En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options

L'équipe type du dimanche

Pour faire une équipe type du week-end, il y avait une solution simple qui consistait à prendre l'arbre généalogique de la famille Puel. Mais le texto « Forza Puel » ne fait pas tout, la preuve, Nice a perdu à Monaco...

Sur le banc
Steve
Harper

Steve Harper

Un raté de folie sur un dégagement avec une balle directe dans les pieds de l'attaquant, mais pas de but casquette derrière. Pourquoi ? Parce que c'était Giroud. Hashtag risque calculé.

Emir
Spahić

Emir Spahić

Au lieu de le traiter de violent à chaque fois, on pourrait signaler qu'il a inscrit un doublé ce dimanche. En plus, il n'a même pas mis de coup de coude, alors...

Fredy
Guarín

Fredy Guarín

Le mec vient d'être augmenté. Donc il est de nouveau heureux quand il marque...

Pedro

Pedro

Un but et une égalisation qui sauve le Barça de la crise. Et qui les remet en course pour le titre ?

Jean-Christophe
Bahebeck

Jean-Christophe Bahebeck

Alors que les fans de VA ont comparé son bilan à celui de Waris, il a sorti un implaccable : « Et alors, c'est pour ça qu'on est sauvés ? »

David
Ospina

David Ospina

Pour le restant de ses jours, le gardien colombien va chercher à cacher à ses proches qu'il s'est pris un but de Berbatov au ralenti. Courage.

César
Azpilicueta

César Azpilicueta

D'accord, le penalty accordé à Sunderland en fin de match contre Chelsea n'était pas justifié. Mais si ça se trouve, l'arbitre a sanctionné la glissade initiale de l'Espagnol, près de la ligne de touche. Et là il n'y a rien à dire.

João
Miranda

João Miranda

Le mec jouait à Sochaux et là il plante des têtes qui envoient l'Atlético sur la route du trophée de champion de la Liga. Ça doit donner le vertige à Sunzu devant sa télé. Ou même à Cédric Kanté.

Nicolas
Nkoulou

Nicolas Nkoulou

Il a profité de son étiquette de mec élégant pour faire un bon nettoyage dans la surface sans que l'arbitre n'y trouve rien à redire. Fallait bien se servir de cette ruse à un moment ou à un autre.

Maxwell

Maxwell

Si les Lyonnais pestent contre l'arbitrage de la finale de la Coupe de la Ligue, ils n'ont toujours pas d'explications sur le déboulé côté gauche du Brésilien en début de match qui amène l'ouverture du score.

Aaron
Ramsey

Aaron Ramsey

Il revient et son équipe se remet à tourner dans le bon sens. Bordel, mais que ça doit faire du bien à l'ego ce genre de trucs...

Radja
Nainggolan

Radja Nainggolan

Si Strootman a vu le match de son équipe depuis sa chambre d’hôpital, ça va peut-être pas l'aider à sortir de sa déprime. Parce qu'il n'est pas près de retrouver sa place.

Paul
Pogba

Paul Pogba

Un homme de timing. Il ne marque pas trop souvent pour ne pas avoir une grosse pression et une attente derrière, mais il place à intervalle régulier des petits bijoux pour qu'on ne l'oublie jamais.

Romain
Alessandrini

Romain Alessandrini

Ce qui est bien avec ce type, c'est que même s'il ne marque pas, il va trouver le moyen de te donner le sourire, avec un extérieur ou un crochet court sympa.

Raheem
Sterling

Raheem Sterling

Son numéro 31 et sa dégaine juvénile trompent encore des gens qui le prennent pour un mec de bout du banc. Mais quelle erreur... doublé de feu pour lui.

Vincent
Aboubakar

Vincent Aboubakar

Oui, Cheikh Diabaté en a mis un de plus. Mais déjà, il n'y a pas photo entre les buts, puis c'était à la toute fin. Même s'il joue à Lorient, le sang-froid du type, c'est quelque chose.

David Ospina (Nice) : Pour le restant de ses jours, le gardien colombien va chercher à cacher à ses proches qu'il s'est pris un but de Berbatov au ralenti. Courage.

César Azpilicueta (Chelsea) : D'accord, le penalty accordé à Sunderland en fin de match contre Chelsea n'était pas justifié. Mais si ça se trouve, l'arbitre a sanctionné la glissade initiale de l'Espagnol, près de la ligne de touche. Et là il n'y a rien à dire.

João Miranda (Atlético Madrid) : Le mec jouait à Sochaux et là il plante des têtes qui envoient l'Atlético sur la route du trophée de champion de la Liga. Ça doit donner le vertige à Sunzu devant sa télé. Ou même à Cédric Kanté.

Nicolas Nkoulou (Marseille) : Il a profité de son étiquette de mec élégant pour faire un bon nettoyage dans la surface sans que l'arbitre n'y trouve rien à redire. Fallait bien se servir de cette ruse à un moment ou à un autre.

Maxwell (PSG) : Si les Lyonnais pestent contre l'arbitrage de la finale de la Coupe de la Ligue, ils n'ont toujours pas d'explications sur le déboulé côté gauche du Brésilien en début de match qui amène l'ouverture du score.

Aaron Ramsey (Arsenal) : Il revient et son équipe se remet à tourner dans le bon sens. Bordel, mais que ça doit faire du bien à l'ego ce genre de trucs...

Radja Nainggolan (Roma) : Si Strootman a vu le match de son équipe depuis sa chambre d’hôpital, ça va peut-être pas l'aider à sortir de sa déprime. Parce qu'il n'est pas près de retrouver sa place.

Paul Pogba (Juventus) : Un homme de timing. Il ne marque pas trop souvent pour ne pas avoir une grosse pression et une attente derrière, mais il place à intervalle régulier des petits bijoux pour qu'on ne l'oublie jamais.

Romain Alessandrini (Rennes) : Ce qui est bien avec ce type, c'est que même s'il ne marque pas, il va trouver le moyen de te donner le sourire, avec un extérieur ou un crochet court sympa.

Raheem Sterling (Liverpool) : Son numéro 31 et sa dégaine juvénile trompent encore des gens qui le prennent pour un mec de bout du banc. Mais quelle erreur... doublé de feu pour lui.

Vincent Aboubakar (Lorient) : Oui, Cheikh Diabaté en a mis un de plus. Mais déjà, il n'y a pas photo entre les buts, puis c'était à la toute fin. Même s'il joue à Lorient, le sang-froid du type, c'est quelque chose.

Steve Harper (Hull City) : Un raté de folie sur un dégagement avec une balle directe dans les pieds de l'attaquant, mais pas de but casquette derrière. Pourquoi ? Parce que c'était Giroud. Hashtag risque calculé.

Emir Spahić (Leverkusen) : Au lieu de le traiter de violent à chaque fois, on pourrait signaler qu'il a inscrit un doublé ce dimanche. En plus, il n'a même pas mis de coup de coude, alors...

Fredy Guarín (Inter Milan) : Le mec vient d'être augmenté. Donc il est de nouveau heureux quand il marque...

Pedro (Barcelone) : Un but et une égalisation qui sauve le Barça de la crise. Et qui les remet en course pour le titre ?

Jean-Christophe Bahebeck (Valenciennes) : Alors que les fans de VA ont comparé son bilan à celui de Waris, il a sorti un implaccable : « Et alors, c'est pour ça qu'on est sauvés ? »



Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 22
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51 lundi 22 janvier Dupraz quitte le TFC 128 lundi 22 janvier Robinho en route vers Sivasspor 60 lundi 22 janvier Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18