En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options

L'équipe-type du dimanche

2012, c’est parti. La France redémarre en douceur avec la Coupe de France et ses fameux « petits poucets » , la Serie A et la Liga repartent sur les chapeaux de roue, et l’Angleterre célèbre le retour d’un roux sans chapeau. Et puis, il y a monsieur Foy, une fois.

Sur le banc
Francesco
Totti

Francesco Totti

Voilà huit mois qu’il n’avait plus fait trembler les filets. Heureusement, tant qu’il y aura des pénos, il y aura Francesco. Un doublé sur pénalty, et voilà que le Capitaine dégaine un t-shirt « Désolé pour le retard » pour faire marrer ses tifosi. Une légende.

Chris
Foy

Chris Foy

Quand il faut laisser l’avantage, il siffle faute. Quand il y a main, il ne dit rien. Quand un tacle est parfait, il sort le carton rouge. Il ne manquait plus qu’un petit « Dégage, le Belge » et son tableau était parfait.

Lisandro
Lopez

Lisandro Lopez

Au final, le seul vrai héros d’un derby, ce week-end, ce n’est ni Rooney, ni Fabregas, c’est lui. Lyon Duchère 1964, mon pote.

Hatem Ben
Arfa

Hatem Ben Arfa

Maradona ? Ronaldo ? Messi ? Tu parles. Le roi du slalom, il porte un maillot blanc et noir. Et non, ce n’est pas Simone Pepe.

Mickaël
Collorédo

Mickaël Collorédo

Son nom ressemble à celui d’un état américain. Le nom de l’équipe dans laquelle il évolue ressemble à celui d’un club de Ligue 1. Et son but ressemble à pleins d’autres. En revanche, éliminer un club qui joue deux divisions au-dessus de la sienne ne ressemble à rien d’autre qu’un exploit.

Paolo Di
Canio

Paolo Di Canio

Sur le banc de Swindon Town, club de quatrième division, il vient de s’offrir le scalp de Wigan, équipe de D1. Après la rencontre, il a assuré que, pour lui, « c’est comme s’il avait gagné la Coupe » . Au moins.

Salvatore
Sirigu

Salvatore Sirigu

Qui sait… Peut-être que sans ses interventions décisives contre Locminé (oui oui, pas contre Lyon ou Lille, contre Locminé), Ancelotti aurait subi, après 17 ans de gloire et de succès, la pire humiliation de sa carrière.

Dusan
Basta

Dusan Basta

Avec sa coupe à la Nedved, le Serbe a totalement conquis le stadio Friuli. Irrésistible sur son aile, il a également inscrit un but sublime, d’une frappe lointaine à la… à la… bah ouais, à la Nedved.

Vincent
Kompany

Vincent Kompany

Parce que prendre un rouge aussi sévère, aussi incompréhensible, après 11 minutes de jeu dans un derby, et sortir avec autant de dignité, c’est tout simplement énorme. Kompany contrôle.

Thiago
Silva

Thiago Silva

A 23 ans, il fait aujourd’hui partie, sans nul, des cinq meilleurs défenseurs centraux au monde. Contre l’Atalanta, il a été monstrueux, surtout lorsque le Milan AC ne menait que 1-0 et serrait les dents. Nesta peut dormir sur ses deux oreilles : son jeune Padawan est devenu chevalier. « Cavaliere » , en italien. C’est pour toi, Silvio.

Alvaro
Pereira

Alvaro Pereira

Face au Sporting, le latéral courtisé par les plus grands clubs européens a tout simplement été le meilleur des siens. Agressif sur ses montées, il a aussi été décisif derrière, en sauvant un ballon sur sa ligne. Porto repart de Lisbonne avec un point, et l’Uruguayen n’y est pas étranger.

Alvaro

Alvaro

À 23h25, Alvaro Garcia Vazquez a reçu un texto d’un numéro inconnu. « Viens à Madrid dans la semaine, tu y seras reçu comme un roi. Por qué ? Porque tu le vaux bien. Gracias. JM » .

Sofiane
Feghouli

Sofiane Feghouli

Depuis que son maillot avait été floqué « Feghonli » , le jour de son prêt à Almeria, l’ancien grenoblois a ravalé sa fierté et a bossé en silence. Et cela paye. A Valence, il séduit de plus en plus son coach, et le but inscrit hier contre Villarreal, au terme d’une action collective magnifique, va lui permettre de marquer encore des ...

Paul
Scholes

Paul Scholes

« Le Manchester United Football Club communique que, pour son prochain match de Premier League contre Bolton, Teddy Sheringham, Denis Irwin et Jaap Stam étaient convoqués. Bryan Robson, lui, n’a pas encore donné sa réponse » .

Giuseppe
Sculli

Giuseppe Sculli

Lors du naufrage de son équipe à Sienne, il a tiré son épingle du jeu. En plus d’avoir été nullissime, l’ancien du Genoa a raté une occasion colossale en première période, et a gueulé comme un malpropre quand son coach l’a fait sortir, à cinq minutes du terme. Non mais tu as vu ton match ?

Karim
Benzema

Karim Benzema

Trois buts en quatre jours, et le Français entre dans la légende, en devenant le Français ayant inscrit le plus de buts sous les couleurs du Real Madrid. Prends ça, Julien Faubert.

