L'équipe-type du dimanche

Ce samedi 14 avril restera à jamais marqué par le décès de Piermario Morosini, le joueur de Livourne. Alors que le football italien s'est arrêté, le reste de l'Europe a tenté de lui rendre hommage comme il se doit : avec des lucarnes, des gestes techniques et quelques jolies bévues.

Modififié
0 9
Sur le banc
Mata

Mata

Après le but fantôme de Muntari (entré mais pas validé), l'Espagnol fait la même, à l'envers (pas entré mais validé). Forcément, c'est mieux.

Carruthers

Carruthers

Il n'a rien fait, il en a juste pris 4 sur la pelouse de United. Mais vu que c'est une fusion entre Nasri et Steevy, il méritait sa place dans l'équipe-type du dimanche. Prends ça, Laurent Ruquier.

Aguero

Aguero

Tevez par ci, Tevez par là, d'accord. Mais bon, le but de la journée, il est tout de même pour Agüero, qui s'est baladé sur la pelouse de Norwich pendant 90 minutes. On rappelle qu'il a coûté autant que Pastore.

Messi

Messi

Moi j'en ai mis 41, et toi ?

Cristiano
Ronaldo

Cristiano Ronaldo

J'en ai mis 41 aussi. Rendez-vous samedi prochain.

Carroll

Carroll

Trois énormes occasions pour finalement un but. Voilà le ratio de monsieur queue de cheval. Les supporters des Reds retiendront le but.

Guaita

Guaita

Être gardien de l'équipe-type deux fois de suite : faut le faire. La semaine dernière, c'était pour avoir dégoûté le Real Madrid. Ce coup-ci, c'est pour avoir dégoûté ses propres défenseurs. Quatre buts encaissés, une bourde, et une troisième place désormais en péril. Comment dit-on "le jour et la nuit" en espagnol?

Sergio
Ramos

Sergio Ramos

Soirée complète pour le latéral espagnol : d'abord un pénalty provoqué pour une faute de main débile, puis un centre parfait pour l'égalisation d'Higuain. Enfin, à la fin de la rencontre, il est le premier à fanfaronner devant les journalistes en envoyant des références au Real Madrid 1989. Flambeur.

Chedjou

Chedjou

Une prestation solide face aux Corses, et puis la polémique de la journée. "Sale Corse" ? "Sale con"? Ça ressemble drôlement à l'affaire Chafni tout ça. Encore une histoire qui va se terminer par un coup de fil secret.

Noveski

Noveski

Impeccable pendant toute la rencontre, il a tout simplement annihilé les velléités offensives du Bayern. Voilà le digne successeur de Jurgen Klopp, lui aussi défenseur de Mayence en son temps. Agent infiltré.

Tremoulinas

Tremoulinas

Attention... Encore un la semaine prochaine, et il risque de devenir le tireur de pénaltys le plus redoutable d'Europe. Tremblez, Zlatan, CR7 et autres Messi.

Beckham

Beckham

37 ans, toujours beau gosse, toujours classe, et toujours une frappe incroyable en pleine lucarne. Franchement, on aurait quand même aimé voir ce que cela aurait pu donner en Ligue 1.

Morosini

Morosini

Fabrice Muemba s'est en sorti. Piermario n'a pas eu la même chance. Terrassé par une crise cardiaque en plein match contre Pescara, il avait 25 ans. Comme son numéro de maillot, qui a été définitivement retiré par le club livornese. RIP, Moro'.

Kehl

Kehl

S'il n'avait pas marqué, le Borussia aurait deux points en moins. Peut-être que derrière, le Bayern aurait gagné, et compterait deux points de plus. La différence : "si", c'est le conditionnel. "Kehl", c'est l'indicatif. L'indicatif du titre.

Arshavin

Arshavin

De retour au bercail, le petit Andrey retrouve ses sensations. Entré en cours de jeu lors du choc face au CSKA Moscou, il inscrit le deuxième but de son équipe en fin de rencontre, offrant quasi-certainement le titre au Zénith. Qu'en pense Arsène ?

Tevez

Tevez

Deux matches. Quatre buts. C'est sûr : Roberto Mancini se demandera certainement pendant de longues années ce qu'aurait donné sa saison si l'Apache avait été là.

Brandao

Brandao

Après le contrôle du dos-frappe, voilà le contre favorable-frappe. Le seul rayon de soleil de cette finale de Coupe de la Ligue cauchemardesque.

Guaita (Valence): Être gardien de l'équipe-type deux fois de suite : faut le faire. La semaine dernière, c'était pour avoir dégoûté le Real Madrid. Ce coup-ci, c'est pour avoir dégoûté ses propres défenseurs. Quatre buts encaissés, une bourde, et une troisième place désormais en péril. Comment dit-on "le jour et la nuit" en espagnol?

Sergio Ramos (Real Madrid) Soirée complète pour le latéral espagnol : d'abord un pénalty provoqué pour une faute de main débile, puis un centre parfait pour l'égalisation d'Higuain. Enfin, à la fin de la rencontre, il est le premier à fanfaronner devant les journalistes en envoyant des références au Real Madrid 1989. Flambeur.

Chedjou Une prestation solide face aux Corses, et puis la polémique de la journée. "Sale Corse" ? "Sale con"? Ça ressemble drôlement à l'affaire Chafni tout ça. Encore une histoire qui va se terminer par un coup de fil secret.

