

Aleksandar Kolarov (Manchester City): Un duel avec Marouane Fellaini fait rarement du bien. Kolarov a pu s’en rendre compte ce week-end en laissant une dent sur la pelouse d’Old Trafford. C’est bien connu, les plus belles victoires s’arrachent dans la douleur.

Raúl García (Athletic Bilbao): Bah quoi, vous n’envoyez jamais une frappe de 35 mètres sans élan dans la lucarne, vous ? Faut grandir un peu, hein.

Maxime Gonalons (Lyon): Son attentat sur Malcom lui aura coûté un rouge logique avant de précipiter le naufrage collectif lyonnais en fin de match. C’est ce qu’on appelle un geste lourd de conséquences. Surtout que la Ligue ne devrait pas se contenter d’un match de suspension.

Dimitri Payet (West Ham): Le geste ultime du footballeur de five. Un brin humiliant, un poil énervant, mais totalement fascinant. Ce samedi, Payet a régalé ses supporters en se jouant de son vis-à-vis avant d’offrir un caviar à Antonio d’un superbe coup du foulard. Dommage pour lui, cela n’a pas empêché la défaite des siens. Un geste de grande classe ne compense pas forcément les errements défensifs d’une équipe. Comme au five, finalement.

Mevlüt Erding (FC Metz): Auteur d’un triplé face à Nantes, Mevlüt Erding a offert la victoire et la seconde place du classement à son club. Avec déjà cinq buts en championnat, l’attaquant turc est en train de s’offrir une seconde jeunesse. Laissez-le en profiter.

Gonzalo Higuaín (Juventus Turin): « Han, Higuaín il a été payé trop cher ! » « Han, Higuaín il est trop gros ! » Ouais, mais Higuaín, il est surtout trop fort. Au programme du week-end : un doublé, dont une magnifique reprise de volée. Allez, dépêchez-vous de retourner discrètement cette petite veste.

Mario Balotelli (OGC Nice): Plus qu’attendu pour ses débuts en Ligue 1, Mario Balotelli n’aura mis que sept petites minutes pour ouvrir son compteur but sur penalty, malgré la déstabilisation ultra gênante de Bafé Gomis. Mais ce n'est pas tout, puisque Balo ne s’est pas refusé un petit doublé pour égaliser en fin de match. Voilà de bien belles présentations.

Remplaçants :

Claudio Bravo (Manchester City): Un but offert à Zlatan, un tacle litigieux sur Rooney dans la surface, des sorties hasardeuses, des relances pas toujours assurées... Rien à dire, Bravo était le meilleur joueur de United dans ce derby. Heureusement que les copains étaient là.

Jérémy Mathieu (FC Barcelone): Un but. Un raté incroyable. Une défaite. Beaucoup de regrets. Voilà, en résumé, le samedi de Jérémy Mathieu.

Gaëtan Bussmann (FSV Mayence): Prendre un rouge quand ton équipe mène 4-1 et la voir rentrer au vestiaire à 4-4 trente minutes plus tard, ça doit quand même faire culpabiliser.

Ibai Gómez (Deportivo Alavés): Offrir le but de la victoire à son équipe au Camp Nou n’est pas une mince affaire. Encore moins quand l’équipe en question se nomme le Deportivo Alavés. Mais pas de quoi effrayer Ibai Gómez, qui s’assoit ainsi à la table de Santi Mina et Cristiano Ronaldo. Les deux seuls hommes à être repartis tête haut du stade catalan la saison dernière.

Antoine Griezmann (Atlético de Madrid): Il a sermonné ses coéquipiers avant la trêve. Puis s’est rendu compte qu’il était préférable de leur expliquer sur le terrain. Résultat : un doublé et une passe décisive face au Celta Vigo. Toujours préférer la pratique à la théorie.

Diego Costa (Chelsea): Il a beau être souvent un immense salopard, Diego Costa n’en reste pas moins un bon joueur de foot, comme en témoigne son doublé de ce week-end. Avec un ciseau en prime. Les salauds aussi ont parfois le cœur tendre.



Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 10:19 Le drôle de penalty pour le Real Madrid en finale de Ligue des champions 1960 85
Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
samedi 19 mai Joueurs et supporters de l'Atlético demandent à Griezmann de rester 20