Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options

L’équipe type du dimanche

Week-end de Classico, week-end de derby milanais : deux rencontres où les gardiens (Sirigu et Handanović) ont brillé. Ailleurs, Robben et le Bayern ont fait le show, Yaya Touré a transcendé Manchester City et Cristiano Ronaldo a offert un but à Higuaín. Si si, c’est vrai, promis.

Modififié
Sur le banc
Handanović

Handanović

Les tifosi de l’Inter ont déjà oublié Júlio César. Handanović avait dit qu’il arrêterait un pénalty de Balotelli. Il n’en a pas eu l’occasion, par contre, il a écœuré l’ancien attaquant de City, avec trois parades décisives. L’Inter lui dit merci.

Conti

Conti

L’un des joueurs les plus sous-estimés de Serie A depuis des années. Le fils du grand Bruno est le leader de cette surprenante équipe de cagliari, qui ne perd plus depuis huit matchs. Hier, Conti a claqué un doublé, ses 41e et 42e buts en Serie A. Mais le plus dingue, c’est que le mec en est déjà à 15 cartons jaunes cette saison. Costaud.

Cazorla

Cazorla

On reproche à Arsène ses recrues estivales. Il faudra tout de même penser, les prochaines fois, à mettre une astérisque sur cette critique : « *sauf Santi Cazorla, qui est très bien »

Higuaín

Higuaín

Une fois n’est pas coutume : Cristiano Ronaldo a offert un but à Higuaín. Une passe devant le but vide, pour que l’Argentin soit la vedette de la rencontre du Riazor. Encore un complot contre Benzema, tout ça.

Aubameyang

Aubameyang

Les Verts en Europe l’année prochaine ? Cela passera forcément par les buts d’Aubamé. Quand il rate, Sainté rame, quand il plante, Sainté roule. Cela va de pair.

De
Bruyne

De Bruyne

D’accord, le Werder en a pris six sur la pelouse de l’Allianz Arena. Mais le petit Belge, du haut de ses 21 ans, a réalisé un exploit : briser l’invincibilité de Manuel Neuer, qui durait depuis 577 minutes. C’est déjà ça.

Sirigu

Sirigu

Si le PSG regarde ce matin toutes les autres équipes de haut, il le doit en grande partie à son portier italien. Critiqué lors des dernières semaines, il a rappelé à tous qu’il était, lui aussi, une pièce essentielle de l’échiquier parisien. Mais ce maillot rose, c’est toujours non.

Lichtsteiner

Lichtsteiner

Le Suisse a marqué un but chanceux, certes. Mais le reste de son match n’a rien à voir avec la chance. Il a été énorme sur son aile droite, et a aligné les kilomètres. C’est lui qu’il faudra prendre pour la prochaine pub Duracell.

Matip

Matip

Quand Michel Bastos marque, Schalke ne gagne pas. Du coup, le défenseur central Matip a pris ses responsabilités. Un doublé (deux buts à la Inzaghi) et Schalke qui s’impose enfin, après cinq matchs sans victoire. T’as compris, Michel ?

Civelli

Civelli

Mais qu’est-ce que c’est que cette saison, Renato ? Déjà, l’Argentin est excellent, ensuite, il marque des buts, et enfin, Nice est quatrième de Ligue 1. Et tout ça, un week-end de Classico. N’importe quoi.

De
Sciglio

De Sciglio

Milan n’a pas gagné le derby. Non. Mais Milan a un latéral droit de 20 ans qui pourrait bien être le futur grand du club. En première période, il a été monstrueux, à l’origine de deux grosses occasions milanaises. Par contre, il va falloir gagner un peu en charisme, hein.

Robben

Robben

Il gueule. Il est sur le banc. Il fait chier son monde. Il râle. Il grogne. Et puis, parfois, il joue au football. Et là, on se régale. Un but, deux passes décisives. Parenthèse magique. Et demain, il gueulera, il fera chier son monde...

Yaya
Touré

Yaya Touré

Que ferait City sans son Yaya ? Un but magnifique pour débloquer la situation face à Chelsea, après que Hart a sorti le pénalty de Lampard. City ne sera probablement pas champion, mais City a Yaya. Déjà une victoire.

De
Guzmán

De Guzmán

Bradford rêvait d’être le premier club de D4 à remporter la League Cup. Tu parles. L’ouragan gallois est passé par là. Victoire 5-0 de Swansea (qui avait perdu 5-0 la semaine dernière contre Liverpool), dont un doublé du Néerlandais, qui confirme enfin toutes les promesses entrevues à Feyenoord, avant sa parenthèse espagnole. Parenthèse ratée.

Younes

Younes

19 ans, une tête d’adolescent (et encore, une ado prépubère), et un talent dingue dans les crampons. Pour son premier match en tant que titulaire en Bundesliga, il inscrit un but extrêmement important contre le Borussia Dortmund. Rien que ça. Encore une pépite dont on va entendre parler lors des prochaines saisons.

Bony

Bony

Depuis son retour de la CAN, le mec a planté six pions en trois matchs. À 24 ans, il est actuellement le meilleur buteur africain évoluant en Europe, avec 22 buts inscrits en 21 rencontres de championnat. Son seul défaut ? Bah, jouer au Vitesse Arnhem, non,?

Payet

Payet

Alors que Manu Payet a fait un four auprès de Kevin Costner lors de son sketch aux Césars, vendredi soir, Dimitri, lui, est en feu. L’ancien Stéphanois retrouve un niveau international et, coïncidence, le LOSC remonte au classement. Bon sketch, bon sketch...

