Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

L'équipe type du dimanche

Week-end de chocs, en Europe. Sergio Ramos abat le Barça, Kagawa et Luis Suarez plantent chacun un triplé, Pazzini lance le Milan AC à la troisième place, Sougou sauve l'OM et Palacio transforme l'Inter à Catane. Bref, pleins de belles choses, encore.

Modififié
Sur le banc
Eysseric

Eysseric

L’une des révélations de la saison en Ligue 1 ne sera plus jamais regardé de la même façon, désormais. La faute à ce tacle assassin sur Clément, et cette expulsion, la première de sa carrière. Comme quoi, un seul mauvais geste suffit, parfois.

Pereirinha

Pereirinha

À cause de la blessure de Konko, l’entraîneur de la Lazio, Petkovic, a été contraint de le titulariser sur le côté. Problème : célébrer sa première titularisation en Serie A face à un certain El Shaarawy, ce n’est pas franchement un cadeau. Tous les dangers sont venus de son côté et le Portugais a sombré. Petkovic a limité la casse en le faisant sortir à la pause. ...

Pazzini

Pazzini

Les supporters du Milan AC craignaient l’absence de Balotelli. Ils semblaient avoir oublié que les équipes romaines étaient les victimes favorites de Giampaolo Pazzini. Par contre, ce geste pour fêter ses buts, cela ressemble de plus en plus à un geste très salace, hein.

Lewandowski

Lewandowski

A la base, il aurait dû être suspendu contre Hanovre. La Commission de Discipline a réduit sa peine, et il a donc pu jouer. Résultat : un doublé, et une victoire 3-1 du BVB. Hanovre remercie la Commission.

Sougou

Sougou

Le joker de luxe, bordel. Entré en jeu juste après l'ouverture du score de Troyes, l'ancien de Cluj a amené toute sa fougue pour renverser la situation. La passe décisive pour Gignac : 3.

Buffon

Buffon

Face à Naples, le portier de la Nazionale a encore prouvé qu’il était toujours le numéro 1 en Italie. Il a tout stoppé, jusqu’à en écœurer le stadio San Paolo. Le seul qui a réussi à le tromper, c’est son propre défenseur, Bonucci, en déviant de la tête une frappe d’Inler.

Sergio
Ramos

Sergio Ramos

Parmi les joueurs du Real Madrid, il est peut-être celui qui déteste le plus le Barça. Voilà peut-être pourquoi ce but, qui n’a aucune influence au classement, lui a fait tellement plaisir. Et peut-être aussi parce que la dernière fois qu’il avait marqué contre le Barça, le Real avait perdu 6-2.

Rojo

Rojo

Le défenseur argentin a sorti un très gros match face à Porto, mais a surtout reçu une deuxième expulsion en autant de matches contre le club portiste en Liga Sagres. En même temps, est-ce vraiment étonnant, pour un mec qui s’appelle « rouge » ?

Kucher

Kucher

C’est reparti pour le championnat d’Ukraine, après trois mois de trêve. Et on repart sur les mêmes bases, avec une victoire 4-1 de l’invincible leader, dont un but du défenseur central ukrainien. Note pour le Borussia : le Shakhtar est prêt pour la bataille.

Jordi
Alba

Jordi Alba

Le filou du week-end. Après le but de Messi, il envoie furtivement un doigt d’honneur vers les tribunes de Bernabeu. Un geste assumé ? Tu parles. « Ce n’était pas un doigt d’honneur, je disais juste à tous que Messi était toujours le numéro 1 » . Mais depuis quand on fait le signe « 1 » avec le majeur ?

Susaeta

Susaeta

Après trois défaites de rang, l’Athletic commençait à voir le spectre de la relégation se dessiner. Alors, sur la pelouse d’Osasuna, Susaeta a pris ses responsabilités et offert une grande bouffée d’oxygène aux siens. Vite, vite, c’est quand la fin de la saison ?

Clément

Clément

Samedi, Saint-Étienne a terrassé Nice, 4-0. Pourtant, à Geoffroy-Guichard, personne n’avait le sourire. Parce que tout le monde avait en tête le cri de douleur de l’ancien Parisien. Et l’angle droit de sa cheville. Courage, Jérémy.

Krychowiak

Krychowiak

10+1+10+3+4+1+10+1+1+10. Au Scrabble, son nom ferait 51 points. Rajoutez les 3 points remportés par Reims samedi après-midi face à Zlatan et ses potes, et vous obtenez 54. Comme le nombre de points du PSG. Il n’y a jamais de coïncidence.

Kagawa

Kagawa

Il a du retard à rattraper. Très décevant depuis son arrivée à Manchester, l’ancien du Borussia Dortmund s’est offert son premier triplé en Premier League et le deuxième de sa carrière. Ses premiers buts depuis celui inscrit au Stade de France face aux Bleus… C’est bien, mais les supporters des Red Devils auraient préféré un triplé de RVP, non ?

Luis
Suarez

Luis Suarez

Bah ouais, parce que pendant ce temps, l’attaquant de Liverpool, lui, claque son deuxième triplé de la saison. Et de 21 en Premier League. C’est bien, mais les supporters de Liverpool auraient préféré ne pas avoir 29 points de retard sur le leader mancunien, non ?

Palacio

Palacio

Le héros du week-end. Son coach, Stramaccioni, l'avait laissé au repos en vue du match de C3 face à Tottenham. A la mi-temps, son équipe prend l'eau à Catane (2-0) et il décide de le faire rentrer. Résultat : une passe décisive puis un doublé pour offrir un succès 3-2 à l'Inter. Franchement, on peut vraiment être dépendant d'un type qui a une natte-queue de rat ...

