1. // Mercato 2011
  2. // Bilan

L'équipe-type du mercato raté

C'était sûr. Ils allaient partir à Chelsea, au Real Madrid, à Manchester City. Peut-être à l'OM, même. Et puis non. Ils n'ont pas voulu. Ou plutôt, on n'a pas voulu d'eux.

0 6


ONZEBuffon (Juventus)
Chaque été, c'est la même ritournelle. Gigi Buffon va quitter la Juve et va accepter l'offre de Manchester City. Cet été, la rumeur a, évidemment, refait surface. Surtout que derrière, Marco Storari fait le forcing pour être titulaire. Mais ce coup-ci, le portier fait taire les bruits de couloirs et promet allégeance au club turinois. Jusqu'à janvier prochain ?Cissokho (Lyon)
Aly Cissokho a signé la fin de son aventure lyonnaise le 6 avril, lorsqu'il a lancé un « Ta mère » à un supporter à l'entraînement. Le joueur veut partir et le club veut le vendre. Aly est courtisé en Angleterre, où il plait notamment à City et Newcastle. Mais le club mancunien prend Clichy, et les Magpies finiront par enrôler Santon. Cissokho va devoir gérer pendant au moins un an encore les mères des supporters lyonnais. Luisao (Benfica)
Déjà l'été dernier, Luisao avait fait la gueule parce que son club avait refusé une offre de l'Atletico Madrid sans même lui en parler. Nouvelle session estivale : le défenseur devient un objectif du PSG de Leonardo, mais aussi de la Roma et des Corinthians. D'autant que le Brésilien assure ne plus vouloir jouer au Portugal. Libre à lui d'aller à Paris. En vacances. Alex (Chelsea)
Depuis l'arrivée de David Luiz, Alex a tendance à faire banquette du côté de Chelsea. Alors du coup, lorsque la Juventus montre un peu d'intérêt, le Brésilien est chaud bouillant et est prêt à tout plaquer. Les agents du joueur rencontrent la Juve. La presse italienne en est certaine : Alex a signé. Bah non, à part trois autographes au centre d'entraînement des Blues, Alex ne signe rien. Maicon (Inter Milan)
Lorsque l'Inter remporte la Ligue des Champions, Maicon est au sommet de son art. Mourinho part au Real, et aimerait bien emmener le latéral dans ses valises. Le club madrilène prépare une offre mirobolante. Mais l'Inter en veut plus. L'affaire capote. En janvier, Mourinho insiste. Mais Moratti repousse encore l'échéance. Arrive l'été. Alors, c'est bon ? Non. Entre-temps, le Real s'est blindé au niveau des latéraux (Coentrao en plus de Marcelo et Ramos) et Maicon n'est plus indispensable. On appelle ça “rater le coche”. Montolivo (Fiorentina)
Juin. Riccardo Montolivo tombe le masque : il veut, et il va quitter la Fiorentina. Le Milan AC est en pôle pour engager le joueur de la Nazionale. Mais les négociations s'éternisent. Montolivo est mis de côté par la Fiorentina, qui lui enlève même le brassard de capitaine. Le joueur brille avec la Squadra (face à l'Espagne), mais Milan préfère signer Aquilani. Montolivo reste à Florence. Sans son brassard. Modric (Tottenham)
Gareth Bale ou Luka Modric : l'un des deux allait quitter la capitale anglaise. Les Spurs mettent une énorme clause sur le Gallois. Ce sera donc Modric. Chelsea, à la recherche d'un joueur de cette trempe, en fait son objectif principal. Les enchères montent. 30, 35, 40 millions même. Le Croate est tellement proche du départ qu'il ne joue pas les premiers matches de Premier League. Trop de tergiversations, Chelsea lâche 26 millions pour Mata. Et Modric ? L'Europa League, c'est bien aussi. Sneijder (Inter Milan)
A la fin de la saison, Wes remporte la Coupe d'Italie, mais ne donne pas de certitudes quant à son avenir. Et puis, Manchester United débarque et pose 35 millions sur la table. Le Hollandais hésite. La presse anglaise assure que l'accord a été trouvé. A moins que City ne fasse un blitz au dernier moment. A moins, surtout, qu'Eto'o ne signe à l'Anzhi, et oblige Sneijder à rester. Un départ, ça va. Deux, bonjour les dégâts. Lucho (Marseille)
Après le cambriolage, Lucho n'avait plus qu'une seule envie : quitter Marseille. Malaga fait une offre. Recalée. La Roma se met alors sur les rangs pour s'attacher ses services. Mais l'arrivée à Rome du jeune Lamela complique la venue de l'Argentin. A la première journée de championnat, Lucho est toujours à Marseille. Pire, il est le meilleur des siens. Alors il reste. Du coup, il est moins bon. Gilardino (Fiorentina)
Comme son pote Montolivo, Alberto Gilardino en a visiblement sa claque de la Fiorentina. Trois ans à Parme, trois à Milan, trois à Florence : son quota d'années dans un club a expiré. Alors l'OM a relancé la machine. Histoire de voir l'attaquant de la Squadra faire le geste du violon sous le virage Depé. Au final, DD se contente de Gignac et Rémy. Et Gilardino continuera de faire le mariole sous la Curva Fiesole. Tevez (Manchester City)
« Je ne suis pas heureux à Manchester » . Depuis plusieurs mois, Carlos Tevez a la saudade. Le mal du pays. L'Inter aurait bien voulu lui remonter le moral. Et les arrivées à City d'Agüero et Nasri semblaient le pousser un peu plus vers la sortie. Boca Juniors a également fait preuve d'un certain intérêt. Mais les prétentions économiques du joueur étaient trop hautes. Alors le voilà toujours à City, toujours malheureux. Et, désormais, toujours sur le banc. REMPLAÇANTSSchweinsteiger (Bayern Munich)
A Munich, personne n'a jamais émis l'idée que Schweini quitte la Bavière. Mais du côté du Milan AC, on n'est pas forcément du même avis. Berlusconi serait prêt à faire une folie pour le milieu allemand. Galliani met le doute en affirmant que Milan va faire signer un certain « Mister X » avant la fin du mercato. Jusqu'au dernier jour, la presse se demande s'il ne s'agit pas de Schweini. Perdu. C'était Aquilani. Borriello (AS Roma)
A partir du moment où Bojan débarque à Rome, les rumeurs envoient Borriello ailleurs. Et l'arrivée d'Osvaldo ne fait que les renforcer. Après avoir écarté un improbable retour à Milan, l'attaquant se retrouve à deux doigts du PSG. Puis à un doigt. Puis à une phalange. Puis à une main. Puis à un bras. Puis à un Erding. Hazard (Lille)
Hazard vers l'Inter. Wenger veut Hazard. Hazard au PSG. Pendant tout l'été, le Belge a fait les gros titres de la presse française. Mais Rudi Garcia avait mis son véto, même si, face à une énorme offre, il n'aurait pas pu s'opposer. Finalement, Hazard est resté. Et il va jouer aux côtés de Joe Cole. A Lille. Giovani dos Santos (Tottenham)
L'homme qui ne brille qu'en sélection en a marre. Il veut briller en club. Après son but magique en finale de la Gold Cup, l'ancien Barcelonais est convoité. L'Udinese le voudrait pour remplacer Sanchez. Puis Séville se bouge. Wigan tente même une opération commando. Que du vent. Tottenham garde son joueur. Et le prêtera à Saragosse en janvier. Mario Jardel (Al-Taawoun). A Marseille, on l'attend toujours. Vite, dans un an, il prend sa retraite. Eric Maggiori

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
J'avoue, j'ai bien ri sur Jardel !
C'est pour ce genre d'article que je lis SoFoot, tres agreable et parfois drole sans tourner au ridicule. Ca ne me surprend pas de voir que c'est encore signé EM.
Buffon à City...ça c'est de la rumeur...quel intérêt à recruter un gardien de but quand on a Joe Hart? moi je n'en vois aucun
Un milieu Montolivo-Modric-Sneijder-Lucho ça risque de coincer dans l'axe, non ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 6