L'équipe type du dimanche

Ce week-end, qu'a-t-on vu ? Bah, on a vu Falcao marquer cinq buts, Messi battre le record de Gerd Müller, Rooney et Van Persie mettre à genou Manchester City, Lichtsteiner offrir une victoire à Conte pour son retour et le PSG enfin régaler, avec une prestation digne de ce nom. Plaisir.

Modififié
0 30
Sur le banc
Totti

Totti

36 ans ? N’importe quoi. Francesco Totti, aka Benjamin Button, rajeunit avec les années. Par contre, ses buts, eux, continuent de s’accumuler. Le capitaine de la Roma en est désormais à 221, à seulement quatre longueurs de Nordahl, deuxième meilleur buteur de l’histoire de la Serie A. Immenso.

Elana

Elana

Pour son premier match post-Landreau, il a réalisé quelques parades totalement folles. Et tout le monde a semblé étonné. Euh, on a vraiment oublié en six mois qu’il avait été l’un des meilleurs gardiens de Ligue 1 l’an dernier ?

Delgado

Delgado

Une histoire de destin. L’ancien Lyonnais joue désormais au Mexique. Ce week-end, il s’est offert un doublé face aux Sud-Coréens d’Ulsan, envoyant son club en demi-finale du Mondial des clubs. Il y retrouvera Chelsea et Benítez. Un homme qu’il avait fait pleurer un certain 20 octobre 2009. Remember Anfield, Rafa.

Lesoimier

Lesoimier

Un beau but, une énorme prestation, et un Stade rennais qui rebouche le Champagne. Beau tableau de chasse.

Ibišević

Ibišević

Le jour où le PSG réalise une véritable démonstration offensive, son ancien attaquant claque un magnifique triplé contre Schalke, qui permet à son club de remonter à hauteur de sa victime du jour. Si ça, ce n’est pas un signe du destin.

Belhanda

Belhanda

Des sifflets. Des erreurs. Des sifflets. Un coup de génie. Un but. Des applaudissements. Un geste de la main. Des provocations. Des sifflets encore. Des sifflets toujours. Suite au prochain épisode des Feux de l’amour de la Mosson.

El
Kharroubi

El Kharroubi

L’an dernier, il disputait une finale de Coupe de France au stade de France, avec le maillot de Quevilly. Passé pendant l’été à Bourg-Péronnas, la fable continue pour lui. Samedi, il a permis à son club d’éliminer Monaco, leader de Ligue 2, en stoppant le pénalty de Germain pendant la séance de tirs au but. C’est quoi l’inverse du chat noir ?

Zabaleta

Zabaleta

Il aurait pu être le héros. Celui qui permet à City de revenir de l’enfer, avec une frappe superbe à cinq minutes du terme. Au final, on se souviendra de lui comme celui qui s’est fait bouffer pendant toute la rencontre par Ashley Young. Une question de minutes.

Kjær

Kjær

Hors-jeu sur le but de Naldo, à l'origine du pénalty sur Lewandowski (alors qu'il n'y a pas faute), le défenseur danois symbolise à lui-seul l'incroyable match-flop de Wolfgang(nam) Stark lors de Dortmund-Worlfsburg. Bon, l'arbitre a au moins eu la décence de s'excuser. Conseillé par Kjær ?

Mangala

Mangala

A 21 ans, le défenseur français s'impose comme l'un des tout meilleurs du championnat portugais. Son équipe n'a encaissé que 6 buts en 11 journées de championnat. A priori, il n'y est pas étranger.

Lichtsteiner

Lichtsteiner

« Quoi? Lichtsteiner à gauche ? Mais n'importe quoi il est à droite » . On sait. Mais on avait personne à gauche et déjà Zabaleta à droite. Alors, hein, on va pas chipoter. Et puis, le Suisse court tellement qu'il pourrait même faire l'aller-retour entre aile gauche et aile droite. Encore un énorme match, avec un but à la clef, pour offrir la « victoire du retour » à Antonio Conte. ...

Özil

Özil

« Geniö » , a titré hier matin Marca. L’Allemand a peut-être réalisé son match le plus dingue face à Valladolid, et a surtout permis à son équipe de ne pas sombrer totalement. Un coup franc fou, et un une-deux de génie avec Benzema : Mourinho dit merci. Enfin, « Danke » .

Thiago
Motta

Thiago Motta

Le calvaire est terminé. Depuis sa blessure lors de la finale de l’Euro, l’ancien de l’Inter était dans un tunnel. Il en a sorti sa petite tête, et a offert une prestation énorme. Hasard ou conséquence : le PSG réalise son meilleur match de la saison. Et Motta ouvre son compteur-buts. Merci.