Buffon (Juventus) Face à Naples, le portier de la Nazionale a encore prouvé qu’il était toujours le numéro 1 en Italie. Il a tout stoppé, jusqu’à en écœurer le stadio San Paolo. Le seul qui a réussi à le tromper, c’est son propre défenseur, Bonucci, en déviant de la tête une frappe d’Inler.

Sergio Ramos (Real Madrid) Parmi les joueurs du Real Madrid, il est peut-être celui qui déteste le plus le Barça. Voilà peut-être pourquoi ce but, qui n’a aucune influence au classement, lui a fait tellement plaisir. Et peut-être aussi parce que la dernière fois qu’il avait marqué contre le Barça, le Real avait perdu 6-2.

Rojo (Sporting) Le défenseur argentin a sorti un très gros match face à Porto, mais a surtout reçu une deuxième expulsion en autant de matches contre le club portiste en Liga Sagres. En même temps, est-ce vraiment étonnant, pour un mec qui s’appelle « rouge » ?

Kucher (Shakhtar Donetsk) C’est reparti pour le championnat d’Ukraine, après trois mois de trêve. Et on repart sur les mêmes bases, avec une victoire 4-1 de l’invincible leader, dont un but du défenseur central ukrainien. Note pour le Borussia : le Shakhtar est prêt pour la bataille.

Jordi Alba (FC Barcelone) Le filou du week-end. Après le but de Messi, il envoie furtivement un doigt d’honneur vers les tribunes de Bernabeu. Un geste assumé ? Tu parles. « Ce n’était pas un doigt d’honneur, je disais juste à tous que Messi était toujours le numéro 1 » . Mais depuis quand on fait le signe « 1 » avec le majeur ?

Susaeta (Athletic Bilbao) Après trois défaites de rang, l’Athletic commençait à voir le spectre de la relégation se dessiner. Alors, sur la pelouse d’Osasuna, Susaeta a pris ses responsabilités et offert une grande bouffée d’oxygène aux siens. Vite, vite, c’est quand la fin de la saison ?

Clément (Saint-Étienne) Samedi, Saint-Étienne a terrassé Nice, 4-0. Pourtant, à Geoffroy-Guichard, personne n’avait le sourire. Parce que tout le monde avait en tête le cri de douleur de l’ancien Parisien. Et l’angle droit de sa cheville. Courage, Jérémy.

Krychowiak (Reims) 10+1+10+3+4+1+10+1+1+10. Au Scrabble, son nom ferait 51 points. Rajoutez les 3 points remportés par Reims samedi après-midi face à Zlatan et ses potes, et vous obtenez 54. Comme le nombre de points du PSG. Il n’y a jamais de coïncidence.

Kagawa (Manchester United) Il a du retard à rattraper. Très décevant depuis son arrivée à Manchester, l’ancien du Borussia Dortmund s’est offert son premier triplé en Premier League et le deuxième de sa carrière. Ses premiers buts depuis celui inscrit au Stade de France face aux Bleus… C’est bien, mais les supporters des Red Devils auraient préféré un triplé de RVP, non ?

Luis Suarez (Liverpool) Bah ouais, parce que pendant ce temps, l’attaquant de Liverpool, lui, claque son deuxième triplé de la saison. Et de 21 en Premier League. C’est bien, mais les supporters de Liverpool auraient préféré ne pas avoir 29 points de retard sur le leader mancunien, non ?

Palacio (Inter Milan) Le héros du week-end. Son coach, Stramaccioni, l'avait laissé au repos en vue du match de C3 face à Tottenham. A la mi-temps, son équipe prend l'eau à Catane (2-0) et il décide de le faire rentrer. Résultat : une passe décisive puis un doublé pour offrir un succès 3-2 à l'Inter. Franchement, on peut vraiment être dépendant d'un type qui a une natte-queue de rat ?

Eysseric (Nice) L’une des révélations de la saison en Ligue 1 ne sera plus jamais regardé de la même façon, désormais. La faute à ce tacle assassin sur Clément, et cette expulsion, la première de sa carrière. Comme quoi, un seul mauvais geste suffit, parfois.

Pereirinha (Lazio) À cause de la blessure de Konko, l’entraîneur de la Lazio, Petkovic, a été contraint de le titulariser sur le côté. Problème : célébrer sa première titularisation en Serie A face à un certain El Shaarawy, ce n’est pas franchement un cadeau. Tous les dangers sont venus de son côté et le Portugais a sombré. Petkovic a limité la casse en le faisant sortir à la pause. Dur.

Pazzini (Milan AC) Les supporters du Milan AC craignaient l’absence de Balotelli. Ils semblaient avoir oublié que les équipes romaines étaient les victimes favorites de Giampaolo Pazzini. Par contre, ce geste pour fêter ses buts, cela ressemble de plus en plus à un geste très salace, hein.

Lewandowski (Borussia Dortmund) A la base, il aurait dû être suspendu contre Hanovre. La Commission de Discipline a réduit sa peine, et il a donc pu jouer. Résultat : un doublé, et une victoire 3-1 du BVB. Hanovre remercie la Commission.

Sougou (Marseille) Le joker de luxe, bordel. Entré en jeu juste après l'ouverture du score de Troyes, l'ancien de Cluj a amené toute sa fougue pour renverser la situation. La passe décisive pour Gignac : <3.



Par Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 4 heures Usain Bolt pourrait jouer en Australie 13
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 38 dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 69