En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options

L'équipe type du dimanche

Ce week-end, le football a laissé la parole aux anciens et aux revenants : un gardien en congés payés, un capitaine emblématique qui fait sa loi chez l'ennemi et un buteur victime d'un AVC qui enterre son ancien club.

Modififié
Sur le banc
Niklas
Moisander

Niklas Moisander

Finlandais de son état, Niklas s’est imposé comme une valeur sûre dans la défense ajacide. Et parce qu’avoir une valeur sûre en défense en Eredivisie est bien souvent une garantie de succès à l'arrivée, l’Ajax savoure ses sept unités d’avance et Moisander son nouveau statut d’intouchable. La Premier League l’attend déjà.

Serge
Aurier

Serge Aurier

12e nomination consécutive pour l’arrière droit le plus marquant de ce début d’année 2014. Buteur pour la cinquième fois de la saison, l’Ivoirien continue sur son rythme infernal, mais profite toutefois d’un repos salvateur sur le petit banc. Ouf.

Vincent
Kompany

Vincent Kompany

Souvent brillant, jamais insolent, Kompany a surpris ce week-end. Exclu des suites d’une grossière erreur après dix petites minutes, le capitaine des Citizens s’est enfin lâché. Sur un mur et d’un coup de pied énervé. À l’ancienne, quoi.

Bastian
Schweinsteiger

Bastian Schweinsteiger

Marquer sur coup franc, c’est bien ; parvenir à éclipser Pirlo, c’est mieux. Ce week-end, le Bayern a moins déroulé que d’habitude, mais a pu compter sur son meilleur Bastian. Celui qui passe autant qu’il marque, qui régale autant qu’il inspire. Amen.

Joaquín
Larrivey

Joaquín Larrivey

Il n'y a pas qu'en Ligue 1 que le maintien a gagné en suspense. En enchaînant trois victoires sur les trois dernières rencontres, le Rayo Vallecano est en train de se sortir de la mouise. Samedi contre Almería, le héros du match s'appelait Joaquín Larrivey. Un doublé pour l'Argentin, qui a marqué quatre pions depuis le début du mois. Avec sa longue chevelure, El Bati prend le rôle de sauveur de Vallecas à ...

Víctor
Valdés

Víctor Valdés

Dans les cages du FC Barcelone, le gardien catalan a connu des soirées plus difficiles. Après deux défaites en Liga, le Barça avait à cœur de se remettre dans le droit chemin. En atomisant Osasuna au Nou Camp (7-0), on peut considérer que c'est chose faite. De son côté, la panthère de l'Hospitalet a sorti sa nappe et son saucisson Cochonou pour se faire un bon pique-nique.

Thomas
Meunier

Thomas Meunier

Révélation de la saison à son poste d’arrière droit, l’ancien attaquant buteur des divisions inférieures du Plat Pays se révèle aujourd’hui un défenseur adroit, mais toujours buteur. Presque suffisant pour déjà composter son ticket pour le Brésil et faire de Bruges le principal candidat au titre à l’aube des playoffs. Ongelooflijk.

Stoppila
Sunzu

Stoppila Sunzu

À Bonal, on croit toujours au maintien. Avec quatre victoires sur les quatre dernières réceptions, les Lionceaux sont toujours dans la course. Grâce à la magie noire d'Hervé Renard ? Si cette magie s'appelle Stoppila Sunzu, alors oui, c'est possible. En marquant le but du K-O contre Lorient (2-0), le Zambien a donné le sourire à son coach. C'est déjà beau.

Thiago
Silva

Thiago Silva

Insolent de technique et de facilité, O Monstro fait peur à voir. Contre Saint-Étienne hier (2-0), le capitaine parisien a régalé les spectateurs du Parc des Princes, notamment sur sa passe en talonnade aérienne à Alex. Histoire de bien démarrer la rencontre. Si on rêve d'un France-Brésil à la Coupe du monde, Brandão espère bien recroiser le fer avec le défenseur du PSG. Pas ...