Sirigu (PSG) Si le PSG regarde ce matin toutes les autres équipes de haut, il le doit en grande partie à son portier italien. Critiqué lors des dernières semaines, il a rappelé à tous qu’il était, lui aussi, une pièce essentielle de l’échiquier parisien. Mais ce maillot rose, c’est toujours non.

Lichtsteiner (Juventus) Le Suisse a marqué un but chanceux, certes. Mais le reste de son match n’a rien à voir avec la chance. Il a été énorme sur son aile droite, et a aligné les kilomètres. C’est lui qu’il faudra prendre pour la prochaine pub Duracell.

Matip (Schalke 04) Quand Michel Bastos marque, Schalke ne gagne pas. Du coup, le défenseur central Matip a pris ses responsabilités. Un doublé (deux buts à la Inzaghi) et Schalke qui s’impose enfin, après cinq matchs sans victoire. T’as compris, Michel ?

Civelli (Nice) Mais qu’est-ce que c’est que cette saison, Renato ? Déjà, l’Argentin est excellent, ensuite, il marque des buts, et enfin, Nice est quatrième de Ligue 1. Et tout ça, un week-end de Classico. N’importe quoi.

De Sciglio (Milan AC) Milan n’a pas gagné le derby. Non. Mais Milan a un latéral droit de 20 ans qui pourrait bien être le futur grand du club. En première période, il a été monstrueux, à l’origine de deux grosses occasions milanaises. Par contre, il va falloir gagner un peu en charisme, hein.

Robben (Bayern Munich) Il gueule. Il est sur le banc. Il fait chier son monde. Il râle. Il grogne. Et puis, parfois, il joue au football. Et là, on se régale. Un but, deux passes décisives. Parenthèse magique. Et demain, il gueulera, il fera chier son monde...

Yaya Touré (Manchester City) Que ferait City sans son Yaya ? Un but magnifique pour débloquer la situation face à Chelsea, après que Hart a sorti le pénalty de Lampard. City ne sera probablement pas champion, mais City a Yaya. Déjà une victoire.

De Guzmán (Swansea) : Bradford rêvait d’être le premier club de D4 à remporter la League Cup. Tu parles. L’ouragan gallois est passé par là. Victoire 5-0 de Swansea (qui avait perdu 5-0 la semaine dernière contre Liverpool), dont un doublé du Néerlandais, qui confirme enfin toutes les promesses entrevues à Feyenoord, avant sa parenthèse espagnole. Parenthèse ratée.

Younes (Borussia Mönchengladbach) 19 ans, une tête d’adolescent (et encore, une ado prépubère), et un talent dingue dans les crampons. Pour son premier match en tant que titulaire en Bundesliga, il inscrit un but extrêmement important contre le Borussia Dortmund. Rien que ça. Encore une pépite dont on va entendre parler lors des prochaines saisons.

Bony (Vitesse Arnhem) Depuis son retour de la CAN, le mec a planté six pions en trois matchs. À 24 ans, il est actuellement le meilleur buteur africain évoluant en Europe, avec 22 buts inscrits en 21 rencontres de championnat. Son seul défaut ? Bah, jouer au Vitesse Arnhem, non,?

Payet (Lille) Alors que Manu Payet a fait un four auprès de Kevin Costner lors de son sketch aux Césars, vendredi soir, Dimitri, lui, est en feu. L’ancien Stéphanois retrouve un niveau international et, coïncidence, le LOSC remonte au classement. Bon sketch, bon sketch...

Handanović (Inter Milan) :Les tifosi de l’Inter ont déjà oublié Júlio César. Handanović avait dit qu’il arrêterait un pénalty de Balotelli. Il n’en a pas eu l’occasion, par contre, il a écœuré l’ancien attaquant de City, avec trois parades décisives. L’Inter lui dit merci.

Conti (Cagliari) L’un des joueurs les plus sous-estimés de Serie A depuis des années. Le fils du grand Bruno est le leader de cette surprenante équipe de cagliari, qui ne perd plus depuis huit matchs. Hier, Conti a claqué un doublé, ses 41e et 42e buts en Serie A. Mais le plus dingue, c’est que le mec en est déjà à 15 cartons jaunes cette saison. Costaud.

Cazorla (Arsenal) : On reproche à Arsène ses recrues estivales. Il faudra tout de même penser, les prochaines fois, à mettre une astérisque sur cette critique : « *sauf Santi Cazorla, qui est très bien »

Higuaín (Real Madrid) Une fois n’est pas coutume : Cristiano Ronaldo a offert un but à Higuaín. Une passe devant le but vide, pour que l’Argentin soit la vedette de la rencontre du Riazor. Encore un complot contre Benzema, tout ça.

Aubameyang (Saint-Étienne) Les Verts en Europe l’année prochaine ? Cela passera forcément par les buts d’Aubamé. Quand il rate, Sainté rame, quand il plante, Sainté roule. Cela va de pair.

De Bruyne (Werder Brême) D’accord, le Werder en a pris six sur la pelouse de l’Allianz Arena. Mais le petit Belge, du haut de ses 21 ans, a réalisé un exploit : briser l’invincibilité de Manuel Neuer, qui durait depuis 577 minutes. C’est déjà ça.

Cissé (Newcastle) Juste pour ça : http://www.youtube.com/watch?v=TsTufWKGzWU.



Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 8 heures 470€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde 2018
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier Podcast Football Recall Épisode 31: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses