L'équipe-type du jeudi

Un peu de Ligue 1, de Calcio et une dégueulasserie de Carling Cup. En cette semaine chargée, les joueurs n'ont pas chômé. Voici les onze employés de la semaine.

Modififié
0 1


LE ONZE Lloris (Olympique Lyonnais) : Lassé par la perfection, Hugo a troqué son uniforme contre un costume de fouteur de merde. Garant de la bonne santé de l'Olympique Lyonnais au classement, le portier de l'équipe de France s'est offert un doublé pénalty-carton rouge. Evidemment, ses coéquipiers ont perdu. La France découvre enfin le vrai Lyon. Moins courtois, moins poli et surtout moins bon qu'Hugo. Mathieu (Valence CF) : S'il y avait vraiment eu une histoire de quotas en équipe de France, le roux compterait déjà une flopée de sélections à son compteur. Véritable pile électrique sur son côté gauche hier face au Barça, le latéral de Valence a fait un appel du pied à Laurent Blanc en vue de la prochaine trêve internationale. Comme depuis quelques années en fait. Nkoulou (OM) : Il est seul, mais il est là. Seul capitaine à bord du bateau marseillais, le Camerounais, solide, a largement participé à éviter à ses partenaires un nouveau naufrage. Il ne reste plus à Didier Deschamps qu'à trouver autre chose qu'un préretraité à côté de lui. Rippert (Evian TG) : Si aucun représentant du Guinness Book n'était présent au Stade Vélodrome, chacun a pu constater que Guillaume Rippert est peut-être devenu le nouveau recordman du nombre de fautes en une mi-temps. A défaut de la présence d'un officiel du livre vert, l'arbitre s'est chargé du côté mise en scène avec un carton rouge. « Le record est validé » . Ceara (Paris Saint-Germain) : Un collier Tati Or en plein milieu de la vitrine Cartier. Marcos Ceara n'est pas beau, n'est pas très doué et ne vaut pas 42 millions d'euros. Par contre, quand il s'agit de mouiller le maillot et de jouer à son meilleur niveau, l'ami Marcos répond présent. L'intérimaire du mois chez Randstad. Hargreaves (Manchester City) : Un miracle comme on n'en voit même pas à Lourdes. Hier, en League Cup, Owen Hargreaves a joué un match entier, sans se blesser et en inscrivant le premier des deux buts de son équipe. C'est Noël avant l'heure à Manchester City. Banega (Valence CF) : Un mec qui se branle devant sa webcam est forcément un génie. Hier, face au Barça, Ever a pris un malin plaisir a pervertir les geeks du Barça avant de parler drague online avec son compatriote Messi. Costaud. Jovetic (Fiorentina) : Un doublé après dix-huit mois de galère, c'est beau. En plus le chevelu fait dans la générosité. Le premier, c'est pour oublier la blessure. Le deuxième, il le dédie à Gilardino. Il pourra commencer à kiffer à partir du troisième. Hazard (Lille) : Je déborde, je repique, je frappe côté opposé. Eden Hazard, 19 ans, connaît par cœur ses classiques PES. Auteur de son quatrième but de la saison, le Belge s'est une nouvelle fois distingué avec le LOSC. Histoire d'être sûr de se barrer à la fin de la saison ? Rémy (OM) : Faute de coéquipiers, Loïc n'a jamais de ballon dans les pieds. Alors l'attaquant marseillais met la tête. Deux fois. Ou alors, Valbuena est vraiment un excellent tireur de coup de pied arrêté. Palacio (Genoa) : Rodrigo Palacio, c'est trois buts en trois journées, un niveau de jeu plus que correct et surtout, une saloperie de coupe de cheveux. La queue de rat, c'est fini mec...BANC DE TOUCHEMonzon (OGC Nice) : Trois pénaltys en deux matches, deux cartons jaunes, un carton rouge. S'il y en a bien un à qui la découverte de la Ligue 1 ne fait pas peur, c'est lui. En même temps, avec Civelli comme tuteur, tout va très vite. Diakité (Lazio) : Un lecteur potentiel de plus pour l'œuvre posthume d'Alessandro Nesta : « Mettre un attaquant hors-jeu pour les nuls » . Dégoûté, le défenseur français a réussi à gratter un pénalty transformé par Hernanes. Faute avouée à moitié pardonnée ? Owen (Manchester United) : Il y a dix ans, si on lui avait dit qu'il ne servirait qu'à mettre des pions en Carling Cup, Michael Owen se serait bien marré. Hier, il a planté deux buts. Et l'Angleterre s'est bien marrée. Swann Borsellino

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

J'aime beaucoup le commentaire sur Banega, très bon !

Très belle conclusion aussi pour Guillaume Rippert : "le record est validé".
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Un classico qui promet
0 1