Maxwell

Maxwell

Parce qu'en ce moment plus que jamais, Paris est magique. Et vu qu'on parle trop souvent de Zlatan Ibrahimović, on voulait faire un petit coucou à son meilleur ami au Paris Saint-Germain. Toujours dans les bons coups hier soir, le latéral gauche a surclassé Kurt Zouma dans son couloir. L'expérience du très haut niveau.

Tomáš
Rosický

Tomáš Rosický

Buteur magnifique après 120 secondes dans le derby du Nord de Londres, le Tchèque confirme qu’une seconde jeunesse à 33 ans est encore possible. Une bonne nouvelle pour Benoît Pedretti et Sébastien Frey.

Fabian
Delph

Fabian Delph

Fabian, c’est le mec trop fort pour Aston, mais que personne ne remarque. Du coup, quand il reçoit Chelsea, le milieu anglais se déchaîne. Déboulé, passements de jambe et madjer. Parce que même Fabian Delph, on ne peut le laisser se balader impunément dans sa moitié de terrain sans conséquence.

Steven
Gerrard

Steven Gerrard

Emblème, capitaine, distributeur de penalty et pourvoyeur de grosses canules occasionnelles. La carrière de Steven est un conte de fées à l’anglaise.

Antonio
Cassano

Antonio Cassano

Entre Balotelli et Fantantonio, l'Italie a retrouvé son vrai rebelle. L'enfant de Bari qui a mis le grand Laurent Blanc au supplice est bel et bien de retour. À San Siro, le Parmesan a tout de suite montré qu'il avait encore du talent à revendre en scorant un doublé (9e, 51e). Cesare Prandelli apprécie. Et tant pis si Milan AC ne jouera même pas l'Europa League.

Shkëlzen
Gashi

Shkëlzen Gashi

Rapide, inspiré et surtout triple buteur, l’anticyclone Gashi a déferlé sur Zurich comme on offre une dernière lueur d’espoir pour le titre à son meilleur ami. Suffisant pour y croire, pas pour inquiéter réellement le FC Bâle.

Lionel
Messi

Lionel Messi

371 buts en matchs officiels et amicaux confondus. Déjà recordman des buts inscrits en matchs officiels, La Pulga a marqué un triplé avec son Barça ce dimanche contre les pauvres Rojillos qui lui permet de devenir le meilleur buteur ABSOLU de l'histoire du club, dépassant Paulino Alcántara.

Víctor Valdés (Barcelone) : Dans les cages du FC Barcelone, le gardien catalan a connu des soirées plus difficiles. Après deux défaites en Liga, le Barça avait à cœur de se remettre dans le droit chemin. En atomisant Osasuna au Nou Camp (7-0), on peut considérer que c'est chose faite. De son côté, la panthère de l'Hospitalet a sorti sa nappe et son saucisson Cochonou pour se faire un bon pique-nique.

Thomas Meunier (Bruges) : Révélation de la saison à son poste d’arrière droit, l’ancien attaquant buteur des divisions inférieures du Plat Pays se révèle aujourd’hui un défenseur adroit, mais toujours buteur. Presque suffisant pour déjà composter son ticket pour le Brésil et faire de Bruges le principal candidat au titre à l’aube des playoffs. Ongelooflijk.

Stoppila Sunzu (Sochaux) : À Bonal, on croit toujours au maintien. Avec quatre victoires sur les quatre dernières réceptions, les Lionceaux sont toujours dans la course. Grâce à la magie noire d'Hervé Renard ? Si cette magie s'appelle Stoppila Sunzu, alors oui, c'est possible. En marquant le but du K-O contre Lorient (2-0), le Zambien a donné le sourire à son coach. C'est déjà beau.

Thiago Silva (PSG) : Insolent de technique et de facilité, O Monstro fait peur à voir. Contre Saint-Étienne hier (2-0), le capitaine parisien a régalé les spectateurs du Parc des Princes, notamment sur sa passe en talonnade aérienne à Alex. Histoire de bien démarrer la rencontre. Si on rêve d'un France-Brésil à la Coupe du monde, Brandão espère bien recroiser le fer avec le défenseur du PSG. Pas nous.