Guarín

Guarín

Un but, une passe décisive, de la grinta, des duels, des coups recus, des coups données. Comme quoi, Falcao n'est pas le seul Colombien à s'être mis ses supporters dans la poche.

Santi
Cazorla

Santi Cazorla

Il remporte haut la main le concours de plongeon face à Luis Suárez. Un concours sponsorisé par Fabrizio Ravanelli. Avec Busquets comme parrain.

Rooney

Rooney

Premier joueur de 27 ans à dépasser la barre des 150 buts en Premier League, dix buts inscrits lors des derbys de Manchester. Un homme qui rêvait de se venger depuis le 6-1 de la saison dernière. C’est chose faite. Avec les intérêts.

Falcao

Falcao

Que dire de plus. Fernando Morientes, en 2002, en avait mis 5 face à Las Palmas. Depuis, on avait plus jamais vu ça dans le championnat espagnol, malgré les Messi, Raùl, Eto'o et autres CR7. Un quintuplé, et pas des buts dégueulasses, en plus. Si Balotelli a été estimé a 40 millions, Radamel en vaut au moins 150. Quel joueur bordel.

El Kharroubi (Bourg-Péronnas) L’an dernier, il disputait une finale de Coupe de France au stade de France, avec le maillot de Quevilly. Passé pendant l’été à Bourg-Péronnas, la fable continue pour lui. Samedi, il a permis à son club d’éliminer Monaco, leader de Ligue 2, en stoppant le pénalty de Germain pendant la séance de tirs au but. C’est quoi l’inverse du chat noir ?

Zabaleta (Manchester City) Il aurait pu être le héros. Celui qui permet à City de revenir de l’enfer, avec une frappe superbe à cinq minutes du terme. Au final, on se souviendra de lui comme celui qui s’est fait bouffer pendant toute la rencontre par Ashley Young. Une question de minutes.

Kjær (Wolfsburg) Hors-jeu sur le but de Naldo, à l'origine du pénalty sur Lewandowski (alors qu'il n'y a pas faute), le défenseur danois symbolise à lui-seul l'incroyable match-flop de Wolfgang(nam) Stark lors de Dortmund-Worlfsburg. Bon, l'arbitre a au moins eu la décence de s'excuser. Conseillé par Kjær ?

Mangala (FC Porto) A 21 ans, le défenseur français s'impose comme l'un des tout meilleurs du championnat portugais. Son équipe n'a encaissé que 6 buts en 11 journées de championnat. A priori, il n'y est pas étranger.

Lichtsteiner (Juventus) « Quoi? Lichtsteiner à gauche ? Mais n'importe quoi il est à droite » . On sait. Mais on avait personne à gauche et déjà Zabaleta à droite. Alors, hein, on va pas chipoter. Et puis, le Suisse court tellement qu'il pourrait même faire l'aller-retour entre aile gauche et aile droite. Encore un énorme match, avec un but à la clef, pour offrir la « victoire du retour » à Antonio Conte. Chapeau.

Özil (Real Madrid) « Geniö » , a titré hier matin Marca. L’Allemand a peut-être réalisé son match le plus dingue face à Valladolid, et a surtout permis à son équipe de ne pas sombrer totalement. Un coup franc fou, et un une-deux de génie avec Benzema : Mourinho dit merci. Enfin, « Danke » .

Thiago Motta (PSG) Le calvaire est terminé. Depuis sa blessure lors de la finale de l’Euro, l’ancien de l’Inter était dans un tunnel. Il en a sorti sa petite tête, et a offert une prestation énorme. Hasard ou conséquence : le PSG réalise son meilleur match de la saison. Et Motta ouvre son compteur-buts. Merci.

Guarín (Inter) Un but, une passe décisive, de la grinta, des duels, des coups recus, des coups données. Comme quoi, Falcao n'est pas le seul Colombien à s'être mis ses supporters dans la poche.

Santi Cazorla (Arsenal) Il remporte haut la main le concours de plongeon face à Luis Suárez. Un concours sponsorisé par Fabrizio Ravanelli. Avec Busquets comme parrain.

Rooney (Manchester United) Premier joueur de 27 ans à dépasser la barre des 150 buts en Premier League, dix buts inscrits lors des derbys de Manchester. Un homme qui rêvait de se venger depuis le 6-1 de la saison dernière. C’est chose faite. Avec les intérêts.

Falcao (Atlético Madrid) Que dire de plus. Fernando Morientes, en 2002, en avait mis 5 face à Las Palmas. Depuis, on avait plus jamais vu ça dans le championnat espagnol, malgré les Messi, Raùl, Eto'o et autres CR7. Un quintuplé, et pas des buts dégueulasses, en plus. Si Balotelli a été estimé a 40 millions, Radamel en vaut au moins 150. Quel joueur bordel.

Totti (AS Roma) 36 ans ? N’importe quoi. Francesco Totti, aka Benjamin Button, rajeunit avec les années. Par contre, ses buts, eux, continuent de s’accumuler. Le capitaine de la Roma en est désormais à 221, à seulement quatre longueurs de Nordahl, deuxième meilleur buteur de l’histoire de la Serie A. Immenso.

Elana (Lille) Pour son premier match post-Landreau, il a réalisé quelques parades totalement folles. Et tout le monde a semblé étonné. Euh, on a vraiment oublié en six mois qu’il avait été l’un des meilleurs gardiens de Ligue 1 l’an dernier ?

Delgado (Monterrey) Une histoire de destin. L’ancien Lyonnais joue désormais au Mexique. Ce week-end, il s’est offert un doublé face aux Sud-Coréens d’Ulsan, envoyant son club en demi-finale du Mondial des clubs. Il y retrouvera Chelsea et Benítez. Un homme qu’il avait fait pleurer un certain 20 octobre 2009. Remember Anfield, Rafa.

Lesoimier (Brest) Un beau but, une énorme prestation, et un Stade rennais qui rebouche le Champagne. Beau tableau de chasse.

Ibišević (Stuttgart) Le jour où le PSG réalise une véritable démonstration offensive, son ancien attaquant claque un magnifique triplé contre Schalke, qui permet à son club de remonter à hauteur de sa victime du jour. Si ça, ce n’est pas un signe du destin.

Belhanda (Montpellier) Des sifflets. Des erreurs. Des sifflets. Un coup de génie. Un but. Des applaudissements. Un geste de la main. Des provocations. Des sifflets encore. Des sifflets toujours. Suite au prochain épisode des Feux de l’amour de la Mosson.

Miss Côte d’Azur (FC JPFoucault) Le discours le plus insensé et le mieux appris par cœur du week-end. Et après, on critique les footballeurs qui rabâchent toujours que « le plus important, c’est les trois points » .

Kaboré (OM) Allez, on est sympa, on ne fera pas de commentaires. Il vaut mieux pour lui. Vraiment.



Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

sparthorus Niveau : DHR
Hormis le fait de mentionner la présence de deux ex-joueurs du FC Porto (Falcao et Guarin), il y a une petite erreur concernant Mangala. En effet, il est actuellement titulaire parce que Maicon s'est blessé et n'est donc pas tout le temps titulaire... mais ca n'enlève rien à son potentiel!!!
Tripeiros!
Par rapport au boulette de Wolfgang Stark (voir Kjaer), je comprends pas que systématiquement quand il y a une erreur sur hors jeu on parle de l'arbitre centrale, alors qu'il n'y est pour rien... c'est le 2ème et 3ème arbitre qui juge ça...

Sinon faudrait pas en faire trop... certes le penalty main change le cours du match, mais on a vraiment l'impression a vitesse réelle que Schmelzer fait un mouvement proche d'une manchette au voley (et donc un mouvement que l'on peut croire délibéré pour toucher le ballon de la main, alors qu'en réalité il s'agit probablement d'un mouvement pour que ces bras ne soient pas écartés). Enfin bref cela arrive... par contre le rouge...
Joshua_is_a_tree Niveau : CFA
Au fait Kaboré, il a eu le temps de cadré une frappe ou pas?
"Ce week-end, qu'a-t-on vu ? Bah, on a vu Falcao marqué cinq buts, Messi battre le record de Ger Müller, Rooney et Van Persie mettre à genou Manchester City, Lichtsteiner offrir une victoire à Conte pour son retour et le PSG enfin offrir une prestation digne de ce nom. Plaisir."

