Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

L'équipe type du dimanche

Pour le dernier dimanche de novembre, on a pu voir l'amour des fans de Chelsea pour Roberto Di Matteo, l'abnégation du Milan AC et de l'OM, la facilité du Barça et du Bayern Munich, ou encore un pénalty stoppé... par un joueur de champ. Vivement décembre, alors.

Modififié
Sur le banc
Modeste

Modeste

Un but à la 12e minute. Un carton rouge à la 13e. Dans le jargon, on appelle désormais ça «  faire une Adebayor » .

Miccoli

Miccoli

Le capitaine de Palerme a bien choisi son match. Ce week-end, il a inscrit son 100e but en Serie A. Mais pas contre n’importe qui : lors du derby sicilien, face à une équipe de Catane que Palerme n’avait plus battu depuis novembre 2010. Le Romario du Salento, putain !

Beñat

Beñat

Il ne marque pas souvent. Mais lorsqu’il marque, c’est toujours important. En mai dernier, il claquait un doublé lors du derby de Séville, pour une victoire 2-1 des siens. Ce week-end, il marque le but de la victoire face au Real Madrid. Un Real que le Bétis n’avait battu qu’une seule fois lors des dix dernières années. Rien que ça.

Mandanda

Mandanda

« Ah ouais ? Hugo a fait un gros match cette semaine contre la Lazio ? OK. À mon tour.  » Les Lillois en sont écœurés pour la semaine à venir.

Lewandowski

Lewandowski

Un quatrième doublé consécutif avec le maillot du Borussia pour le Polonais. Attention, Robert, on va finir par t'appeler Lionel...

Isla

Isla

Titularisé à la place de Lichtsteiner, le Chilien a peut-être réalisé le pire match d'un joueur turinois cette saison. Des appels toujours à contretemps, des centres directement en tribunes et un pénalty (un peu injuste) provoqué. Son coach a limité la casse en le sortant à la pause. À bientôt.

Felipe
Melo

Felipe Melo

À la dernière minute d’un match face à Elazigspor, il enfile les gants pour remplacer dans les cages son gardien, Muslera, expulsé. L’ancien de la Juve et de la Fiorentina se paie le luxe de sortir un pénalty et d’offrir la victoire aux siens. Mais cette célébration « chien » , ce n’est pas possible, par contre.

De
Sciglio

De Sciglio

20 ans, et un match de vétéran face à la Juve. Sur son côté droit, il a littéralement annihilé Asamoah, qui est pourtant un sacré client. À confirmer, évidemment, mais ce petit-là pourrait bien avoir un bel avenir, dans l'une des meilleures écoles de défenseurs italiens.

Alex

Alex

On a enfin compris pourquoi le défenseur parisien est lent : il est uniquement fait de pierre. Il n’y a qu’à voir la réaction de son corps sur une puissante frappe troyenne. À peu de choses près, c’est le ballon qui a eu mal.

Dante

Dante

Mine de rien, l’ancien Lillois est en train de devenir l’une des valeurs sûres de ce Bayern Munich. Face à Hanovre, il s’est même offert son premier but avec le maillot bavarois, en plus d’être très costaud derrière. Et ça, ce n’est pas une Divine Comédie.

Mané

Mané

Chaque année, Getafe ne fait pas de bruit, mais chaque année, Getafe fait son petit bonhomme de chemin. Face à l'Espanyol, l'homme fort du jour, c'est Mané. Une passe décisive pour Pedro Léon et un but pour parachever le succès des siens. D'autant que l'on parle là d'un mec qui n'avait plus marqué depuis deux ans et demi. Champagne.

Cuadrado

Cuadrado

Iniesta

Iniesta

Zlatan avait fait le quadruplé de passes décisives. Iniesta, lui, a fait le triplé, mais a ajouté à cela un but. Histoire de dire à tous que lui aussi, il est là pour le Ballon d'or.

Fletcher

Fletcher

Sa dernière apparition en Premier League remontait au 19 novembre 2011. Après un an de calvaire, il fait son retour à Old Trafford et célèbre ça avec un but qui donne l’avantage aux Red Devils. Sir Alex a apprécié. Et l’a fait savoir après la rencontre.

Portillo

Portillo

Après une accalmie de quelques semaines, la tornade Málaga souffle à nouveau sur la Liga. Cette fois-ci, c’est Valence qui en fait les frais. À l’origine de l’ouragan, Francisco Portillo, auteur du premier but, d’une passe décisive et d’une prestation splendide. Ah, 22 ans ? D’accord.

Defoe

Defoe

Du haut de son mètre soixante-neuf, l'attaquant des Spurs réalise l'un des meilleurs débuts de saison de sa carrière. Avec le doublé inscrit face à West Ham, il en est désormais à 130 buts en Premier League. Excusez du peu.

Ben
Yedder

Ben Yedder

Allez, n'ayons pas peur. Il mérite sa place sur le front de l'attaque de l'équipe type du week-end. Le petit attaquant a atomisé Lyon à lui seul. Il a affolé la défense lyonnaise pendant toute la première période, avant de la faire exploser en seconde. On va dire qu'il a inscrit deux buts et demi. Même si le demi ne sera pas comptabilisé.

Felipe Melo (Galatasaray) À la dernière minute d’un match face à Elazigspor, il enfile les gants pour remplacer dans les cages son gardien, Muslera, expulsé. L’ancien de la Juve et de la Fiorentina se paie le luxe de sortir un pénalty et d’offrir la victoire aux siens. Mais cette célébration « chien » , ce n’est pas possible, par contre.

De Sciglio (Milan AC) 20 ans, et un match de vétéran face à la Juve. Sur son côté droit, il a littéralement annihilé Asamoah, qui est pourtant un sacré client. À confirmer, évidemment, mais ce petit-là pourrait bien avoir un bel avenir, dans l'une des meilleures écoles de défenseurs italiens.

Alex (PSG) On a enfin compris pourquoi le défenseur parisien est lent : il est uniquement fait de pierre. Il n’y a qu’à voir la réaction de son corps sur une puissante frappe troyenne. À peu de choses près, c’est le ballon qui a eu mal.

Dante (Bayern Munich) Mine de rien, l’ancien Lillois est en train de devenir l’une des valeurs sûres de ce Bayern Munich. Face à Hanovre, il s’est même offert son premier but avec le maillot bavarois, en plus d’être très costaud derrière. Et ça, ce n’est pas une Divine Comédie.

Mané (Getafe) Chaque année, Getafe ne fait pas de bruit, mais chaque année, Getafe fait son petit bonhomme de chemin. Face à l'Espanyol, l'homme fort du jour, c'est Mané. Une passe décisive pour Pedro Léon et un but pour parachever le succès des siens. D'autant que l'on parle là d'un mec qui n'avait plus marqué depuis deux ans et demi. Champagne.

Cuadrado (Fiorentina) : Une pénalty provoqué (tout en fourberie), une passe décisive : le Colombien est véritablement l’un des gros points forts de cette Fiorentina qui ne perd plus. Seul petit souci : parfois, on dirait que ses jambes vont plus vite que son cerveau.

Iniesta (FC Barcelone) Zlatan avait fait le quadruplé de passes décisives. Iniesta, lui, a fait le triplé, mais a ajouté à cela un but. Histoire de dire à tous que lui aussi, il est là pour le Ballon d'or.

Fletcher (Manchester United) Sa dernière apparition en Premier League remontait au 19 novembre 2011. Après un an de calvaire, il fait son retour à Old Trafford et célèbre ça avec un but qui donne l’avantage aux Red Devils. Sir Alex a apprécié. Et l’a fait savoir après la rencontre.

Portillo (Málaga) Après une accalmie de quelques semaines, la tornade Málaga souffle à nouveau sur la Liga. Cette fois-ci, c’est Valence qui en fait les frais. À l’origine de l’ouragan, Francisco Portillo, auteur du premier but, d’une passe décisive et d’une prestation splendide. Ah, 22 ans ? D’accord.

Defoe (Tottenham) Du haut de son mètre soixante-neuf, l'attaquant des Spurs réalise l'un des meilleurs débuts de saison de sa carrière. Avec le doublé inscrit face à West Ham, il en est désormais à 130 buts en Premier League. Excusez du peu.

Ben Yedder (Toulouse) Allez, n'ayons pas peur. Il mérite sa place sur le front de l'attaque de l'équipe type du week-end. Le petit attaquant a atomisé Lyon à lui seul. Il a affolé la défense lyonnaise pendant toute la première période, avant de la faire exploser en seconde. On va dire qu'il a inscrit deux buts et demi. Même si le demi ne sera pas comptabilisé.

Modeste (Bastia) Un but à la 12e minute. Un carton rouge à la 13e. Dans le jargon, on appelle désormais ça «  faire une Adebayor » .

Miccoli (Palerme) Le capitaine de Palerme a bien choisi son match. Ce week-end, il a inscrit son 100e but en Serie A. Mais pas contre n’importe qui : lors du derby sicilien, face à une équipe de Catane que Palerme n’avait plus battu depuis novembre 2010. Le Romario du Salento, putain !

Beñat (Bétis Séville) Il ne marque pas souvent. Mais lorsqu’il marque, c’est toujours important. En mai dernier, il claquait un doublé lors du derby de Séville, pour une victoire 2-1 des siens. Ce week-end, il marque le but de la victoire face au Real Madrid. Un Real que le Bétis n’avait battu qu’une seule fois lors des dix dernières années. Rien que ça.

Mandanda (Marseille) « Ah ouais ? Hugo a fait un gros match cette semaine contre la Lazio ? OK. À mon tour.  » Les Lillois en sont écœurés pour la semaine à venir.

Lewandowski (Borussia Dortmund) Un quatrième doublé consécutif avec le maillot du Borussia pour le Polonais. Attention, Robert, on va finir par t'appeler Lionel...

Isla (Juventus) Titularisé à la place de Lichtsteiner, le Chilien a peut-être réalisé le pire match d'un joueur turinois cette saison. Des appels toujours à contretemps, des centres directement en tribunes et un pénalty (un peu injuste) provoqué. Son coach a limité la casse en le sortant à la pause. À bientôt.

Luiz Adriano (Shakhtar Donetsk) L'homme le plus détesté de la semaine, titulaire indiscutable de son équipe, n'était, bizarrement, même pas sur la feuille du match ce week-end (victoire 5-1 du Shakhtar). Blessure ou punition ?

Di Matteo (Chelsea) Un homme qui n'a jamais été aussi aimé qu'aujourd'hui. Stamford Bridge le lui a dit avec ses mots.

Juppé (UMP) Médiation ratée. Mission échouée. On doit en rigoler ou en pleurer ?



Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures La drôle de liste d'invités de la finale 11
Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 54 Hier à 19:43 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3 Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique