L'équipe-type du dimanche

Malgré le froid, malgré la neige, malgré le verglas, les acteurs du football européen ont offert du spectacle et des émotions. Du triplé de van Persie à la bourde de Tim Howard, en passant par le carton rouge de Djibril Cissé ou le petit bijou de Nene, le premier week-end de février a été encore plus beau que le dernier du mois de janvier. Et moins beau que le deuxième de février.

Modififié
0 1
Sur le banc
Van
Persie

Van Persie

Lorsque l’on inscrit trois buts dans le même match, que l’on offre deux passes décisives (dont une pour Henry, quand même), et que l’on est meilleur buteur de Premier League, on peut s’estimer, à juste titre, être l’un des meilleurs attaquants au monde. C’est qui l’avant-centre des Pays-Bas déjà ? Huntelaar ?

Dost

Dost

Lorsque l’on inscrit deux buts dans le même match, que l’on offre une passe décisive, et que l’on est meilleur buteur de l’Eredivisie, on peut s’estimer heureux, à juste titre, d’être derrière van Persie dans la hiérarchie des attaquants néerlandais.

Lucho

Lucho

Pour son premier match avec Porto, il score, et permet aux siens de s’imposer 2-0 en Coupe de la Ligue. Et personne ne l’a cambriolé.

Cissé

Cissé

Mercredi 1er février, il annonce : « Je suis vraiment heureux d’être rentré en Angleterre » . Samedi 4 février, après avoir pris un carton rouge et failli perdre une jambe pour la troisième fois de sa carrière, le Djib se dit que l’Italie, ce n’était pas si mal.

Zef le
Pirate

Zef le Pirate

La nouvelle mascotte brestoise n’a pas franchement porté chance à son club. Parce que perdre 1-0 sur un but du dos, c’est quand même assez rare, quoi.

Garrido

Garrido

Il n’avait plus joué depuis mai dernier, parce que jugé trop nul par son entraîneur. A cause des nombreuses absences, Reja a été obligé de le titulariser. Et l’Espagnol l’a remercié en se vautrant lamentablement, laissant l’attaquant du Genoa inscrire le troisième but des siens. Tristesse.

Howard

Howard

La bourde du week-end, et même la bourde de 2012, est pour lui. Un truc incroyable, que même le terrain tout pourri ne peut pas entièrement excuser. Et le pire, c’est qu’il n’est même pas anglais.

Avevor

Avevor

19 ans, premier match en Bundesliga cette saison, et un sauvetage de malade face au Hertha BSC, qui permet à son club de repartir de la capitale allemande avec trois points fondamentaux. Et en plus, il ressemble à Maoulida. Mais lui n’a pas de bandelettes.

Sergio
Ramos

Sergio Ramos

Quand on ne lui annule pas des buts pour s’être légèrement appuyé sur un défenseur, il est redoutable sur tous les coups de pied arrêtés. Et grâce à son coup de casque, le Real vient prendre 3 points là où le rival barcelonais avait chuté en novembre dernier.

Baird

Baird

Un pénalty provoqué, un but contre son camp, et un bon gros rhume chopé à cause de cette foutue neige. Si ça, ce n’est pas un week-end de merde.

Bedimo

Bedimo

A l’origine du but montpelliérain, il se confirme l’un des tout meilleurs latéraux gauches de Ligue 1 cette saison. Le meilleur même ?

Nene

Nene

En l’absence de Pastore, le leader du leader, c’est lui. Un caviar en première période pour Menez, une égalisation en début de seconde période, après avoir dribblé défense, gardien et ramasseurs de balle, puis un gros sang-froid sur le pénalty en fin de match. Il sauve même les siens en repoussant un ballon sur la ligne. Allez, Laurent Blanc, appelle-le…

Mata

Mata

Si De Gea ne s’était pas envolé dans les arrêts de jeu pour sortir son splendide coup-franc, il aurait été le héros de tout le peuple Blues. Finalement, il ne restera « que » celui qui a inscrit une monstrueuse reprise de volée contre United. L’Angleterre aura bien besoin de lui à l’Euro. Ah… il est espagnol ?

Kehl

Kehl

Un but pour débloquer la situation sur la pelouse de Nuremberg et une prestation de haut-vol, comme bien souvent lors des dernières journées. Si Dortmund a repris seul la tête de la Bundesliga, il n’y est certainement pas étranger.

Chamberlain

Chamberlain

Un gamin sur lequel il faut prendre exemple. Après avoir été Premier ministre du Royaume Uni dans les années 30, physicien, sculpteur, joueur de basketball lors des sixties et bassiste, il marque désormais des buts en Premier League. Et il a seulement 18 ans. Un putain de génie.

Drogba

Drogba

Un pénalty raté, un doublé et une qualification pour les demi-finales de la CAN, tout ça pendant que Chelsea fait 3-3 contre United. Et peut-être même une signature au Shanghai Shenshua pour la saison prochaine. Si ça, ce n’est pas un week-end de rêve.

Borini

Borini

Ce mec-là a le charisme d’une poule, ne fait pas vraiment le poids face à des joueurs comme Zlatan ou Cavani, mais ce week-end, il a fait preuve d’une insolente réussite, en faisant exploser la défense de l’Inter. Bon, certes, quand votre mentor s’appelle Francesco Totti…

Howard (Everton) : La bourde du week-end, et même la bourde de 2012, est pour lui. Un truc incroyable, que même le terrain tout pourri ne peut pas entièrement excuser. Et le pire, c’est qu’il n’est même pas anglais.

Avevor (Hanovre) : 19 ans, premier match en Bundesliga cette saison, et un sauvetage de malade face au Hertha BSC, qui permet à son club de repartir de la capitale allemande avec trois points fondamentaux. Et en plus, il ressemble à Maoulida. Mais lui n’a pas de bandelettes.

Sergio Ramos (Real Madrid) Quand on ne lui annule pas des buts pour s’être légèrement appuyé sur un défenseur, il est redoutable sur tous les coups de pied arrêtés. Et grâce à son coup de casque, le Real vient prendre 3 points là où le rival barcelonais avait chuté en novembre dernier.

Baird (Fulham) Un pénalty provoqué, un but contre son camp, et un bon gros rhume chopé à cause de cette foutue neige. Si ça, ce n’est pas un week-end de merde.

Bedimo (Montpellier) A l’origine du but montpelliérain, il se confirme l’un des tout meilleurs latéraux gauches de Ligue 1 cette saison. Le meilleur même ?

Nene (PSG) En l’absence de Pastore, le leader du leader, c’est lui. Un caviar en première période pour Menez, une égalisation en début de seconde période, après avoir dribblé défense, gardien et ramasseurs de balle, puis un gros sang-froid sur le pénalty en fin de match. Il sauve même les siens en repoussant un ballon sur la ligne. Allez, Laurent Blanc, appelle-le…

Mata (Chelsea) Si De Gea ne s’était pas envolé dans les arrêts de jeu pour sortir son splendide coup-franc, il aurait été le héros de tout le peuple Blues. Finalement, il ne restera « que » celui qui a inscrit une monstrueuse reprise de volée contre United. L’Angleterre aura bien besoin de lui à l’Euro. Ah… il est espagnol ?

Kehl (Borussia Dortmund) Un but pour débloquer la situation sur la pelouse de Nuremberg et une prestation de haut-vol, comme bien souvent lors des dernières journées. Si Dortmund a repris seul la tête de la Bundesliga, il n’y est certainement pas étranger.

Chamberlain (Arsenal) Un gamin sur lequel il faut prendre exemple. Après avoir été Premier ministre du Royaume Uni dans les années 30, physicien, sculpteur, joueur de basketball lors des sixties et bassiste, il marque désormais des buts en Premier League. Et il a seulement 18 ans. Un putain de génie.

Drogba (Côte d’Ivoire) Un pénalty raté, un doublé et une qualification pour les demi-finales de la CAN, tout ça pendant que Chelsea fait 3-3 contre United. Et peut-être même une signature au Shanghai Shenshua pour la saison prochaine. Si ça, ce n’est pas un week-end de rêve.

Borini (AS Roma) Ce mec-là a le charisme d’une poule, ne fait pas vraiment le poids face à des joueurs comme Zlatan ou Cavani, mais ce week-end, il a fait preuve d’une insolente réussite, en faisant exploser la défense de l’Inter. Bon, certes, quand votre mentor s’appelle Francesco Totti…

Van Persie (Arsenal) Lorsque l’on inscrit trois buts dans le même match, que l’on offre deux passes décisives (dont une pour Henry, quand même), et que l’on est meilleur buteur de Premier League, on peut s’estimer, à juste titre, être l’un des meilleurs attaquants au monde. C’est qui l’avant-centre des Pays-Bas déjà ? Huntelaar ?

Dost (Heereenven) Lorsque l’on inscrit deux buts dans le même match, que l’on offre une passe décisive, et que l’on est meilleur buteur de l’Eredivisie, on peut s’estimer heureux, à juste titre, d’être derrière van Persie dans la hiérarchie des attaquants néerlandais.

Lucho (Porto) Pour son premier match avec Porto, il score, et permet aux siens de s’imposer 2-0 en Coupe de la Ligue. Et personne ne l’a cambriolé.

Cissé (QPR) Mercredi 1er février, il annonce : « Je suis vraiment heureux d’être rentré en Angleterre » . Samedi 4 février, après avoir pris un carton rouge et failli perdre une jambe pour la troisième fois de sa carrière, le Djib se dit que l’Italie, ce n’était pas si mal.

Zef le Pirate (Brest) La nouvelle mascotte brestoise n’a pas franchement porté chance à son club. Parce que perdre 1-0 sur un but du dos, c’est quand même assez rare, quoi.

Garrido (Lazio Rome) Il n’avait plus joué depuis mai dernier, parce que jugé trop nul par son entraîneur. A cause des nombreuses absences, Reja a été obligé de le titulariser. Et l’Espagnol l’a remercié en se vautrant lamentablement, laissant l’attaquant du Genoa inscrire le troisième but des siens. Tristesse.

Christian Blachas (Culture PUB) Fin de la réclame. RIP.



Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Bedimo, aussi bon défensivement qu'offensivement grâce à sa puissance physique phénoménale ! Le meilleur de L1 à son poste sans hésitation. Pas encore reconnu à sa juste valeur, tout comme un tas d'autres joueurs du MHSC...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Aux Gabonais absents
0 1