L'équipe-type du dimanche

Oui, ce week-end, on a vu des belles choses. Le Bayern qui gagne 6-0, Manchester United et la Juve 5-0, Lille 4-0. Des buts, pleins de buts, et même Fernando Torres qui marque. Mais bon. Ce week-end du 17-18 mars 2012 restera surtout, et malheureusement, comme celui où Fabrice Muamba s'est écroulé, inerte, sur la pelouse de Tottenham. Son état est critique. Alors une énorme pensée pour lui.

Modififié
7 7
Sur le banc
Edinson
Cavani

Edinson Cavani

Le plus gros mental de la semaine. A dix minutes de la fin du match contre l'Udinese, alors que son équipe est menée 2-0, il foire totalement un péno. Moral dans les chaussettes? Pas du tout. Il se relève, et claque un doublé dans les cinq minutes qui suivent. Ah, s'il avait pu faire ça contre Chelsea...

Shinji
Kagawa

Shinji Kagawa

C’est bien beau de battre tous ses adversaires 7-1 ou 6-0. En attendant, le Borussia remporte toutes ses rencontres 1-0, et est en tête avec cinq points d’avance. Et ça, le petit Kagawa, buteur samedi, ça le fait bien marrer.

Laurent
Fournier

Laurent Fournier

Qu’est-ce qui est le pire ? Etre viré en tant que lanterne rouge de Ligue 1, ou bien être remplacé par Jean-Guy Wallemme ?

Lima

Lima

Pas le nom le plus original, mais une sacrée efficacité. Le bougre a tout simplement scoré dix buts lors de ses dix derniers matches, et a largement contribué à la phénoménale ascension du Sporting Braga, désormais à un point du leader portiste. Prends ça Hulk.

Eden
Hazard

Eden Hazard

Un but, deux passes décisives. On peut donc l'appeler Luis Antonio Hazard.

Baptiste
Reynet

Baptiste Reynet

Après le cauchemar vécu à la dernière minute contre le PSG ( « Euh, les mecs, ils sont deux là, ils sont deux » ), le portier dijonnais a fait oublier cette défaite, en réalisant un match quasi-parfait contre l’OM. Et le cauchemar, désormais, il est pour Steve Mandanda. « Euh, les mecs, on n’arrive plus à gagner là » ...

Christophe
Jallet

Christophe Jallet

Un but importantissime à la 90ème qui permet au PSG de ramener un point précieux de Caen. Dédié à François Hollande.

Nicola
Legrottaglie

Nicola Legrottaglie

35 ans et toutes ses dents. Et tous ses cheveux, aussi. L’ancien de la Juve trouve une seconde jeunesse en Sicile, et a inscrit hier le but qui permet à Catane de rejoindre l’Inter au classement. Oui oui, l’Inter. L’équipe que Brandao a éliminée de la C1.

Erik
Pieters

Erik Pieters

La belle histoire du dimanche. Le défenseur néerlandais du PSV, après un match parfait contre Heerenveen, marque contre son camp. Dégouté, il transforme son dépit en rage, monte aux avant-postes, et offre deux caviars à son pote Mertens. Le PSV gagne 5-1. Sans pitié.

Eric
Abidal

Eric Abidal

On le pensait guéri, voilà qu’il va devoir subir une transplantation du foie, laissant planer un gros point d’interrogation sur la suite de sa carrière. Le Barça a joué pour lui. Et Messi a marqué. Encore une fois.

Luis Antonio
Valencia

Luis Antonio Valencia

Un but, deux passes décisives. Sur la pelouse de Wolverhampton, le loup, c’était lui. Pas les types en orange. Une question : avec lui contre Bilbao, c’était la même histoire ?

Fabrice
Muamba

Fabrice Muamba

Pas de vannes ce coup-ci. Juste un immense « Courage » . Avec un C majuscule, même.

Xavi
Torres

Xavi Torres

Bon. Qu’il ait inscrit le seul but de la rencontre entre Levante et Villarreal, à la 92ème minute, c’est une chose. Qu’il ait entraîné le limogeage de Molina, c’en est une autre. Mais ce nom… Pourquoi pas Iniesta Llorente, ou Mata Soldado, tant qu’on y est ?

Arjen
Robben

Arjen Robben

Le sosie officiel de Jean-Charles Sabatier a retrouvé toutes ses sensations. Quand ce n’est pas Gomez qui claque un triplé, c’est lui qui s’en charge. Le Bayern régale (20 buts en trois matches). Qui a dit que les Marseillais étaient en train de se faire pipi dessus ?

Fernando
Torres

Fernando Torres

25 heures et 40 minutes. C’est le temps qu’il a passé sans marquer le moindre but. Et puis là, pouf, il en plante deux en 18 minutes. Sûrement vexé que Salomon Kalou, qui n’avait plus marqué depuis le 3 décembre, score avant lui.

Mirko
Vucinic

Mirko Vucinic

N’allez pas faire chier Mirko. Critiqué par la presse, malchanceux la semaine dernière (un poteau et une barre), le Monténégrin a mis tout le monde d’accord avec un but et trois passes décisives contre la Fiorentina. Allez, critiquez le encore, il adore ça.

Baptiste Reynet (Dijon) Après le cauchemar vécu à la dernière minute contre le PSG ( « Euh, les mecs, ils sont deux là, ils sont deux » ), le portier dijonnais a fait oublier cette défaite, en réalisant un match quasi-parfait contre l’OM. Et le cauchemar, désormais, il est pour Steve Mandanda. « Euh, les mecs, on n’arrive plus à gagner là » .

Christophe Jallet (PSG) Un but importantissime à la 90ème qui permet au PSG de ramener un point précieux de Caen. Dédié à François Hollande.

Nicola Legrottaglie (Catania) 35 ans et toutes ses dents. Et tous ses cheveux, aussi. L’ancien de la Juve trouve une seconde jeunesse en Sicile, et a inscrit hier le but qui permet à Catane de rejoindre l’Inter au classement. Oui oui, l’Inter. L’équipe que Brandao a éliminée de la C1.

Erik Pieters (PSV) La belle histoire du dimanche. Le défenseur néerlandais du PSV, après un match parfait contre Heerenveen, marque contre son camp. Dégouté, il transforme son dépit en rage, monte aux avant-postes, et offre deux caviars à son pote Mertens. Le PSV gagne 5-1. Sans pitié.

Eric Abidal (FC Barcelone) On le pensait guéri, voilà qu’il va devoir subir une transplantation du foie, laissant planer un gros point d’interrogation sur la suite de sa carrière. Le Barça a joué pour lui. Et Messi a marqué. Encore une fois.

Luis Antonio Valencia (Manchester United) Un but, deux passes décisives. Sur la pelouse de Wolverhampton, le loup, c’était lui. Pas les types en orange. Une question : avec lui contre Bilbao, c’était la même histoire ?

Fabrice Muamba (Bolton) Pas de vannes ce coup-ci. Juste un immense « Courage » . Avec un C majuscule, même.

Xavi Torres (Levante) Bon. Qu’il ait inscrit le seul but de la rencontre entre Levante et Villarreal, à la 92ème minute, c’est une chose. Qu’il ait entraîné le limogeage de Molina, c’en est une autre. Mais ce nom… Pourquoi pas Iniesta Llorente, ou Mata Soldado, tant qu’on y est ?

Arjen Robben (Bayern Munich) Le sosie officiel de Jean-Charles Sabatier a retrouvé toutes ses sensations. Quand ce n’est pas Gomez qui claque un triplé, c’est lui qui s’en charge. Le Bayern régale (20 buts en trois matches). Qui a dit que les Marseillais étaient en train de se faire pipi dessus ?

Fernando Torres (Chelsea) 25 heures et 40 minutes. C’est le temps qu’il a passé sans marquer le moindre but. Et puis là, pouf, il en plante deux en 18 minutes. Sûrement vexé que Salomon Kalou, qui n’avait plus marqué depuis le 3 décembre, score avant lui.

Mirko Vucinic (Juventus) N’allez pas faire chier Mirko. Critiqué par la presse, malchanceux la semaine dernière (un poteau et une barre), le Monténégrin a mis tout le monde d’accord avec un but et trois passes décisives contre la Fiorentina. Allez, critiquez le encore, il adore ça.

Edinson Cavani (Napoli) Le plus gros mental de la semaine. A dix minutes de la fin du match contre l'Udinese, alors que son équipe est menée 2-0, il foire totalement un péno. Moral dans les chaussettes? Pas du tout. Il se relève, et claque un doublé dans les cinq minutes qui suivent. Ah, s'il avait pu faire ça contre Chelsea...

Shinji Kagawa (Borussia Dortmund) C’est bien beau de battre tous ses adversaires 7-1 ou 6-0. En attendant, le Borussia remporte toutes ses rencontres 1-0, et est en tête avec cinq points d’avance. Et ça, le petit Kagawa, buteur samedi, ça le fait bien marrer.

Roberto Soldado (Valence) : « Fernando Torres en a mis deux? D'accord, bah moi j'en mets trois » . Voilà comment Roberto Soldado défend son bout de gras. Et ça marche.

Laurent Fournier (Auxerre) : Qu’est-ce qui est le pire ? Etre viré en tant que lanterne rouge de Ligue 1, ou bien être remplacé par Jean-Guy Wallemme ?

Lima (Sporting Braga) Pas le nom le plus original, mais une sacrée efficacité. Le bougre a tout simplement scoré dix buts lors de ses dix derniers matches, et a largement contribué à la phénoménale ascension du Sporting Braga, désormais à un point du leader portiste. Prends ça Hulk.

Eden Hazard (Lille) Un but, deux passes décisives. On peut donc l'appeler Luis Antonio Hazard.

Howard Webb (2.0) L’arbitre de Cameroun-Colombie n’avait pas interrompu la rencontre. Celui de Séville-Getafe non plus. Lui a eu l’intelligence de l’interrompre. C’est aussi à cela que l’on reconnaît un grand arbitre.



Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

+1 Pour webb, c'est pas donné à tout le monde d'avoir assez d'intelligence et de psychologie pour faire passer le foot au second plan face à un tel évènement...
jeremstarrrrr Niveau : Loisir
Grosse pensée pour muamba et sa famille.Quel horreur !
Pour Fournier ,c'est du grand n'imp'..ON l'connait l'Wallemme et on a vu ce qu'il a fait de Lens.Amis Auxerrois commencé à preparér la ligue 2.ON sera heuruex de vous accueillir a Clermont l'an prochain!Bisou a bourgoin quand vous le verrez!!
bebebullterrier Niveau : District
Enorme Respect pour Mr Webb, indiscutablement l'arbitre qui réconcilie le football avec les émotions, le jeu, l'humain. Même s'il lui arrive de ne pas être parfait, il sait toujours faire la part des choses et c'est dans les situations exceptionnelles qu'on reconnait les grands hommes ... et c'en est un, n'en déplaise aux polonais...
J'ai eu peur de voir une vanne de mauvais aloi sur Muamba et j'ai eu tort.
Spike Spiegel Niveau : CFA2
Le commentaire sur Baptiste Reynet est juste génial !
Arreté avec Webb,

demandé aux polonais si c'est un bon arbitre...
arreté avec webb,

demander aux polonais si c'est un on arbitre...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
7 7