L'équipe-type du dimanche

Ce week-end de Pâques restera comme celui où Guaita a ecoeuré le Real Madrid, où Arteta a détruit les rêves de Manchester City, où Amauri a filé un sacré coup de pouce au club qui l'a banni, où Menez a prouvé qu'il valait plus qu'un joueur qui a coûté 42 millions d'euros. Ca mérite bien de se gaver de chocolat aujourd'hui, tout ça.

Modififié
0 5
Sur le banc
Suarez

Suarez

Sans lui, Liverpool serait certainement relégable à l’heure actuelle. N’en déplaise à Patrice Evra.

Muslera

Muslera

Si Galatasaray fête ce soir son 18ème titre de champion, il le doit aussi à son portier uruguayen, patron de la meilleure défense du championnat. Pour la dernière journée de la saison, le gardien avec une tête de castor a même marqué le premier but de sa carrière, sur pénalty. Prends ça, Chilavert.

Traoré

Traoré

Quatre buts lors des trois derniers matches, pas dégueu pour un milieu, et voilà Nancy qui enchaîne un quatrième succès de rang en Ligue 1. Oui oui, un quatrième succès de rang. L’AS Nancy Lorraine.

Cassano

Cassano

Un AVC, une opération au cœur, la peur de mourir, la peur de ne plus jamais rejouer au football, cinq mois de convalescence et boum. Voilà Fantantonio qui resurgit. Pour perdre à domicile contre le 17ème de Serie A. Joli retour.

Hooper

Hooper

Le mec a presque le nom d’un burger, a claqué 38 buts en deux saisons avec le Celtic, et a couronné sa saison avec un doublé contre Kilmarnock et un titre de champion. What else ?

Balotelli

Balotelli

Une agression non-sanctionnée sur Song, puis un carton rouge, et Mancini qui craque : «  Mario ne jouera plus avec nous cette saison, et il sera probablement vendu à la fin de l'année » . T'es dur, Roberto.

Guaita

Guaita

Depuis hier soir, Victor Valdès n’est pas serein. Le portier de Valence vient d’offrir un fol espoir au Barça, et les dirigeants blaugrana sauront s’en souvenir, si, à la fin de saison, l’improbable se produit. Et le Mou tire la tronche.

Lell

Lell

Le Bayern Munich est machiavélique. Le club bavarois envoie ses anciens joueurs blesser les futurs joueurs du Borussia Dortmund, son grand adversaire. Mission réussie par Christian Lell, qui a dégommé Reus et contraint Gladbach au 0-0. Diabolique.

Ivanovic

Ivanovic

Pour se faire pardonner d’avoir inscrit un but totalement hors-jeu, le Serbe est venu sauver un ballon sur sa ligne avec une aile de pigeon toute folle. Trois buts dans les deux derniers matches de championnat : le Barça n’a qu’à bien se tenir.

Bonucci

Bonucci

La semaine dernière, il avait ouvert le score contre le Napoli. Le lendemain, la Lega Calcio lui annonce que le but a été accordé à Vucinic. Pas démonté, il revient et score de la tête contre Palerme, pour offrir la place de leader à la Juve. Alors, c’est qui qui a marqué ?

Puyol

Puyol

Ouais, on le met à gauche. Après tout, il s'en fout. Au centre, à droite, à gauche, le capitaine catalan viendra toujours se placer au bon endroit dans la surface adverse pour remettre son équipe sur les bons rails. Et une fois que c'est fait, il file le ballon à Messi.

Menez

Menez

Pastore a coûté 42 millions. Lui, 8. Sur le terrain, on ne dirait pas, et l’OM ne dira pas l’inverse. Comme quoi, les chiffres, hein…

Mauri

Mauri

Après avoir inscrit le but décisif lors du derby romain, il offre la victoire à son club contre le Napoli, en signant peut-être le plus beau but de l’année en Serie A. C’est quoi la prochaine étape ? Une frappe de 50 mètres pleine lucarne contre la Juve ?

Arteta

Arteta

Le point commun entre le 24 mars 2010 et le 8 avril 2012 ? Un coup avec le maillot d’Everton, un coup avec celui d’Arsenal, il score contre Manchester City, et fait sourire United. Alex Ferguson saura être généreux.

Dempsey

Dempsey

En plus d’avoir l’un des noms les plus classes de la Premier League, Clint vient de dépasser son record de buts en une saison. Face a Bolton, il a inscrit ses douzièmes et treizièmes en championnat, permettant à Fulham de passer dans la première moitié de tableau. USA Rules.

Raùl

Raùl

Deux buts, un de la tête, un d’une géniale roulette, et toujours la classe qui caractérise ce joueur. Et tout ça pendant que le Real Madrid fait 0-0. Il y a des coïncidences, comme ça, parfois…

Amauri

Amauri

Banni par la Juventus, il a attendu le week-end de Pâques, symbole de résurrection, pour resurgir des limbes et scorer le but de la victoire florentine à San Siro. La Juve remercie. Sans rancune, on reste amis ?

Guaita (FC Valence) Depuis hier soir, Victor Valdès n’est pas serein. Le portier de Valence vient d’offrir un fol espoir au Barça, et les dirigeants blaugrana sauront s’en souvenir, si, à la fin de saison, l’improbable se produit. Et le Mou tire la tronche.

