L'équipe type du week-end

Un Buffon génial, Serge Aurier qui se gourre de coéquipiers, Imbula qui marche sur l'eau et Neymar qui fait flipper Paris avant la rencontre de mardi : ce week-end, le football européen a encore offert de belles choses. Et d'autres un peu moins. Forcément.

0 36
Sur le banc
Bakary
Koné

Bakary Koné

Après avoir marqué, il a tenté d'enfoncer les Nantais en leur offrant une nouvelle occasion de manquer un penalty. Raté.

Mattia
Destro

Mattia Destro

Cette volée, tu l'as rentrée une fois lors d'un cul rouge entre potes. Et encore, le gardien était au téléphone avec sa nana.

Neeskens
Kebano

Neeskens Kebano

Pas toujours en odeur de sainteté à Charleroi, l'ancien du PSG a profité des blessures pour y aller de son but. Des news de Jean-Eudes Maurice ?

Joel
Matip

Joel Matip

A grillé Hummels au duel pour ouvrir la marque face à Dortmund (2-1) dans le derby de la Rhur. Matip > Hummels > Varane.

Thomas
Touré

Thomas Touré

Saint-Étienne a pu observer son pénis, Rennes a gouté à son talent jusqu'au bout du bout. Et c'est mieux dans ce sens-là.

Wayne
Rooney

Wayne Rooney

A fait le show à l'antenne et claquant son but avant de distribuer un beau high kick. Une après-midi comme une autre dans le Wayne's World.

Gianluigi
Buffon

Gianluigi Buffon

Pour arrêter un penalty, Gigi ne gigote pas. Gigi ne danse pas non plus. Gigi ne s'avance pas de 3 mètres. Gigi ne parle pas. Non, Gigi désigne simplement au tireur l'endroit où mettre le ballon. Et ça marche. Le mindfucking transalpin.

Serge
Aurier

Serge Aurier

« Bring our Jallet back ! »

Eliaquim
Mangala

Eliaquim Mangala

Il était buteur en milieu de semaine, il a concédé un penalty et marqué un CSC ce week-end. On n'avait pas connu raté si brutal depuis la pub de Gad Elmaleh pour LCL.

Phil
Jagielka

Phil Jagielka

Liverpool croyait avoir fait le plus dur grâce à Stevie G. Mais les Reds ont été contraints de laisser philer la victoire sur une frappe splendide du défenseur. Mamad', lui, avait déjà quitté le stade...

Benjamin
Angoua

Benjamin Angoua

Après avoir échappé au coup de boule de Samassa, Philippe Kalt a failli se faire dépouiller de son carton rouge par le latéral guingampais. Match de « l'angouasse » pour l'homme en jaune.

Patrick
Herrmann

Patrick Herrmann

Un but en début de match pour continuer à mettre fin à la hype Paderborn (2-1). Et bientôt s'ouvrir la porte des grands en sélection ?

Giannelli
Imbula

Giannelli Imbula

Imboulard a sacrément dégonflé depuis l'an passé. De l'impact, des buts et un rendement impressionnant. Et puis la glacière, ça aide à garder la tête froide.

Koke

Koke

Un shoot pour ouvrir la marque, une passe dé pour les stats. L'Atlético peut dormir tranquille.

Albin
Ekdal

Albin Ekdal

On disait l'Inter en forme. On disait Cagliari au fond du trou. Résultat : Ekdal est passé par là. Un triplé à San Siro, et voilà les Sardes qui réalisent la première grosse sensation de la saison en Serie A. Un homme qui n'aime pas les on-dit.

Kolbeinn
Sigthorsson

Kolbeinn Sigthorsson

A fait galérer le speaker qui devait prononcer son nom en inscrivant un triplé face à Breda (5-2). Pas cool, surtout de la part d'un mec qui a une tête de poupon obèse.

Neymar

Neymar

Le Barça est en mode machine de guerre. Pendant que Messi claquait ses 400 et 401e buts en carrière, le Brésilien en a profité pour s'enfiler un triplé. Marquinhos va avoir du boulot.

Gianluigi Buffon (Juventus) Pour arrêter un penalty, Gigi ne gigote pas. Gigi ne danse pas non plus. Gigi ne s'avance pas de 3 mètres. Gigi ne parle pas. Non, Gigi désigne simplement au tireur l'endroit où mettre le ballon. Et ça marche. Le mindfucking transalpin.

Serge Aurier (PSG ou peut-être Toulouse) « Bring our Jallet back ! »

Eliaquim Mangala (Manchester City) Il était buteur en milieu de semaine, il a concédé un penalty et marqué un CSC ce week-end. On n'avait pas connu raté si brutal depuis la pub de Gad Elmaleh pour LCL.

Phil Jagielka (Everton) Liverpool croyait avoir fait le plus dur grâce à Stevie G. Mais les Reds ont été contraints de laisser philer la victoire sur une frappe splendide du défenseur. Mamad', lui, avait déjà quitté le stade...

Benjamin Angoua (Guingamp) Après avoir échappé au coup de boule de Samassa, Philippe Kalt a failli se faire dépouiller de son carton rouge par le latéral guingampais. Match de « l'angouasse » pour l'homme en jaune.

Patrick Herrmann (Borussia Mönchengladbach) Un but en début de match pour continuer à mettre fin à la hype Paderborn (2-1). Et bientôt s'ouvrir la porte des grands en sélection ?

Giannelli Imbula (OM) Imboulard a sacrément dégonflé depuis l'an passé. De l'impact, des buts et un rendement impressionnant. Et puis la glacière, ça aide à garder la tête froide.

Koke (Atlético Madrid) Un shoot pour ouvrir la marque, une passe dé pour les stats. L'Atlético peut dormir tranquille.

Albin Ekdal (Cagliari) : On disait l'Inter en forme. On disait Cagliari au fond du trou. Résultat : Ekdal est passé par là. Un triplé à San Siro, et voilà les Sardes qui réalisent la première grosse sensation de la saison en Serie A. Un homme qui n'aime pas les on-dit.

Kolbeinn Sigthorsson (Ajax) A fait galérer le speaker qui devait prononcer son nom en inscrivant un triplé face à Breda (5-2). Pas cool, surtout de la part d'un mec qui a une tête de poupon obèse.

Neymar Le Barça est en mode machine de guerre. Pendant que Messi claquait ses 400 et 401e buts en carrière, le Brésilien en a profité pour s'enfiler un triplé. Marquinhos va avoir du boulot.

Remplaçants :

Bakary Koné (Lyon) Après avoir marqué, il a tenté d'enfoncer les Nantais en leur offrant une nouvelle occasion de manquer un penalty. Raté.

Mattia Destro (Roma) Cette volée, tu l'as rentrée une fois lors d'un cul rouge entre potes. Et encore, le gardien était au téléphone avec sa nana.

Neeskens Kebano (Charleroi) Pas toujours en odeur de sainteté à Charleroi, l'ancien du PSG a profité des blessures pour y aller de son but. Des news de Jean-Eudes Maurice ?

Joel Matip (Schalke 04) A grillé Hummels au duel pour ouvrir la marque face à Dortmund (2-1) dans le derby de la Rhur. Matip > Hummels > Varane.

Thomas Touré (Bordeaux) Saint-Étienne a pu observer son pénis, Rennes a gouté à son talent jusqu'au bout du bout. Et c'est mieux dans ce sens-là.

Wayne Rooney (Manchester United) A fait le show à l'antenne et claquant son but avant de distribuer un beau high kick. Une après-midi comme une autre dans le Wayne's World.



Par Raphael Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Je suis sur qu'il y a un jeu de mots qpart sur Albin Ekdal mais je trouve pas..
Cristiano Messi Niveau : Loisir
Kedal, j'en trouve pas non plus
Oui enfin Matip grille Hummels sur son but mais comment peut-il finir le match après avoir effectué une vingtaine de fois sa spéciale "j'arrive lancé dans le dos du défenseur et je mets un petit tampon au passage, sans espoir de prendre le ballon"... L'effet Rieverderby sans doute...
On voit mal comment des joueurs de la Serie A sont ici.. Cte championnat tout moisi.. A moins que Maggiori ne signe l'article...
Bon ne tapons pas trop sur Aurier qui connaît des débuts délicats. Mais n'oublions qu'un certain Marcos Ceara a aussi eu énormément de mal à ses débuts.

Les intéristes doivent avoir les boules sévères. Se prendre un triplé à domicile par l'attaquant de la lanterne rouge, on a l'impressions que ce genre de trucs n'arrivent qu'à l'inter ou PSG. Toujours les mêmes, au fond de la classe.
Typhus S. Gangrenite Niveau : Loisir
Message posté par ezequiel
On voit mal comment des joueurs de la Serie A sont ici.. Cte championnat tout moisi.. A moins que Maggiori ne signe l'article...


Je sais que notre beau pays des droits de l'homme autorise à chacun de pouvoir l'ouvrir à sa guise... mais si c'est pour parler de la série A à chaque article et de le faire de façon idiote, je t'invite, malgré mon respect pour la liberté d'expression, à fermer ta g***** et à aller te pignoler sur des championnats de "top niveau" ...

Blaireau
Note : 4
Message posté par Typhus S. Gangrenite


Je sais que notre beau pays des droits de l'homme autorise à chacun de pouvoir l'ouvrir à sa guise... mais si c'est pour parler de la série A à chaque article et de le faire de façon idiote, je t'invite, malgré mon respect pour la liberté d'expression, à fermer ta g***** et à aller te pignoler sur des championnats de "top niveau" ...

Blaireau


don't feed the troll,
surtout pour descendre à son niveau...

sinon, Gareth Barry aurait pu avoir sa place ici,
pour son début de match dégueulasse - carton jaune / handball dans la surface / deux attentats successifs / je suis anglais donc je reste sur le terrain.

Wayne à côté son "croc-en-jambe" au niveau du genou et à soixante-dix mètres de ses buts c'était intelligent.
Du calme les enfants. C'est vrai que la campagne de LDC des clubs italiens l'an passé n'a pas été une franche réussite, il faut le dire. On va voir si ça se confirme en 2014 2015.

Début de réponse avec City-Roma mardi et Atletico-Juve mercredi...
LeFouteuxParExcellence Niveau : Loisir
Qu'il est nul ce Aurier, quel arnaque !
Note : 5
Message posté par elborracho
Du calme les enfants. C'est vrai que la campagne de LDC des clubs italiens l'an passé n'a pas été une franche réussite, il faut le dire. On va voir si ça se confirme en 2014 2015.

Début de réponse avec City-Roma mardi et Atletico-Juve mercredi...


j'ai jamais compris pourquoi on utilisait constamment la coupe d'Europe pour évaluer le niveau de chaque championnat.

C'EST UNE COUPE !
ça veut dire qu'en 2004 les meilleurs championnats en Europe c'est la Liga Sagres et la ligue 1 ?
ça veut dire qu'en 2000 Calais est le deuxième meilleur club français ?
Message posté par ezequiel
On voit mal comment des joueurs de la Serie A sont ici.. Cte championnat tout moisi.. A moins que Maggiori ne signe l'article...


Comme la Ligue 1 est présente ici, je pense que même un joueur de D2 écossaise mérite sa place dans l'équipe type.
Non, mais le nombre de représentants de chaque pays à l'issue des poules donnent quand même une indication du niveau des championnats.
Les exploits en coupe, ça existe aussi. D'ailleurs regarde comme tes références datent, elles ont 10 ans mec.

Ce que je veux dire, c'est qu'on retrouve régulièrement les même équipes en haut du tableau :

Finale anglo-allemande en 2012
Finale 100% allemande en 2013
Finale 100% espagnole en 2014

Et même en Europa League (Finale 100% espagnole en 2012, portugo-anglaise en 2013, portugo-espagnole en 2014)

Depuis 2010, aucune équipe italienne est allé en finale de Coupe d'Europe alors que dans les années 90, ils trustaient les titres. ça prouve bien une crise du foot italien, rassure-moi ?
Note : 2
Message posté par Ollie
Non, mais le nombre de représentants de chaque pays à l'issue des poules donnent quand même une indication du niveau des championnats.



moui... le tirage joue quand même beaucoup, entre une poule Roma-Bayern-City-CSKA (3 champions domestiques, 1 dauphin) et une poule, au hasard, Chelsea-Maribor-Schalke-Sporting (deux dauphins, un troisième, un champion...slovène), non ?
Note : 3
Message posté par elborracho


Depuis 2010, aucune équipe italienne est allé en finale de Coupe d'Europe alors que dans les années 90, ils trustaient les titres. ça prouve bien une crise du foot italien, rassure-moi ?


je conteste pas une crise du foot italien, je conteste la "preuve" par la coupe d'Europe.

Parce qu'il y a plein de facteurs : possibilité d'exploits, en effet (qui sont "aplatis" en championnat), aléatoire du tirage, intensité du match de championnat disputé trois jours avant et du calendrier domestique, profondeur et expérience européenne des effectifs/ratio de blessures, etc.

l'Italie a longtemps dominé grâce à sa supériorité tactique, qui s'est depuis propagée aux autres championnats (exportation des techniciens, de leurs méthodes, de leurs joueurs), comme l'intensité physique anglaise s'est exportée et renouvelée au travers des autres championnats, comme la technicité et le jeu au sol espagnols récemment, etc.

mes exemples datent, mais montrent le mécanisme d'une coupe : ce n'est pas forcément la meilleure équipe qui gagne à la fin. Sinon on ne parlerait pas d'équipe "de coupe"... et le Real ne serait ridicule une année, vainqueur la suivante, avec grosso modo les mêmes joueurs et les mêmes adversaires.
Et Mario Gotze avec ses 3 buts inscrits cette semaine??...il sent le gaz???
Ian Curtis
Un ptit mot sur Sinkgraven, la nouvelle pépite de Heerenveen?
Message posté par ouam


je conteste pas une crise du foot italien, je conteste la "preuve" par la coupe d'Europe.

Parce qu'il y a plein de facteurs : possibilité d'exploits, en effet (qui sont "aplatis" en championnat), aléatoire du tirage, intensité du match de championnat disputé trois jours avant et du calendrier domestique, profondeur et expérience européenne des effectifs/ratio de blessures, etc.

l'Italie a longtemps dominé grâce à sa supériorité tactique, qui s'est depuis propagée aux autres championnats (exportation des techniciens, de leurs méthodes, de leurs joueurs), comme l'intensité physique anglaise s'est exportée et renouvelée au travers des autres championnats, comme la technicité et le jeu au sol espagnols récemment, etc.

mes exemples datent, mais montrent le mécanisme d'une coupe : ce n'est pas forcément la meilleure équipe qui gagne à la fin. Sinon on ne parlerait pas d'équipe "de coupe"... et le Real ne serait ridicule une année, vainqueur la suivante, avec grosso modo les mêmes joueurs et les mêmes adversaires.




Enfin, on s'en fout que la méthode soit pas infaillible. On dit juste que c'est un bon indicateur, qui peut-être le reflet de la qualité d'un championnat.

Je crois que personne comprends où tu veux en venir. Pour effectuer des comparaisons, surtout dans le foot, y'a pas de formule magique. Ce sport c'est forcément de l'incertitude et du facteur chance.
Je comprends vraiment pas ce que tu veux démontrer.
Note : 1
Message posté par SnorunK


Enfin, on s'en fout que la méthode soit pas infaillible. On dit juste que c'est un bon indicateur, qui peut-être le reflet de la qualité d'un championnat.

Je crois que personne comprends où tu veux en venir. Pour effectuer des comparaisons, surtout dans le foot, y'a pas de formule magique. Ce sport c'est forcément de l'incertitude et du facteur chance.
Je comprends vraiment pas ce que tu veux démontrer.


nope. combien de fois on se tape l'argument "championnat de merde parce que peu de présence en Coupe d'Europe" ?

au mieux ça montre la forme ponctuelle dans une situation de coupe des meilleures équipes d'un championnat donné, ce qui n'a rien à voir avec le niveau général.

tout ce que je démontre c'est justement l'incertitude : ça ne sert à rien de tirer de grandes conclusions à partir de l'Europe, ça ne marche pas. Comme ça ne sert à rien de faire un classement des championnats, quel intérêt ? On sait bien que ça fonctionne par cycles... et que chacun a ses préférences.

je sais que c'est bien pratique, ça demande peu d'efforts mais ça ne sert absolument à rien, ça ne prouve absolument rien.
C'est de la paresse partisane déguisée en argument incontestable.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 36