Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options

L'équipe type du week-end

En ce week-end du 10 et 11 janvier où des millions de personnes à travers l'Europe ont défilé dans les rues, les joueurs de foot ont régalé. Doublé de Totti, chef-d'œuvre de Pogba, un trio Messi-Neymar-Suárez en feu et un Lacazette XXL : eux aussi ont su, à leur manière, rendre un bel hommage.

Modififié
Sur le banc
Kamil
Glik

Kamil Glik

Début de rencontre désastreuse pour le Polonais : penalty sur Ménez après trois minutes, épée de Damoclès sur la caboche après un quart d'heure avec un carton jaune. Puis le calme absolu jusqu'à cette tête rageuse du rouquin pour offrir un point au Torino. Le gaillard a fait le match.

Le trio
Angel-Culio-Nauzet

Le trio Angel-Culio-Nauzet

Capables de se faire exclure tous les trois en trois minutes : faute, bousculade, rouspétance. De quoi foutre en l'air un avantage de trois buts contre Saragosse ? Bah non, Las Palmas s'en ira même marquer à huit joueurs.

Junior
Malanda

Junior Malanda

Pilier des espoirs belges depuis ses 15 ans, titulaire des dauphins du championnat belge à 18, transféré à Wolfsburg l'année d'après, Junior Malanda avait mis tout le monde d'accord avant d'atteindre ses 20 piges. Il s'en est allé à 21 ans sur l'autoroute A2… RIP.

Oscar

Oscar

A priori, Oscar représente tout à fait le type de Brésilien qui ne fait plus rêver. Ben hier, il a changé de camp l'espace d'une rencontre au moins. D'abord en étant à la conclusion du corner le plus rapide de l'histoire, puis en offrant au buffle Diego Costa le 2-0 d'une sublime talonnade. Chouette.

Ahmed
Khalil

Ahmed Khalil

Sur leurs trois dernières Coupes d'Asie, les Émirats arabes unis ont inscrit quatre malheureux buts. Record égalé ce week-end en 90 minutes de bonheur contre le Qatar, grâce notamment à Ahmed Khalil, étrange buteur du torse, puis d'un subtil coup franc hors de portée du néanmoins piteux Burhan.

Dušan
Tadić

Dušan Tadić

27 ans que les Saints attendaient ça. Et la délivrance est venue des pieds d'un Serbe qui n'était pas né à l'époque. Héros du jour, le gars a fait gagner les siens à Man U, et les dépasse au classement par la même occasion.

Kristoffer
Nordfeldt

Kristoffer Nordfeldt

Le gardien suédois a déjà pris deux buts du Standard sur penalty (en match amical) quand Reda Jaadi s'avance pour botter le troisième. Nordfeldt se bouge, repousse le tir, mais l'arbitre décide de faire retirer le pénoche. C'en est trop pour le portier et ses coéquipiers qui quittent la pelouse avant la fin du match. Le match est depuis suspecté d'avoir été truqué.

Kristoffer Nordfeldt (Heerenveen) Le gardien suédois a déjà pris deux buts du Standard sur penalty (en match amical) quand Reda Jaadi s'avance pour botter le troisième. Nordfeldt se bouge, repousse le tir, mais l'arbitre décide de faire retirer le pénoche. C'en est trop pour le portier et ses coéquipiers qui quittent la pelouse avant la fin du match. Le match est depuis suspecté d'avoir été truqué.

Paul Konchesky (Leicester City) 65 mois sans marquer un but en Premier League. Ça valait bien la peine d'attendre, parce que la volée de Paul, en plus d'être pas trop dégueu, ramène trois points à ses copains, désormais à cinq points... d'Everton.

Scott Dann (Crystal Palace) Excellent dans l'arrière-garde d'un Crystal Palace qui s'impose en renversant la vapeur contre Tottenham, c'est peut-être lui, en fait, la raison de l'arrivée de Pardew à Londres.

Eliaquim Mangala (Manchester City) Bouffé par Lukaku pendant la totalité du match face à Everton, le Français persiste et signe : il a bien du mal à justifier les 50 millions de boulettes déboursées par les Citizens. Heureusement pour lui que Kompany est en carton.

Fábio Coentrão (Real Madrid) Critiqué pour ses liens avec Jorge Mendes, Coentrão n'avait déjà pas beaucoup le droit au terrain depuis le début de la saison. Il a fallu qu'en plus il crashe sa deuxième titularisation en se faisant expulser. Et de sortir en larmes en s'excusant auprès du public…

Paul Pogba (Juventus) La démarche nonchalante, Paulo regarde ses attaquants se shooter dans la surface napolitaine. Puis d'un coup, l'étincelle. Pogba se place, patiente une demi-seconde et claque le geste parfait. La Vieille Dame reprend trois points sur l'AS.