Noveski (Mayence): Impeccable pendant toute la rencontre, il a tout simplement annihilé les velléités offensives du Bayern. Voilà le digne successeur de Jurgen Klopp, lui aussi défenseur de Mayence en son temps. Agent infiltré.

Tremoulinas (Bordeaux) Attention... Encore un la semaine prochaine, et il risque de devenir le tireur de pénaltys le plus redoutable d'Europe. Tremblez, Zlatan, CR7 et autres Messi.

Beckham (La Galaxie des Anges) : 37 ans, toujours beau gosse, toujours classe, et toujours une frappe incroyable en pleine lucarne. Franchement, on aurait quand même aimé voir ce que cela aurait pu donner en Ligue 1.

Morosini (Livorno) Fabrice Muemba s'est en sorti. Piermario n'a pas eu la même chance. Terrassé par une crise cardiaque en plein match contre Pescara, il avait 25 ans. Comme son numéro de maillot, qui a été définitivement retiré par le club livornese. RIP, Moro'.

Kehl (Borussia Dortmund) S'il n'avait pas marqué, le Borussia aurait deux points en moins. Peut-être que derrière, le Bayern aurait gagné, et compterait deux points de plus. La différence : "si", c'est le conditionnel. "Kehl", c'est l'indicatif. L'indicatif du titre.

Arshavin (Zénith) De retour au bercail, le petit Andrey retrouve ses sensations. Entré en cours de jeu lors du choc face au CSKA Moscou, il inscrit le deuxième but de son équipe en fin de rencontre, offrant quasi-certainement le titre au Zénith. Qu'en pense Arsène ?

Tevez (Manchester City) Deux matches. Quatre buts. C'est sûr : Roberto Mancini se demandera certainement pendant de longues années ce qu'aurait donné sa saison si l'Apache avait été là.

Brandao (Marseille) Après le contrôle du dos-frappe, voilà le contre favorable-frappe. Le seul rayon de soleil de cette finale de Coupe de la Ligue cauchemardesque.

Mata (Chelsea): Après le but fantôme de Muntari (entré mais pas validé), l'Espagnol fait la même, à l'envers (pas entré mais validé). Forcément, c'est mieux.

Carruthers (Aston Villa) Il n'a rien fait, il en a juste pris 4 sur la pelouse de United. Mais vu que c'est une fusion entre Nasri et Steevy, il méritait sa place dans l'équipe-type du dimanche. Prends ça, Laurent Ruquier.

Aguero (Manchester City) Tevez par ci, Tevez par là, d'accord. Mais bon, le but de la journée, il est tout de même pour Agüero, qui s'est baladé sur la pelouse de Norwich pendant 90 minutes. On rappelle qu'il a coûté autant que Pastore.

Messi (FC Barcelone) Moi j'en ai mis 41, et toi ?

Cristiano Ronaldo (Real Madrid) J'en ai mis 41 aussi. Rendez-vous samedi prochain.

Carroll (Liverpool): Trois énormes occasions pour finalement un but. Voilà le ratio de monsieur queue de cheval. Les supporters des Reds retiendront le but.

Anelka (Shanghai Shenhua) Premier match en tant qu'entraîneur. Première défaite. De bon augure pour la suite. On r'met ça, Nico?



Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Une attaque Tevez-Brandao, vous avez osé, qu'est-ce que j'aimerais voir ça xD.
Merde, je découvre 2 mois après qu'Arshavin n'est plus un joueur d'Arsenal...
VanPersie021 Niveau : Loisir
Par contre CR7 au FC Barcelone, ça va pas plaire à beaucoup de gens c't'histoire là...
Passe décisive Niveau : District
Je voudrais bien assister à la commission où nos amis du Board vont devoir attribuer le second but de Chelsea à quelqu'un... Vont-ils oser l'attribuer à Mata, pour "ne pas déjuger l'arbitre" ? Vont-ils oser ne l'attribuer à personne ?
Plus sérieusement, je suis joueur de Tottenham, je fais une John Drummond + Marc Zoro : je prends le ballon et je vais me coucher dans le rond central jusqu'à ce que l'arbitre aille consulter la vidéo.
J'espère qu'un jour il y en aura un qui aura le courage de le faire.
Et j'espère qu'un jour un arbitre aura assez envie d'entrer dans l'histoire, sera assez opportuniste (il faut malheureusement de l'opportunisme) pour aller la consulter cette vidéo.
Puisque la vidéo ne s'impose pas dans les textes, il faut l'imposer dans la pratique.
Quand UEFA et Fédés auront suspendus tous les arbitres, il faudra bien qu'il mette un dispositif en place.
J'ai une petite question : sur le but de Tottenham, y-a-t-il faute de Cech sur le joueur? L'arbitre laisse certes l'avantage (et il y a but car derrière Bale a suivi), mais doit-il si après coup mettre un carton rouge a Cech, puisqu'il est en position de dernier défenseur?
Certes, je chipote un peu, il y a but derrière, no problem, mais si Bale n'avait pas suivi, il n'y aurait pas eu but, et je pense que l'arbitre aurait sifflé, non? (faute pas énorme, mais faute quand même !) Et peut être carton !
Si quelqu'un peut m'aiguiller?
il me semble que l'arbitre peut mettre un carton au gardien même après avoir accordé le but. à vérifier...
et si Bale ne suit pas, rouge+pénalty
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Lorient assomme le leader
0 9