Diego
Milito

Diego Milito

En 2011, il a raté approximativement 276 occasions, dont quelques unes immanquables. Samedi soir, contre Parme, l’ainé des Milito en a eu deux, et les a foutues au fond, comme à la belle époque. Parce que 2012 est une année princière ?

Salvatore Sirigu (PSG) Qui sait… Peut-être que sans ses interventions décisives contre Locminé (oui oui, pas contre Lyon ou Lille, contre Locminé), Ancelotti aurait subi, après 17 ans de gloire et de succès, la pire humiliation de sa carrière.

Dusan Basta (Udinese) Avec sa coupe à la Nedved, le Serbe a totalement conquis le stadio Friuli. Irrésistible sur son aile, il a également inscrit un but sublime, d’une frappe lointaine à la… à la… bah ouais, à la Nedved.

Vincent Kompany (Manchester City) Parce que prendre un rouge aussi sévère, aussi incompréhensible, après 11 minutes de jeu dans un derby, et sortir avec autant de dignité, c’est tout simplement énorme. Kompany contrôle.

Thiago Silva (Milan AC) A 23 ans, il fait aujourd’hui partie, sans nul, des cinq meilleurs défenseurs centraux au monde. Contre l’Atalanta, il a été monstrueux, surtout lorsque le Milan AC ne menait que 1-0 et serrait les dents. Nesta peut dormir sur ses deux oreilles : son jeune Padawan est devenu chevalier. « Cavaliere » , en italien. C’est pour toi, Silvio.

Alvaro Pereira (FC Porto) Face au Sporting, le latéral courtisé par les plus grands clubs européens a tout simplement été le meilleur des siens. Agressif sur ses montées, il a aussi été décisif derrière, en sauvant un ballon sur sa ligne. Porto repart de Lisbonne avec un point, et l’Uruguayen n’y est pas étranger.

Alvaro (Espanyol Barcelone) À 23h25, Alvaro Garcia Vazquez a reçu un texto d’un numéro inconnu. « Viens à Madrid dans la semaine, tu y seras reçu comme un roi. Por qué ? Porque tu le vaux bien. Gracias. JM » .

Sofiane Feghouli (Valence) Depuis que son maillot avait été floqué « Feghonli » , le jour de son prêt à Almeria, l’ancien grenoblois a ravalé sa fierté et a bossé en silence. Et cela paye. A Valence, il séduit de plus en plus son coach, et le but inscrit hier contre Villarreal, au terme d’une action collective magnifique, va lui permettre de marquer encore des points.

Paul Scholes (Manchester United) « Le Manchester United Football Club communique que, pour son prochain match de Premier League contre Bolton, Teddy Sheringham, Denis Irwin et Jaap Stam étaient convoqués. Bryan Robson, lui, n’a pas encore donné sa réponse » .

Giuseppe Sculli (Lazio Rome) Lors du naufrage de son équipe à Sienne, il a tiré son épingle du jeu. En plus d’avoir été nullissime, l’ancien du Genoa a raté une occasion colossale en première période, et a gueulé comme un malpropre quand son coach l’a fait sortir, à cinq minutes du terme. Non mais tu as vu ton match ?

Karim Benzema (Real Madrid) Trois buts en quatre jours, et le Français entre dans la légende, en devenant le Français ayant inscrit le plus de buts sous les couleurs du Real Madrid. Prends ça, Julien Faubert.

Diego Milito (Inter Milan) En 2011, il a raté approximativement 276 occasions, dont quelques unes immanquables. Samedi soir, contre Parme, l’ainé des Milito en a eu deux, et les a foutues au fond, comme à la belle époque. Parce que 2012 est une année princière ?

Francesco Totti (AS Rome) : Voilà huit mois qu’il n’avait plus fait trembler les filets. Heureusement, tant qu’il y aura des pénos, il y aura Francesco. Un doublé sur pénalty, et voilà que le Capitaine dégaine un t-shirt « Désolé pour le retard » pour faire marrer ses tifosi. Une légende.

Chris Foy (Team Tony Chaperon) Quand il faut laisser l’avantage, il siffle faute. Quand il y a main, il ne dit rien. Quand un tacle est parfait, il sort le carton rouge. Il ne manquait plus qu’un petit « Dégage, le Belge » et son tableau était parfait.

Lisandro Lopez (Lyon) Au final, le seul vrai héros d’un derby, ce week-end, ce n’est ni Rooney, ni Fabregas, c’est lui. Lyon Duchère 1964, mon pote.

Hatem Ben Arfa (Newcastle) Maradona ? Ronaldo ? Messi ? Tu parles. Le roi du slalom, il porte un maillot blanc et noir. Et non, ce n’est pas Simone Pepe.

Mickaël Collorédo (Gazélec Ajaccio) Son nom ressemble à celui d’un état américain. Le nom de l’équipe dans laquelle il évolue ressemble à celui d’un club de Ligue 1. Et son but ressemble à pleins d’autres. En revanche, éliminer un club qui joue deux divisions au-dessus de la sienne ne ressemble à rien d’autre qu’un exploit.

Paolo Di Canio (Swindon Town) Sur le banc de Swindon Town, club de quatrième division, il vient de s’offrir le scalp de Wigan, équipe de D1. Après la rencontre, il a assuré que, pour lui, « c’est comme s’il avait gagné la Coupe » . Au moins.



Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 8
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 26 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
À lire ensuite
Milan - Juve, folie à deux