Ca fait quand même un paquet de faute / coquille / répétition pour trois lignes de chapeau :

- marquer, et non marqué
- Gerd Müller et non Ger
- offrir x 2
LibidoPostToxico Niveau : National
Kaboré, un des joueurs les plus nuls que j'ai vu évoluer à l'OM.
Faut le donner, serieux !
ça manque un peu d'Argentins!! Leo, bien sûr, mais aussi Alejandro Alonso!!!
El ramouch Niveau : DHR
@Joshua non mais il est a crédité d' un magnifique enchainement contrôle de la poitrine aile de pigeon et sortie de but.
ray_mulligan Niveau : CFA2
Concrètement, je trouve que nous avons globalement du bol les gars : dans 20 ans on pourra raconter que certes on a vu jouer Messi et CR7 mais qu'à côté il y avait aussi Falcao, Rooney... et Kaboré bien sûr !
Myros el matador Niveau : CFA
La premiere chose que je me suis dit hier avec Kaboré c'est putain* c'est sur il est dans l'equipe type Sofoot hé bé ça a pas louper! mais quel chèvre se type quel chèvre quand je pense qu'a un moment il était dans le collimateurs de chelsea j'hallucine! Sinon petite dédicasse à Alonso qui aurait aussi mérité d'être sur le banc
Morientes qui marque un quintuplé en 1952.... on va pas chipoter pour 50 années.
Bleusaille87 Niveau : CFA2
Ballon d'or pour Falcao et ce trophée aura de nouveau du sens.
Malbranque Malbranque Malbranque !
Frenchies Niveau : CFA
Mouais, 5 contre un promu ... rien contre madrid y a une semaine quoi. Messi en met 5 y a 10 mois = en huitième de C1 contre une équipe championne d'allemagne 2 ans avant, c'est quand même d'un autre calibre -_-

Donc pour le BO, on repassera FalcaEUROPALIGUE.

ps: d'ailleurs messi cité dans le titre, méritait sa titularisation surtout pour le "buz" autours de sa possible blessure grave (3-6 mois) et enfin de compte de retour pour un doublé 3 jours après -_-
"chat noir"=> Anecdote à la CJP: El Kharroubi était surnommé le chat au centre de formation de l'EAG. C'est dingue non?
Mainvault Niveau : DHR
5 goals contre une equipe championne d'Allemagne 2ans avant. Leverkussen n'a jamais gagne de titre de champion... Faut revoir ses notes , c est pas les plus gros losers allemands pour rien...
N'importe quoi le mec avec Leverkusen là
@frenchies revois tes notes tu fais pitié.

Et arrête de te mettre à 4 pattes devant Messi tu seras gentil.
Frenchies, deux ans avant, c'était Dortmund, et l'année d'avant le Bayern, et l'année d'avant... En fait si tu remontes, Leverkusen n'a jamais gagné le titre. Neverkusen, ça te dit quelque chose comme surnom?
@Frenchies, "la honte négro, tu t'rend compte négros, relis tes fiches avant d'raconter du pipo"
Visiblement, parmi tous les commentaires concernant Belhanda et ses "gestes d'humeur", personne n'était vraiment au stade pour voir ce qu'il s'est passé.

Faire un fuck en s'crèd' à son public après avoir raté deux passes faciles et essuyé quelques sifflets bien mérités, réussir à transformer une explosion de joie (sur son but) en un concerts de hués avant même le coup d'envoie, j'appelle pas ça faire taire son public, j'appelle ça se foutre carrément de sa gueule , se croire plus haut que rien du tout et aller droit dans le mur. La victimisation rencontre vite ses limites. De plus, au delà des sifflets à son encontre, c'est toute l'ambiance du match qu'il a plombé.

Les commentaires selon lesquels Belhanda est de retour vont bien vite déchanter d'ici quelques journées. Le type est collectivement en dessous. OK, il marque un super but, mais toutes ses actions sont des partitions de soliste. Le gars est incapable de faire une bonne passe au sortir d'un bon dribble. Depuis le début de la saison c'est que ça. Oui il est très fort dans les petits périmètres pour se sortir de situations délicates, mais quand il s'agit d'envoyer le copain au but y a plus personne. Pire, on a la sensation qu'il se débarrasse du ballon plus qu'autre chose à des moments.

Ce joueur est génial, mais ce qu'il devient depuis le titre, et son incapacité à faire face aux critiques méritées ne font pas penser qu'il a la tête bien remplie. Si son exemple c'est Nasri et son bien beau "ferme ta gueule" bah c'est parfait, il marche droit dans son sillage. Et surtout, c'est pas en jouant comme il le fait qu'il ré-attirera les grands clubs en fin de saison prochaine.

Bref, je ne peux que donner raison à Loulou Nicollin quand il déplore le melon pris par certains de ses joueurs. Si les gens doutaient encore de qui il s'agissait, voilà une réponse limpide.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 30