Maxwell (PSG) : Parce qu'en ce moment plus que jamais, Paris est magique. Et vu qu'on parle trop souvent de Zlatan Ibrahimović, on voulait faire un petit coucou à son meilleur ami au Paris Saint-Germain. Toujours dans les bons coups hier soir, le latéral gauche a surclassé Kurt Zouma dans son couloir. L'expérience du très haut niveau.

Tomáš Rosický (Arsenal) : Buteur magnifique après 120 secondes dans le derby du Nord de Londres, le Tchèque confirme qu’une seconde jeunesse à 33 ans est encore possible. Une bonne nouvelle pour Benoît Pedretti et Sébastien Frey.

Fabian Delph (Aston Villa) : Fabian, c’est le mec trop fort pour Aston, mais que personne ne remarque. Du coup, quand il reçoit Chelsea, le milieu anglais se déchaîne. Déboulé, passements de jambe et madjer. Parce que même Fabian Delph, on ne peut le laisser se balader impunément dans sa moitié de terrain sans conséquence.

Steven Gerrard (Liverpool) : Emblème, capitaine, distributeur de penalty et pourvoyeur de grosses canules occasionnelles. La carrière de Steven est un conte de fées à l’anglaise.

Antonio Cassano (Parme) : Entre Balotelli et Fantantonio, l'Italie a retrouvé son vrai rebelle. L'enfant de Bari qui a mis le grand Laurent Blanc au supplice est bel et bien de retour. À San Siro, le Parmesan a tout de suite montré qu'il avait encore du talent à revendre en scorant un doublé (9e, 51e). Cesare Prandelli apprécie. Et tant pis si Milan AC ne jouera même pas l'Europa League.

Shkëlzen Gashi (Grasshopper Zurich) : Rapide, inspiré et surtout triple buteur, l’anticyclone Gashi a déferlé sur Zurich comme on offre une dernière lueur d’espoir pour le titre à son meilleur ami. Suffisant pour y croire, pas pour inquiéter réellement le FC Bâle.

Lionel Messi (Barcelone) : 371 buts en matchs officiels et amicaux confondus. Déjà recordman des buts inscrits en matchs officiels, La Pulga a marqué un triplé avec son Barça ce dimanche contre les pauvres Rojillos qui lui permet de devenir le meilleur buteur ABSOLU de l'histoire du club, dépassant Paulino Alcántara.

Niklas Moisander (Ajax Amsterdam) : Finlandais de son état, Niklas s’est imposé comme une valeur sûre dans la défense ajacide. Et parce qu’avoir une valeur sûre en défense en Eredivisie est bien souvent une garantie de succès à l'arrivée, l’Ajax savoure ses sept unités d’avance et Moisander son nouveau statut d’intouchable. La Premier League l’attend déjà.

Serge Aurier (Toulouse) : 12e nomination consécutive pour l’arrière droit le plus marquant de ce début d’année 2014. Buteur pour la cinquième fois de la saison, l’Ivoirien continue sur son rythme infernal, mais profite toutefois d’un repos salvateur sur le petit banc. Ouf.

Vincent Kompany (Manchester City) : Souvent brillant, jamais insolent, Kompany a surpris ce week-end. Exclu des suites d’une grossière erreur après dix petites minutes, le capitaine des Citizens s’est enfin lâché. Sur un mur et d’un coup de pied énervé. À l’ancienne, quoi.

Bastian Schweinsteiger (Bayern Munich) : Marquer sur coup franc, c’est bien ; parvenir à éclipser Pirlo, c’est mieux. Ce week-end, le Bayern a moins déroulé que d’habitude, mais a pu compter sur son meilleur Bastian. Celui qui passe autant qu’il marque, qui régale autant qu’il inspire. Amen.

Joaquín Larrivey (Rayo Vallecano) : Il n'y a pas qu'en Ligue 1 que le maintien a gagné en suspense. En enchaînant trois victoires sur les trois dernières rencontres, le Rayo Vallecano est en train de se sortir de la mouise. Samedi contre Almería, le héros du match s'appelait Joaquín Larrivey. Un doublé pour l'Argentin, qui a marqué quatre pions depuis le début du mois. Avec sa longue chevelure, El Bati prend le rôle de sauveur de Vallecas à cœur.



Par MG et AD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 3
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40