En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options

L'équipe type du dimanche

Retour du football après quinze jours de pause. On repart sur de bonnes bases, avec les grosses victoires de la Juve, de Chelsea, du Bayern et de Manchester United. Ah, oui, Messi a mis un triplé, aussi. Mais ça, c'est normal, non?

Modififié
Sur le banc
Stuani

Stuani

L’autre club de Barcelone n’avait pas encore remporté le moindre match cette saison. C’est désormais chose faite. Merci qui ? Merci Stuani, buteur à la toute dernière seconde contre le Rayo. Le genre de truc qui vous lance enfin une saison. Ou pas.

Pato

Pato

Il a réussi à jouer 39 minutes sans se blesser. Complètement fou.

Sirigu

Sirigu

Il y a des arrêts qui valent un but. Celui-ci vaut non seulement un but, mais aussi une victoire. Gigi peut préparer ses vieux jours sereinement.

Džeko

Džeko

Être remplaçant et planter deux buts en dix minutes, c’est gratifiant. Être remplaçant et être troisième meilleur buteur du championnat, c'est gratifiant aussi. Bon et sinon, il aura le droit d’être titulaire quand il aura une crête blonde ?

Cavalli &
Angoula

Cavalli & Angoula

Parce que le derby corse n’aurait pas eu la même saveur sans eux.

Osvaldo

Osvaldo

Une expulsion mardi soir contre le Danemark, un doublé hier soir contre le Genoa. Les suites logiques ? Non, Osvaldo ne connaît pas.

Kirkland

Kirkland

Le portier anglais ne s’est pas distingué par une parade incroyable. Non. Il s’est juste pris une mandale par un débile profond descendu des tribunes, et qui a visiblement trouvé ça super marrant. « Va te jeter à la mer  » , comme dirait l’autre.

Insaurralde

Insaurralde

L’ancien de Boca est généreux. Et malin. Voyant que l’Anzhi ne parvenait pas à s’imposer, et que le club d’Eto’o allait se faire rattraper au classement par le rival du CSKA, il a inscrit un joli but contre son camp. Et il a fait ça proprement : à la 90e minute.

Basa

Basa

Pour égaliser à la dernière seconde du temps additionnel, le défenseur nordiste a sacrifié son nez. Ça tient debout : un sacrifice pour faire perdurer la malédiction vaudou des Girondins.

André
Dias

André Dias

Sa tête est de plus en plus foncée (va falloir se calmer sur les UV), mais le roc de la Lazio a prouvé samedi que cela n’avait pas d’influence sur ses prestations. Son tacle salvateur sur la ligne, face à El Shaarawy, vaut un but. Vu la façon dont il a fêté ça, lui aussi pense la même chose.

Maxwell

Maxwell

Il paraît qu’il est nullissime à Paris. En attendant, ça fait trois passes décisives sur les trois derniers matchs de Ligue 1. Qu’est-ce que ça va être quand il va être bon, alors…

Müller

Müller

On pourrait mettre tout le Bayern Munich dans l’équipe type. Ce Bayern capable d’aligner 8 victoires lors des 8 premières journées de Bundesliga. On a choisi Müller. Pourquoi ? Parce que les lucarnes, c’est si bien.

Pogba

Pogba

Le cocorico du week-end. Entré en fin de match contre Naples, le Français de la Juve a inscrit son premier but en Serie A (et dans sa carrière pro, d'ailleurs) d’une bien belle façon : reprise de volée à l’entrée de la surface. L’avenir.

Höger

Höger

Incapable de battre le Borussia lors des quatre derniers derbys en Bundesliga, Schalke a finalement rompu le tabou. Le club remercie Jürgen Klopp et son suicide tactique. Il remercie aussi ses buteurs, Afellay et Höger. Mais surtout Höger, parce que le deuxième but, c’est celui du coup de massue sur la tronche.

Mata

Mata

Pendant que le matador Cavani peine face à la Juve, le vrai Mata, lui, ne dort pas. Un doublé en trois minutes et une passe décisive. Lui + Hazard + Oscar = Di Matteo tout puissant.

Messi

Messi

Faisons court : le Barça 2012/13 est totalement dépendant de son Messi. D’accord, Fàbregas a fait trois passes décisives, bla bla bla. Mais Leo vole. Et quand quelqu’un vole, c’est compliqué d’aller le chercher. 8 buts dans ses 4 derniers matchs ? Bah quoi ?

Rooney

Rooney

Un but contre son camp ? Pas grave. Wayne sait comment se faire pardonner. En plantant deux pions et en offrant un amour de passe décisive à Welbeck. On peut considérer ça comme un hat-trick ou pas ?