Mattia Valoti (Hellas Verone) 67 minutes avant d'entrer, cinq pour offrir un but à Luca Toni (hé oui), et une minute d'ajout pour entériner la victoire contre Parme. Mattia Valoti est entré, a vu, puis a fait ce qu'il fallait pour que Vérone aille se cacher tranquillement dans le ventre mou.

Julian Palmieri (Bastia) Quelle prune ! Si Bastia a sublimement remonté le PSG et est sur la pente ascendante, c'est aussi grâce à cette frappe de taré du milieu gauche, qui doublera même son total de buts quelques minutes plus tard. La dernière fois que le PSG a pris quatre buts, c'était contre Leipzig, en amical. Bahebeck avait marqué.

Joaquín (Fiorentina) Il y a 10 ans, il était le héros du Betis Séville et un cadre essentiel de l'Espagne d'Iñaki Sáez. Après une demi-décennie à Valence et un petit passage à Málaga, Joaquín s'est recasé à la Fio, où il venait de passer 10 mois sans marquer. À 33 ans, il a offert la victoire aux siens au terme d'un match rebondissant contre Palerme, d'une frappe « à la Del Piero » .

Francesco Totti (AS Roma) Qu'est-ce qu'on peut encore écrire de neuf sur l'emblématique dix giallorosso ? Plus que des stats, finalement : titulaire à 38 ans et quatre mois, double buteur (putain, ce ciseau), premier joueur de Serie A à faire un selfie sur le terrain… Le tout dans le derby romain. Bravo champion.

Alexandre Lacazette (Lyon) En pur (mais beau) buteur par deux fois, Alex remet Lyon en tête après des mois et des mois de disette. S'il continue comme ça, les gamins finiront par ne plus savoir qui est le Suédois au grand nez du PSG…

Remplaçants :

Kamil Glik (Torino) Début de rencontre désastreuse pour le Polonais : penalty sur Ménez après trois minutes, épée de Damoclès sur la caboche après un quart d'heure avec un carton jaune. Puis le calme absolu jusqu'à cette tête rageuse du rouquin pour offrir un point au Torino. Le gaillard a fait le match.

Le trio Angel-Culio-Nauzet (Las Palmas) Capables de se faire exclure tous les trois en trois minutes : faute, bousculade, rouspétance. De quoi foutre en l'air un avantage de trois buts contre Saragosse ? Bah non, Las Palmas s'en ira même marquer à huit joueurs.

Junior Malanda (Wolfsburg) Pilier des espoirs belges depuis ses 15 ans, titulaire des dauphins du championnat belge à 18, transféré à Wolfsburg l'année d'après, Junior Malanda avait mis tout le monde d'accord avant d'atteindre ses 20 piges. Il s'en est allé à 21 ans sur l'autoroute A2… RIP.

Oscar (Chelsea) A priori, Oscar représente tout à fait le type de Brésilien qui ne fait plus rêver. Ben hier, il a changé de camp l'espace d'une rencontre au moins. D'abord en étant à la conclusion du corner le plus rapide de l'histoire, puis en offrant au buffle Diego Costa le 2-0 d'une sublime talonnade. Chouette.

Ahmed Khalil (Émirats arabes unis) Sur leurs trois dernières Coupes d'Asie, les Émirats arabes unis ont inscrit quatre malheureux buts. Record égalé ce week-end en 90 minutes de bonheur contre le Qatar, grâce notamment à Ahmed Khalil, étrange buteur du torse, puis d'un subtil coup franc hors de portée du néanmoins piteux Burhan.

Dušan Tadić (Southampton) 27 ans que les Saints attendaient ça. Et la délivrance est venue des pieds d'un Serbe qui n'était pas né à l'époque. Héros du jour, le gars a fait gagner les siens à Man U, et les dépasse au classement par la même occasion.

MSN (FC Barcelone) Mon premier glisse pour marquer un vieux but à la Inzaghi - le voilà quand même à 12 en Liga, le coco. Mon deuxième fait des passe dé' sans le vouloir, et mon troisième crève de bol pour claquer le troisième but des siens. Le tout écarte Torres et co sans être bandant pour autant. Messi, Suárez, Neymar, ça fonctionne.

La France (République) Entre 3,5 et 4 millions de personnes dans toute la France, putain ! C'est beau.



Par Émilien Hofman
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible