En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options

L'équipe type du dimanche

Un week-end où l'on a vu Al-Alhy remporter la Ligue des champions africaine, Benzema réaliser son meilleur match de la saison, le FC Séville et la Sampdoria gagner leur derby, Lyon prendre la tête de la Ligue 1 et Marseille aligner un joueur amateur. Que du bonheur.

Modififié
Sur le banc
Adebayor

Adebayor

Gros gros match d’Adebayor. D’abord, il se prend un énorme zef dans les vestiaires par Sagna, puis marque face à son ancien club, et se fait exclure pour un énorme tacle. Tout ça en l’espace de 20 minutes.

N’Diaye

N’Diaye

Oui, on aurait pu (dû) le mettre titulaire. Mais deux Rennais dans l’équipe type, ça aurait risqué de faire planter le serveur. En tout cas, quel match. Et lorsque l’on sait que ce type avait, dans sa carrière, disputé un match en Ligue 1, cela ne rend son exploit qu’encore plus héroïque.

El
Shaarawy

El Shaarawy

Il va falloir s’y faire : ce joueur est la nouvelle étoile du football italien. Il est aussi la bonne étoile de Massimiliano Allegri. Sans lui, le coach aurait déjà été viré. La preuve en chiffres : les seuls buts d’El Shaarawy ont permis à Milan de prendre 9 points en championnat. Un Milan qui affiche 15 points au compteur.

Jeunechamp

Jeunechamp

Mohammed Ali approuve cette droite.

Götze

Götze

Petit à petit, le génie du Borussia Dortmund revient à son meilleur niveau. Un but pour le remettre en confiance, et les Schwarz-Gelben grappillent deux points sur l’ennemi bavarois. Allez, plus que neuf.

Soliman

Soliman

Avec un joli coup du sombrero suivi d’une frappe placée, il offre définitivement la Ligue des champions africaine à son club. A une période où le football égyptien est paralysé depuis les évènements de Port-Saïd, voilà une belle lueur d’espoir.

Marchetti

Marchetti

Pour venir au Juventus Stadium avec la ferme intention de faire 0-0, il faut pouvoir s’appuyer sur un sacré gardien. La Lazio en a un. Sa parade sur la frappe déviée de Vidal vaut un but marqué. «  Buffon m’a félicité » a précisé le portier à la fin de la rencontre. Tu m’étonnes…

Leandro

Leandro

L’histoire se souviendra (ou pas) que la première équipe à ne pas avoir encaissé un but cette saison face au Shakhtar Donetsk se nomme Arsenal Kiev. Pour contrer les Brésiliens du Shakhtar, rien de mieux qu’un Brésilien. Leandro a été héroïque face à l’équipe de Lucescu. Combattre le mal par le mal.

Fazio

Fazio

Marquer deux buts lorsque l’on est défenseur central, c’est un exploit. Marquer deux buts en une mi-temps lorsque l’on est défenseur central, c’est un exploit fou. Marquer deux buts en une mi-temps lors d’un derby lorsque l’on est défenseur central, c’est un exploit digne d’être dans l’équipe type de la semaine. Au moins.

Astori

Astori

Il faut être costaud pour tenir le choc face au trio Cassano-Milito-Palacio. Il l’a été, jusqu’à dix minutes du terme, et ce but contre son camp totalement con. Déboussolé, il aurait pu être le véritable héros malheureux de la journée, en provoquant un pénalty dans les arrêts de jeu. L’arbitre l’a sauvé de cette humiliation.

Jordi
Alba

Jordi Alba

Si l’on enlève Messi (parce que bon, il est hors-concours), le latéral a été le meilleur Barcelonais face à Saragosse. Toujours bien placé en défense, toujours prêt à apporter sa vitesse en attaque, il est l’incarnation de l’expression « au four et au moulin » . On lui a dit, à Abidal, qu’il ne retrouverait pas sa place ?

Walcott

Walcott

Féret

Féret

Le capitaine courage. Toujours juste, il a su mener ses troupes vers la victoire, la tête haute. Son coup franc est malin, sa prestation incroyable. Très très costaud.

Feulner

Feulner

Le salaud du week-end. Markus Feulner est formé au Bayern, il y a d’ailleurs débuté sa carrière. Puis il s’est tiré. Après être passé par Dortmund, il a rejoint Nuremberg. Samedi, c’est lui qui a contraint les Munichois à repartir avec le point du match nul. Faisant, par la même occasion, une fleur à Dortmund. Traître, va.

Aquilani

Aquilani

Banni par Liverpool, banni par la Juve, banni par Milan, l’ancien enfant prodigue de la Roma s’épanouit enfin à la Fiorentina. Un doublé, une passe décisive, et voilà la formation viola troisième du Calcio. C’est propre.

Agüero

Agüero

Coïncidence ou non. Lorsque le Kun marque son premier doublé depuis avril 2011, Manchester City retrouve la tête de la Premier League. Son entente avec Tévez, lui aussi auteur d’un doublé, a de quoi faire passer des nuits tranquilles à Roberto Mancini. Mais pas à Mario Balotelli, par contre.

Benzema

Benzema

Le Benz a profité de l’œil en moins de Cristiano Ronaldo pour s’offrir une superbe prestation, et aussi un magnifique but. La presse espagnole s’est d’ailleurs excitée, en titrant « Le récital de Benzema » . Ah, le jour où l’on pourra titrer ça après un match de Karim avec les Bleus…

Marchetti (Lazio) Pour venir au Juventus Stadium avec la ferme intention de faire 0-0, il faut pouvoir s’appuyer sur un sacré gardien. La Lazio en a un. Sa parade sur la frappe déviée de Vidal vaut un but marqué. «  Buffon m’a félicité » a précisé le portier à la fin de la rencontre. Tu m’étonnes…

Leandro (Arsenal Kiev) L’histoire se souviendra (ou pas) que la première équipe à ne pas avoir encaissé un but cette saison face au Shakhtar Donetsk se nomme Arsenal Kiev. Pour contrer les Brésiliens du Shakhtar, rien de mieux qu’un Brésilien. Leandro a été héroïque face à l’équipe de Lucescu. Combattre le mal par le mal.

Fazio (FC Séville) Marquer deux buts lorsque l’on est défenseur central, c’est un exploit. Marquer deux buts en une mi-temps lorsque l’on est défenseur central, c’est un exploit fou. Marquer deux buts en une mi-temps lors d’un derby lorsque l’on est défenseur central, c’est un exploit digne d’être dans l’équipe type de la semaine. Au moins.

Astori (Cagliari) Il faut être costaud pour tenir le choc face au trio Cassano-Milito-Palacio. Il l’a été, jusqu’à dix minutes du terme, et ce but contre son camp totalement con. Déboussolé, il aurait pu être le véritable héros malheureux de la journée, en provoquant un pénalty dans les arrêts de jeu. L’arbitre l’a sauvé de cette humiliation.

Jordi Alba (FC Barcelone) Si l’on enlève Messi (parce que bon, il est hors-concours), le latéral a été le meilleur Barcelonais face à Saragosse. Toujours bien placé en défense, toujours prêt à apporter sa vitesse en attaque, il est l’incarnation de l’expression « au four et au moulin » . On lui a dit, à Abidal, qu’il ne retrouverait pas sa place ?

Walcott (Arsenal) : Il fallait bien un grand Walcott pour survoler le derby londonien. L’Anglais a rendu dingue la défense des Spurs, avec des déplacements toujours imprévisibles, et a ponctué sa prestation par le cinquième but, sorte de cerise sur le gâteau. Enfin, sur le pudding.

Féret (Rennes) Le capitaine courage. Toujours juste, il a su mener ses troupes vers la victoire, la tête haute. Son coup franc est malin, sa prestation incroyable. Très très costaud.

Feulner (Nuremberg) Le salaud du week-end. Markus Feulner est formé au Bayern, il y a d’ailleurs débuté sa carrière. Puis il s’est tiré. Après être passé par Dortmund, il a rejoint Nuremberg. Samedi, c’est lui qui a contraint les Munichois à repartir avec le point du match nul. Faisant, par la même occasion, une fleur à Dortmund. Traître, va.

Aquilani (Fiorentina) Banni par Liverpool, banni par la Juve, banni par Milan, l’ancien enfant prodigue de la Roma s’épanouit enfin à la Fiorentina. Un doublé, une passe décisive, et voilà la formation viola troisième du Calcio. C’est propre.

Agüero (Manchester City) Coïncidence ou non. Lorsque le Kun marque son premier doublé depuis avril 2011, Manchester City retrouve la tête de la Premier League. Son entente avec Tévez, lui aussi auteur d’un doublé, a de quoi faire passer des nuits tranquilles à Roberto Mancini. Mais pas à Mario Balotelli, par contre.

Benzema (Real Madrid) Le Benz a profité de l’œil en moins de Cristiano Ronaldo pour s’offrir une superbe prestation, et aussi un magnifique but. La presse espagnole s’est d’ailleurs excitée, en titrant « Le récital de Benzema » . Ah, le jour où l’on pourra titrer ça après un match de Karim avec les Bleus…

Adebayor (Tottenham) Gros gros match d’Adebayor. D’abord, il se prend un énorme zef dans les vestiaires par Sagna, puis marque face à son ancien club, et se fait exclure pour un énorme tacle. Tout ça en l’espace de 20 minutes.

N’Diaye (Rennes) Oui, on aurait pu (dû) le mettre titulaire. Mais deux Rennais dans l’équipe type, ça aurait risqué de faire planter le serveur. En tout cas, quel match. Et lorsque l’on sait que ce type avait, dans sa carrière, disputé un match en Ligue 1, cela ne rend son exploit qu’encore plus héroïque.

El Shaarawy (Milan) Il va falloir s’y faire : ce joueur est la nouvelle étoile du football italien. Il est aussi la bonne étoile de Massimiliano Allegri. Sans lui, le coach aurait déjà été viré. La preuve en chiffres : les seuls buts d’El Shaarawy ont permis à Milan de prendre 9 points en championnat. Un Milan qui affiche 15 points au compteur.

Jeunechamp (Montpellier) Mohammed Ali approuve cette droite.

Götze (Borussia Dortmund) Petit à petit, le génie du Borussia Dortmund revient à son meilleur niveau. Un but pour le remettre en confiance, et les Schwarz-Gelben grappillent deux points sur l’ennemi bavarois. Allez, plus que neuf.

Soliman (Al-Ahly) Avec un joli coup du sombrero suivi d’une frappe placée, il offre définitivement la Ligue des champions africaine à son club. A une période où le football égyptien est paralysé depuis les évènements de Port-Saïd, voilà une belle lueur d’espoir.

Nivet (Troyes) Bah oui. A 35 ans, lorsque l’on évolue à Troyes, on peut encore avoir un instant de gloire. Celui de Benjamin Nivet a eu lieu samedi, avec ces deux buts qui évitent à Troyes une humiliante défaite contre la lanterne rouge.

Apruzesse (Marseille) Un joueur amateur, dont le surnom est « Chouchou » , et qui dispute là ses premières (et seules ?) minutes en Ligue 1. Si ça, ce n'est pas la folie.



Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
il y a 3 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 4 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12