Kirkland (Sheffield) Le portier anglais ne s’est pas distingué par une parade incroyable. Non. Il s’est juste pris une mandale par un débile profond descendu des tribunes, et qui a visiblement trouvé ça super marrant. « Va te jeter à la mer  » , comme dirait l’autre.

Insaurralde (Spartak Moscou) L’ancien de Boca est généreux. Et malin. Voyant que l’Anzhi ne parvenait pas à s’imposer, et que le club d’Eto’o allait se faire rattraper au classement par le rival du CSKA, il a inscrit un joli but contre son camp. Et il a fait ça proprement : à la 90e minute.

Basa (Lille) Pour égaliser à la dernière seconde du temps additionnel, le défenseur nordiste a sacrifié son nez. Ça tient debout : un sacrifice pour faire perdurer la malédiction vaudou des Girondins.

André Dias (Lazio) Sa tête est de plus en plus foncée (va falloir se calmer sur les UV), mais le roc de la Lazio a prouvé samedi que cela n’avait pas d’influence sur ses prestations. Son tacle salvateur sur la ligne, face à El Shaarawy, vaut un but. Vu la façon dont il a fêté ça, lui aussi pense la même chose.

Maxwell (PSG) Il paraît qu’il est nullissime à Paris. En attendant, ça fait trois passes décisives sur les trois derniers matchs de Ligue 1. Qu’est-ce que ça va être quand il va être bon, alors…

Müller (Bayern Munich) On pourrait mettre tout le Bayern Munich dans l’équipe type. Ce Bayern capable d’aligner 8 victoires lors des 8 premières journées de Bundesliga. On a choisi Müller. Pourquoi ? Parce que les lucarnes, c’est si bien.

Pogba (Juventus) Le cocorico du week-end. Entré en fin de match contre Naples, le Français de la Juve a inscrit son premier but en Serie A (et dans sa carrière pro, d'ailleurs) d’une bien belle façon : reprise de volée à l’entrée de la surface. L’avenir.

Höger (Schalke 04) Incapable de battre le Borussia lors des quatre derniers derbys en Bundesliga, Schalke a finalement rompu le tabou. Le club remercie Jürgen Klopp et son suicide tactique. Il remercie aussi ses buteurs, Afellay et Höger. Mais surtout Höger, parce que le deuxième but, c’est celui du coup de massue sur la tronche.

Mata (Chelsea) Pendant que le matador Cavani peine face à la Juve, le vrai Mata, lui, ne dort pas. Un doublé en trois minutes et une passe décisive. Lui + Hazard + Oscar = Di Matteo tout puissant.

Messi (FC Barcelone) Faisons court : le Barça 2012/13 est totalement dépendant de son Messi. D’accord, Fàbregas a fait trois passes décisives, bla bla bla. Mais Leo vole. Et quand quelqu’un vole, c’est compliqué d’aller le chercher. 8 buts dans ses 4 derniers matchs ? Bah quoi ?

Rooney (Manchester United) Un but contre son camp ? Pas grave. Wayne sait comment se faire pardonner. En plantant deux pions et en offrant un amour de passe décisive à Welbeck. On peut considérer ça comme un hat-trick ou pas ?

Stuani (Espanyol) L’autre club de Barcelone n’avait pas encore remporté le moindre match cette saison. C’est désormais chose faite. Merci qui ? Merci Stuani, buteur à la toute dernière seconde contre le Rayo. Le genre de truc qui vous lance enfin une saison. Ou pas.

Pato (Milan AC) Il a réussi à jouer 39 minutes sans se blesser. Complètement fou.

Sirigu (PSG) Il y a des arrêts qui valent un but. Celui-ci vaut non seulement un but, mais aussi une victoire. Gigi peut préparer ses vieux jours sereinement.

Džeko (Manchester City) Être remplaçant et planter deux buts en dix minutes, c’est gratifiant. Être remplaçant et être troisième meilleur buteur du championnat, c'est gratifiant aussi. Bon et sinon, il aura le droit d’être titulaire quand il aura une crête blonde ?

Cavalli & Angoula (Corse) Parce que le derby corse n’aurait pas eu la même saveur sans eux.

Osvaldo (AS Roma) Une expulsion mardi soir contre le Danemark, un doublé hier soir contre le Genoa. Les suites logiques ? Non, Osvaldo ne connaît pas.

Rémy (Marseille) Loïc, coupe-nous donc cette vilaine touffe de cheveux. Tout le monde a compris que c’est à cause d’elle que tu foires toutes tes têtes. Ça commence à devenir gênant, là.



Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 48 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 59
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7