Lell (Hertha BSC) Le Bayern Munich est machiavélique. Le club bavarois envoie ses anciens joueurs blesser les futurs joueurs du Borussia Dortmund, son grand adversaire. Mission réussie par Christian Lell, qui a dégommé Reus et contraint Gladbach au 0-0. Diabolique.

Ivanovic (Chelsea) Pour se faire pardonner d’avoir inscrit un but totalement hors-jeu, le Serbe est venu sauver un ballon sur sa ligne avec une aile de pigeon toute folle. Trois buts dans les deux derniers matches de championnat : le Barça n’a qu’à bien se tenir.

Bonucci (Juventus) La semaine dernière, il avait ouvert le score contre le Napoli. Le lendemain, la Lega Calcio lui annonce que le but a été accordé à Vucinic. Pas démonté, il revient et score de la tête contre Palerme, pour offrir la place de leader à la Juve. Alors, c’est qui qui a marqué ?

Puyol (FC Barcelone) Ouais, on le met à gauche. Après tout, il s'en fout. Au centre, à droite, à gauche, le capitaine catalan viendra toujours se placer au bon endroit dans la surface adverse pour remettre son équipe sur les bons rails. Et une fois que c'est fait, il file le ballon à Messi.

Menez (PSG) Pastore a coûté 42 millions. Lui, 8. Sur le terrain, on ne dirait pas, et l’OM ne dira pas l’inverse. Comme quoi, les chiffres, hein…

Mauri (Lazio) : Après avoir inscrit le but décisif lors du derby romain, il offre la victoire à son club contre le Napoli, en signant peut-être le plus beau but de l’année en Serie A. C’est quoi la prochaine étape ? Une frappe de 50 mètres pleine lucarne contre la Juve ?

Arteta (Arsenal) Le point commun entre le 24 mars 2010 et le 8 avril 2012 ? Un coup avec le maillot d’Everton, un coup avec celui d’Arsenal, il score contre Manchester City, et fait sourire United. Alex Ferguson saura être généreux.

Dempsey (Fulham) En plus d’avoir l’un des noms les plus classes de la Premier League, Clint vient de dépasser son record de buts en une saison. Face a Bolton, il a inscrit ses douzièmes et treizièmes en championnat, permettant à Fulham de passer dans la première moitié de tableau. USA Rules.

Raùl (Schalke 04) Deux buts, un de la tête, un d’une géniale roulette, et toujours la classe qui caractérise ce joueur. Et tout ça pendant que le Real Madrid fait 0-0. Il y a des coïncidences, comme ça, parfois…

Amauri (Fiorentina) Banni par la Juventus, il a attendu le week-end de Pâques, symbole de résurrection, pour resurgir des limbes et scorer le but de la victoire florentine à San Siro. La Juve remercie. Sans rancune, on reste amis ?

Suarez (Liverpool) Sans lui, Liverpool serait certainement relégable à l’heure actuelle. N’en déplaise à Patrice Evra.

Muslera (Galatasaray) Si Galatasaray fête ce soir son 18ème titre de champion, il le doit aussi à son portier uruguayen, patron de la meilleure défense du championnat. Pour la dernière journée de la saison, le gardien avec une tête de castor a même marqué le premier but de sa carrière, sur pénalty. Prends ça, Chilavert.

Traoré (Nancy) Quatre buts lors des trois derniers matches, pas dégueu pour un milieu, et voilà Nancy qui enchaîne un quatrième succès de rang en Ligue 1. Oui oui, un quatrième succès de rang. L’AS Nancy Lorraine.

Cassano (Milan AC) : Un AVC, une opération au cœur, la peur de mourir, la peur de ne plus jamais rejouer au football, cinq mois de convalescence et boum. Voilà Fantantonio qui resurgit. Pour perdre à domicile contre le 17ème de Serie A. Joli retour.

Hooper (Celtic) Le mec a presque le nom d’un burger, a claqué 38 buts en deux saisons avec le Celtic, et a couronné sa saison avec un doublé contre Kilmarnock et un titre de champion. What else ?

Balotelli (Manchester City) Une agression non-sanctionnée sur Song, puis un carton rouge, et Mancini qui craque : «  Mario ne jouera plus avec nous cette saison, et il sera probablement vendu à la fin de l'année » . T'es dur, Roberto.



Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Amauri qui a joué 10 minute certe en marquant le but dec mais faut pas abuser Jovetic marque le premier et fait l 'homme orchestre dans le desert viola toute la partie
et alors?bah jsais pas Jovetic un but une pass dec à San Siro c'est pas mieux que Amauri qui marque dans un fauteuil en jouant les dix dernières minutes?Maintenant si c'est l'équipe type "Tetu" alors ok Amauri doit plus te faire vibrer
Oui mais ils avaient pas une anecdote à raconter sur Jovetic ;-)

T'as pas l'air de trop connaitre le principe de l'équipe type sofootienne .
Oui mais ils avaient pas une anecdote à raconter sur Jovetic ;-)

T'as pas l'air de trop connaitre le principe de l'équipe type sofootienne .
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 5